L’Express :Paris 2024, des JO Seine-Saint-Denis style

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. mimile dit :

    On s’en fout !

    0

    0
  2. Sam dit :

    Salut mimile 😀

    0

    0
  3. goldo dit :

    cela nous changera t-il la vie au quotidien? Question a cents balles. Goldo

    0

    0
  4. mimile dit :

    Oh ça va ? Mes vieilles artères me laissent maintenant plein de temps libre pour profiter tous les jours des « engatses » de notre malgré tout cher Saint-Denis.

    Des bises

    0

    0
  5. Claudine Saur dit :

    Les JO seront-ils PLUS profitables à Saint Denis que NE L’A PAS été la Coupe du Monde de Foot
    en 1998 ,et qu’ON nous avait  » vendu  » comme ça ?
    Qu’est devenue la  » formule  » BLACK ,BLANC , BEUR ?
    Et la PROSPERITE pour les COMMERCANTS du Centre Ville ?
    Et , Et , Et . . .

    0

    0
  6. bill dit :

    Ce que j’y vois surtout c’est la garantie des financements pour les gros projets comme le super metro. Il est déjà en retard mais d’avoir les JO en ligne de mire sera plus efficace en terme de pression que de simples citoyens qui se plaignent d’être entassés dans des transports saturés.

    Ce genre d’événements ne change pas grand chose en termes de fréquentation de notre ville mais les équipements sont mis en place et restent : centre nautique, vidéo-surveillance… On peut même espérer avoir un mois de propreté et de sécurité …. en 2024 !

    0

    0
  7. Lucas dit :

    Cela ne changera peut être pas notre quotidien, mais c’est tout de même une aubaine pour la ville, comme le dit Bill : les infrastructures resteront.
    Je comprends que depuis des années vous êtes désabusé, mais je vous trouve tout de même un petit peu de mauvaise foi, il faut se réjouir. Entre ça et rien, je préfère ça !
    Et les promesses de 98 seront au-delà des espérances, sans le stade de france, St Denis ne serait peut-être pas la ville potentiellement co-organisatrice des JO2024.

    La lumière plutôt que l’obscurité !
    Lucas

    0

    0
  8. Claudine Saur dit :

    @lLucas ,
     » La lumière plutôt que l’obscurité  » .Ma  » mauvaise foi  » ? QUI VIVRA VERRA .( moi , je ne serai
    plus de ce monde ) . . .

    
    

    Claudine SAUR .

    0

    0
  9. Claudine Saur dit :

    @ bill ,
    Vos espoirs se réaliseront , peut-être , plus tôt , puisque les réalisatons se font pour
    l’EURO 2016 , au moins la vidéosurveillance : le Préfet y tient , POUR les SUPPORTERS !

    0

    0
  10. Bel-Air dit :

    D’accord avec Lucas et Bill! C’est une aubaine pour la ville et ses infrastructures. Le prolongement du tramway vers le sud en passant par Franc-Moisin/rer B La Plaine et Front Populaire (ligne 12) pour ce qui est de St-Denis, c’est aussi important pour les habitants.
    Soyons optimiste… L’optimisme a une véritable incidence sur la sante mentale et PHYSIQUE.

    0

    0
  11. Lucas dit :

    @Claudine, en aucun cas je ne voulais être désagréable, je souhaitais seulement souligner qu’il y a tt de même du positif dans cet événement.

    0

    0
  12. goldo dit :

    2024,j’aurai 74 ans et je ne pense pas que je serai encore a saint Denis? En attendant on vit mal dans cette ville et Les JO n ‘est pas mon problème essentiel? Comme dirait l’autre j’ai d’autres chats a fouetter et vivons l’instant présent même s’il n’est pas réjouissant.

    0

    0
  13. suger dit :

    L’Euro 2016 de football, c’est une quarantaine de caméras de vidéosurveillance, votés non sans mal par le conseil municipal et sans doute pendant quelques jours des policiers plus présents. Pour voir une amélioration de ce dispositif, il faudra donc attendre 2024 avec d’hypothétiques Jeux Olympiques que l’on va nous vendre comme la solution à tous nos problèmes ! Quant à l’accélération des projets d’amélioration des transports publics, on peut toujours rêver pendant les dix ans à venir.
    Et le fameux projet de centre nautique olympique, que deviendra-t-il ensuite ? Si sa gestion est confiée à la ville, faudra-t-il, comme pour « La Baleine », attendre des années de chaos dans l’organisation et de surcoûts successifs pour que cette gestion soit déléguée à une entreprise privée ? Notre municipalité n’est en effet même pas capable de gérer une piscine municipale ! Heureusement, d’ici là, la municipalité aura peut-être enfin changé de majorité…

    0

    0
  14. Gabriella dit :

    Je ne voudrais pas jouer « les Cassandre » d’autant que je trouve que c’est une chance formidable pour nous et d’autres mais j’ai entendu que les chances d’être sélectionnés seraient aussi aléatoires que celles de l’Eurovision c’est à dire
    que les pays qui votent donneraient leur vote à ceux vers lesquels vont leur
    préférence. Est-ce fondé ?
    @Claudine Saur
    Il ne faut pas dire que vous ne seriez plus de ce monde, d’abord parce que cela
    porte « malheur » et après parce que peut-être moi non plus!

    0

    0
  15. Claudine Saur dit :

    @ Gabriella ,
    Merci pour votre humour .
    Si je dis que je ne . . . c’est que j’ai fait TOUT ce gu’il fallait POUR .

    Cordialement

    Claudine SAUR .

    0

    0
  16. GabrielleC dit :

    Bonsoir,
    Pour ma part, je ne suis pas POUR ces jeux olympiques Paris 2024.
    J’ai fait mes petites recherches sur Internet et je peux dire que ce que j’y lis me semble bien moins réjouissant pour Saint-Denis que ce qu’on voudrait que je crois.
    Saint-Denis se verrait octroyé un superbe village olympique… Whoua !!.. Super !?..
    Pour ma part, je crois que tous ces petits logements seraient forcément transformés en logements sociaux, foyers de jeunes travailleurs… et en réalité, encore une fois, aucune mixité sociale tirant notre ville vers le haut.
    Par ailleurs, je ne vois pas ce que cela aurait de bon à vrai dire puisque, de toute façon, les transports sont déjà votés…
    Les jeux olympiques pour un territoire pauvre, ce sont, à mon sens, des dépenses superflues, des dettes supplémentaires…
    (Et oui, je fais aussi partie de ces personnes qui trouvent que le Stade-de-France est une immonde construction qui ne sert pour ainsi dire à rien… Quel intérêt pour notre ville que cet espace vide au quartier désertique et totalement bouché les jours d’événement ?)
    http://www.europe1.fr/sport/jo-2024

    **
    Pardonnez mon cynisme, je suis fatiguée et sans doute quelque peu énervée par le sujet également. Bonne fin de soirée,

    **

    0

    0
  17. Fabien dit :

    Un village olympique ce sont en effet des centaines et des centaines de micro-logements, créés à la va vite, sans aucune cohérence avec l’environnement urbain et encore moins de mesures conservatoires pour implanter commerces et activités dans les îlots ou en RDC.
    La seule transformation envisageable est effectivement d’en faire des logements sociaux (dans le jargon de Plaine Commune et Saint-Denis, il est fréquent d’entendre parler de logements « très sociaux ». Gageons que cet hypothétique village olympique se transformera en centre d’accueil d’urgence « ultra social ».)
    La piscine, si d’aventure elle devait se réaliser, devrait impérativement être gérée par la MGP, que ce soit délégué au privé ou non, avec un tarif métropolitain. La gestion des piscines, que ce soit à Saint-Denis, dans le 9-3, ou même à Paris est catastrophique.
    Pour ce qui est des équipements de transports, malheureusement, ce n’est pas tant la construction qui est longue que les procédures administratives. Or, si Paris est désignée en 2017, même avec des procédures accélérées, des procédures d’urgence ou que sais-je, il est absolument impensable que les lignes 15 Est, 16, 17 soient opérationnelles en 2024. L’outil industriel d’Alstom et consorts n’est pas dimensionné pour fournir tant de rames en si peu de temps. Pas plus que de voir 20 tunneliers creuser en même temps autour de la capitale.
    1/ nous n’en avons pas les moyens financiers.
    2/ l’outil industriel français (ok, les tunneliers sont majoritairement allemands), ou européen ne permet pas de disposer des moyens nécessaires à la réalisation de temps de kilomètres de tunnels, de stations, de rails, etc. en si peu de temps. Et tout cela c’est sans compter les besoins de dévoiement de réseaux préalables, l’extension du réseau ERDF voire RTE pour alimenter tout ça etc.
    3/ quand bien même le BTP souffre de sous-activité aujourd’hui, ces projets sont tous réalisés par les majors du secteur, éventuellement associés à des partenaires locaux (pour faire bien), mais surtout low-cost (il faut bien gagner sa vie !). Cumuler les travaux du GPX, en les accélérant, à ceux des extensions Stif (12/14/TLN/T8), et aux équipements, logements et autres infrastructures nécessaires entre 2017 et 2024 revient à accepter qu’une grande partie de ces travaux soient réalisés… par des entreprises étrangères.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *