Liaisons dangereuses

Vous aimerez aussi...

43 réponses

  1. Joseph dit :

    Est-il vrai qu’en 2017 le commissaire au compte a demandé à l’association Le 6B de déposer le bilan à cause de l’importance des dettes et d’une comptabilité incompréhensible de l’association ?

    4

    0
  2. Suger dit :

    Les adhérents de l’association devraient avoir accès à ces informations, ainsi que l’Etat et les collectivités locales, dont la ville de Saint-Denis, qui subventionnent très largement cette association depuis des années.
    Pour la seule ville de Saint-Denis, on peut savoir qu’en 2015, le 6b a reçu 2 500 € pour le fonctionnement et 4 500 € pour un projet, en 2016 cela est monté à 6 500 € pour le fonctionnement et 42 500 € « pour la réalisation d’une étude sur le devenir de la structure (ce qui fait cher pour une étude !…) et que pour 2017 il a été voté une subvention de 6 500 €.
    Il faut de plus ajouter à cela les subventions conséquentes et les aides matérielles de la ville pour la « Fabrique à rêves », l’animation que réalise le 6b chaque été.
    Mais le Conseil municipal ne semble pas disposer des éléments comptables pour vérifier l’utilisation de ces sommes, comme d’ailleurs pour de nombreuses autres associations. Peut-être la Préfecture ou la Cour des Comptes régionales si elle s’intéresse à ce dossier des subventions aux associations ?

    7

    0
    • Lecteur du "JSD" dit :

      Voilà ce qu’on peut lire en tout petits caractères à la fin d’un article du JSD sur une exposition au 6b :
       » Le conseil municipal a approuvé la signature d’une convention entre l’association le 6b et la commune de Saint-Denis pour la consolidation et l’amorçage du projet d’avenir du 6b. Une subvention de 25 000 € lui a été accordée. Elle servira à appuyer la 2e phase d’études concernant le montage juridique et économique du lieu. »
      http://www.lejsd.com/content/la-possibilit%C3%A9-d%E2%80%99une-%C3%AEle

      1

      0
    • Suger dit :

      Donc faisons une simple addition. Sur deux ans, l’association 6b touchera de la ville de Saint-Denis, en plus de subventions de fonctionnement, 67 500 € pour une « étude » sur l’avenir de sa structure…
      C’est une somme énorme pour une simple étude pour réfléchir sur l’évolution d’une association de taille modeste. Sur quels critères une telle somme a pu être allouée à cette association ? Et deuxième question : quel cabinet d’études a-t-il été missionné par l’association et à quel tarif ?

      10

      0
  3. Azzedine dit :

    Bonjour.
    La réponse de Yann Lalande (le JSD) à ma question sur le subventions de conservatoire. L’association soutenue maladroitement par D. PAILLARD.
    La ville de Saint-Denis a soutenu 168 associations dans les domaines de la santé, la tranquillité publique, le sport, la petite enfance, etc… pour un montant total de 5 848 676 €.
    Un chiffre à mettre en perspective avec une masse budgétaire globale d’environ 200 millions €.

    En 6 ans, cela fait 35 millions € environ. Beaucoup d’argent. C’est le prix d’un gros groupe scolaire.
    Et aucun suivi de ces actions associatives.
    Saint Denis… ville riche peuplée de pauvres…

    Ps: D’ailleurs l’attribution de cette subvention sera retoqué ce soir au conseil municipal.

    8

    0
  4. Mourad dit :

    Etrange dialogue ce matin sur Twitter entre Antoine Mokrane et Madjid Messaoudene !

    Je connais les deux : le premier nommé n’est pas un farfelu à l’opposé du second … Le premier accusant S. PEU, le second semble-t-il M. Hanotin …

    Je n’arrive pas à copier/coller ce dialogue mais il me semble intéressant.

    5

    0
  5. Dame Catule dit :

    Et à Bobigny, comme à Corbeil-Essonnes il y a quelques années, et ailleurs aussi probablement, l’achat de voix est pratiqué au moment des votes !

    Un extrait de « Pièces à conviction » : Sabrina Saïdi, une ex-adjointe du maire de Bobigny, accuse certains membres de l’équipe de campagne d’avoir distribué « de l’argent aux mecs des cités » pour remporter l’élection municipale de 2014. La ville dément formellement ces faits qui seraient un délit au regard de la Loi.
    https://www.francetvinfo.fr/france/video-tu-viens-voter-je-te-passerai-un-billet-une-ex-adjointe-au-maire-de-bobigny-dit-avoir-assiste-a-des-achats-de-voix_2492317.html

    2

    0
  6. Bill dit :

    Joseph, voici un témoignage disponible sur les réseaux sociaux FB de St Denis. La situation au 6b a l’air très rock n’roll…
    null

    Et il y a encore une suite à ces dénonciations avec une demande d’enquête de police concernant plusieurs personnes. A priori, le commissaire aux comptes a du travail !

    6

    0
  7. Bea dit :

    Philipe Caro a semblé t il enfin trouvé la fameuse association fantôme ! Les dates de l’enregistrement de celle-ci est digne d’une belle blague!
    Alors il s’agirait d’une association pour développement d’oeuvres culturelles ( encore une! ) je n’ai rien contre la Culture bien au contraire mais faut il encore qu’elle le soit!!!
    Par ailleurs il serait intéressant de savoir qui en est le président non?
    J’espere qu il ne s’agit pas là de soutenir des œuvres telles que ces tricotages infâmes exposés à tous vents ou un nouveau laboratoire d’experimentation tordue!😜

    3

    0
  8. Suger dit :

    « Le Monde » a publié les 5 et 6 mars 2013 des extraits d’un livre de témoignage et un article sur les ennuis judiciaires d’élus, révélant des pratiques qui pervertissent la démocratie.
    En voici quelques extraits :

    « Des associations fictives détourneraient des subventions publiques. Relents de corruption, de clientélisme, d’achat de voix. (…) Après les élections de 2007 et 2008, leurs larbins nous ont proposé de nous rémunérer avec l’argent public en créant une association, racontent Riri, Fifi et Loulou, qui m’assurent qu’ils seraient prêts à en témoigner devant la justice. Mais nous en avions déjà une, réelle celle-là, pour les gamins des quartiers. On les emmenait faire du kayak ou du VTT. On ne voulait pas manger l’argent des enfants, on voulait les sortir d’ici.
    (…) Riri se souvient de cet ami d’enfance envoyé par un parlementaire afin de lui mettre la pression physiquement. Après lui avoir envoyé ce messager, le parlementaire lui a donné rendez-vous. L’entretien s’est résumé à une tape sur l’épaule et à un avertissement.  » Tu l’as, ta subvention. Mais ne te manque pas ! Il faut que tu me rapportes des voix. « C’est ce qu’a dit cet élu de la République à Riri, écœuré par ces manœuvres devenues banales.
    – Ce n’est pas le projet que tu portes qui est décisif, ce sont les voix que tu peux leur ramener. Si je peux lui vendre cent voix, alors j’aurai mes sous, me traduit-il.
    Promise avant le scrutin, la manne censée assurer le fonctionnement de son association sera débloquée une fois le candidat élu.
    – Ils se détestent tous, ils craignent pour leur gamelle. Alors ils veulent l’assurance que tu es exclusif ; que si tu tapes à leur porte, tu ne vas pas taper à une autre. Sinon gare.
    – On avait bossé dans le sillage des deux élus du même camp, ils ne nous l’ont pas pardonné. Peu à peu, on a entendu des rumeurs sur nous, nos rendez-vous ont sauté, les subventions ont été coupées, le bureau mis à notre disposition nous a été retiré.
    La soumission ou l’exclusion. Une manne d’argent public pour acheter les consciences en période d’élection. Des mœurs de république bananière, un schéma d’asservissement digne du tiers-monde. »
    (Le Monde du 6 mars 2013, page 17)

    « ces associations à vocation sociale et culturelle, financées par le conseil régional, n’ont pas d’existence réelle. Enregistrées sous des prête-noms, elles ne sont souvent que des coquilles vides et n’ont d’autre fonction que de réceptionner et d’encaisser les sommes attribuées.
    (…) deux personnages-clés des associations visées par l’enquête et principaux bénéficiaires de cette fraude, ont reconnu les faits. Ce sont eux qui montaient les dossiers soumis au conseil régional. Eux qui produisaient des fausses factures. Eux qui ensuite profitaient de l’argent public ou en faisaient profiter leurs proches, en achetant des voitures, notamment deux Mercedes Sprinter, ou divers matériels.) »
    (Le Monde du 5 mars 2013, page 8)

    Précisons que nous sommes à Marseille !… Mais à Saint-Denis, qu’en est-il ?…

    6

    0
  9. Suger dit :

    La nouvelle convention signée entre la Maison du Commerce et de l’Artisanat (MCA), une association de commerçants, et surtout l’attribution d’une subvention de 80 000 € pour l’année 2017 (or nous sommes fin novembre 2017…) ont provoqué bien des questionnements et même bien des soupçons chez les dionysiens qui étaient informés de ces décisions soumises au Conseil Municipal du 30 novembre.

    Le débat y a été vif et, là, il faut saluer la technique du rédacteur du compte-rendu dans le Journal de Saint-Denis pour noyer le poisson. Rien n’est dit évidemment sur le caractère étrange d’une subvention de 80 000 € attribué en fin d’année 2017. Et il faut apprécier ensuite la la technique qu’on pourrait appeler la technique du saucisson car il a découpé le débat en tranches fines permettant dans son article de faire alterner chaque intervention critique par une intervention favorable et de terminer, bien sûr, par le « tout va bien » du maire-adjoint au commerce ! Bref, circulez, il n’y a rien à voir !…

    Voici, dans un souci de synthèse, les positions critiques remises ensemble (et pour les positions favorables nul besoin de les reprendre car la réponse du maire-adjoint les résume toutes…) :
    « Philippe Caro (maj.FdG non inscrit) après avoir détaillé un certain nombre d’anomalies, de son point de vue, dans la convention, dénonçait un travail d’amateur et demandait le retrait du rapport afin qu’il soit retravaillé, à défaut de quoi il demanderait au préfet d’exercer son contrôle de légalité. (…) Patrick Vassallo (maj.Reve) prenait acte de la relance du partenariat tout en appelant à la vigilance. Mais, la convention aurait pu, selon lui, prévoir la constitution d’un comité de suivi. (…) Hervé Borie (opp.PS) après avoir rappelé que le commerce périclitait à Saint-Denis regrettait le manque de transparence et d’ambition de cette nouvelle convention avec une action de la MCA essentiellement consacrée à l’animation, plutôt qu’au développement commercial. (…) Michel Ribay (maj.non inscrit) déplorait le manque d’explication de la MCA quant à sa future stratégie.(…) Adrien Delacroix (opp.PS), au regard du passé justement, ne juge ni raisonnable d’un point de vue légal, ni respectueux des autres associations, l’approbation de cette convention. »

    Résultat : le PS et Philippe Caro ont voté contre, alors que Michel Ribay s’abstenait. Le rapport a été donc adopté approuvant une nouvelle convention de partenariat jusqu’au 30 juin 2018 et le versement de la subvention de fonctionnement de 80 000 €. On va, je crois, pouvoir s’intéresser de près à l’utilisation de ces 80 000 € dans les mois qui viennent…

    8

    0
  10. Suger dit :

    Dans le « Canard Enchaîné » de ce mercredi 6 décembre, un article sur la subvention à l’association « Maison du Commerce et de l’Artisanat » :

    14

    0
  11. Bill dit :

    1er épisode ? Si le Canard a décidé de se pencher sur St Denis, l’actualité doit les ravir !!!

    10

    0
  12. Lecteur du "Parisien" dit :

    Dans un article paru aujourd’hui, « Le Parisien » reprend l’information :
    « Un clip diffusé en juin par la Maison du commerce et de l’artisanat (MCA), une association de commerçants, fait l’éloge de l’adjoint au maire PC et candidat aux législatives Stéphane Peu, élu député depuis. »
    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-quand-l-association-des-commercants-soutenait-le-candidat-peu-06-12-2017-7437552.php

    Extrait :
    (…) « une vidéo, diffusée début juin par le vice-président de la MCA sur les réseaux sociaux, fait l’éloge de Stéphane Peu, alors adjoint au maire PC en campagne pour les législatives.
    Le film, censé promouvoir la braderie, se termine comme un véritable clip de campagne. « Le 11 juin, je vote pour mon avenir », récitent des bénévoles, en tenue d’agents de sécurité, tandis que d’autres déclament le slogan du candidat « Le 11 juin, je vote Stéphane Peu. Ensemble, nous sommes la force et l’espoir ». L’intéressé apparaît à la fin de la vidéo, souriant et serrant des mains. Il sera élu député le 18 juin.
    Pour plusieurs de ses détracteurs, « l’augmentation de la subvention est un renvoi d’ascenseur ». Une affirmation que dément l’intéressé, qui assure que le clip était « une initiative de la Maison du commerce et de l’artisanat ». Une initiative illégale puisque aucune association n’a le droit de faire campagne. »

    8

    0
  13. Marion dit :

    Qui pourrait retrouver SVP ce clip et le poster sur SDMV. Merci.

    2

    0
  14. Suger dit :

    J’ai fouillé un peu internet et j’ai trouvé le clip électoral réalisé par la MCA :

    https://www.dailymotion.com/video/x6b81zj

    Appel à voter Stéphane Peu à partir de 3:35.

    11

    0
  15. Pierre dit :

    Quand je pense que je me suis pris la tête avec ces vigiles le jour de la braderie à cause de tous les vendeurs de sacs et autres lunettes de contrefaçon qui avaient des places entre les stands et qui avaient soit disant payés leur place, les vigiles me voyant comme j’insistais m’ont même insulté !! : « T’es le maire toi ? »

    6

    0
  16. Bea dit :

    Le clientélisme dans toute sa splendeur et à ciel ouvert!!!

    👍

    8

    0
  17. Philippe Caro dit :

    Bonjour,
    À toutes fins utiles, pour savoir de quoi on parle et que chacune et chacun puisse se faire sa propre opinion sur le sujet, j’ai rendu disponible ce matin le « clip de campagne » de la MCA pour Stéphane Peu dont parlent Le Canard Enchaîné et Le Parisien.
    VOIR ICI : http://philippecaro.over-blog.com/2017/12/le-clip-de-campagne-de-la-mca-pour-stephane-peu-dont-parlent-le-canard-enchaine-et-le-parisien.html

    6

    0
  18. Gabriella dit :

    Le clientélisme a beau être le mode de fonctionnement de cette municipalité, la propagande déployée en faveur de nos élus brandit constamment le spectre de la politique libérale (Cf. Hollande et Macron) , la défense de la classe défavorisée, des opprimés et des immigrés, la fachosphère : bien servie par le JSD .
    En dehors de ce site et merci à lui , depuis l’élection de S.Peu l’opposition s’est elle donnée les moyens de se faire entendre et de dénoncer cette propagande?

    4

    0
  19. Suger dit :

    Il faut revenir sur ce clip (à voir ci-dessus) réalisé et financé par l’association MCA grâce, rappelons-le, à l’argent de tous les dionysiens qui transite par les subventions municipales. On voit que ce clip électoral relève de l’amateurisme le plus total, et la séquence finale, avec les slogans appelant à voter Stéphane Peu, est parfaitement ridicule. Mais qui est donc vraiment visé par ce clip électoral de la MCA ?

    Ce clip est une initiative des dirigeants de cette association et cela semble s’inscrire dans les liens ambigües qui existent entre certaines associations et les élus. Ces relations de clientélisme sont habituellement discrètes, reposent sur des promesses orales et des campagnes de soutien politique et électoral plus ou moins cachées. Là avec ce clip où une association lourdement subventionnée soutient ouvertement un candidat en pleine campagne électorale, on pourrait penser à une maladresse, à un débordement public par rapport aux habitudes du clientélisme… C’est possible car on n’a visiblement pas affaire à des « communicants » de haut vol !

    Mais il y a peut-être une autre explication : les relations clientélistes n’excluant pas la méfiance, bien au contraire, le clip aurait été réalisé surtout pour faire allégeance publiquement à Peu et l’obliger ainsi à un renvoi d’ascenseur pour l’association et pour les promoteurs et acteurs de ce clip. Ce qui a été le cas dans les mois qui ont suivi.

    Drôle de climat dans le monde des associations et des politiques !…

    11

    0
    • Dame Catule dit :

      Dans le clientélisme, des élus achètent le soutien politique et électoral de certains individus ou groupes, mais gardent la main sur les décisions.
      Dans un système mafieux, des groupes organisés imposent aux élus de prendre des décisions à leur avantage et, en échange, les soutiennent pour les élections.
      Où en sommes-nous à Saint-Denis ? A la lecture de ce commentaire de Suger, on peut se demander si nous ne sommes pas passés d’un système à l’autre.

      8

      0
  20. caroline dit :

    J’ai des questions sur Philippe Caro.
    Pourquoi fait ‘il ses confidences?
    A quel fin?
    Pourquoi maintenant et pas au début de son mandat?
    Est ce que c’est de la manipulation à des fins personnel?
    Car de mémoire, quand il était maire adjoint au logement, les indemnités qu’il percevait, ne le dérangeait pas, sachant qu’il ne voulait pas recevoir les dionysiens et c’est le maire qu’il a obligé de faire des audiences.

    mais malgré toutes ces questions, c’est bien de savoir les dessous de la ville.

    3

    0
    • Philippe Caro dit :

      À Caroline à qui la mémoire très approximative joue manifestement des tours, je lui conseille pour trouver un tas de réponses aux questions qui la hantent, la lecture de la publication que j’avais faite le 18 décembre 2015 ; intitulée : « Vote des indemnités des élus municipaux : mon intervention au conseil municipal du 17/12 ».
      C’est là : http://philippecaro.over-blog.com/2015/12/vote-des-indemnites-des-elus-municipaux-mon-intervention-au-conseil-municipal-du-17-12.html
      L’oublieuse Caroline y retrouvera mon intervention en séance du conseil. Dans laquelle je donnais notamment des éléments très précis sur mon activité de conseiller municipal délégué au logement. Que j’ai cessé d’être 4 mois plus tard (Je n’ai jamais été maire-adjoint, soit dit au passage à l’approximative Caroline).
      Et en particulier par exemple sur le nombre de rendez-vous aux dionysiens demandeurs de logement, que j’avais tenu à cette date… Et depuis le tout début de mon mandat, sans qu’il soit besoin d’invoquer un fantôme me l’aurait demandé ! 🙂
      Car loin de fuir les rencontres, en fait je suis allé bien au delà : j’ai pris l’initiative de faire régulièrement des réunions publiques dans tous les quartiers de la ville, sur la question du logement. Là-dessus, aussi vous trouverez des éléments chiffrés dans mon intervention . Et sur mon blog aussi, des annonces et les rendus de ces réunions… À vous de chercher un peu : je ne peux pas tout faire quand même ! 🙂
      Maintenant je vous laisse lire : c’est encore le meilleur moyens que je connaisse de soigner les amnésies sélectives…

      6

      0
    • Mourad dit :

      Caroline, je l’ai déjà écrit : nous sommes ici sur un blog privé d’informations locales, blog apolitique même si très critique envers la gestion municipale (mais pas plus que sur le JSD où 90 % des contributions sont également critiques).
      La seule est unique question qui vaille : face à ce constat, on fait quoi ? Il reste moins de 3 ans pour construire … C’est peu (sans jeu de mots) et le risque c’est qu’on nous sorte un « nouvel Hanotin » du chapeau qui va encore nous diviser et nous faire perdre 6 ans.
      A titre personnel, je souhaiterais plutôt une alternative à gauche éventuellement avec Sali (PSG), éventuellement avec Caro, avec les vrais écolos (Servières/Ribay), avec d’autres membres du conseil municipal actuel (je ne vais donner leurs noms pour ne pas leur faire de tort prématurément), avec des personnalités de la société civile etc …
      Il faudra bien entendu créer un support informatique (blog ou autre) indépendant de St-Denis Ma Ville … mais pour moi , il est grand temps d’agir et donc de proposer plutôt que de rester toujours dans la critique …

      0

      0
      • habitant dit :

        Georges Sali a creusé sa tombe politique lors de sa traîtrise des dernières élections municipales, il est le grand responsable du maintient Paillard/Braouzec/S.Peu, uniquement pour satisfaire son ego. Donc il se fiche royalement des Dyonisiens, sinon il aurait ravalé sa fierté et soutenu Hanotin pour nous débarrasser de ce trio infernal.
        Si Ribay et Servière sont écolo alors moi je suis curé, des écolos qui ne dénonce jamais la bétonnisation de S.Peu et Braouzec lors des 20 dernières années, c’est comique.Donc non merci, qu’ils changent d’abords d’étiquette politique en adéquation avec leurs actes, on y verra plus clair.
        Philippe Caro à aussi appelé à voter S.Peu au 2ème tour, il aurait pu au moins s’abstenir, donc les remarques de Caroline sont parfaitement justifié, il a prouvé qu’il pouvait faire la girouette selon ses intérêts.
        Il existe des hommes et des femmes de talent sur St-Denis, des personnes altruiste qui vivent de leur travail, la candidate En Marche qui s’était présenté contre S.Peu en est la preuve, ce serait plutôt de ce coté-là qu’il faut chercher et laisser tout les hyènes avide de pouvoir et d’argent à la porte.

        5

        0
        • Mourad dit :

          Véronique Avril avait effectivement sur le papier « LE PROFIL »pour St-Denis seulement elle va se trainer inexorablement sa casserole d’investisseur sans moral !
          Une liste 100 % personnalités civiles ? allez au mieux ça fait du 10 % … c’est suffisant pour négocier au second tour … mais négocier au final des broutilles ( 2 ou 3 conseillers).
          Je pense qu’il faut être plus pragmatique ce qui ne veut pas dire pactiser avec le diable … mais mis dans un autre contexte, avec d’autres objectifs clairement définis, certaines personnalités peuvent être fort utiles.

          0

          0
    • Béa Roiselet dit :

      Caroline, je pense que vous faites un mauvais procès à Monsieur CARO il est le seul ( à ma connaissance ) à faire son boulot d’élu , alors inutile de faire diversion! posez les questions et les bonnes à ceux qui sont payés grassement à ne faire que de la représentation!

      1

      0
  21. Gabriella dit :

    Pour le renvoi d’ascenseur pour l’association : j’ai cru reconnaître (sous réserve) le président de la MCA comme ayant participé (ou mené) une manifestation des commerçants il y a un an à peu près à l’intérieur du hall de la Mairie pour dénoncer des initiatives de cette dernière sans tenir compte de l’avis des commerçants.

    0

    0
  22. Marcel dit :

    Vu le clip électoral pour la braderie organisée par la Maison MCA de l’artisanat et en particulier Kamel Amrame au fort gabarit faisant régner l’ordre sur le secteur, digne d’un service de protection dédié :
    ça vaut bien en retour 80.000 € à titre de dette pour prestation promise et rendue au service de celui qui a été Elu Député, à savoir Stéphane PEU !
    Faut assurer le service aux risque et périls.
    A vrai dire , tant que ça ne va pas plus loin qu’assurer une certaine promotion, sans aller jusqu’à forcer ou contraindre au vote nominatif, tout va bien .
    Le légitime s’arrêterait dès qu’il y a possibilité d’en prouver le contraire.

    0

    0
  23. caroline dit :

    Je suis une fervente de ce blog, je dénonce aussi et critique la ville, mais si je pose ses questions à Philippe Caro, c’est aussi, depuis que le maire lui a retiré sa délégation, il dénonce les disfonctionnements de la ville. Il est normal qu’on se pose ses questions.
    Maintenant, monsieur Caro nous a donné les réponses et je lui en remercie.
    Je sais que j’ai dû choquer certaines personnes par mes questions mais il fallait le faire car nous savons que des personnes politiques essaient de manipuler et la guéguerre entre hommes politiques n’est pas mon combat.
    Concernant la MCA, avant la MCA percevait la taxe sur les enseignes, qui n’est plus affectés par la Plaine Commune qui ne la reverse pas.
    Mourad, je suis pour construire et je ne voudrais pas qu’un élu essaie de prendre toutes nos démarches et nos combats pour un acquis à des fins personnels.
    Quand on voit la façon dont Hanotin a réagi en annonçant qu’il votera au 2° tour à Stéphane Peu, je me dis que pour 2020, le PS local se ralliera avec la majorité car ils n’ont plus la cote dans notre ville. Si nous continuons à voter pour eux, nous en auront encore pour 6 ans. Depuis une dizaine années, la ville régresse, nous battons les records nationaux sur la délinquance, la pauvreté, le niveau d’échec scolaire. Je ne parle pas de la propreté, les vendeurs à la sauvette, et autres, un livre de Françoise suffit pour dénoncer la gestion de la ville et le copinage.
    Je pense que je suis claire et pour moi, il fallait poser toutes ses questions, car on entend tellement de choses en ville que je voulais avoir une réponse.
    Bonne journée à tous et continuez ce blog, qui est le seul blog qui défends les dionysiens.

    1

    0
    • Bill dit :

      Moi je suis d’accord en partie avec Caroline.
      D’un côté, on apprécie que quelqu’un au moins soulève certains problèmes. C’est regrettable qu’il soit le seul car on ose espérer que d’autres conseillers ont encore une conscience et on ne peut que regretter le manque de courage dans les convictions.
      Cependant, on peut s’interroger sur le timing. Soit les dérives n’ont commencé qu’après la perte de la délégation de M Caro (mises à part les augmentations qui sont plus ou moins à l’origine de la disgrâce) soit M Caro a encore beaucoup de cartouches à disposition. Mais en tout cas, on ne peut s’empêcher de se sentir un peu manipulé car on ne voit que ce qu’un opposant veut bien nous montrer. Et malheureusement, on n’entend toujours aucune autre voix s’élever parmi les conseillers. On garde donc l’impression de ne voir que le sommet de l’iceberg dans le brouillard. C’est là qu’on voit la limite du pouvoir citoyen. On dépend de la bonne volonté de journalistes qui se pencheront sérieusement sur la gestion de notre ville ou d’un audit de la cour des comptes… mais en attendant, on subit.

      6

      0
  24. Gabriella dit :

    On fait quoi ? il faudrait un courant fort et construit qui arrive d’une part à faire diminuer
    les abstentions et d’autre part qui fédère la plus grande partie des électeurs; en 2014 Mathieu Hanotin et Georges Sali se sont opposés et cette division a été mortifère.
    Une alternative de gauche oui, à mon avis cela ne pourrait pas se faire autrement mais avec une équipe qui apporte des preuves (comme Philippe Caro) de pragmatisme et de volonté de changement , car on ne pourra pas faire avec les mêmes .

    0

    0
  25. Gabriella dit :

    Caroline, Mathieu Hanotin n’a pas donné des consignes de voter S.Peu c’est Corentin Dupré
    qui n’était pas candidat.

    0

    0
    • Olivier dit :

      Il faut être un peu sérieux… Corentin Duprey était le collaborateur direct de Hanotin et n’a fait que relayer ses consignes de vote. Hanotin, en vrai politicien, a pu ainsi ne pas se mouiller directement en appelant à voter pour un candidat PC-FI ! Pas très brillant tout cela !

      7

      0
  26. Bea dit :

    Caroline , Je suis d’accord avec vous sur bien des points! Et je comprends votre exaspération qui je crois est égale à la mienne sur cette dégradation constante !

    2

    0
  27. Gabriella dit :

    Bill dit « on n’entend toujours aucune autre voix s’élever parmi les conseillers »
    Je ne pense pas, malheureusement que l’on puisse compter sur une autre voix, au sein de cette majorité, ce serait une traîtrise c’est « la loi du parti », d’ailleurs si je me rappelle bien Philippe Caro a été traité de « traitre ».
    En ce qui concerne l’opposition (PS) elle a 12 voix et elle aurait peu (ou pas) de marge de manoeuvre pour s’opposer aux décisions prises par le Conseil Municipal: c’est ce que l’on m’a répondu chaque fois que j’ai posé la question.
    Je suis d’accord : entre La République en Marche et France Insoumise/ Stéphane Peu, le PS local, qui avait pour candidat Benoit Hamon pour la présidentielle, a choisi Stéphane Peu.

    0

    0
  28. caroline dit :

    Je me méfie des ralliement, d’ailleurs, on le voit, au sein de la mairie, tout le monde essaie de se placer pour son intérêt personnel,. Personne ne prend réellement de décision, sauf ceux qui sont en haut de la pyramide, La municipalité laisse certains élus débordés dans leurs idéologies (comme M.Messaoudene) sans les pénaliser et les canaliser. Toutes ces gauches réunis se déchirent et n’arrivent pas à travailler ensemble
    C’est un fait, doit on encore revoter pour cette gauche caviar, qui ne pensent qu’a s’enrichir sur le dos des pauvres.
    Malheureusement, cette ville est devenue une ville de non droit, sans dirigeant capable de la gérer. Elle est au main d’une Mafia locale qui passe son temps à diviser les dionysiens pour déstabiliser les autres partis politiques. Depuis une dizaine d’années, les gens partent car il n’y a aucune évolution.
    C’est un fait, que faire en 2020? Doit on continuer à voter à cette gauche inerte à nos demandes? Ou, doit on aussi partir loin pour ne pas continuer à vivre dans une ville qui ne nous représente pas?

    2

    0
  29. Gabriella dit :

    Caroline, je crois que le qualificatif de  » gauche caviar » n’est pas approprié , elle est acculée et utilise tous les moyens possibles pour rester en place : clientélisme, propagande, et manipulations sur tout ce qui peut lui faire gagner des voix et ne veut pas lâcher Saint-Denis, un des derniers bastions du parti communiste .
    Il reste deux ans et demi , si on se décourage dès maintenant on n’ y arrivera pas! Si nous n’avez pas le choix (ou la volonté) de partir alors nous serons quelques uns à nous battre pour le changement.

    2

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *