L’image de la jeunesse dionysienne ???

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Bea dit :

    C’est une blague ?????

    5

    0
    • Marion dit :

      Quand on a participé, avec beaucoup d’autres, à la campagne municipale de 2014 pour chasser cette mairie qui nous fait « pleurer de rage, de honte de désespoir », on appréhende plus aisément le fait que ce ne soit pas une blague. Je voudrais être démentie, mais ne crois pas une seule seconde que le maire réagira à « ce clip criminel » en faisant cesser sa promotion et celle de ses auteurs lors de cet « événement ».

      De l’occupation de l’université de Paris 8 à ce concert pour les jeunes le 16 mars à la ligne 13, je pense profondément que tout est froidement calculé pour, non seulement, dégrader davantage l’image de notre ville (qui risquerait d’être trop redorée avec les J.O), mais aussi détériorer la vie de la jeunesse, et pourrir la tête des plus malléables, puisque manifestement sous-éduqués et déjà en état d’addiction.

      Les étudiants sérieux qui veulent s’en sortir ne les intéressent pas, car ils deviendront des AVEC (diplômes, instruction : prémices d’une insertion socioprofessionnelle). Les jeunes qui relèvent la tête et qui peuvent leur exposer à la face ce qu’ils pensent de ce traitement indigne les menacent dans leur idéologie destructrice (la révolution viendra de la grande misère). Ils préfèrent donc les zombies incultes dépourvus de toute conscience politique à une jeunesse capable d’avoir un idéal, des projets, une capacité à s’investir et à préparer son avenir.

      Je ne suis donc pas du tout étonnée par ce sponsoring municipal. Bien au contraire, il est parfaitement logique, cohérent et stratégique. Désolée de le dire !
      Il est donc tout à fait « normal » que nous n’ayons pas fini de payer les atermoiements des uns et des autres lors des dernières élections municipales. Et conservons notre sang-froid tout autant que notre espoir de changement, car je subodore que le « meilleur » reste à venir à l’approche de 2020 ….

      Je suis retombée par hasard sur des commentaires postés sur ce blog en 2010, alors que je n’étais pas encore une habitante de Saint-Denis, et plusieurs posts faisaient état, 4 ans avant la municipale de 2014, et à quelques mots près, que  » s’il devait y avoir un prochain mandat avec la même équipe, la ville ne s’en remettrait probablement pas »
      Eh bien, nous y sommes !
      Alors toujours étonnés ???

      10

      0
  2. Klemm dit :

    ben moi j’aime bien le rap, donc merci pour le tuyau, j’irai faire un tour.
    je ne connais aucun des groupes, mais il faut dire que c’est dans la tendance générale du moment (US comme francophonie) de faire des textes plutôt crus. la période des groupes de rap prêchi-prêcha moralisateurs à la IAM et NTM est bien loin (et c’est pas plus mal). ensuite il s’agit de faire la part des choses entre ce qui relève de la fiction et ce qui doit être pris pour argent comptant, et ça c’est plutôt le rôle de l’auditeur… après tout, un Scorcese a lui aussi fait sa carrière sur la glorification du mode de vie fantasmée des gansters.

    0

    15
  3. Bea dit :

    Ah ? Parceque vous pensez que tous vont faire la part des choses? Et quelle part? Et quelle chose?? Moi je trouve que ce clip n’a rien d’artistique ni matière à réfléchir à quoi que ce soit pour moi cela ne vaut pas plus ni moins que la télé-réalité c’est juste une façon différente de lobotomiser une jeunesse fragile et sans repères !
    Ce n’est pas parceque l’on s’adresse à des jeunes des banlieues qu’il faut faire de la m…e pour se faire du fric sur leurs dos tout en les enfonçant un peu plus. Grand corps malade a su donner une vision différente de Saint denis alors SVP au secours!!!!!!!

    7

    0
  4. Suger dit :

    C’est une honte pour la ville ! L’apologie de la violence, du sexisme, de l’homophobie, de l’usage des armes que fait ce groupe est donc sponsorisée par la municipalité et promue auprès de « la jeunesse dionysienne » ! Et le plus hallucinant est que ce groupe est invité,avec d’autres, dans une soirée qui se prétend une soirée caritative.
    L’association qui organise cela avec l’aval de la mairie ose écrire sur sa page FB :
    « Le but de l’événement est de rassembler la jeunesse dionysienne ,de faire passer un message de paix et de solidarité. Ce moment festif permettra de valoriser tous ces jeunes artistes. »
    Un message de paix et de solidarité ?! Mais de qui se moque-t-on ? Qui a bien pu laisser une association faire une telle programmation à des années-lumières de ce qu’elle dit défendre ? C’est irresponsable !

    8

    0
  5. Suger dit :

    C’est la Direction jeunesse et les animateurs du quartier qui seraient responsables de l’organisation de cette soirée. Mais la Direction jeunesse dépend d’un élu ! C’est Florence Haye, adjointe au maire, qui a cette délégation. Et pour les animateurs de quartier, s’il s’agit du Grand Centre Ville c’est Jaklin Pavilla, 1ère adjointe, qui a en charge ce quartier. Elles en pensent quoi ces deux élues ?

    10

    0
  6. Gilbert dit :

    Si « ça » c’est de la musique, alors Jawad c’est de l’immobilier !…
    La vidéo est claire : elle valorise le gang. Et ce gang détient des armes, fume des pétards, sniffe de la cocaïne, se pique, brasse des billets de 50€, boit de l’alcool, je crois avoir vu une seringue, traite les femmes comme des objets, attaque la police, etc… Je dois avouer que j’ai du mal à décoder ce que disent les voix off, mais ça m’a l’air des insultes, dont une homophobe. Bref, de la merde.

    8

    0
  7. Nonyme dit :

    Faut envoyer l’info au préfet !
    Il aura peut-être envie de venir participer puisque c’est si bien.
    Et pendant qu’on y est : envoyons la vidéo et l’affiche à la presse : Le Parisien , Marianne, Le point, Le Monde, sans oublier les revues culturelles musicales bien sûr; et même plus : le ministère de la culture : service-presse@culture.gouv.fr
    Faisons de cet événement UN ÉVÉNEMENT !
    Un événement de lutte contre la violence et la bêtise- inconsciente -(enfin j’espère!).

    4

    0
    • Bill dit :

      Effectivement, en parler partout et aussi au maire, voici son email et formulaire de contact http://ville-saint-denis.fr/contact-elu?elu=24.
      Sinon, on peut aussi relayer sur le FB de la ville https://www.facebook.com/VilleSaintDenis/ pour interroger le Maire.
      L’objectif, au-delà de ne pas laisser ce groupe être mis en lumière devant les jeunes dionysiens, étant que la politique culturelle jeunesse de la ville prenne en compte l’image donnée aux jeunes d’eux-mêmes et de la ville. Définitivement, un groupe promouvant le mode de vie « deal, armes, drogues, prostituées et homophobie » ne devrait pas être sponsorisé par la ville ou les services jeunesse. Responsabilisons tous les acteurs de la jeunesse dionysienne avec une ligne de conduite claire et précise.

      7

      0
  8. Babeth dit :

    Si « ça » c’est de la musique, alors Jawad c’est de l’immobilier !…
    C’est exactement cela ! Tout est dit !
    La jawadisation des esprits de la jeunesse dionysienne est pilotée par les élus majoritaires de la ville.

    Qui prétendra qu’il ne savait pas ? Qui osera dire qu’il n’avait pas pris conscience de ces multiples dérivent qui enfoncent les jeunes ? Quel habitant pourra ignorer l’origine de la diffusion de cette lobotomisation ?

    3

    0
  9. Béa Roiselet dit :

    Il ne manque plus que Monsieur le logeur, participe aussi avec son » One man show » et la boucle sera bouclée !!!!
    Quelle honte! il semble qu’il y ait un sérieux problème au niveau du fonctionnement du service de la jeunesse et de la ligne 13 .Il faudrait peut être regarder d’un peu plus près si les personnes nommées à ces postes sont à la hauteur de la tâche qui leur est confiée.

    4

    0
    • Bill dit :

      Et il faudrait s’assurer que quelqu’un est en charge du contenu des programmes.
      A priori, chacun se renvoie la balle, « c’est pas moi », « ce sont les animateurs », … mais personne n’est responsabilisé dessus. A priori, il suffit d’être copain avec le bon copain de la Mairie et les portes de la jeunesse sont grandes ouvertes pour raconter n’importe quoi à n’importe qui.
      Et après, on voit les mêmes pleurer à cause des medias qui descendent la ville et les jeunes, parlent de racisme… alors que ce sont eux qui laissent faire n’importe quoi et promouvoir n’importe qui auprès des jeunes avec la caution municipale et du service jeunesse. Les parents ne sont clairement pas aidés !

      6

      0
  10. Grain de Sel dit :

    Il ne faut pas s’étonner !!!! Jamais responsables les adjoints au maire !!!! Pour mémoire ,voir l’affaire du CTM …. On attendait la démission de l’élue en charge du personnel … Que nenni ! C’est encore le sous-fifre qui trinquera!

    4

    0
    • Bill dit :

      Ce ne serait pas la même élue dans les 2 cas ?

      0

      0
      • Suger dit :

        Oui, pour une part, car c’est Florence Haye, maire-adjointe et ex-conseillère départementale, qui a les délégations de la Jeunesse et du Personnel municipal, mais concernant le CTM elle partageait la responsabilité avec une autre adjointe au Maire, Fabienne Soulas.

        4

        0
  11. habitant dit :

    Cela fait des années que ça dure, dans toutes les cité où j’allais, plus jeune, dans les MJC, il n’y avait jamais de livre ou d’instrument de musique…non il n’ y avait que des sonos flambant neuve et on nous invitait à faire du Rap, et plus il y avait d’insultes et plus c’était bien. On dirait que vous débarquez, c’est la politique de SOS racisme qui dure depuis 40ans et St-Denis a toujours été à la pointe de cette politique. On a besoin de jeunes rebelles, pour les manifestations, pour tout casser et faire monter le FN au besoin…

    3

    0
  12. Gaspard dit :

    Je crains que ce ne soit déjà la vison actuelle du Rap, en tout cas celle qui est donnée à écouter à beaucoup de jeunes. J’enseigne en région, et donnant à lire un cours texte intéressant d’IAM (certes « vieux »), parmi des classiques, pour illustrer un mythe [ pour les détracteurs systématiques des enseignants, je ne donne donc pas à « étudier » Akhénaton ;)]: les élèves me disent que ce n’est pas ça le rap, non ça ne parle pas de rêves et de déceptions, de la « galère », mais de « guns, de gangs, de meufs et de thunes ».
    Ils vivent en milieu rural ou de petite ville tranquille, et leur identification, c’est ce désastre, cette vision cynique et désespérée, misogyne, et sans talent ( le rock de notre jeunesse avait aussi ses cotés nihilistes). D’ailleurs, leur vision de la banlieue, et notamment du 93, à 500 kms de distance, c’est malheureusement celle-là.

    2

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *