Manifs par tous

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Suger dit :

    Le texte des commerçants :

    3

    0
  2. Suger dit :

    Et leurs revendications :

    3

    0
    • Did dit :

      Je suis tout à fait en phase avec leurs revendications, sauf la diminution de la zone piétonne et l’installation de places de stationnement. Ce n’est pas de faire revenir les voitures en centre ville qui va améliorer les choses …

      1

      0
  3. Caroline dit :

    très bon trac, Stéphane Peu a fait son rassemblement avec les pro-ville aujourd’hui . Je préfère le rassemblement des commercants

    4

    0
  4. Bea roiselet dit :

    C’ est très drôle cela fait plus de 20 ans que j’entends ce même discours de la part de la municipalité , manque de policiers, faute de l’état …et toujours au moment des élections ! Entre deux élections il faut croire que les effectifs leur conviennent .Il y en a encore qui y croient à leur sincérité ????
    Par contre je suis ravie que les commerçants se réveillent enfin!!!!! Ce sont eux qui peuvent faire bouger les choses !!!
    M.Peu et toute l’équipe qui l’entoure ne feront rien, vu qu ils n’ont rien fait jusqu’ici!
    Bea

    5

    0
  5. Caroline dit :

    J’ai été censuré sur le JDS, en dénonçant la politique de BRAOUEZEC. Depuis près de 20 ans, leur politique ont fait que notre ville soit devenu une ville de NON DROIT, et Stéphane Peu, se présentant pour les législatives, se rend compte qu’il y a de la délinquance, et veut des policiers.
    Son rassemblement est une stratégie pour ses élections et les citoyens qui étaient avec lui, ne sont que des pro-ville. Si nous étions en phase avec lui, ce n’était pas 100 personnes mais 100000 habitants. Les dionysiens savent qu’il est autant responsable de l’état de la ville avec ses amis. Ils n’ont pas su gérer cette ville, Ils sentent la fin et 2020 approche pour eux. Monsieur BERTHELOT doit se retourner sur sa tombe en voyant ce que son poulain a fait de cette belle ville populaire.

    9

    0
  6. Suger dit :

    La manifestation organisée par l’association des commerçants ce mardi matin, sur la sécurité, la propreté, la démocratie locale, a été apparemment un succès . Le maire a mis en avant un agenda chargé pour refuser de recevoir une délégation. Les manifestants ont alors investi pacifiquement le centre administratif de la mairie pour être entendus.

    4

    0
  7. Suger dit :

    La manifestation dans le centre administratif (ni l’accès au public ni le fonctionnement des services n’ont été bloqués) :

    3

    0
  8. Lecteur du "Parisien" dit :

    Un article sur la manifestation des commerçants dans « Le Parisien » ce soir : « Saint-Denis : les commerçants crient leur ras-le-bol »

    Extraits :
    « On veut voir le maire de Saint-Denis ! On est plus d’une centaine ici, mais il s’en fiche ! » Les mégaphones crachotent en ce mardi midi dans le hall du centre administratif de Saint-Denis, envahi par les manifestants. Ce sont pour l’essentiel des commerçants de la ville, épaulés par quelques habitants, qui sont venus crier leur « ras-le-bol ». Et dénoncent, pêle-mêle, la recrudescence des vendeurs à la sauvette, les vols à l’arraché, la saleté des rues, le trafic de drogue, ou encore les contraventions qui s’accumulent, faute de places de stationnement.
    (…)
    Les minutes passent, les manifestants réclament « le maire, le maire ! ». Et finissent par ressortir du bâtiment, bredouilles. Le maire adjoint (PC) Julien Colas, venu à leur rencontre, discute ferme avec certains d’entre eux. […] Un rendez-vous a été fixé avec le maire (PC) Laurent Russier ce mercredi à 10 heures.

    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-les-commercants-crient-leur-ras-le-bol-25-04-2017-6889254.php

    1

    0
  9. Association des commerçants de Saint-Denis dit :

    Le maire de Saint Denis a refusé de recevoir les habitants et commerçants de Saint Denis hier mardi 25 avril lors de la manifestation organisée.

    Il avait pourtant proposé un rendez-vous le lendemain 10h pour recevoir une délégation. Avec un mépris total, il a annoncé qu’il n’avait pas de temps à accorder à cette délégation. Cette dernière a donc claqué la porte des négociations immédiatement après cette annonce du maire.

    Ce mépris affiché de la municipalité de Saint Denis ne sert aucune des deux parties. Au contraire, elle remobilise plus encore la population dans ses revendications légitimes qui sont une ville propre, de la sécurité pour tous et de la démocratie locale.

    Nous, habitants et commerçants, appelons toute la population dionysienne à une manifestation jeudi 1er juin à 19h devant la mairie de Saint Denis.

    6

    0
  10. Suger dit :

    La manifestation des commerçants a permis de poser, une fois de plus, la question de la sécurité et de la propreté des espaces publics à Saint-Denis. Nous avions déjà signalé ici le combat pour la propreté des rues d’une association de quartier à Paris qui a été à l’origine d’une première judiciaire en France : la condamnation d’une municipalité pour manquement à sa responsabilité dans la propreté des rues !
    Bien sûr, la Ville de Paris avait fait appel de la décision du tribunal et le verdict vient de tomber donnant raison de nouveau aux habitants et condamnant la ville. Mais cette dernière renvoie la responsabilité sur l’Etat – cela ne vous rappelle rien ?… – et s’est pourvue en cassation, avec l’espoir sans doute d’épuiser financièrement l’association.

    « Le Point » y consacre un article ce 30 avril 2017 : « Pour un droit à la propreté des rues ! » (La victoire en appel d’une association de quartier contre la ville de Paris et la préfecture de police instaure-t-elle une obligation d’entretien de la voirie ?), où le cas de Saint-Denis est évoqué…
    http://www.lepoint.fr/societe/pour-un-droit-a-la-proprete-des-rues-30-04-2017-2123773_23.php
    Extraits :
    (…) « Les habitants d’une ville sont-ils en droit d’exiger des services municipaux mais aussi des fonctionnaires d’État qu’ils procèdent à un nettoyage régulier des trottoirs et des rues de leur quartier ? Deux décisions de justice le laissent entendre. Un jugement du tribunal administratif de Paris avait sanctionné la mairie dirigée par Anne Hidalgo et la préfecture de police de Paris, le 24 mai 2016, au motif que, n’étant « pas en mesure de gérer la présence quotidienne de déchets et débris sur la chaussée et les trottoirs » dans le quartier Château rouge, la municipalité faisait endurer aux riverains une « rupture d’égalité avec leurs concitoyens (…) en matière de sécurité et de propreté ».
    (…) « Cette victoire judiciaire a réjoui les 120 membres de l’association La Vie Dejean, qui s’est constituée en novembre 2013 pour demander aux autorités de prendre à bras le corps les problèmes d’insalubrité créés par le marché clandestin qui se tient dans ce quartier, quasiment tous les jours. »
    (…) »Constatant la « saleté indigne » de la voirie « depuis de nombreuses années », le rapporteur public n’a pas été tendre avec les autorités, dont il a sévèrement critiqué l’inaction. À l’en croire, les patrouilles qui interviennent à heures fixes pour chasser les vendeurs à la sauvette constituent un « ballet policier ridicule et hypocrite »… « Les trafiquants se déplacent juste de quelques mètres et attendent juste que les forces de sécurité (qui accompagnent les équipes de nettoyage) soient parties pour revenir », nous confie ainsi une voisine.
    « Cette confirmation en appel du bien-fondé de notre démarche a suscité beaucoup d’espoirs auprès de collectifs d’autres quartiers qui s’estiment laissés pour compte : de Saint-Denis à Grenoble en passant par le 20e arrondissement de Paris et Montreuil », témoigne Yveline Piarroux, secrétaire de l’association La Vie Dejean. »
    (…) « Nous avons le sentiment que la municipalité est dans une forme de déni »

    6

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *