Margaud –  » Nous venons d’acheter un appartement (…) je me sens à priori beaucoup plus dans mon élément à Saint-Denis qu’à Vincennes… »

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Sam dit :

    Margaud,

    Après t’avoir mis en contact avec certains de tes futurs voisins rue des Moulins Gémeaux, je partage également ton courrier sur ce blog afin que d’autres dionysiens te fassent part de leur expérience et de leur ressenti. 

    Pour ma part, j’espère te voir vendredi 25 Novembre au Coq Hardy. Je serai ravie de te présenter les amis de Sans Crier Gare et te parler de nos actions pour la défense de l’espace public et de notre projet de café associatif.

    0

    0
  2. chris dit :

    Bonjour, Margaud.

    Bienvenue à Saint-Denis. Ceux qui ne connaissent pas la ville fantasment énormément sur son côté « Bronx ». Comme dans toute ville, une fois qu’on apprend ce qu’on peut faire et ce qu’il ne faut pas faire, on peut y vivre plutôt correctement. Le gros point fort de la ville est sa desserte par les transports en commun, et la quantité de commerces à proximité.

    Au bout de ta rue tu trouveras aussi le Centre Cardiologique du Nord, assez renommé d’après ce que j’ai constaté, où il n’y a pas que de la cardiologie.

    Tu as aussi une excellente boulangerie vers le 18 Bld Carnot, près de la supérette.

    Peux-tu nous détailler ce que t’ont dit les élus que tu as interviewés sur les élus de St Denis ?
    Ca m’intéresse …

    0

    0
  3. Max dit :

    Je connais bien Vincennes pour y avoir habité et y avoir encore des amis (jeunes). Je préfère nettement Vincennes même si l’on pouvait y faire de mauvaises rencontres tardives dans des lieux tranquilles et isolés comme sur le cours Marigny en rentrant du M°. La qualité de vie y est, à mon avis, bien supérieure avec quelques belles associations très dynamiques et clubs (photo etc.). Espérons que St-Denis change… j’ai du mal à y croire, mais enfin. Je confirme pour la boulangerie (quoique je trouve le pain un peu cher) et lui réfère celle en face du marché et qui possède un stand au marché découvert. Le centre de cardiologie est (était) réputé, mais j’y vais moins, je trouve que la qualité se dégrade. C’est peut-être un sentiment personnel et comme je pense quitter Saint-Denis, ceci explique peut-être cela. En tout cas bienvenue.

    0

    0
  4. Margaud dit :

    Bonjour Chris,

    Merci de ces informations qui font écho à d’autres que j’ai pu entendre.

    Pour répondre à ta question, je n’ai pas fait d’enquête sur les élus de Saint-Denis et mes questions ne portaient donc pas sur eux. En revanche, concernant le développement de la Ville de Saint-Denis sur les plans économique, culturel et urbain et l’extension des transports en commun, Patrick Braouezec bénéficie d’une reconnaissance large de la part de maires et autres élus de droite comme de gauche ainsi que pour pas mal de hauts fonctionnaires. En tous cas d’après ce que j’ai pu entendre depuis une dizaine d’années dans des milieux divers.

    Il est notamment reconnu pour s’être réellement battu pour que la création du Stade de France soit accompagnée de mesures qui optimisent l’implantation de l’équipement dans le territoire (couverture de l’A1 et gares RER). L’Etat souhaitait implanter le grand Stade sans réellement penser son intégration urbaine au début des années 1990.

    Braouezec a ainsi saisi l’opportunité de la reconversion urbaine de la Plaine Saint-Denis, vaste friche industrielle à l’époque. Il en a posé les conditions vis-à-vis de l’Etat. Plus récemment, il a oeuvré -certes pas tout seul non plus- pour l’obtention de transports en commun en site propre : métro automatique du Grand Paris, tramways etc. Bref, il est vu comme un élu qui porte le territoire dans ces domaines de façon particulièrement positive.

    Saint-Denis devrait devenir la ville phare de première couronne dans les dix -quinze prochaines années grâce à ces transports et au développement économique engendré. Pour les élus locaux en Seine-Saint-Denis, il s’agit d’un juste rééquilibrage des injustices qu’a subi le territoire pendant des décennies depuis l’après-guerre, territoire considéré comme « serviteur » des besoins de la capitale pendant trop longtemps.

    Ensuite, j’ai entendu d’autres élus dire que les problèmes socio-économiques de Saint-Denis sont très durs et que ce doit être particulièrement difficile à gérer pour les élus actuels. Et que cela est accentué par une mauvaise image globale : avoir du mal à faire venir des policiers, des profs compétents et motivés car la plupart essaie d’éviter la ville (certains sont par ailleurs très compétents et motivés bien entendu) et en général le département etc. Il existe des phénomènes d’évitement puissants qui pénalisent encore Saint-Denis et ne rendent pas les arbitrages des élus très faciles.
    Voilà, encore une fois, cela n’a rien d’une enquête mais c’est ce que j’ai pu entendre et comprendre.
    J’ai cru comprendre aussi que les élus de Saint-Denis n’ont pas toujours bonne presse sur ce site notamment par rapport aux questions de gestion urbaine (propreté, stationnement peut-être?…), sujets que je ne connais pas du tout. Et je ne souhaite pas lancer un débat pour ou contre.
    C’est un éclairage parmi d’autres, qui n’a rien d’exhaustif, une réponse à ta question

    0

    0
  5. Margaud dit :

    Merci Max,
    Il s’agit toujours d’un sentiment personnel et pardonne-moi si j’ai caricaturé Vincennes, il y a bien sûr des jeunes et j’en faisais partie. Mais la tentation est trop forte de caricaturer autre chose que les villes pauvres et immigrées ou Neuilly à l’extrême opposé : les quartiers blancs trop tranquilles et un peu mornes peuvent aussi s’y prêter. J’avoue que cela m’amuse et n’est pas bien méchant. Tout est affaire de proportion et de ressenti. J’aimais bien Vincennes aussi, mais je trouvais que cela manquait de vie. C’est tout.
    Autre point : à Vincennes, les petits commerces de qualité sont légions notamment dans la rue du Chateau et la rue du midi (je crois, de mémoire) mais la plupart sont réellement HORS de prix…C’est simple, on croyait parfois à un gag en entendant la somme demandée

    0

    0
  6. Simone dit :

    Bienvenue à saint Denis ! ça fait plaisir que des personnes achètent encore ici. ça me remet du baume au coeur de pouvoir vendre ma maison, partir d’ici et enfin vivre une nouvelle vie de « pépé ». C’est dur d’entendre « oh votre maison est très jolie mais l’environnement est vraiment pourri » …

    0

    0
  7. suger dit :

     @Margaud : D’abord bienvenue à Saint-Denis de la part d’un vieux dionysien ! Permettez-moi cependant quelques remarques à propos de votre message.
    J’aime bien la fable que vous rapportez à propos du rôle de Braouezec. Mais il est difficile d’y croire. Vous écrivez notamment :  » L’Etat souhaitait implanter le grand Stade sans réellement penser son intégration urbaine au début des années 1990. » Comment peut-on croire que l’Etat n’avait pas compris, par exemple, la nécessité des gares RER pour desservir le Grand Stade ?
    Que des élus locaux soient admiratifs face à l’habileté de Braouezec, qui a su utiliser ce projet pour se poser en héros séquano-dionysien face au méchant Etat, ne m’étonne pas. C’est l’hommage de communiquants à un « pro de la com », ce qu’on appelait autrefois « la poudre aux yeux » !…
    Par contre, je suis stupéfait du discours qui dédouane les élus locaux de la majorité de leurs responsabilités : « j’ai entendu d’autres élus dire que les problèmes socio-économiques de Saint-Denis sont très durs et que ce doit être particulièrement difficile à gérer pour les élus actuels. »
    Mais qui a constamment traîné les pieds pour mettre en place une police municipale ? Qui ne lui donne aucune consigne de sanction systématique des stationnements interdits, de l’alcoolisme de rue, etc… ?
    Qui consacre toute son énergie à l’acceuil des promoteurs immobiliers et si peu au soutien à la formation professionnelle ? Qui, pour des raisons médiatiques, se fait constamment le défenseur des « sans » (papier, domicile, etc…) en sachant que la ville est au bord de l’implosion et ne peut plus accueillir dignement ces populations ? Et on voudrait nous faire croire qu’ils sont à plaindre alors qu’ils sont les premiers responsables de cette situation !

    0

    0
  8. Sam dit :

    Avant d’habiter à St Denis, j’avais une bonne image de Mr Patrick Braouezec.
    Depuis que je suis dionysienne, 2006, j’ai vu le décalage entre ses actes et ses discours …

    Il est sans doute « efficace » et « déterminé » pour avoir réussi à être clairement identifié au-delà de notre territoire.

    0

    0
  9. JeF dit :

    Bonjour Margaud et bienvenue à Saint-Denis !

    Etant en ce moment en mission professionnelle à Marseille, je trouve, effectivement qu’il y a pas mal de points communs entre les deux villes, positifs et négatifs. D’un côté une ambiance métissée, pittoresque, des habitants sympathiques et ouverts, souvent originaux, des courses trois fois moins chères qu’à Paris, etc. De l’autre, des problèmes récurrents de pauvreté, de saleté et d’insécurité, une ambiance politique délétère… Bon ici, ni la mer ni le soleil, mais habiter Saint-Denis est sans doute un bon plan quand on est obligé de vivre en Ile-de-France et qu’on aime bien les ambiances colorées et chaleureuses.

    Venant du 7ème arrondissement, qui est un peu comme Vincennes (en pire), bourgeois, cher, vieux et réac, je ne regrette rien, bien au contraire. Car, au risque d’enfoncer une porte ouverte, il m’apparait de plus en plus évident qu’on ne peut profiter des avantages de quelque chose sans en supporter les contraintes, qui ne sont, à Saint-Denis, au final pas si terribles que cela. Bien sur, il ne faut pas non plus se résigner et tout accepter, et c’est pour cela qu’existe Sans Crier Gare, qui fait sur le terrain un travail du tonnerre et permet à plein de gens de se rencontrer, dans une ambiance très sympathique.

    On pourra reparler de tout cela au diner du 25 au Coq Hardy. A bientôt.

    0

    0
  10. margaud dit :

    @Suger
    Je ne fais que répéter ce que j’ai pu entendre parce qu’un des contributeurs me l’a demandé. Oui, c’est le regard que porte toute une partie de la classe politique et des services de l’Etat sur P. Braouezec. Ce n’est pas forcément mon opinion (ayant conscience que j’ai peu d’éléments, je n’ai d’ailleurs pas encore d’opinion sur ce sujet) : j’ai bien précisé qu’il ne s’agissait pas d’une enquête, ce qui signifie que je n’en tire pas de conclusion, si vous lisez entre les lignes, voire dessus. Je vous laisse vos opinions sur la « fable » que je « rapporter(ais) » (au profit de quelqu’un pensez-vous? votre formulation est un peu désobligeante), j’ai livré des propos bruts et l’ai clairement exprimé sans les reprendre à mon compte.

    Peut-être par ailleurs la réalité est-elle plus complexe que noir ou blanc, peut-être un élu peut-il avoir des actions positives dans un domaine et d’autres inexistantes ou laxistes ou contreproductives dans d’autres domaines. Vous pourriez l’envisager. Cela permettrait de sortir de débats un peu manichéens.

    Par ailleurs, s’il est probable que la mairie n’aie pas qu’une politique pertinente, il n’est pas improbable qu’elle ne soit pas seule responsable des difficultés que rencontre Saint-Denis : le fiasco que certains décrivent sur ce site nécessite de nombreuses contributions sur de nombreuses années, dont bien entendu celle de l’Etat qui n’a pas fait que des choix très positifs pour ce territoire. Il y a aussi une responsabilité de la part de tous les élus de toutes les villes qui ne veulent pas entendre parler des « sans » papier, domicile, emploi, revenus suffisants. C’est souvent comme cela que ces populations se retrouvent concentrées dans les villes qui ne les chassent pas. Comment peuvent-elles faire? C’est effectivement ingérable car pour le coup elles se retrouvent à en gérer beaucoup trop par rapport à leurs capacités. Et effectivement, elles ne tiennent qu’à coup de convictions idéologiques et de principes que vous jugerez pertinents ou stupides, et le reste de la population en fait les frais. Là aussi, la réalité est complexe même s’il est plus rassurant et facile de vouloir la simplifier.

    Et non, pardonnez-moi de contredire ce qui vous paraît des évidences évidentes, il semble bien que l’Etat n’avait pas prévu initialement deux gares RER configurées à la bonne taille pour l’accueil du Grand Stade, disons en tous cas qu’il ne voulait pas en donner la garantie au moment où il demandait l’accord des élus locaux pour implanter le Stade. C’est une nuance pourtant de taille. Les infrastructures routières de grande capacité ne sont pas totalement absentes de ce territoire, cela ne vous aura pas échappé. Il y avait donc tout à fait moyen de ne pas réaliser 2 gares de grande capacité.

    La couverture de l’autoroute A1 fait aussi partie de cette jolie fable que je raconterais?

    Il est étrange que vous n’acceptiez pas l’idée que cet élu aie pu faire UNE chose positive pour cette ville. C’est pourtant rare, même les plus mauvais réussissent quelque chose. Cela vous regarde.

    Je m’abstiendrai probablement à l’avenir de répondre à certaines questions. J’espère ne pas être cataloguée la prochaine fois comme « à la solde de la mairie » !
    Apparemment, à vous lire Suger, cela me pend au nez 😉
    Merci pour votre « bienvenue »

    0

    0
  11. suger dit :

    @Margaud : Je ne cherchais nullement à être désobligeant à votre égard. Mon message, les citations le montrent, mettait en cause les élus et autres responsables dont vous rapportiez les propos.
    Cela fait plus de vingt ans que Braouezec bénéficie d’une aura médiatique patiemment construite. Vous découvrirez à Saint-Denis, à un point rarement atteint dans d’autres villes, le rôle de la communication. Les budgets qui y sont consacrés, tant par la ville que par Plaine Commune aujourd’hui, sont à la hauteur de la difficulté de Braouezec et des élus de sa majorité à garder le pouvoir.
    Les militants communistes omniprésents jusque dans les années 1980 ont disparu. Braouezec lui-même a fini par quitter le PC qui ne lui servait plus à rien. Les résultats des élections locales sont de plus en plus mauvais. Bref, il faut user de l’arme de la communication pour remplacer des forces politiques absentes et conserver une majorité de votants de plus en plus étroite.
    Oui, c’est bien une fable que l’on nous vend pour faire croire à un Braouezec indispensable au sauvetage de notre territoire. Mais quel est le vrai bilan de cet élu, de la majorité actuelle ? Quelle est leur part de responsabilité dans le naufrage social de notre ville ?

    0

    0
  12. margaud dit :

    Merci JeF!
    Vos propos nous rassurent un peu. Disons que nous les comprenons bien, comme les points communs, positifs et négatifs, entre Marseille et Saint-Denis.

    Il n’y a pas le soleil et la mer à Saint-Denis mais il y a des transports en commun existants et en devenir dont la population de Marseille n’ose plus rêver : le tramway marseillais longe en grande partie le métro qui est loin d’être saturé. Deux lignes de métro pour toute la Ville, sachant que Marseille fait 2 fois Paris intra-muros en superficie… La municipalité marseillaise préfère desservir le moins possible les quartiers dits sensibles qui composent une grande partie de la Ville. Elle préfère donc créer un tramway qui longe le métro et ne sert à rien : que les gens n’aient pas de possibilité d’accéder à l’emploi sans voiture ne pose aucun problème. Que du coup la Ville étouffe sous les embouteillages aux heures de pointe non plus. A chaque municipalité son idéologie donc.

    C’est compliqué Marseille. Mais je connais beaucoup de Marseillais qui râlent et adorent son côté village. Je connais aussi des Parisiens qui s’y sont installés et ne songeraient pour rien au monde à quitter la cité phocéenne (et d’autres qui ne se sont jamais intégrés et sont repartis). Car elle a un charme unique et attachant, que malgré son âpreté il y fait bon vivre.

    Et un énorme problème : le manque d’emploi.

    De ce point de vue-là, Saint-Denis se porte beaucoup mieux que Marseille : les transports sont la clef du développement économique et urbain, et son avenir n’est donc pas compromis.

    Tout reste possible, le pire et même le meilleur 😉

    Au 25 donc,
    A bientôt

    0

    0
  13. Clement dit :

    Bienvenue !
    Le pire à Saint Denis… Subir le penchant des humains aux préjugés…. Parfois d’un grotesque !!

    0

    0
  14. habitant dit :

    Bonjour Margaud,

    Pour ce qui est de l’urbanisme concernant la gare RER, l’arrivée du stade… je suis d’accord avec toi. Et c’est vrai qu’en matière de transports c’est bien desservi.
    Pour le social… c’est plus complexe (pouvoirs locaux et gouvernementaux confondus) et sur cela je peux comprendre les réserves de Suger « vieux dionysien ».
    Tout à fait aussi d’accord de sortir des débats manichéens. Sinon, c’est tel parti ou autre qui s’accusent mutuellement comme ils le font plus que jamais. Et puis toujours les mêmes qui trinquent et les problèmes de fond restent au fond!
    Je ne connais pas Vincennes, juste que c’est « cossu » de réputation. Mais j’irai pas comparer Vincennes à ailleurs. En tous cas, je te remercie de ne pas avoir comparé Saint-Denis à un village de Province, de Provence, ou au Bronx, Bagdad, Gaza ou que sais-je encore que j’ai entendu…

    Saint-Denis, c’est …Saint-Denis point barre!

    0

    0
  15. Max dit :

    Inquiétant aussi l’augmentation des taxes foncières dans notre ville citée en bonne place dans ce florilège. : +31% en 5 ans. On imagine la suite…

    http://lexpansion.lexpress.fr/econo

    http://www.lefigaro.fr/impots/2011/

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *