Médiapart – Patrick Braouezec : « Sortir les quartiers de l’état d’exception »

Vous aimerez aussi...

19 réponses

  1. Marcel dit :

    Et le pire, c’est qu’il en rajoute une couche ……………..presqu’en s’autoflagelant pour s’éxonérer de toute responsabilité, et même de n’avoir pu trouver une succession dans la ‘diversité’ avec ce dernier qualificatif mis à tous propos.
    Quel culot !
    Quelle imposture !
    Plus c’est gros, plus ça passe et passera.
    Et il en veut encore ce communiste promoteur immobiler qui surfe sur la vague alternative.
    Il a satisfait son ego depuis au moins 30 ans en usurpant l’héritage de son prédecesseur !
    Quelle honte ! La crise a bon dos.
    Merci de votre attention.

    0

    0
  2. thierryb dit :

    En attendant, il ne dit pas que des bêtises…

    0

    0
  3. suger dit :

    Encore heureux, cher thierryb, qu’ils ne disent pas que des bêtises ! Mais on peut cependant se poser quelques questions : d’abord, comme dit Marcel, « plus c’est gros, plus ça passe », il ose justifier le fait qu’il serait obligé, le pauvre…, de se représenter, contrairement à ce qu’il avait dit, parce qu’il n’y aurait personne d’aussi bien que lui dans la « diversité ». Le vieux mâle blanc ne veut pas lâcher un seul de ses postes. La présidence de Plaine Commune ne lui suffit pas. Quelle suffisance ! Il veut surtout pouvoir être en piste pour obtenir le poste ministériel qu’il attend depuis si longtemps.
    Mais, surtout, je constate qu’il confirme son refus de la mixité sociale. Les couches moyennes ne peuvent venir à Saint-Denis que par « acte militant ». Pire encore, il considère que Saint-Denis a pour vocation d’être une réserve de personnels non qualifiés pour les entreprises de la Plaine pour les « vingt » années à venir, en attendant des départs à la retraite et une hypothétique élévation des qualifications. Jamais il n’envisage que Saint-Denis pourrait se donner les moyens d’attirer les salariés qualifiés de la Plaine pour y résider. Quelle ambition !
    Une seule idée, mais elle est loin d’être neuve : la « polycentralité » qu’il ressort depuis que des géographes-urbanistes lui ont soufflé, mais maintenant la dimension est passée à des agglomérations-centres de « 500 000 à 600 000 habitants ». S’il ne peut pas être ministre, il se verrait peut-être Président d’une de ces nouvelles structures bureaucratiques…
    Il y aurait encore à dire, mais je finirais par penser que s’il ne dit pas que des bêtises, il en dit quand même beaucoup !

    0

    0
  4. Lazare dit :

    Non, il ne dit pas que des bêtises, mais comment se fait-il qu’après plus d’une dizaine d’années en tant que maire et toujours député de Saint Denis, la ville en soit arrivée à ce stade de déliquescence. A le lire, on a l’impression qu’il n’a disposé d’aucun moyen. J’ai beaucoup aimé ce constat  » Des Parisiens qui étouffaient……….sont contents de trouver ici le festival de musique……….des fêtes de quartier……….. » Il a l’air d’ignorer que tout cela existe à Paris et multiplié par dix ou cent, est-ce vraiment pour cela que les Parisiens viennent en premier à Saint Denis ?

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    Patrick Braouzec a un certain talent pour retourner la situation à son avantage.
    On se rend bien compte lorsqu’on lit l’interview que rien n’est de sa faute.
    Son analyse est pertinente et je rejoins Thierryb lorsqu’il dit que Braouzec ne dit pas que des bêtises.
    Sauf qu’il tourne systématiquement à son avantage des situations dans lesquelles il est l’unique responsable.
    Je ne vais pas démonter dans ce commentaire tout l’interview car ce serait un commentaire de 150 lignes mais pour faire court je pense que Braouzec a démontré magistralement sa totale incompétence à tirer sa circonscription vers le haut.
    Il se raccroche aux branches comme il peut en se représentant sous la bannière Front de gauche.
    En fait il masque le vide intersidéral représenté par des élus en total perte de vitesse.
    Quant à l’abstention elle n’aura pas fini de battre des records tant qu’on aura des « Gugusses » de cet acabit pour représenter le peuple.
    Il n’a d’ailleurs aucun programme et ne roule que pour lui même.
    Heureusement, il pourra compter sur Mélenchon pour le sortir de la mouise au bon moment.

    0

    0
  6. georges dit :

    Merci d’abord à votre site pour avoir publié l’interview de « notre » député passé (aujourd’hui ?) sous silence par les propagandistes locaux.
    Rien de neuf pourtant ! En trente ans de pouvoir absolu, toujours les mêmes arguments étayés par la même logorrhée pseudo-intellectuelle à destination des bobos et autres idolâtres:
    – toujours le même ego: « irremplaçable » faute de successeur à la hauteur (on en a donc encore pour 20 ans !). Avec une pareille considération, on comprend l’abstention de la « diversité »,
    – quant à son bilan, aucun sens des responsabilités, aucun courage : « c’est pareil ailleurs » (à Calcutta ?). Si l’on partage sa critique du gouvernement, sa défausse sur des amis de plus de 30 ans, l’équipe municipale entr’autres, est insupportable.
    Il ne manque plus qu’une pétition spontanée pour sa candidature aux prochaines municipales !

    0

    0
  7. Thierryb dit :

    @tous
    Je partage toutes les réserves exprimées ici-dans un autre fil de discussion je disais ma déception. J’ai connu le maire-adjoint il y a vingt ans, Interessant quand il participait à la requalifiquation de la Plaine, comme maire au moment du Stade de france. Il y avait à cette époque, à laquelle a participé Suger, si je ne m’abuse, une orientation prometteuse. Je suis le premier à constater l’epouvantable effondrement des ambitions depuis dix ans. on ne peut pas nier non plus l’effet délétère de la délocalisation des entreprises de maind’oeuvre et de la déqualification des habitants au regard des nouveaux besoins, malgré un bassin de formation riche- on ne peut en effet attirer ici sans contrepartie les populations les moins diplômées et qualifiées sans que cela ait des effets. La direction choisie n’est pas la bonne. Mais il me semble aussi qu’on attend plus d’une telle municipalité parce qu’ici se joue une part importante de l’avenir de la société dans son ensemble. Rien de neuf n’est attendu de Neuilly, beaucoup de notre ville. Braouezec a eu longtemps la position de celui qui anticipait-parfois à juste titre. Il me parait aussi évident qu’à vous que ce n’est plus qu’une posture. Mais je crains que ceux qui aspirent à le remplacer n’aient qu’une sorte d’ ambition- leur pomme.

    0

    0
  8. kc-irtap dit :

    Bonjour,
    Pourquoi ne pas titrer « Sortir la Mairie de l’état d’exception », puisque notre Député reconnaît lui même qu’il n’a pas su faire ce que son prédécesseur M. Marcelin Berthelot avait brillamment préparé, sa succession.
    Etat d’exception avec plus de 50 ans de communisme au pouvoir, état d’exception avec 70% d’abstention etc….
    Alors qui est prêt pour créer une équipe pour le remplacement et sortir la Mairie de l’état d’exception.

    0

    0
  9. citoyen93 dit :

    @kc-irtap
    Cela a été déjà proposé mais hélas peu se sont bousculés au portillon pour reprendre le flambeau.
    Il faut dire que Saint-Denis est ce qu’on appelle une patate chaude. On ne règle pas 50 ans de communismes comme cela.
    Pour info Braouzec se représente aux élections législatives et non aux municipales donc la question de sa succession à la mairie ne se pose pas.
    Toutefois, il est clair que la reconduite dans son fauteuil de député va déterminer un certain nombre de conséquences. Cela risque de conforter toute une équipe qui gravite autour de lui et qui surfe sur la vague Mélenchon.
    Il faut convaincre les indécis, les abstentionnistes de se déplacer et de voter. Seul un frein à l’abstention pourra inverser les choses sur ce territoire.

    0

    0
  10. suger dit :

    @citoyen93 : « Se déplacer pour aller voter aux législatives »… mais pour qui ? Tous les autres candidats, connus à ce jour, ont été choisis par les partis pour ne pas faire d’ombre au candidat sortant ! C’est une mascarade.
    Le seul qui aurait pu éventuellement inquiéter Braouezec était Georges Sali, car dionysien, compétent, parfaitement au courant de tous les dossiers concernant la circonscription et de gauche, or des manipulations de votes lors de la désignation du candidat PS l’ont éliminé. Je crois que devant une telle farce électorale la seule attitude digne est le vote blanc ou l’abstention. C’est, en tout cas, ce que je ferai aux élections législatives.

    0

    0
  11. kc-irtap dit :

    @citoyen93
    Si je parlais de la mairie c’est simplement que pour les législatives c’est foutu rien ne changera dans cette ville, le député cumulard et non communard restera dans son fauteuil personne ne veut prendre sa place.
    La mairie c’est dans deux ans et ce sera déjà difficile en commençant maintenant de créer une équipe qui gagne. Voilà pourquoi je prenais comme objectif les municipales. Mais comme vous dites s’il n’y a personne pour reprendre le flambeau, nous aurons ce que nous mériterons.

    0

    0
  12. thierryb dit :

    « On ne règle pas 50 ans de communismes (sic) comme cela. » « 50 ans de communisme » …! Vous êtes sûr de ne pas exagérer un peu (;-) ? Etait-ce donc le goulag et étions-nous derrière le rideau de fer, ici ? Et puis ne pas oublier les raisons historiques de l’implantation du communisme en banlieue : l’ancrage populaire, la revanche sur la période Doriot, et la participation à la Résistance du PC. N’oubliez pas ces gens, sincères militants, qui ont beaucoup donné pour que nous connaissions la liberté, un certain confort. On ne va tout de même pas, malgré les collusions du PC avec le stalinisme, bien sûr, et les silences trop longs sur les horreurs, confondre Saint-Denis et URSS !
    Et puis, si certains d’entre nous sont venus ici, c’est aussi, en tout cas il y a quelques années, pour cette histoire, ce mélange extraordinaire de mémoire, de modernité et de mélange : capitale de la royauté, ville populaire et festivalière classique, et ouverte au monde entier; Maison de la Légion d’Honneur, Basilique et fête du Lendit, etc.
    Même si je vais partir, je ne regrette pas d’avoir connu ce Saint-Denis là — beaucoup moins celui d’aujourd’hui, je le concède sans problème. Pour être juste, il était peut être plus facile d’être une ville communiste dans le monde des Trente Glorieuses, avant la mondialisation et ses effets. Mais la ville est riche, il me semble. C’est une ambition qui manque, pour ne pas ressasser les vieilles idées, bien sûr.

    0

    0
  13. Marcel dit :

    Bonne chance et bonne continuation ailleurs ( ? ) à thierryb qui va partir ……………………………….après avoir connu et habité Saint-Denis depuis au moins 2 décennies à raison et commodité de son lieu d’exercice professionel tout proche et il a bien fait semble-t–il………………………….
    Si Saint-Denis la Rouge avec son passé populaire glorieux et riche a enthousiasmé, j’en suis ravi , étant entendu que le PC avec son stalinisme est désormais mis au rencart, dont acte.
    Revenant sur la culpabilité non assumée du Député ex-Maire de n’avoir pu enrayé – dit-il – ou plutôt dirai-je d’avoir largement contribué à installer vicieusement la paupérisation et la ghéttoisation du Centre Ville – en se croyant invulnérable après 1996 et le Stade de France avec ses retombées durant lesquelles il était le drôle de coco fréquentable courtisé de tous bords – je regrette que très peu se soit rendu compte de son imposture et de sa gesticulation opportuniste teintée à la sauce vernis intellectuel des cercles auxquels il a accédé.
    Que dois-t-on penser de son son échec patent et avoué ?

    0

    0
  14. citoyen93 dit :

    La seule et unique façon de ne pas le revoir user son fond de culotte à l’assemblée nationale c’est de voter pour un candidat susceptible de le battre.
    Nous partageons le même constat sur l’état de cette ville.
    Nous sommes tous d’accord pour dire que cet élu a largement démontré sa totale déconnexion avec la réalité que les Dionysiens vivent au quotidien.
    Nous ne pouvons que déplorer son manque réelle d’efficacité pour faire face à une situation qui devient au fil du temps totalement invivable pour les habitants de ce territoire.
    Il n’est plus question d’aller bouder dans son coin en disant je vais mettre un bulletin blanc dans l’urne ou je vais à la pêche.
    Exprimez vous en allant voter.
    En lui coupant l’herbe sous le pied, vous coupez également l’assise de toute l’équipe municipale qui compte sur lui pour les prochaines municipales.
    De toutes façons le candidat qui le remplacera ne pourra faire que mieux.

    0

    0
  15. kc-irtap dit :

    Juste pour confirmation plus de 50 ans

    11 décembre 2004 2014 Didier Paillard PCF Conseiller général (1994-2008)
    1991 2004 Patrick Braouezec PCF Député depuis 1993
    1971 1991 Marcelin Berthelot PCF Député (1968-1978 et 1988-1993)
    1944 1971 Auguste Gillot PCF Conseiller général (1945-1967)

    0

    0
  16. suger dit :

    @citoyen93 : Je ne suis pas pêcheur à la ligne et je n’ai plus l’âge d’aller bouder dans mon coin… Donc, évitons ces clichés faciles, si vous voulez bien. Le constat est simple : les candidats qui se présentent face à Braouezec n’ont ni les capacités de le dépasser au 1er tour, ni même l’intention de le faire. Ils ne sont là que pour faire de la figuration et gonfler (un tout petit peu) les % des voix aux législatives qui servent pour déterminer le montant des aides que l’Etat versent annuellement aux partis dans les cinq années à venir. Je me refuse à entrer dans ce jeu dans lequel les partis nous ont enfermés à Saint-Denis.
    Par contre, le nombre de votants ou d’exprimés servirait à Braouezec pour proclamer sa légitimité et tenter de faire croire qu’il est le porte-parole des banlieues en difficultés. En ne votant pas (ou en votant blanc ou nul), je renforcerai au moins le doute sur sa légitimité à nous représenter et à parler à notre place. C’est donc un choix politique. Pour être plus clair encore, je précise que ce sera la première fois dans ma vie de citoyen, qui est longue…, que je n’irai pas voter ou que je voterai blanc.

    0

    0
  17. georges dit :

    @citoyen93
    Chiche !
    et tout coeur avec vous !

    0

    0
  18. abisa dit :

    pour info les sarkosy a promis le report des municipales pour 2015 s’il est réélu, réforme des collectivités territoriales oblige.

    0

    0
  19. citoyen93 dit :

    @Suger,
    Le mieux à faire est à mon avis de voter pour un candidat susceptible de le battre.
    Cet élu porte une lourde responsabilité sur la ghettoïsation de Saint-Denis.
    Ces choix délibérés qui ont eu pour conséquence d’ancrer durablement ce territoire dans un marasme économique, social et urbain devraient motiver un grand nombre d’électeurs de se déplacer aux élections législatives.
    La question est de savoir si on veut en reprendre pour 5 années.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *