Médiapart – « Roms du Hanul : le maire et les élus de Saint-Denis interpelés »

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Citoyen93 dit :

    Je suis très satisfait de l’expulsion des Roms du Hanul qui était un véritable bidonville où toute une population vivait au milieu des immondices.
    S’opposer à l’éviction d’individus vivant dans des conditions inacceptables d’un point de vue sanitaire est de la part de personne soit disant humanistes un paradoxe.
    Ces roms dont je rappelle aux lecteurs de ce blog que l’activité principale est la mendicité, la récupération de matériaux divers et variés et les trafics.

    Mesdames et messieurs : Corinne ANGELINI, Jean BRAFMAN, Vassindou CISSE, Julien DIOUDONNAT, Claudie GILLOT DUMOUTIER et Yves LAVERNE noous n’avons que faire de vos larmoiements sur la cause des Roms.
    Saint -Denis a bien assez de problémes sociaux, sanitaires et économiques pour en rajouter une couche avec les Roms. La ville a joué le jeu en proposant un espace d’insertion situé juste en face de l’ancien campement Roms et je trouve que cela est largement suffisant. La ville n’a pas vocation à récupérer tous les miséreux de la terre.

    C’est très facile de jouer la corde sensible de l’appitoiement en mobilisant les médias mais vous êtes nettement moins dynamiques sur les questions sociales et économiques dans cette ville totalement laminée par le chômage et la délinquance.
    C’est vrai que c’est plus porteur de faire pleurer dans les chaumières mais les lecteurs de ce blog et plus largement les adhérents de cette association ne sont pas dupes et veilleront à ce qu’aucun nouveau camp ne se réinstalle.
    J’irai même plus loin, je souhaite le démantelement de tous les campements Roms sur ce département.

    0

    0
  2. sanscriergare dit :

    Côté villages d’insertion, Mr Peu a affirmé le 19 mai dernier lors de la réunion avec le préfet que Saint-Denis en a créé bien plus qu’il ne se devait de faire. Il a clairement demandé le démantèlement de tous les camps roms et Mr le maire, également présent, n’a pas contesté.
    Sans aucune gêne et pour que Saint-Denis retrouve son équilibre, « Sans Crier Gare » est dans ces conditions pour le démantèlement de tous les camps roms sur l’ensemble de notre commune.

    Il faut bien évidemment trouver des solutions pour toutes les populations roms, mais pas uniquement à l’échelle de notre commune. Le Département, la Région, l’Etat et l’Europe se doivent de travailler ensemble afin de trouver des solutions humaines et durables. Mr Brafman, que propose la région sur cette question ?

    Avec les « bons sentiments » on manipule les émotions mais on n’apporte pas de solution. Saint-Denis doit cesser d’être « la mecque de tous les déshérités ». Saint-Denis est en overdose de difficultés, n’en rajoutons plus…et cessons de faire croire qu’on peut toutes les gérer à l’échelle de notre ville.

    0

    0
  3. theo dit :

    Ca ne peux pas être mieux dit. Quand-est ce qu’il vont ENFIN s’occuper des réelles préoccupations des Dionysiens. Y EN A MARRE DE CETTE DÉMAGOGIE !!

    0

    0
  4. theo dit :

    Dans le même ordre d’idée, M. BRAFMAN et et ses amis auraient dû après le coup de force dans le quartier gare s’émouvoir du départ de certains toxicomanes : peut-être constituent-ils aussi une richesse pour notre ville ?

    0

    0
  5. Lilia dit :

    C’est durement dit mais difficile de ne pas être d’accord avec citoyen93.
    Pour ma part l’erreur a été de cautionner l’installation d’un bidonville et de laisser vivre des gens dans de telles conditions sanitaires grâce à la convention passée entre la mairie et la population Rom.

    Cela dit cette convention précisait que « le terrain occupé n’étant pas propriété communale, la durée de son occupation est donc dépendante des procédures judiciaires qu’entameraient le ou le propriétaires. De même, l’Etat pour des raisons d’ordre public peut à tout moment décider leur évacuation sans que la ville ne puisse d’y opposer. ». Pour en savoir plus, cliquer sur le lien vers la source (site de la ville).
    Ca s’appelle la loi et jusqu’à preuve du contraire, personne ne peut aller contre, même s’il est maire, les propiétaires de ce terrain (la Dirif et GDF) avaient le droit le plus strict de récupérer ce terrain, ce qu’ils ont fait.

    Vous dites que les Roms du Hanul sont des dionysiens comme les autres, que la convention les reconnait comme tels. Je ne suis pas d’accord, cette convention était un protocole qui en échange de la mise à disposition d’eau et d’un service de ramassage des ordures, obligeait la population à se stabiliser à 25 familles et à scolariser leurs enfants, c’est tout.
    Etre citoyen d’une ville ce n’est pas seulement occuper un terrain, c’est aussi participer à la vie de la cité, s’investir dans la vie de quartier, travailler, voter ou encore plus trivialement payer des impôts, un loyer, des taxes, bref participer au développement et à l’amélioration de la vie dans la ville.

    Finalement, votre lettre est choquante car non seulement elle manipule la vérité pour provoquer l’appitoiement mais en plus elle ne tente même pas de proposer de vrais solutions pérènes pour que la population Rom puisse enfin vivre dignement.

    Vous vous réclammez de Saint Denis ? Eh bien vous allez expérimenter, comme nous tous, l’absence des pouvoirs publics.

    0

    0
  6. hèlène dit :

    Pour une fois que le Maire n’a pas cédé aux X pressions de tous ordres, cette interpellation tombe comme par hazard quelques jours après des événnements tristes, où le Gouvernement annonce comme dab, des réunions pour régler les problèmes, en faisant de beaux amalgames ; les Gitans et les Roms même combat.

    Non la ville n’est pas en capacité d’être le réceptacle de toutes les misères, nous n’avons plus rien à offrir. S’agissant des Roms, le problème à régler est seulement situé au niveau Européen. Il me semble qu’il y a eu des accords avec la Roumanie, dont je ne connais pas la teneur exacte, les reprendre serait plus judicieux.

    0

    0
  7. jef dit :

    Rassemblements d’alcooliques à certains endroits de la ville, deal et consommation de crack un peu plus loin, prostitution un peu partout, vente de contrefaçon en plein centre, occupation illégale du domaine public par des roms la plupart en situation irrégulière et vivant d’on se doute bien de quoi……
    En fait, tout ça est lié et enferme notre ville dans une situation de non droit. Chaque désertion de l’ordre public est un combat perdu pour le démocratie et l’esprit de cité. Et chaque couche de délinquance installée en entraine inexorablement une autre, puis une autre… Ce n’est pas pour rien que les roms prennent racine à Saint-Denis.
    Comment peut-on s’offusquer que les pouvoirs publics, enfin, fassent quelque chose pour tenter d’inverser cette spirale ?
    La démagogie et la mauvaise foi de certains atteint des sommets…

    0

    0
  8. hèlène dit :

    Un article dans le parisien ce matin, les roms du Hanul sont revenus en 60 et 80, installés sur un terrain municipal. Cette fois, pas question d’expulsion Florence Haye s’est déplacée à leur arrivée, et proposerait un accord : éliminations des déchets avec la mise en place de conteneurs ainsi que le raccordement à l’eau grace à Veolia.
    L’élue veut aller plus loin et, avec la municipalité, monter un projet expérimental.
    Voilà de quoi satisfaire les signataires du communiqué de presse publié dans Médiapart.

    0

    0
  9. Marcel dit :

    http://www.dailymotion.com/video/xe8usi_les-roms-du-hanul_news

    Le lien ci-dessus en vidéo permet clairement à tout un chacun de se faire une opinion puisque des Elus Dyonisiens dont le Député s’expriment à ce sujet.
    Est-ce une bonne nouvelle ?
    Qu’en pense les riverains du terrain municipal désigné à cet accueil permanent ?
    Tout est dit.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *