Mercredi 20 octobre de 21h30 à 22h20 sur France 2 – « Les vivants et les morts » une série d’actualité

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stéphanie dit :

    Je n’ai pas vu cette série mais j’ai lu, il y a quelques années, le livre de Mordillat.
    A l’époque je l’avais trouvé dur, réaliste et, surtout, non dénué d’humour (parfois noir, parfois sous-jacent, parfois au bord de la tristesse, …).
    Malheureusement, dans la réalité du quotidien, l’humour a semble-t-il totalement disparu ….

    0

    0
  2. noelle23 dit :

    Ces feuilletons sont très bien et retracent bien les problématiques actuelles de l’industrie en France… C’est furieusement d’actualité !! Pour les assimilés case ‘bobos’ ( ouhh!!!) qui connaissent Télérama : il indique ‘3T’ donc traduction concrète pour tous : super feuilleton à ne pas rater qui rend bien compte de la réalité , qui n’épargne personne et ne fait pas dans l’angélisme…

    0

    0
  3. thierryb dit :

    J’ai été accro depuis le début et malgré (ou à cause de ) un certain romantisme révolutionnaire, la vérité des personnages, si proches du monde quotidien, dans le travail pour qui est allé en usine (ça a été mon cas pour payer mes études), dans les relations de couple, l’amitié..Bref, j’ai sorti mon mouchoir. On en sort quand même sonné : ça donne à réfléchir sur l’impuissance des employés, sur la place des personnes, sur l’abstraction de certaines décisions économiques pour celui qui les subit, sur les codes sociaux et les médias, etc, etc… Le romanesque a encore de beaux jours.

    0

    0
  4. Sam dit :

    @noelle23
    Bel article la semaine passée sur Telerama qui en avait fait sa couverture.
    Bobo va 😉

    @Thierryb
    J’ai été fascinée par le jeu des acteurs.
    Intéressant aussi le rôle des pouvoirs publics (lâches ou résignés) et des médiats qui ne retiennent des débordements de la manif que l’image de cette folle à poils.
    La chute est noire et brutale. On se demande même si tout ça en vaut la peine … mais la question ne se pose pas en ces termes, c’est d’abord un combat pour la dignité.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *