Modem Claire O’ Petit – Lettre au Maire – « dysfonctionnement du conseil municipal »

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. G. Sali dit :

    COMMUNIQUE DU GROUPE DES ELUS PS & PARTENAIRES

    Par courrier en date du 21 septembre dernier (en pièce jointe), nous avons demandé au Maire de Saint-Denis de prendre des dispositions pour permettre un examen serein des affaires de la commune à l’occasion de la prochaine séance du Conseil municipal.

    Le lendemain matin (le 22 septembre), lors de la réunion avec les présidents de groupe des élus, le Maire a refusé catégoriquement toutes les propositions qui auraient permis de traiter les 50 dossiers inscrits à l’ordre du jour dans des conditions raisonnables. Sa position se résume à exiger que les élus d’opposition se taisent.

    Le soir de ce même jour, le déroulé de la séance privée du Conseil Municipal (qui doit être considérée comme une commission municipale unique), a abondamment prouvé la gravité de la situation faite aux élus. Le 1er point examiné – le PADD du PLU – a demandé à lui seul plus de 2 heures d’échanges strictement techniques. Il est apparu d’ailleurs à cette occasion que le document était marqué par de graves manquements dans les objectifs urbains recensés (ex: stratégie d’effacement des fractures urbaines, reconquête d’espaces publics, trame verte, restucturation lourde de la gare de Saint-Denis, etc…). La preuve est ainsi faite de l’importance que du temps soit donné aux conseillers municipaux pour qu’ils puissent vérifier le travail municipal qui leur est soumis. C’est compte-tenu de ces lacunes flagrantes et de l’impossibilité technique de revoir le document remis aux élus dans les délais prévus par la loi, que le Maire a finalement dû reporter à la séance d’octobre l’examen de cette affaire n°1.

    Il n’empêche que les 49 autres points représentent toujours une charge totalement excessive rendant impossible un travail normal des élus lors dela séance du 30 septembre. En effet, rien que le nouveau 1er point à l’ordre du jour – le PLH – qui n’a pu être abordé en « commission municipale unique » faute de participants et d’épuisement des présents après l’examen du point sur le PADD, va représenter une quantité de travail considérable.

    L’attitude du Maire de Saint-Denis est un véritable abus de pouvoir faisant obstacle à un fonctionnement normal du Conseil municipal.

    Nous lui demandons de prendre sans délais les dispositions utiles pour réunir le Conseil municipal en deux temps en vue de rendre possible pour les conseillers municipaux leur droit à connaitre des affaires de la commune et d’exercer leur contrôle del’activité de la Municipalité comme le prescrit la loi.

    Pour le Groupe des élus PS & Partenaires
    Georges Sali
    conseiller municipal

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *