« Normandie Perche » : poules, poulets, dindes, canards, cannettes, oies, lapins…de retour !!!

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. agnès dit :

    oui super, demain ça sera poulet à la maison !
    et il m’a bien laissé la tête car j’adore la cervelle du poulet !
    bises

    0

    0
  2. Sam dit :

    Et puis avec les pâtes tu peux faire de la soupe portugaise « canja », délicieuse 🙂
    Et la carcasse de poulet pour 50centimes pour faire un vrai bouillon de poule 😀

    0

    0
  3. alain dit :

    Pour ma part je suis tout aussi satisfait du retour de ce commerce au marché. Dans le Perche, je n’ai pas réussi à avoir des infos sur ce départ annoncé et effectif durant quelques mois. Cela reste un peu mystérieux. J’espère qu’il ne va pas nous refaire le coup dans quelques temps. Avez-vous eu des explications sur cet aller-retour?
    @agnès : Vous avez un bien petit appétit (lol).

    0

    0
  4. Bidi dit :

    Bon maintenant faut aussi faire revenir le maraicher (celui du milieu de la halle) qui a aussi décidé de fermer 🙁

    0

    0
  5. agnès dit :

    tu me donnes la recette de ta soupe canja ?

    0

    0
  6. Sam dit :

    @alain
    Beh on ne sait toujours pas mais l’essentiel est qu’il soit revenu. On lui aurait dit qu’il fallait qu’il revienne parce qu’il y avait une pétition sur Internet 😉 

    @agnès
    Je demande à Maria 😉

    @Bidi
    Tu veux parler du maraîcher de Franconville ? Derrière Mme Buridan (boulangère) ?

    0

    0
  7. amyloz dit :

    Et pourquoi pas un étalage de produits bio, ça devrait marcher

    0

    0
  8. Sam dit :

    Le vendredi 16 mars, nous avons reçu un courrier réponse à notre lettre ci-dessus de l’adjoint au maire chargé du commerce. En voici un extrait :

    « Après vérifications et entretiens avec M. LORIN, le volailler concerné, il s’avère qu’il n’envisage pas à ce jour de démissionner de sa place mais va développer une activité d’élevage abattage de volaille à l’exportation dans les pays de Bresse. Cette situation explique le stress qu’il subit et dont il vous aura certainement fait part mais également, ses absences temporaires du marché. »

    Bref, le volailler est de retour et notre démarche ne fut pas inutile.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *