Nos enfants ne sont pas en sécurité

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Habitant dit :

    L’insécurité doit être gérer par la commune et la police nationale..
    Comme d’habitude, la police nationale (l’état) fait son travail en nommant une personne responsable pour gérer cette situation et de l’autre coté c’est le néant, même pour assurer la sécurité des enfants. Quelle bande d’incapable, irresponsable…à part nous balancer de la com à longueur de journée et faire la tournée des bars…ils ne servent à rien

    8

    2
  2. mimidu93 dit :

    si la police ne fait rien ce n’est pas de leur faute mais de la justice, quand on sait quand il arrête quelqu’un de mineur ou adulte le parquet les relâches aussitôt juste un rappel à la loi.

    dès qu’il sort du commissariat il recommence, il faut se mette à la place de la police c’est un dégout pour eux car ces personnes là sont jamais puni et récidive tout le temps.

    leur travail n’est pas respecter surtout quand il doit le relâcher alors qu’il a agresser voler voir frapper.
    c’est plutôt la justice qu’il faudrait faire quelques choses, pourquoi les policiers sont dans la rue c’est pour sa pas de justice en France même pour eux.

    0

    0
    • Bill dit :

      Il ne faut pas oublier qu’il y a des lois et que les magistrats ont pour mission de les appliquer. Heureusement, on n’envoie pas un mineur en prison en attendant un jugement. Et pour qu’un mineur aille en prison, il faut des faits très graves et un âge minimum.
      A mon avis, on ferait mieux de se pencher sur les dispositifs mis en place pour récupérer ces jeunes et le plus important souvent, c’est de les sortir de leur milieu et de leur faire voir autre chose. Avons-nous assez de places et de structures d’accueil ?

      0

      2
  3. Grain de sel dit :

    Celui qui est annoncé comme le futur maire de notre ville est actuellement l’élu en charge du « Grand centre ville » ,selon le nouveau redécoupage des quartiers intervenu avec l’élection municipale de 2014. Or quand est-il pour le « Grand centre ville »? Quel est son bilan au bout de 2 ans et 6 mois de mandat ? Sa présence sur le terrain doit être très circonscrite à l’hyper centre car au delà on ne le voit guère….Au delà de ces quelques réflexions , Bill nous livre là un billet qui pose les vraies questions du vivre dans cette ville , pour aujourd’hui et pour demain. La question des enfants est bien sur à traiter en priorité , ils sont le Saint-Denis de demain…Mais cette réflexion s’étend à tous les groupes de personnes fragilisés : femmes, seniors,personnes seules ….car ce qu’elle décrit s’applique aussi à eux et en fait des victimes potentielles et réelles.Le futur maire a- t-il intégré dans sa réflexion l’importance de cette situation qui pourrit le vie de tous et de toutes et surtout agira-t-il en prenant à bras le corps le problème pour effectivement faire en sorte que les choses changent ou se contentera-t-il de réciter la doxa apprise sur les bancs de sa cellule- si elle existe encore?
    Il n’est plus temps de nous réciter le vieux catéchisme, il faut maintenant et très vite des actes forts car le chaos est à notre porte!

    5

    0
  4. Habitant dit :

    Quand on concentre toute la misère dans une même ville, il ne faut pas s’étonner que les jeunes n’aient d’autres exemples que de délinquants. Tout est fait ds cette ville pour qu’il reste dans la délinquance. Cette municipalité et le JSD en 1er, ne met jamais en exemple les jeunes dyonisiens qui réussissent ds la vie autrement que par le Rap et le sport, jamais ceux qui sont devenus professeur, avocat, médecin…et il y en a

    9

    0
    • Bill dit :

      Je suis tout à fait d’accord. Surtout que ces enfants ont beaucoup plus de mérites qu’un enfant élevé dans une ville normale.
      Ils ont su travailler et rester sur le droit chemin alors que la mentalité ambiante les dénigre.
      Le point positif est que ces adultes qui ont grandi dans notre ville et ont réussi à mener leur projet scolaire / professionnel, sont des rocs. Pour vivre dans cette ville, ils ont une vision très claire des enjeux sociaux et ils sont les mieux placés pour discuter des difficultés et obstacles à lever pour les jeunes. Mais effectivement, c’est rarement eux qu’on met en avant, préférant les portraits d’anciens délinquants maintenant éducateurs ou autres.

      10

      1
  5. Suger dit :

    Face aux problèmes de sécurité qui s’aggravent à Saint-Denis et qui touchent particulièrement les enfants, les personnes âgées, les femmes, la demande d’une présence accrue des forces de police est une évidence. Mais on apprend que la Police municipale est en grève larvée depuis des semaines pour protester, semble-t-il, face au manque de moyens. Le JSD, toujours prêt à produire des articles sur le moindre événement qui va dans le sens de la propagande municipale, n’en dit pas un mot !
    Quant à la Police nationale, elle a droit à une mise en cause systématique par le même JSD et se fait injurier par le conseiller municipal délégué Madjid Messaoudene à longueur de tweets (voir son blog). Ce 28 octobre, on peut trouver, par exemple, ce tweet : « Madjid Messaoudene ‏@MadjidFalastine Black Lives Matter France organise un rassemblement ce 29/10 à 13h gare de Saint-Denis pour dénoncer/informer sur les violences policières ». Ce tweet est illustré par une des affiches anti-police d’info.com CGT avec l’insigne de la Police couverte de sang…, et accompagné d’un dessin où des jeunes de banlieue sont présentés comme des cibles pour la police !
    Le discours anti-police tenu par une partie de la majorité municipale, Messaoudene en tête, et bénéficiant d’un silence complice des principaux dirigeants de la ville, est totalement contre-productif. Il ne peut aboutir qu’à créer incompréhensions, heurts, blocages dans l’action des policiers dont tous les dionysiens – à commencer par les plus vulnérables comme les enfants – ont pourtant tant besoin pour assurer leur protection contre les délinquants.

    11

    1
  6. goldo dit :

    et oui il n’Ya malheureusement pas que les enfants qui se trouvent enfermés chez eux, il Ya aussi toutes les personnes fragiles, les handicapés et tout le monde en général car personne dans cette ville ne sent vraiment en sécurité.Et oui les délinquants sont dehors et les citoyens normaux sont enfermés chez eux. je l’ai déjà dis cette ville ne changera que si elle bascule a droite et il faudra beaucoup de temps car elle est bien trop ensevelie sous de graves problèmes et ce n’est pas le futur maire Laurent Russier qui y parviendra. on arrive vers noël mais j’ai fini de croire a papa noël.

    2

    0
  7. Grain de sel dit :

    On est en droit d’espérer que le « futur nouveau maire » a pris la juste dimension de ce que représente M.Messaoudène …Ce qui serait tout a fait souhaitable pour que cette seconde partie de mandat soit constructive et conduite avec rigueur. C’est l’intérêt de tous et toutes pour que notre ville redevienne enfin apaisée. La très possible redistribution des délégations , devrait lui permettre, s’il en a le courage, que cet individu en soit écarté…

    5

    0
  8. goldo dit :

    qui vivra verra

    0

    0
  9. Marion dit :

    Monsieur Russier, qui n’est pas désagréable dans le dialogue, n’est jusqu’ici pas homme à écouter la population lors des diverses réunions participatives, si cela va à l’encontre de l’idéologie locale, laquelle n’a d’ailleurs plus rien de communiste au sens politique du terme. Pour remettre en question l’équipe majoritaire, faudrait-il qu’il commence par lui-même. M. Messaoudene, saboteur N °1 de l’image de Saint-Denis et de son équipe municipale majoritaire, devra être écarté de toute délégation, pour que nous puissions juger sur pièce de la hauteur de vue ou pas prise par l’éventuel futur maire de la ville. Ce point de départ sera décisif et augurera de la suite.

    5

    1
  10. Parent d'élève en danger dit :

    Parent d’un enfant scolarisé à JBS, je souhaite témoigner de la scène incroyable de vendredi 25 novembre, 16h30-16h45.
    Passant rue Riant, je vois 4 policiers municipaux en train d’aligner les voitures des parents venus récupérés leurs enfants. Pour ceux qui connaissent, l’accès et la circulation place de la Résistance en plein chantier sont un enfer, les places de stationnement autorisées inexistantes.
    Les parents essayaient bien sûr de plaider leur cause mais la réponse était ferme et autoritaire, partir ou amende, tant pis pour les enfants qui attendaient leurs parents.

    Et pendant ce temps, juste au croisement de la rue riant et de la place de la résistance, à 20 m des 4 policiers municipaux, à la sortie du couloir métallique créé par le chantier et emprunté par les collégiens, guettaient 2 jeunes qui sélectionnaient tranquillement leur victime et l’attendaient à la sortie du labyrinthe pour le racketter.

    En clair, votre article n’a certainement pas été lu ou pris en compte. Loin de protéger les élèves, la PM a reçu pour mission de verbaliser leurs parents sur les 15 mn de sortie d’école.

    1

    0
    • Bill dit :

      On m’a rapporté 3 tentatives de racket en 3 jours à JBS. Les petites frappes semblent beaucoup apprécier la sécurité apportée par les barrières de chantier : des couloirs étroits pour faire leur tri sélectif et isoler leur victime. Même si un adulte se rend compte de quelque chose, ils ont tout le temps de fuir. Alors si en plus la PM est trop occupée à discipliner les méchants parents de JBS… Et bien sûr il n’y a pas de caméra qui permettrait d’identifier ces racketteurs souvent récidivistes.

      2

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *