Paris 8 au bord du chaos ?

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. Olivier dit :

    Les gens qui manipulent les migrants dans cette opération sont des irresponsables ! Mais que dire des élus qui ne cherchent pas l’apaisement ni à aider la direction de l’université pour sortir de cette situation, mais qui au contraire poussent à ces actions irresponsables.
    C’est le cas d’un élu comme Bally Bagayoko, un maire-adjoint quand même, qui vient soutenir l’occupation des locaux et appelle à sa prolongation ! Il en profite pour faire un selfie et publier ceci sur sa page FB : « Avec mes amis-es élus-es (Madjid Messaoudene Madj), de luttes, du groupe Reve Stdenis , de la France Insoumise nous avons été signifier notre soutien à ce combat juste et humanitaire. Je tiens à saluer l’attitude de l’université Paris 8, qui ne s’est pas opposée à se rassemblement et a permis qu’il se tient dans de bonnes conditions sans violence et dans le respect de la parole libre des exilés-es et leur soutien. Une fin de mobilisation au service de la pensée aux morts en traversant la mer, aux suicidés, aux morts à causes des frontières, dans le désert. La mobilisation se poursuit..Bally Bagayoko »
    Comprenne qui pourra !… Saint-Denis et Paris 8 n’ont vraiment pas de chances avec des élus pareils !

    16

    0
  2. Dinan dit :

    Que de fautes d’orthographe, quelles confusions dans l’expression de cet élu ! Affligeant !

    1

    0
  3. Marcel dit :

    Merci de lire avec attention, pour comprendre ce dont il s’agit.
    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-des-migrants-occupent-la-faculte-paris-viii-01-02-2018-7536291.php
    Qu’en pense les Dionysien(e)s de cette Université dite Paris8 implantée à Saint-Denis depuis 1982 , en particulier les intervenants/lecteurs de ce blog , dont je suis depuis lurette..
    Quelle influence a t- elle sur la vie Dionysienne , ou peut-elle avoir sur le sort de la Municipalité communiste de Saint-Denis , pour laquelle d’éminents sociologues issues de celle-ci ont produits des études.

    0

    0
    • Suger dit :

      « Le Parisien » ne présente les faits que du point de vue du collectif qui a organisé l’occupation des locaux de l’université. Il semble ne pas avoir eu les informations qui sont publiés ci-dessus.
      Un manque d’intérêt peut-être pour les inquiétudes du personnel de Paris 8 que partagent sans doute nombre d’étudiants ?!… C’est un peu inquiétant pour un quotidien d’information !

      12

      0
  4. Suger dit :

    Radio France International (RFI) donne un bon aperçu de la situation à Paris 8 :
    « Ces étudiants [du collectif] sont pour la plupart des militants. Ils ont orienté les migrants vers le bâtiment depuis le quartier de La Chapelle à Paris. L’occupation est loin d’être spontanée, le collectif de migrants semble très encadré par les étudiants. » (…)
    « Messageries sécurisées, plannings et roulements, accréditations pour la presse : l’organisation est quasiment professionnelle. Lors des entretiens réalisés avec des migrants, une partie du groupe estudiantin tenait à être présente afin de « porter une parole commune ». Il s’agissait davantage de contrôler ce qui pouvait être dit. » (…)
    http://www.rfi.fr/france/20180210-migrants-occupent-universite-saint-denis-region-parisienne

    13

    0
  5. Dame Catule dit :

    Cette occupation a contraint l’Université Paris 8 d’annuler les « Journées Portes Ouvertes » prévues ce week-end pour informer notamment les futurs bacheliers.
    C’est extrêmement dommageable pour Paris 8 car c’est la période des voeux des lycéens pour l’inscription dans l’enseignement supérieur à la rentrée 2018. Or, avec le nouveau dispositif « Parcours Sup » (qui remplace APB), les lycéens ne sont plus limités par la sectorisation des inscriptions dans les universités. Ils peuvent faire des demandes d’inscription pour les universités de leur choix quelque soit la situation géographique de leurs lycées.
    Les universités doivent donc plus que jamais faire connaître leurs formations pour attirer des futurs étudiants. Paris 8, déjà handicapée par une mauvaise image, a absolument besoin de convaincre les lycéens de venir s’y inscrire.

    9

    0
  6. Mourad dit :

    Comme j’ai pu déjà l’écrire sur le JSD, cette occupation ne change rien.

    La partie « girondine » du bâtiment A est à longueur d’année « occupée » avec l’accord tacite de l’UFR arts/philo (seule UFR véritablement impactée par l’arrivée des migrants) … et hélas l’accord tacite de la nouvelle présidence. Par ailleurs, compte tenu du délabrement de cette partie du bâtiment A, je me demande pourquoi les services administratifs de sécurité ne l’ont pas encore fermée !

    Ceci étant précisé, les autres UFR ont appris à vivre « à côté » de ce capharnaüm, à ignorer cette partie là du campus y compris les « montagnards » de ce même bâtiment A.

    Il semblerait que la Présidence ait proposé aux migrants de déménager dans la partie L (amphis X/Y). Les migrants auraient accepté mais les organisateurs de l’occupation auraient argué que ces amphis « ressemblés trop à des aérogares de triages »… et seraient donc indignes pour ces migrants !!!

    Tout le monde aura compris que dans cette occupation « la cause des migrants » n’est qu’un prétexte à la mise en place de la « convergence des luttes ».

    Je peux difficilement développer plus le sujet … mais il serait quand même souhaitable que la nouvelle Présidente jette un œil sur les articles du Code de l’Education relatifs à ses responsabilités pénales.

    Sinon … il est toujours amusant (certains diront grotesque) de voir notre ami M.Messaoudene arborer son écharpe tricolore par tout temps et dans tout lieu … Dire que certains mauvais esprits prétendent qu’il n’aime pas la France !

    7

    0
  7. Gabriella dit :

    Bally Bagayoko parle « d’un combat juste et humanitaire » comment pouvait-il en être autrement dans une ville communiste dont l’idéologie a toujours été de se battre pour les migrants et les sans papiers.
    Des extraits de « perspectives par Jacques Attali » (17 Janvier 2018) :
    « En parlant des réfugiés et des migrants on mélange deux sujets : la façon dont on traite les migrants et les réfugiés qui ont réussi à rejoindre la France et le nombre de ceux qu’on doit garder. Selon l’OCDE, la France a accueilli, en 2016, 78000 réfugiés et demandeurs d’asile, auxquels s’ajoutent 180000 autres immigrants, dont 90000 pour le regroupement familial et 70000 étudiants . En 2017, on aurait atteint 100000 réfugiés et demandeurs d’asile. Et cela continue au rythme de 7000 à 8000 par mois en moyenne. On parle donc là de 1,5 POUR 1000 de la population française . Il est possible d’accueillir dignement chaque année 1,5 pour 1000, même 2 ou 3 pour 1000.
    La France n’est d’ailleurs pas aux avant-gardes de cet accueil. Elle qui en 2010 accueillait 1 demandeur d’asile sur 5 en Europe n’en accueille plus aujourd’hui que 1 sur 15.
    De plus ceux qu’on reçoit ont le plus grand mal a être accueillis dignement. S’il n’y avait pas l’extraordinaire travail d’associations qui pallient les carences de l’Etat, et de formidables fonctionnaires attentifs et débordés, un demandeur d’asile ne pourrait jamais passer dans le labyrinthe des Pada, Guda, Caes et Ofii, Ofpra. Quand il n’est pas renvoyé par l’injuste procédure dite « de Dublin » vers le pays européen qui l’a accueilli le premier, reportant la charge la plus lourde sur le plus faible d’entre eux : la Grèce. Au moment même où les Français réclament des Britanniques une procédure exactement contraire.
    Par ailleurs, une fois une politique explicite définie, et elle ne l’est pas, on doit être intraitable sur l’expulsion
    de ceux qui n’ont pas été autorisés à rester. En les traitant avec respect avant leur expulsion, en particulier en leur accordant un accueil inconditionnel en hiver dans des logements d’urgence. Et là encore, s’en donner les moyens. Et s’il faut pour tout cela, plus de ressources, qu’on les trouve pas de sommes considérables et je fais partie de ceux qui seraient prêts à payer plus d’impôts pour mieux traiter ceux qui cherchent refuge en France, si on me garantissait que cela ne serait pas perdu dans les gaspillages innombrables des transferts sociaux, des retraites privilégiées et des avantages nouveaux accordés aux détenteurs du capital. »
    Je pense que c’est aux élus de Saint-Denis de sortir la Direction de l’Université Paris 8 de la position délicate dans laquelle elle se trouve, à présent, car cette université n’a pas vocation à continuer à soutenir ce collectif au détriment des autres étudiants.

    2

    0
  8. Gilbert dit :

    A Paris VIII il ne s’agit pas d’aider les migrants. Sinon une réflexion serait entamée avec les autorités sur l’insertion dans la société française des personnes venues se réfugier dans notre pays. A Paris VIII il s’agit de créer le chaos en France afin de s’emparer du pouvoir politique par la force quand on a échoué à le prendre par les urnes au printemps 2017. Les migrants sont instrumentalisés par La France Insoumise.

    Le 23 avril 2017 il a manqué 618540 voix à Jean-Luc Mélenchon pour être qualifié au second tour des élections présidentielles. Est-ce une raison pour perturber les cours d’une université dix mois plus tard ?

    4

    0
    • Olivier dit :

      Et « France Insoumise », qui ne sait plus où elle habite…, est manipulée par l’ultra-gauche !

      4

      0
    • Marion dit :

      A Saint-Denis centre et nord, La France Insoumise existe en dehors d’elle-même. Totalement capturée par l’extrême gauche, elle n’existe pas en tant que force politique comme à la plaine avec un député réellement LFI comme Eric Coquerel, lequel fait un réel travail de parlementaire à l’ Assemblée Nationale.
      Entre le mouvement REVE, les groupuscule d’extrême gauche, les identitaires tel que le PIR, le parti communiste qui s’est mis à la remorque de LFI pour disposer d’un député de plus, la mairie qui l’instrumentalise en fonction des ses propres intérêts à court terme, LFI est totalement phagocytée par tous les agitateurs locaux qui croient pouvoir en disposer à leur guise pour servir leur intérêts personnels.

      2

      0
  9. Olivier dit :

    Comme ils n’ont pas grand chose à faire à part tourner en rond dans les locaux de Paris 8, voici un petit jeu pour les membres du « collectif » :

    9

    0
  10. Suger dit :

    Aujourd’hui, nouvelle lettre de la Présidence au personnel de Paris 8 qui dresse un état inquiétant de l’occupation de l’université. On peut y lire les constats suivants :
    « En fin de semaine dernière, la sous-commission départementale pour la sécurité a inspecté le bâtiment A. Elle a constaté l’occupation d’une partie de nos locaux par plusieurs dizaines de personnes et sa conclusion est sans appel : l’exploitation du bâtiment A ne peut perdurer en l’état. L’accumulation de matières inflammables, la multiplication de branchements électriques non conformes, l’intervention sur les relais électriques par les occupant.e.s eux-mêmes, l’obstruction des espaces de circulation et de certaines issues, le nombre croissant de couchages (80 à ce jour) jusque dans les couloirs font courir de réels risques aux personnes qui occupent ces locaux à demeure, et nous n’avons pas les moyens matériels de prévenir ces risques, sinon de renforcer le système de sécurité incendie en installant davantage de détecteurs de fumée (…) »

    « De la même façon, nous ne pouvons permettre que les cadenas des issues de l’université soient forcés puis remplacés, par les occupant.e.s eux.elles-mêmes, par d’autres cadenas dont eux.elles seul.e.s ont la clé, comme ce fut le cas pour le portail rue Lénine. Il en va de la sécurité de toutes et tous.
    Enfin, nous ne saurons tolérer que des insultes soient écrites sur nos murs contre des composantes qui ont pu faire entendre leur voix (…) »

    « Il est de notre responsabilité non seulement juridique et pénale, mais aussi et surtout morale, d’en avertir les occupant.e.s et de leur demander une nouvelle fois de libérer les locaux. »

    8

    0
  11. Suger dit :

    Et Madjid Messaoudene tweete et retweete les appels à manifester devant le commissariat de Saint-Denis !!!
    Cette occupation de Paris 8 n’arrivant pas à mobiliser grand monde, tout est bon pour créer des incidents et des affrontements violents avec la police. Les vieilles ficelles des actions ultra-minoritaires de l’extrême gauche radicale !…

    6

    0
  12. Dame Catule dit :

    Les deux personnes conduites au commissariat après un constat de fraude par des agents de la RATP (ce qui avait conduit à des incidents provoqués par les occupants de Paris 8) ont été bien sûr libérés rapidement, les faits ne justifiant pas de les arrêter.

    Quant à l’occupation du bâtiment A de Paris 8, elle se poursuit dans l’indifférence quasi-générale sauf pour les responsables de l’université qui craignent à tout moment un accident ou une escalade dans la provocation par le « collectif » des occupants.

    4

    0
    • Mourad dit :

      Cela fait une semaine que la préfecture a envoyé la commission sécurité. Cette dernière a préconisé une évacuation d’urgence … et depuis rien !!! Je ne sais pas ce qui c’est passé exactement ce week-end (notamment sur la terrasse du Bât A) mais çà va chiffrer pour tout remettre en l’état quand tout sera fini … et ce soir, rebelote, nouveau rassemblement de soutien !

      3

      0
  13. Dame Catule dit :

    Ce qui est sidérant est que des associations qui peuvent apparaître comme sérieuses (mais on finit par en douter…) se précipitent pour dire leur soutien à ce genre d’occupation. C’est le cas par exemple du GISTI. On peut lire sur son site :
    « Une occupation par des exilé.e.s à la rue et leurs soutiens est en cours actuellement à l’université Paris 8 à Saint-Denis. Le Gisti soutient leur lutte. »
    https://www.gisti.org/spip.php?article5842
    Et le GISTI de publier la lettre délirante du « collectif » des occupants sans le moindre recul critique.

    Il faut rappeler que le GISTI reçoit des subventions publiques (pour un montant de plus de 106 000 euros en 2016) et d’associations comme le CCFD, Emmaüs, Secours catholique, etc …, elles-mêmes largement subventionnées par les organismes publics (pour un montant de plus de 300 000 euros en 2016).
    Ces subventions sont censées aider le GISTI pour l’aide juridique qu’il peut apporter aux étrangers. Le fait qu’il soutienne de tels débordements comme à Paris 8 est peu en rapport avec les missions pour lesquels il est subventionné !… On est donc peu surpris d’apprendre que la Région Île-de-France a cessé de lui verser une subvention en 2016.

    L’Université Paris 8 pourra peut-être se tourner vers le GISTI pour lui demander de contribuer aux coûts des réparations nécessaires après cette occupation des locaux de l’université que le GISTI soutient aussi fortement !

    3

    0
    • Mourad dit :

      Il faut faire une distinction claire entre les migrants et les énergumènes qui les manipulent. Déjà avec les migrants, il est impossible d’échanger. Ce sont des Erithréens qui parlent que le Bilen et le Amharique et les deux ou trois guignolos qui se présentent comme « traducteurs » ne sont là aussi que des manipulateurs.

      Il doit bien y avoir maintenant l’équivalent de 5 portables par migrant avec des pass Lycamabile … euh pour la Maroc !

      Dernière soit-disant revendication des migrants … ils veulent  » l’amour » … autrement dit l’arrivée de prostituées sur le campus … Et la semaine prochaine, s’ouvre la semaine « Communisme et Marxisme » … On ne s’ennuie jamais à P8.

      Il se dit également qu’il y a plein de cars de CRS devant le commissariat de la rue Mermoz près à débarquer à P8 … info ou intox … si quelqu’un est dans les parages pour confirmer ou infirmer …

      5

      0
  14. Mourad dit :

    Eric Fassin, professeur à Paris 8, qui s’interroge sur twitter :

    Eric Fassin‏ @EricFassin · il y a 1 heure
    « Occupation de salles à Paris 8 par des migrants : comment s’en sortir par le haut»? Les plus pessimistes craignent que l’université ne finisse par s’opposer aux exilé.e.s, soit l’inverse du but recherché, avec une évacuation au nom de problèmes de sécurité. »

    Comment s’en sortir par le haut ? Bonne question Eric ! Tu valides dans un premier temps le bordel ; tu encourages les « noborders » ensuite et quand tu ne maîtrises plus rien … là tu t’interroges !!! Quand il y avait une vingtaine de migrants dans les salles, c’était à peu près gérable voire même tolérable ; il doit bien en avoir une centaine maintenant … Sincèrement quelques cours de sociologie de mise à niveau te feraient du bien, Eric.

    6

    0
  15. Suger dit :

    Cela va finir mal et mêmes ceux qui ont poussé à cette installation de migrants dans les locaux de Paris 8 commencent à s’en rendre compte !

    Ainsi voici ce qu’on peut lire dans un article de leur organe de presse favori :

    « Occupée par des migrants, Paris 8 se demande «comment s’en sortir par le haut» » »
    MEDIAPART 21 FÉVRIER 2018 PAR MICHEL HENRY
    « Des dizaines de migrants et d’étudiants occupent depuis le 30 janvier un bâtiment de l’université Paris 8, à Saint-Denis. La direction et le personnel enseignant de cet établissement historiquement ancré à gauche s’interrogent sur les suites à donner à cette opération, qui ne peut guère s’implanter durablement. »
    « Comment éviter que l’occupation d’un bâtiment de Paris 8 par des migrants ne se transforme en impasse ? Au 22e jour du mouvement, les plus pessimistes craignent que l’université de Saint-Denis ne finisse par s’opposer aux exilés, soit l’inverse du but recherché, voire demande l’évacuation en arguant de problèmes de sécurité… »

    https://www.mediapart.fr/journal/france/210218/occupee-par-des-migrants-paris-8-se-demande-comment-s-en-sortir-par-le-haut?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67

    6

    0
  16. Dame Catule dit :

    Ce n’est pas propre à Saint-Denis mais cette question des migrants est constamment utilisée par des associations et certains politiques dans notre ville, sans véritablement permettre un débat.
    Alors écoutez Didier Leschi, dans la « Grande Table », directeur de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration – qui sait de quoi il parle. Il met en avant le fait qu’il est impératif que la société d’accueil soit prête à… accueillir, et soit en mesure/capacité de proposer logement et travail, ainsi que de se donner les moyens d’assimiler les populations étrangères. Il compare avec les autres pays d’Europe, beaucoup moins souples que nous, quoi qu’on dise, et évoque aussi la nécessité d’un débat national sur ce que nous voulons collectivement sur cette question.
    C’est ici :
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/journee-speciale-asile-et-immigration-lheure-de-verite

    4

    0
  17. Mourad dit :

    Si on refait l’historique de ces 3 semaines : au départ, nous avons les étudiants « brochettes » qui rapatrient une vingtaine de migrants de la Porte de la Chapelle en leur faisant miroiter le dormir, le manger, des papiers, un logement, une épouse de substitution etc. etc..

    Jusque là, comme j’ai pu l’écrire ici, il n’y avait rien de rédhibitoire et cela pouvait effectivement s’inscrire dans la « tradition humaniste de Paris 8 ».

    Mais sont venus se greffer à ces étudiants « brochettes », des énergumènes bien plus virulents : cela parle italien, espagnol, anglais … des « noborders » parait-il … et le chiffre de migrants a été multiplié au moins par 5 … et là, comme l’écrit Suger, cela peut finir mal, la promiscuité générant disputes et conflits entre migrants.

    Pour moi, « sortir par le haut », consisterait à réinstaller ces migrants dans un lieu plus adapté de la ville comme un gymnase par exemple … et cela tombe à pic puisque le Maire Adjoint chargé du sport est partie prenante dans l’occupation de Paris 8.

    Je suis certain que ce Maire Adjoint ne parle pas pour rien dire et qu’il va lui tout seul régler le problème de papiers, de logement, trouver du boulot pérenne à tous ces pauvres migrants.

    7

    0
  18. Suger dit :

    Alors que la présidence de Paris 8 essaie de trouver une solution, alors que même les universitaires qui soutenaient l’occupation au début s’inquiètent de la tournure prise par les événements, savez-vous ce que fait « France Insoumise Saint-Denis » ?
    Au lieu de calmer le jeu et d’essayer de permettre une sortie honorable de cette occupation, ils n’ont rien trouvé de mieux que de se « mobiliser » pour favoriser la poursuite de l’occupation des locaux de Paris 8 en faisant une collecte dimanche (des plaques électriques aux téléphones portables, en passant par des pompes à matelas et du PQ, sont demandés…) pour les occupants.
    Ils sont totalement irresponsables !

    1

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *