PaulEluard – « ça change à Saint-Deni​s » ?

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Sam dit :

    Mazal Tov !

    On encourage la municipalité à continuer sur cette voie. Comme dirait l’autre « Le changement c’est maintenant » 😉

    0

    0
  2. Lazare dit :

    Ca change, oui, on peut l’espérer fortement : le JDD raporte que Le Café des sports, au coin de la rue Brise-Echalas et Auguste Delaune, a enfin baissé son rideau. Le patron qui contestait (depuis 2007) le montant de l’indemnité proposée par la municipalité a été débouté. La démolition devrait intervenir d’ici peu. Selon Patrick Braouzec, rencontré récemment par une délégation d’ habitants du quartier du théâtre G P, le parking Vinci a été sécurisé, le local accueil des toxicomanes bvd Carnot va être mieux encadré, des aménagements vont être entrepris toujours bvd Carnot pour l’éradication de la terrasse de l’ancien restaurant indien qui se trouve près de l’église protestante. Des petites choses qui pourraient faire de grandes rivières si elles se multipliaient dans les quartiers !

    Un point noir, P B a encore une fois rejeté le problème de l’insécurité sur la responsibilité de l’Etat.

    0

    0
  3. Sam dit :

    Super ! Enfin cette verrue – café des sports fixait plusieurs nuisances remontées par les riverains – va tomber. Vaut mieux tard (4/5ans de procédures et de négociations) que jamais 😉

    Merci lazare pour ces infos. C’est bien que les riverains de votre secteur aient rencontré le président de Plaine Co. Il faut que d’autres quartiers se mobilisent en nombre pour exiger des actions précises et les suivre sans relâche. La persévérance et le nombre grandissant d’habitants mobilisés finira par contraindre les pouvoirs locaux à sortir de leur discours, à réagir et à agir. On continue, hein ? 😀

    On n’attend pas de la police municipale qu’elle fasse le boulot de la police nationale mais qu’elle assume uniquement son rôle notamment en matière de respect des règles (selon la convention signée entre la municipalité et l’Etat).

    En ce qui concerne la sécurité, mot qui donne encore des boutons aux élus communistes, à défaut d’être force de propositions les élus locaux doivent remonter et suivre au quotidien ce qui ne va pas dans les différents quartiers – très mal vécu par leurs administrés – et exiger des actions factuelles sans relâche. J’ai le sentiment qu’ils sont déconnectés du terrain et qu’ils ne savent plus précisément ce qui se passe dans les différents coins de la ville. Il suffit qu’ils maintiennent le contact avec les habitants et les associations qui les alertent. D’après notre expérience et ce que nous savons, ce n’est pas le cas mais ça se travaille s’il y a enfin une volonté politique. Vaut mieux tard que jamais 😉

    Si cela était fait, nous n’aurions pas à pallier à leurs incompétences en contactant directement et sans relâche le commissaire, le préfet et le procureur de la république mais nous aurions à alerter uniquement nos élus locaux : notre maire, ses adjoints ou notre député.

    Ils peuvent également faire en sorte qu’il y ait une réelle collaboration entre la police municipale et nationale. Cela se fait partout ailleurs, pourquoi ce n’est pas le cas à Saint-Denis ?

    A sa prise de fonction et dans un souci d’efficacité, le commissaire avait proposé à notre municipalité une action conjointe entre la police nationale et municipale uniquement concernant les actions qui leur incombent (stationnement, commerces, …). La municipalité a refusé, pourquoi ? La sécurité n’est-elle pas l’affaire de tous ? La sécurité n’est pas l’affaire des élus locaux ? Pourquoi refuser une telle proposition constructive que nous avons toujours appelé de tous nos voeux ?

    « Ce n’est pas de ma faute mais c’est l’Etat… » …on connait la chanson. Ce n’est pas responsable de nier ses responsabilités et de renvoyer par conséquent et sytématiquement les habitants vers d’autres pouvoir publics sans même prendre la peine de les écouter. On espère que là-dessus, les élus locaux assument pleinement les fonctions pour lesquelles ils ont été élus. On ne leur demande rien de plus.

     

    0

    0
  4. Clément dit :

    C’est sur qu’ils se bougent pas mal, élection en vue (?)… Peut être. Au moins cela fait un peu changer les choses… Par chez nous, les pv passent beaucoup plus, les balayeurs aussi, et, étant sur le chemin des camionnettes de ramassage sauvage il y a beaucoup plus de passage par jour, dimanche compris.

    0

    0
  5. thierryb dit :

    Sur les rails du nouveau tram, rue Péri en direction de Pierrefite, pleins de gens ont cru bon de poser leurs voitures, en profitant du vent qui a déplacé un moment les barrières de protection du chantier. Même pas de respect pour le travail des autres. Du coup, avant de reprendre le travail, ce matin, les responsables de chantier doivent appeler des dépanneuses. Mais j’ai vu aussi des agents verbaliser…

    0

    0
  6. Mat 77 dit :

    Bonjour, et désolé de rajouter une nuance à ce concert unanime anti municipalité. Il me semble bien que l’enlèvement et la gestion des fourrières est une compétence préfectorale. Les agents de la police municipale verbalisent et demandent l’enlèvement, et les agents et surtout les sous-traitant de la préfecture acheminent les véhicules dans les fourrières départementales. La question de la poule et de l’oeuf est toujours posée : la convention entre ville de Saint Denis et préfecture est enfin respectée, mais qui en a pris l’initiative ? Qui a le plus intérêt à faire passer l’autre pour incompétent et sourd aux demandes des usagers, surtout en période électorale ? (la réponse est évidemment tout le monde, ce qui ne résout rien :-))) )

    0

    0
  7. Lazare dit :

    @Mat 77 : où est le concert unanime anti-municipalité ? !!. Il a été souligné ici pas mal de points positifs dans la gestion actuelle de nos problèmes quotidiens.

    0

    0
  8. goldo dit :

    je ne sais si c’est partout dans la ville mais a priori du côté de la gare il ya beaucoup moins de vendeurs a la sauvette. Oui je pense que st denis commence a changer mais il reste beaucoup de choses à faire. Normal on n’a pas fait Paris en un jour. Goldo

    0

    0
  9. Laurent dit :

    Effectivement, depuis quelques temps, les « dépanneuses » agissent le dimanche matin sur le parking place de Cotte. Je confirme avoir vu ces mêmes « dépanneuses » au travail rue de la Charronnerie certains jours. Ces actions, accompagnées de verbalisations, sont une très bonne chose. Mais, car il y a un « mais », les mauvaises habitudes, les incivilités (très développées à Saint Denis) liées à l’automobile reprennent leurs droits quelques heures plus tard. Il y a donc encore du boulot mais j’approuve : cela va dans le bon sens !
    Tant mieux si les élections locales à venir en sont la cause; bien dommage d’avoir à attendre ces rendez-vous.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *