Plaine Co – Les maisons de l’emploi redoutent le régime sec

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sam dit :

    C’est bien de se soucier des coûts, mais quel est le coût global pour la société si on abandonne une population ?
    Après  l’éducation, on sacrifie l’emploi…voilà comment on sacrifie toute une population de ce territoire ! Voilà les ingrédients de l’exclusion et de l’inégalité des chances…mais « le compte est bon », n’est-ce pas ?

    Vous devriez regarder la série « The Wire » – merci Bertrand – très instructive sur l’abandon des pouvoirs publics de Baltimore…il y a des symptômes qu’on retrouve ici, très troublant. Concernant l’éducation, la saison 4 en dit long sur la faillite d’un système…

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    La logique de désengagement de l’état nous mène tout droit à la catastrophe. C’est d’autant plus vrai sur des territoires qui cumulent pauvreté, chômage et ghettoisation.
    Cela va encore accentuer les inégalités, le repli communautaire, le chômage, la violence.
    L’absence de perspectives économiques auprès d’une population fragilisée pas ou peu insérée socialement et économiquement va créer des tensions qui à terme deviendront insupportables
    L’approche purement gestionnaire va au final coûter très cher.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *