Procès de Jawad Bendaoud à partir du 24 janvier…

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Gaspard dit :

    Et les marchands de sommeil pour qui il travaillait, pas inquiétés? Parce qu’ils gangrènent la ville, ces gens-là.

    6

    0
  2. Suger dit :

    Selon un article paru ce 22 janvier 2018 dans « Paris Match » le procès de Jawad Bendaoud risque de connaître un rebondissement :

    « Paris Match est en mesure de révéler que des éléments matériels, jusqu’alors jamais rendus publics, pourraient lui valoir une condamnation pour « acte terroriste ». Concrètement, l’ADN de Bendaoud a été identifié sur un rouleau adhésif de couleur orange, mélangé à celle d’Abdel Hamid Abaaoud, le coordinateur des attentats, mais aussi sur un autre adhésif qui entourait le bouton pressoir actionnant une ceinture d’explosifs.
    Le 18 novembre 2015, au terme de plusieurs heures d’un véritable siège ultra-violent, repoussant les assaut du RAID et de la BRI, le terroriste Chakib Akrouh a actionné cette bombe, entraînant sa mort, celle d’Abaaoud et de leur complice, cousine de ce dernier, Hasna Ait Boulahcen. Initialement, cet engin de mort devait servir à commettre un autre attentat à Paris, dans la foulée de ceux du 13 novembre. »

    Lire l’article complet ici :
    http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Exclusif-L-ADN-du-logeur-Jawad-Bendaoud-pourrait-l-impliquer-dans-un-acte-terroriste-1443920

    7

    0
  3. Gaspard dit :

    Il faut écouter ça (avec un peu d’irritation, en ce qui me concerne) :
    https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-23-janvier-2018
    Jawad Bendaoud y est présenté, comme un pauvre gars un peu fou, quasi involontairement pris dans une affaire, et les méchants médias et les méchants internautes se sont moqués de lui, « parce qu’on l’avait sous la main, et qu’il était le seul à ce moment-là »…

    2

    0
  4. Olivier dit :

    S’il a prêté son ADN, c’était « pour rendre service »….

    0

    0
  5. Suger dit :

    Un article de « L’Express du 1er juillet 2016 posait déjà des questions sur l’implication de Jawad Bendaoud :
     » L’empreinte ADN de Jawad Bendaoud, le « logeur de Saint-Denis », a été retrouvée sur un gilet explosif des terroristes du 13 novembre. Pourtant, cet élément matériel pourrait ne rien changer à sa situation judiciaire. Explications. (…)

    – Le logeur pouvait posséder le scotch avant de louer l’appartement à Abaaoud à Akrouh.
    – Les deux terroristes peuvent lui avoir demandé de l’acheter.
    – Il peut aussi « y avoir eu un transfert d’ADN après qu’il a par exemple serré la main d’Abaaoud et Akrouh en partant. »
    – Enfin il peut effectivement les avoir aidé à confectionner les ceintures explosives, ce qu’il nie farouchement.
    Techniquement, il est donc impossible de certifier comment son empreinte génétique s’est retrouvée sur cet élément néanmoins intriguant de l’enquête. (…)

    Si cette requalification intervenait, le « logeur de Saint-Denis » serait jugé à part, en correctionnelle et non aux assises. Une différence de taille pour Jawad Bendaoud, puisqu’il n’encourrait plus que trois ans de prison, contre vingt actuellement.

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/pourquoi-l-adn-de-jawad-sur-un-gilet-explosif-ne-fait-pas-de-lui-un-terroriste_1808322.html?__twitter_impression=true

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *