PS G. Sali – « A quand une politique municipale sérieuse en faveur du commerce ? »

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Jason dit :

    Le commerce ne va pas si mal que ça les clients viennent de partout, la marchandise de st-denis est excellente et bon marché, il y a de nombreux transports, les policiers ferment les yeux.
    Non les dealers ont le moral au beau fixe.

    Le prix ET la qualité, que demandez-vous de plus ?

    0

    0
  2. Jason dit :

    plus sérieusement, Saint-Denis manque de commerces liés à la culture.
    Trop de taxi phone, trop de débit de boisson, trop de resto sandwicherie….

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    Le commerce c’est un tout.

    On ne peut pas parler du commerce dans le centre ville sans parler de la paupérisation du centre ville, des squats et de l’insécurité récurante dans certaines rues.

    Des campements Rom se sont montés ces dernières semaines à la Porte de Paris et ces populations vont et viennent dans l’environnement immédiat et pratique la mendicité et la récup.

    Comment voulez vous que des commerces dignes de ce nom perdurent dans un environnement ou l’on trouve que des squatteurs, des personnes pas du tout insérées socialement, culturellement et professionnellement ? Vous rajoutez les dealers, les vendeurs de produits de contrebandes rue de la République et l’insécurité permanente et vous avez un tableau à peu près objectif de la situation.

    Sur la question des squats, la mairie laisse faire. En ce qui concerne les campements Roms la mairie dit à qui veut l’entendre que c’est du ressort de l’état. Là non intervention de la municipalité génère une situation inextricable qui au finalement nuit au commerce et à la population qui préfère faire ses courses ailleurs (c’est mon cas).

    0

    0
  4. Stéphanie dit :

    A Citoyen 93,
    Votre commentaire me laisse perplexe ….
    Je suis d’accord avec vous pour dire que « le commerce c’est un tout » mais …. dire que c’est la faute des « squatteurs, des personnes pas du tout insérées socialement, culturellement et professionnellement » et des « roms » cela me perturbe.
    Pourquoi les premiers n’auraient-ils pas droit à des commerces de « qualité » ? Pourquoi tous les problèmes viendraient-ils des « roms » ?
    Ces populations souffrent suffisament me semble-t-il sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter.
    Alors il est vrai que cela donne malheureusement une image négative de la ville mais, pour ma part, j’estime que la mairie ne fait pas suffisament son travail au niveau des commerces et ne permet pas que de vrais commerces (qu’ils soient à mon goût ou non) s’installent à Saint Denis. Cela s’accompagne également d’un total relâchement sur plusieurs points : propreté, sécurité, ….

    0

    0
  5. koil dit :

    @Stepahnie
    comment ça se fait que St Denis récupère le plus gros pourcentage de roms d’idf ?
    – laxisme et un nombre de friche importantes
    – le côté « on peut sauver la palnète »
    – une idéologie

    Pourquoi les vrais commerces se mettent dans les quartiers chics ?
    Tout est question de zone de chalandise, on a les commerces qu’on mérit. A force de paupériser bah on a des commerces bas de gamme.

    0

    0
  6. Citoyen93 dit :

    Ma démarche n’est pas de stigmatiser une population ou une autre en disant que c’est de leur faute. Ils n’y sont évidemment pour rien si le commerce dans cette ville décline
    La problématique est que le commerce s’adapte à la demande. Si vous avez une absence totale de personnes susceptibles d’acheter ce que vous vendez et bien vous mettez la clé sous la porte.
    Ce que je veux dire c’est que toutes ces populations qui se sont installées sur notre territoire sont dans un total dénuement et je le déplore évidemment mais on ne peut pas développer un commerce de qualité s’il n’y a pas une population susceptible d’acheter vos produits.

    0

    0
  7. édith dit :

    @citoyen93
    Sans méchanceté aucune : « l’insécurité récurante » m’a beaucoup fait rire !!! « récurrente », c’est plus approprié pour l’insécurité, à moins qu’on ne veuille en faire une sorte de tampon Jex…c’est peut-être ça en même temps !!

    0

    0
  8. thierryb dit :

    Le commerce est une politique de l’offre : ici, il s’adapte à la demande…Quand on veut des commerces de qualité, ce sont des produits fabriqués et vendus plus chers. Je ne sais pas s’il y a les clients potentiels en assez grand nombre pour faire vivre plus de commerces de « qualité ».
    La demande n’est pas pour des chaussettes à 10euros, de fabrication française, qui dureront longtemps, mais pour des jeans à 5 euros fabriqués par des gens qui travaillent pour 25 fois moins de salaire annuel qu’un smicard français.(smicard dont le salaire n’augmentera pas pour les mêmes raisons).
    A Saint-Denis le salaire moyen est trop bas pour que survive un commerce meilleur à plus grande échelle. Pour le moment.

    0

    0
  9. Stéphanie dit :

    A Koil, désolée mais je ne peux pas entendre « à force de paupériser, on a les commerces qu’on mérite » …. les « pauvres » ne méritent donc rien de mieux … et en plus, en gros, ils n’ont qu’à se taire ….
    Pour le reste des commentaires, bien sûr, vous avez raison mais je pense que l’on ne s’entend pas sur la définition d’un « commerce de qualité »: pour moi, la qualité n’est pas forcément synonyme de coût élevé. Par « commerce de qualité » moi j’entends des commerces respectueux des lois, propres, ouverts à tous, …. C’est pour cela que j’en veux à la mairie de St Denis qui a autorisé l’ouverture de commerce qui ne respectent en rien tout cela. Je ne m’attends pas à avoir ici des boutiques identiques à celles que l’on peut voir à Neuilly par exemple …
    Enfin, je dois dire qu’avant d’accuser la mairie de permettre aux « roms » de s’installer sur son territoire on devrait peut-être réfléchir au refus systématique des autres villes et départements à les accepter ! Bien sûr, l’on ne peut pas accueillir toute la misère humaine (surtout lorsque l’on voit comment ils sont accueillis … je passe devant l’un de leurs « camps » tous les jours et j’avoue avoir honte …) mais comment rester insensible à leur sort ? En les évacuant ? Tout cela me semble très complexe …

    0

    0
  10. citoyen93 dit :

    La question des roms pose problème et interroge.
    D’un côté on ne peut pas laisser toute une population vivre à la marge dans des conditions indignes.
    D’un autre côté je vois pas comment on peut accueillir 3000 Roms (ils sont 3000 en Seine Saint-Denis) sur un aussi petit territoire.
    La seule réponse valable à mes yeux est d’en accueillir un petit nombre (quelques dizaines) sur un terrain viabilisé et avec un projet d’insertion par l’éducation et la formation.
    Ce que je vois en ce moment c’est du n’importe quoi et il va bien falloir les évacuer car la situation est insupportable;

    0

    0
  11. koil dit :

    Tout est question d’équilibre, le pb de st denis et de neully sont un peu les mêmes sauf que c’est la politique de la ville qui permet un telle désiquilibre. D’un coté on courtise les riches d’un autre je vais pas dire les pauvres pour choquer mais la classe populaire.
    Aprés tout est question de commerce, Si t’as une affaire , tu ouvres un commerce en fonction de la clientéle locale.

    Des deux cotés on en sort pas grandit

    Perso je me considère

    0

    0
  12. cece dit :

    Il ne faut pas oublier que St Denis pâtit aussi de la proximité avec Paris : 12 mn de métro et on est à St Lazare, passage du havre, bd Haussmann.
    Saint Denis aurait pu se différencier en offrant des commerces à prix modérés mais de bonne qualité (côté marché, on peut dire qu’il y en a).
    Côté kebab et autre, je pense que la DDASS non plus ne fait pas son travail.
    En ce qui concerne les ROM, le problème est très complexe. Mais comment imaginer que St Denis accueille toutes ces populations?

    0

    0
  13. hélène dit :

    D’accord avec ThierryB. La disparition des commerces de qualité, notamment rue de la République qui était essentiellement alimentaire, va de paire avec l’effondrement de la mixité sociale.

    Personnellement, je suis toujours un peu agacée par les énièmes oppositions avec Neuilly. Je ne suis pas historienne, mais il me semble que depuis plusieurs siècles la Banlieue Ouest de Paris a toujours été, de tradition, très bourgeoise tout comme le Nord de Paris a été de tradition très populaire et réceptive aux différentes vagues migratoires de son histoire.
    Avec les méfaits de la mondialisation, les problèmes économiques aigus, de nouveaux migrants arrivent, sans avoir la connaissance de nos traditions et codes, c’est là où se pose la question de l’Humanisme (Extrêmement complexe) :
    – Humanisme candide et angélique
    – Humanisme raisonné
    – Etc……
    Je n’en ai mème pas la réponse !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *