PS G. Sali – « Violence ordinaire à Saint-Denis : un témoignage »

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Compte tenu du positionnement de la ville sur la vidéo surveillance qui fait débat, des missions peu claires qui ont été attribuées à la police municipale et le manque de volonté politique de la part de la mairie sur le dossier de l’insécurité, je pense que les Dyonsiens n’ont pas finir de subir les dégats collatéraux générés par ce manque d’implication.
    L’absence de mixité sociale, l’echec scolaire massif, le regroupement de population d’une même origine sociale et ethnique pas ou peu insérée, les logements dégradés et la prolifération de campements Roms sur cette ville sont des vecteurs déclencheurs d’un malaise et génére un sentiment d’insécurité palpable.

    La ville donne l’impression de laisser faire en expliquant par le menu que c’est à l’état de s’en préoccuper que se soit sur la problématique de l’insécurité ou sur l’installation sauvage de campements Roms. Pendant ce temps la population subit. Il a fallu l’intervention, la mobilisation de personnes comme Samira pour faire avancer les choses sur la problématique de l’insécurité sur la gare car les politiciens locaux (majorité comme opposition) ont été totalement inaptes sur la gestion de cette problématique.

    Je ne compte absolument pas sur Paillard, Braouzec ou JP Huchon et encore moins sur la droite pour espérer une amélioration sur ces dossiers. C’est l’engagement des gens du quartier avec des actions fortes et significatives qui permettront de faire avancer les choses.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Citoyen93
    On dirait que tu ne crois plus aux partis politiques. Est-ce juste une impression ?

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    Je n’ai pas dit cela mais je constate une évidence.
    Il a fallu l’engagement de femmes et d’hommes issus de la société civile pour qu’enfin la problématique de l’insécurité soit réglée concrêtement et rapidement sur le quartier de la gare.
    Si on avait attendu les politiciens on aurait rien obtenu avant des années.

    0

    0
  4. édith dit :

    Il n’y a pas d’antinomie entre l’action individuelle – ou de petits groupes intellectuellement armés comme le nôtre – et la « représentation » qui définit notre démocratie : des élus pour qui on vote nous représentent, tant bien que mal. Il se trouve que c’est le système dans lequel on est, le moins pire. Sinon, on a aussi la démocratie athénienne, avec maîtres et esclaves, c’était pas mal aussi, mais c’était autre chose. Autres temps, autres moeurs, non ?!

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    Je suis d’accord avec vous et ne remet pas en question la démocratie fruit de 20 siècles de luttes.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *