Quartier Cristino-Garcia : Qu’en est-il du camp roms du Hanul installé l’été dernier ?

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. rico dit :

    Article immonde qui reprend des thématiques d’extrême droite : les roms qui prennent les logements des dionysiens…
    « Sans crier gare » montre son vrai visage : populisme de droite, intolérance…

    0

    0
  2. Sam dit :

    Nous coller l’étiquette de FN parce qu’on se pose des questions légitimes est de la provocation gratuite. Sans doute une manière d’éviter de parler du sujet de fond.

    Le terrain municipal occupé est destiné à un projet de logements. C’est un fait.

    0

    0
  3. Pitch dit :

    je suis étonné par les montants annoncés tout de même…

    Petit rappel :
    Budget 2011 de la Ville : 223,584 millions € (soit + 23% par rapport au BP 2010)
    dont :
    – Fonctionnement : 166 427 K€
    – Investissement : 57 156 K€

    Si on part sur une base légérement inférieure à la réalité de 100 000 habitants, cela donne environ 2 230€ par dionysien.

    Là, on nous parle d’une estimation de 200 personnes à loger suite à un nouvelle estimation (sur un comptage initial de 128 soit +56% quand même…).
    On prévoit un budget de 2.8M€ hors terrain – donc au bas mot 3M€ au final. Cela fait un ratio de 15 000€ par personne.

    0

    0
  4. Pascal dit :

    Hé il va se calmer le Rico, il n’a qu’a venir vivre dans le quartier cristino garcia et on verra se qu’il en pensera après.

    0

    0
  5. BB dit :

    Le terrain occupé par les roms sera libéré durant l’été… Notamment pour le projet Habionome (cf ici : http://www.ophec.com/vos-nos-projet… ).
    La question est de savoir comment seront-ils « déménagés ». Et où ?

    Personnellement, je suis de ceux qui pensent que les regrouper en communauté n’est pas une bonne chose (s’ils souhaitent s’établir à Saint-Denis, je veux dire). Les déplacer vers une autre friche n’est qu’une nouvelle solution palliative (encore une). Après ils sont libre (théoriquement) d’aller où ils veulent, dans la limite de la loi. Mais sans ressource, c’est quelque peu problématique (Bref, tout ça pour dire que je n’ai pas la solution).

    Saint-Denis a effectivement plus que son content de problèmes sociaux à gérer, et si à l’heure du Grand Paris, la mairie de Courbevoie (par exemple) acceptait d’en prendre partie à sa charge, les choses seraient plus simple…

    Pour le reste, je ne trouve pas que la situation se soit aggravée récemment. Je dirais même plus : je ne trouve pas que la situation ait changée par rapport à avant l’arrivée des Roms.
    Il y a des dégradations, oui, de la délinquance oui, de la saleté, affirmatif !
    Mais pas plus qu’avant.

    Sinon, mention spéciale à Rico qui tend vers le point Godwin dès son premier message.

    0

    0
  6. lolo dit :

    @ Rico

    Rappelle-moi leur contribution à la collectivité ?
    _ Ils ne paient même pas la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Et Dieu sait qu’il y en a à enlever, près de 60 camions bennes ont été sortis lors de la fermeture du camp du Hanul.
    _ Ils ont arraché tous les câbles qui éclairaient l’A86…

    L’erreur aura été de leur proposer un terrain… Après 10 ans à Saint-Denis, ils en sont toujours au même point malgré tous les efforts de la communauté.

    0

    0
  7. citoyen93 dit :

    Le maire de sarcelle a très bien résumé la situation lors de l’évacuation du campement Roms situé dans sa commune.
    En effet celui-ci a déclaré que si tous les maires du Val d’Oise avaient pris en charge une ou deux familles sur un terrain viabilisée on en serait pas là aujourd’hui.
    Cela a pour avantage de faire un travail de fond sur l’insertion de ces populations et cela ne peut se faire que sur un petit nombre ( 4 à 5 personnes par exemple).
    Au lieu de cela on refile la patate chaude au suivant qui va subir les nuisances que l’on connait.
    Je suis contre le regroupement de Roms sur des terrains de fortune au milieu des immondices dans des no mans land urbains.
    C’est un frein majeur à une politique d’insertion et ne fait que catalyser le regroupement de ces populations. Cela encourage également tous les trafics (vols de métaux, prostitution, etc…) et revêt également un caractère dangereux avec des incendies de baraquement réguliers.
    Cela a aussi l’inconvénient majeur de stigmatiser cette population aux yeux de la population riveraine qui subit au quotidien des nuisances.

    0

    0
  8. Bertrand dit :

    Le problème avec cette municipalité c’est que tout part souvent d’un bon sentiment. On accueille les Roms mais on les laisse vivre dans un état de délabrement. On a pour projet de construire des logements mais il n’y aura pas les financements. On veut accueillir toute la misère du monde sans les moyens pour le faire correctement…

    0

    0
  9. lolo dit :

    Du nouveau:

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2

    Des obligations de quitter le territoire français (OQTF) ont été notifiées jeudi matin à des Roms installés à Saint-Denis sur des terrains appartenant à la ville.La police a vérifié l’identité et la situation des occupants du terrain, a expliqué la préfecture de Seine-Saint-Denis. Des OQTF ont été distribuées en cas de situation irrégulière, a-t-elle indiqué.

    59 avis d’expulsion ont été notifiés, selon le comité de soutien aux Roms de Saint-Denis, qui estime que quelque 300 personnes vivent sur les quatre terrains collés les uns aux autres. Il s’agit des anciens occupants du terrain du Hanul de Saint-Denis, qui a été évacué en juillet, alors qu’il passait pour le plus ancien campement rom d’Ile-de-France.
    « Ils sont arrivés là peu après l’évacuation du Hanul et la ville avait organisé cettte installation », a expliqué Denis Bally-Bagayoko, maire adjoint (sans étiquette) de Saint-Denis. « Nous avons poursuivi avec eux notre travail de soutien, notamment sur la scolarisation », a-t-il dit.

    La mairie a l’objectif de déplacer ces Roms dans des endroits plus stables, avec de meilleures conditions d’hygiène, a assuré M. Bally Bagayoko.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *