Quartier de la Gare en souffrance

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. goldo dit :

    Dispositifs bidons ,ce qu il ffaut une presence permanente policiere.rappelons quand meme que tout cela se passe devant le commisariqt de la gare. Si pas d acheteurs pas de vendeurs.pourquoi ne pas penaliser les acheteurs et informer des risques que cela peut causer sur la sante.?

    0

    0
  2. Solange dit :

    Dans cet article :

    Trois ans après son classement en zone de sécurité prioritaire (ZSP), le quartier de la gare n’a toujours pas retrouvé la tranquillité. « Les habitants restent en grande souffrance, reconnaît Laurent Russier, maire-adjoint (PC) en charge du centre-ville. L’épisode crack de 2008 est derrière nous et le quartier bénéficie de la rénovation urbaine, de l’arrivée du tramway T8… Mais nous rencontrons toujours des difficultés, avec les vendeurs à la sauvette et les attroupements alcoolisés. » Pour lutter contre cette délinquance, la ville et l’Etat multiplient les dispositifs.

    J’habite toujours le quartier de la gare et le crack est toujours là il se propage même dans toute la ville.

    0

    0
  3. suger dit :

    On a droit aux déclarations de M. Russier sur la sécurité, mais on aimerait bien savoir ce qu’en pense M. Rabahallah, maire-adjoint à la « tranquillité publique », le premier concerné.
    Et, sur le problème des risques sanitaires pour les consommateurs, que font Mme Belin, maire-adjoint à la santé, et, si elle existe, Mme Helle, conseillère municipale délégué « à la propreté et au cadre de vie » (…) ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *