«Rencontres populaires du livre». Populaires vraiment ?

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Dame Catule dit :

    « Peu après son élection, le maire Laurent Russier avait promis « une politique du livre, du lecteur et de la lecture qui s’adresserait à tous les publics dionysiens » »
    Quel rapport avec ces débats de propagande idéologique et politicienne, sans réels contradicteurs, où les mêmes vont s’adresser aux mêmes ou quasiment ? Le Livre, le « Livre pour tous », cette magnifique ambition, est détourné par des agitateurs locaux au profit de leurs petites manoeuvres. Quelle tristesse !
    Enfin, il y aura des livres et des éditeurs ! Ce sont eux qu’il faut aller voir pour parler de livres, de romans, de poésie, d’essais philosophiques, de livres d’art, de BD, de contes,etc… et non ces politiciens qui récupèrent tout et salissent la joie de rencontrer des livres.

    9

    0
  2. Lecteur du "JSD" dit :

    Commentaire de Mourad sous l’article du JSD :
    Mourad – 28 novembre 2017
    Cela paraissait une excellente idée de promouvoir le livre dans une ville où un pourcentage non négligeable de gamins sortent du système scolaire avec moins de 500 mots … mais hélas à St-Denis on politise tout ! Je suis certain que 99 % des dionysiens n’ont jamais entendu parlé des personnes citées dans l’article excepté Ruffin et éventuellement De Cock ! Encore du pognon foutu en l’air ! … et puis franchement, même si je suis certain que ce Monsieur est très respectable, prendre pour parrain « un écrivain » (que je ne connaissais pas) qui a écrit en 50 ans 4 romans quasi inconnus … si l’objectif était de mettre en exergue un écrivain maghrebin, j’aurai pu vous en citer des plus prolifiques et de grand talent … à commencer par Tahar Ben Jelloun … mais sûrement que cet écrivain exceptionnel n’était pas dans la ligne politique …

    5

    0
  3. Dame Catule dit :

    Et l’article du JSD est incroyable ! Pour présenter ces journées du Livre, il n’est pratiquement question que des débats politiques organisés dans la Salle du Conseil de la mairie.
    Aucune information sur qui sont et ce que proposent les 30 éditeurs invités qui tiendront des stands à la Salle de la Légion d’Honneur, sauf qu’ils sont « indépendants » (?).
    Et rien sur le spectacle prévu autour de livres pour enfants à la Salle Saint-Denys :
    SAMEDI 2 DÉCEMBRE à 14h, 15h et 16h – « LECTURES AGITÉES » par la compagnie BAD’J – Salle Saint-Denys (6, rue de la Légion d’Honneur) pour découvrir le « Marchand de sommeil » de Luna Granada et « La Princesse et le Dragon » de Robert Munsch.

    Donc si vous aimez les livres et les faire aimer, profitez des journées de vendredi et samedi pour aller Salle de la Légion d’Honneur et Salle Saint-Denys !

    4

    0
  4. Dame Catule dit :

    La liste des éditeurs présents vendredi 1er décembre de 14h à 22h et samedi 2 décembre de 10h à 19h à la Salle de la Légion d’Honneur :
    Al Manar, Antidata, « L’Avant-courrier », Arachnéen (L’), Atelier, Au-delà du raisonnable, Belleville éditions, Bouchène, Bruno Doucey, Editions du Croquant, Editions du Lamantin, Le Temps des cerises, Le verger des Hespérides, Les xérographes, Lunatique, Niet !, EMI/Editindé, Puits de Roulle, Sextant, Syllepse, Union des éditeurs de voyage indépendants, (Nomades, Magellan & Cie, Nevicata, Elytis, Transboréal, Bouts du Monde, Ginkgo, Intervalles et Géorama), Représenté par Folies d’Encre : Anacharsis, Asphalte, La Dispute éditeur, La Fabrique éditions, La Ville brûle, Le mot et le reste, Le Passager Clandestin, Le Réalgar, L’ire des marges, Rue de l’échiquier, Agone, Lux Editeur, Quidam, Sonneur, Vents d’ailleurs

    2

    0
  5. Grain de sel dit :

    N’y aurait-il pas comme un désir de rivaliser avec Montreuil et son salon du Livre de la Jeunesse? Montreuil longtemps 1ère ville du département par sa population et enviée par Saint-Denis et dont les maires Jean-Pierre Brard et Patrick Braouezec n’avaient pas trop d’atomes crochus…c’est le moins que l’on puisse dire ! Quoi qu’il en soit ,il faut développer le goût du Livre et de la lecture chez nos enfants et nos jeunes et instituer des rendez-vous plus fréquents avec la Lecture dans notre ville.

    2

    0
  6. sinan dit :

    D’ailleurs ce n’est pas très malin de mettre ce salon en même temps que celui de Montreuil !

    2

    0
  7. goldo dit :

    A st Denis rien ne peut avoir lieu sans que ce soit politisé et ça ne n’est pas d’aujourd’hui. moi ça m’agace de plus en plus.

    1

    0
  8. Bea dit :

    Oui intéressons nous uniquement aux livres et laissons les débats .
    Par ailleurs,les thèmes des débats m’intriguent sur le contenu des livres ,j’espere qu’en cette période il y aura aussi de la poésie et du rêve !
    Vive la lecture pour tous!

    1

    0
  9. Michka dit :

    Et du mercredi 29 Novembre 2017 au lundi 04 Décembre 2017,
    de 9h à 18h (avec une nocturne le vendredi 1er décembre jusqu’à 21h30) :

    SALON DU LIVRE DE JEUNESSE 2017 À MONTREUIL

    Le salon incontournable du livre pour enfants : le SLPJ à Montreuil. L’édition 2017 du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil aura pour thème la représentation de l’enfance et de l’adolescence dans la littérature jeunesse.
    Le Salon du livre et de la presse de jeunesse tiendra sa 33e édition du 29 novembre au 4 décembre 2017 à Montreuil à l’Espace Paris Est Montreuil. Un rendez-vous avec plus de 400 exposants et les plus grands auteurs français et internationaux de la littérature jeunesse sur 4 scènes (littéraire, BD, vocale et décodage). Comme chaque année, des ateliers d’illustration, des rencontres d’auteurs, dédicaces, lectures, séances de films d’animation, visites guidées, parcours littéraires et une grande exposition sont proposés aux publics individuels, groupes scolaires et centres de loisirs inscrits.
    Quelques auteurs et illustrateurs français et étrangers présents sur le salon du livre jeunesse 2017 : Riad Satouf, Benjamin Lacombe, Serge Bloch, Benjamin Chaud, Marie Desplechin, Antoon Krings, Hubert Reeves, ZEP, Anne-Laure Bondoux, Marc Boutavant, Kitty Crowther, Anne Fine, Brian Selznick, Erin Hunter, Claude Ponti, Beatrice Alemagna, Jay Asher, Clémentine Beauvais, Rotraut Susanne Berner, Cathy Cassidy, Vincent Cuvellier, Timothée de Fombelle, Emmanuel Guibert, Alexander Kwame, Fabrice Melquiot, Shannon Messenger, Chris Riddell, Alex Wheatle…

    https://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=815&engine_zoom=FMAIDFC930026853

    2

    0
  10. Rémi Hesse dit :

    Je me suis rendu, hier soir, à l’Écran.

    Le programme prévoyait : 18h15 accueil des participants par le maire…
    Vers 18h30, nous étions entre 20 et 30 dans le hall du cinéma le maire est arrivé, a serré toutes les mains accessibles, a embrassé toutes les joues disponibles. Mes mains étaient enfouies dans mes poches, mes joues protégées par ma barbe, je ne fus pas profané. L’édile ensuite, fier d’avoir accompli les devoirs incombant à sa lourde charge…, est parti. Merci d’être venu !

    Il y eut ensuite un long long long temps mort, suivi du soporifique discours d’un élu durant un interminable quart d’heure.

    La compagnie Jolie-môme prit le relais, avec professionnalisme cette fois, neuf comédiens, dont trois jouaient également d’un instrument ont lu un texte non dépourvu d’humour de François Ruffin.
    Dans ce texte, outre la mère de Bertolt Brecht, le personnage principal n’était autre que Lénine, en personne, il s’exprimait sur la Révolution d’Octobre… et sur l’actualité.
    Ce brave Vladimir Ilitch n’hésitait pas émailler ses propos de citations contemporaines : « Il faut laisser du temps au temps » de Mitterrand et à plusieurs reprises : « l’insurrection qui vient » titre du livre, présenté comme sulfureux, du comité invisible et attribué au groupe de Tarnac. Cette partie était vraiment bien.

    Vint ensuite une prise de parole de François Ruffin, sur son texte et sur sa vie de député. Puis une intervention de l’historien principalement sur Lénine. Cette partie s’est avérée intéressante également.

    Ce fut au moment des questions que cela se gâta franchement… Une dame rousse clama fièrement : « Je suis maire adjointe » ! puis elle parla, parla, parla, parla… pour parler. Le micro fut immédiatement saisi par un de ses collègues qui annonça : « Mais moi aussi je suis maire adjoint »… Bref c’était du niveau de la cour d’école.

    À la sortie, 300 grammes de petits fours, du jus d’orange et de quoi faire quelques kirs nous attendaient. J’ai préféré passer mon chemin et affronter la neige sibérienne qui s’abattait sur le quartier de la mairie, certainement appâtée par la présence de Lénine.

    Rémi

    6

    0
  11. cording dit :

    L’un des invités Stefano Palombarini est aussi le coauteur d’un livre avec Bruno Amable sur « l’illusion du bloc bourgeois » qui analyse sociologiquement et politiquement le vote Macron paru aux éditions raisons d’agir. Il est certain que ce genre d’analyse peut déplaire mais il fait parti d’un débat politique, économique et social. Quelque soit le score électoral de Macron dans telle ou telle ville il peut avoir lieu. Libre à chacun de l’approuver ou pas, d’y participer ou pas. Moi, je me suis abstenu.

    1

    0
  12. Dame Catule dit :

    Il faut lire, sur le site du JSD, les 7 commentaires à ce jour de l’article sur les journées « populaires » du livre. Tous dénoncent l’opération politicienne tentée qui prenait pour prétexte la promotion du livre de de la lecture. Encore une fois la municipalité a voulu enfermer les dionysiens dans un ghetto politique et stigmatiser les « banlieues », comme si, ici comme ailleurs, les habitants ne pouvaient pas aimer les livres pour ce qu’ils sont : une ouverture sur le monde, un lieu de liberté.
    http://www.lejsd.com/content/saint-denis-%C3%A0-la-page
    La fréquentation de cette manifestation dionysienne a d’ailleurs été infime et on ne fera pas l’injure aux concepteurs de ces journées de Saint-Denis, de comparer avec le Salon du Livre de Montreuil, tenu au même moment, dont les entrées, dûment vérifiées car payantes, ont atteint les 175 000 visiteurs !…

    3

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *