Rentrée scolaire – Que pensez-vous de l’internat d’excellence ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. thierryb dit :

    Petite note sans approfondir :
    Lycée de l’ENNA, technique et professionnel, taux de réussite des baccalauréats professionnels supérieur à 80% l’an dernier. Pas besoin d’internat d’excellence quand une équipe soudée, motivée et qui accepte de redonner confiance aux élèves les prend en main ( stages en entreprises, organisation de projets à l’extérieur de Saint-Denis, sorties musées et théâtre en lien avec écriture, etc…)
    Par ailleurs, ça ne se mesure pas qu’au taux de réussite : si on tient compte des redoublements en terminale, environ 90% d’une cohorte (les entrants en seconde, toutes sections) obtient le bac…
    C’est le savoir, la transmission, et les possibilités d’emploi ou d’études supérieures ensuite.
    Pour en finir avec les ghettos scolaires, pas besoin sauf exception de ghettos hors de prix et quasi-publicitaires: des établissements accueillants et une formation approfondie des enseignants évitent déjà pas mal d’écueils. On fait le contraire, et on paupérise. Les professeurs qui y croient se débattent pour faire réussir les élèves dans des conditions moins bonnes.
    Hier, on m’a répondu sur le blog de Natacha Polony (le Figaro) qu’il était absolument inutile de vouloir enseigner (malgré les programmes qui le demandent!) la littérature et l’histoire de l’art aux élèves de milieu populaire ou de l’enseignement technique et pro, car « ils ne le veulent pas ».
    C’est cette vieille idée réac, d’un apartheid culturel qui veut simplement conserver les privilèges de ceux qui héritent, et qui tient le projet républicain d’une éducation pour tous pour une erreur, qui est représenté par cette façon d’extraire des élèves d’ un milieu scolaire qu’on contribue à rendre désespérant de médiocrité.

    0

    0
  2. noelle23 dit :

    Ce type d’internat appelle un constat partagé; d’une part, cela récompense les élèves de milieux défavorisés qui ont envie de s’en sortir par le haut mais qui ont aussi des capacités de travail…mais on laisse de côté l’immense majorité d’élèves ‘ moyens ‘ ( avec des capacités très moyennes ) qui sont un peu noyés dans le ‘système ‘ ; c’est un peu comme si ce type d’internat était l’arbre qui cache la foret des autres établissements scolaires ‘classiques’ qui n’ont pas autant de moyens et qui cumulent beaucoup de problèmes…On peut aussi le prendre comme un aveu d’échec à faire très bien réussir les meilleurs élèves des zones sensibles dans des établissements standards..par contre, il est certain qu’éloigner certains enfants d’une ambiance difficile à la maison où de mauvaises fréquentations ne peut que favoriser leur réussite en leur donnant un cadre de travail serein…
    Pour finir, des classes à 20 élèves , n’en déplaise à certains décidés à ‘ blinder’ les classes sous couvert d’économie de postes, sont proposées pour travailler dans de meilleures conditions …à quand de telles conditions dans TOUS les collèges et lycées ??

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *