Réquisition de logements appartenant à La Poste : Générosité ou coup politique ?

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Azazello dit :

    Pour quand la réquisition de la maison 4, rue Moreau ?

    0

    0
  2. Sam dit :

    Azazello,

    Peut-on brièvement rappeler le contexte concernant le logement 4 Rue Moreau ?

    0

    0
  3. Azazello dit :

    Il s’agit d’une maison situé au centre de Saint-Denis et appartenant à la Plaine Commune, inoccupée depuis plusieurs mois.
    L’affaire a été décrite par M. Labaune élu UMP sur son blog. Pour plus de détails:
    http://saintdenislabauneump.blogspo

    Curieusement, le JSD a décrit cette affaire en première page du n°774 en signalant que selon la Plaine Commune le maison est en vente.
    Pour ma part je n’ai pas trouvé d’annonce.
    Mon e-mail envoyé à la Plaine Commune est resté sans réponse.
    J’ai contacté également M. Sanchez, auteur de la note dans le JSD. Sa réponse: « La direction générale m’a indiqué que le bien était en vente chez un notaire de la ville. »

    Il ne me reste plus qu’à contacter les notaires. Le bien est fort intéressant …

    0

    0
  4. Sam dit :

    En voici un exemple de contradictions de la politique municipale.

    D’ailleurs je suis passée devant et c’est une belle petite maison…elle peut faire le bonheur de deux familles sans logement.

    Qu’en pense Mr le maire ? Qu’en pense Plaine Commune ?

    0

    0
  5. l'oiseau bleu dit :

    la POSTE possède de nombreux biens immobiliers qui étaient destinés au social, notamment pour le logement de ses jeunes fonctionnaires arrivant de province en région parisienne. aujourdhui il n’y a plus de recrutements de fonctionnaires et les nouveaux agents de droit privés sont recrutés localement. le problème c’est qu’il y a de nombreux bas salaires à la POSTE (1200 EURO)
    qui ont des difficultés à se loger même en HLM.
    lA POSTE préfère réaliser des opérations immobilières en vendant son parc d’immeubles et faire des bénéfices juteux sur le dos de son personnel, ce qu’elle devait faire pour cette immeuble y compris sur une partie des locaux d’exploitation , de nombreuses activités ayant été déplacées à la PLAINE ST DENIS (magasins généraux).
    Ses plans RISQUENT D’ETRE REMIS EN CAUSE….

    0

    0
  6. Sam dit :

    Merci pour ces précisions.
    La récupération politique n’est pas innocente et la position de la municipalité est loin d’être cohérente.
    Cet événement est de la poudre aux yeux et est bien médiatisé…comme d’hab !

    0

    0
  7. thierryb dit :

    Les logements de fonction ont toujours existé et l’ancien locataire etait directeur à Plaine Commune.Il vient d’être remplacé par Jacques Marsaud. Est-il si scandaleux que quelques mois se passent sans que la maison trouve de nouvel occupant (elle est chère, il y a un jardin.)? je trouve un peu facile ces sous entendus à propos des élus, qui seraient des profiteurs, etc, ça sent son poujadisme. Qu’un haut fonctionnaire qui travaille beaucoup dispose d’un logement n’est pas en soi scandaleux.Mais bien sûr, il faut être vigilant sur l’usage de l’argent public.

    0

    0
  8. Sam dit :

    Le Préfet de Seine Saint Denis dénonce l’arrêté municipal et demande son retrait

    La préfecture de Seine-Saint-Denis a dénoncé jeudi après-midi l’arrêté de réquisition pris par le maire de Saint-Denis Didier Paillard (PCF) à propos de l’immeuble de la Poste occupé par huit familles depuis une dizaine de jours et lui a demandé de le retirer.
    « Les conditions auxquelles est surbordonnée l’application par le maire de son pouvoir de réquisition ne semblent pas remplies et il sera demandé au maire de retirer son arrêté », indique la préfecture dans un communiqué.
    Selon la préfecture, « un arrêté municipal de réquisition ne peut être pris qu’en cas d’urgence et à titre exceptionnel lorsque le défaut de logement peut entraîner un trouble grave de l’ordre public ». Or telle n’était pas la situation à Saint-Denis, selon le communiqué.
    Par ailleurs, la préfecture reproche au maire d’avoir demandé au préfet d’user de son droit de réquisition mais de ne pas lui avoir laissé le temps nécessaire au relogement des personnes concernées avant de prendre son arrêté.
    La préfecture ajoute également que le bâtiment, appartenant à la Poste et inoccupé
    depuis 2002, l’était parce que la Poste avait prévu d’y réaliser des logements sociaux.
    Le 14 février dernier, l’association Droit au Logement, avec, entre autres, le soutien du maire de Saint-Denis, avait occupé cet immeuble de la Poste qui servait au logement des cadres de passage pour y installer huit familles. M. Paillard a pris un arrêté de réquisition le 24 février.
    Selon la mairie, près de 50% des logements de Saint-Denis sont des logements sociaux mais il reste malgré tout près de 7000 demandes en attente.

    Source AFP

    Le maire a réussi à créer l’événement autour de cette réquisition…et c’est reparti pour un bras de fer entre municipalité et préfecture. En attendant le quotidien des dionysiens est pris en otage et ne s’améliore guère.

    0

    0
  9. Azazello dit :

    Premièrement je vous invite à lire mon commentaire ci-dessus, ce logement est apparemment en vente, cf JSD.

    Je n’accuse personne d’être un profiteur, je dénonce simplement le populisme de notre mairie qui mobilise la population pour tout et n’importe quoi au lieu de faire ce pourquoi elle a été élu, c’est à dire gouverner avec les moyens dont elle dispose. Je pense que nos élus confondent activité syndicale et conseil municipal.

    Si la municipalité peut avoir des logements de fonction vides, pourquoi pas la Poste ?

    Quant au directeur de la Plaine Commune il reçoit la rémunération à la hauteur de ces responsabilité. Le logement de fonction est l’affaire entre lui et son employeur.

    Je trouve votre accusation de pujadisme blessante, d’autant plus que je ne suis pas français. Je sais que Le Pen est passé par le pujadisme.
    En revanche je raconterai volontiers le socialisme réel et le communisme, que j’ai connu sur ma propre peau, à tous ceux qui les souhaitent.

    0

    0
  10. thierryb dit :

    Si je vous ai blessé je vous prie de bien vouloir m’excuser.Je ne vous visais pas personnellement d’ailleurs, mais je crains toujours le risque du « tous pourris » ne mette à mal la démocratie déjà fragilisée par l’individualisme ou les excès de pouvoir. l’agitation autour de cette maison me semblait un peu suspecte, car elle est relayée par des gens qui n’ont pas forcément le souci du bien commun en tête.
    Il est de tradition en France d’octroyer un logement de fonction aux hauts fonctionnaires, aux directeurs d’école, etc. on n’est pas obligé d’y voir une forme de corruption: historiquement, il s’agit de faciliter le service de l’État. Le « communisme municipal » n’a pas grand chose à y voir, c’est une affaire de principes et de gestion honnête.Mais je vous prie de croire qu’il n’y avait pas offense dans mon propos, en tout cas pas volontairement.

    0

    0
  11. Sam dit :

    Une conférence de Presse du Maire de Saint-Denis a été donnée aujourd’hui le lundi 16 mars 2009 11h30 à la Mairie de Saint-Denis.
    Le Tribunal administratif de Cergy Pontoise doit se prononcer demain mardi 17 mars au sujet de la demande de l’annulation de l’arrêté municipal de la préfecture de la Seine-Saint-Denis.

    0

    0
  12. Sam dit :

    « Le tribunal administratif de Cergy devait statuer mardi 17 mars sur la demande de La Poste d’annuler l’arrêté de réquisition pris par le maire Didier Paillard sur un immeuble situé rue Jean-Mermoz lui appartenant. A l’issue de l’audience, le président du tribunal a demandé aux deux parties qu’elles fournissent des pièces supplémentaires avant de délibérer. La Poste et la ville ont jusqu’au mercredi 18 mars, à 18 heures, pour faire parvenir les documents. Nous reviendrons plus en détail sur le sujet sur le site et notre édition papier. »

    Le JSD, le 17/03/2008

    0

    0
  13. Urbange dit :

    Je ne sais pas si ce genre d’affaire « bras de fer judiciaire » entre la mairie et La Poste, va encourager LaPoste à ouvrir un jour un nouveau bureau dans le quartier Pleyel, ou à maintenir celui de Floréal qui avait failli fermé.
    à peine un mois après la mairie organise une fête des services publiques…

    Aujourd’hui la mairie ne s’occupe plus du quotidien des habitants, mais elle organise des coups médiatiques/ démagogiques

    0

    0
  14. Nestor dit :

    Pour avoir participer directement à la réquisition de l’immeuble (comme d’autres dyonisiens) je me permets d’émettre quelques rectificatifs : La Mairie a traîné la patte pour prendre l’arrêté de réquisition, il a fallu faire pression à maintes reprises. L’action a été initié avant tout par un réseau militant de saint-denis: la mairie a suivi aprés.

    Je pense personellement que ce genre d’action crée du lien (politique et social) avec les franges les plus précarisées de la population dyonisienne. C’est par ces solidarités qu’on peut peut-être bâtir du « vivre ensemble ».

    0

    0

Répondre à Azazello Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *