Retour sur la réunion de crise du 21 aout

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Stéphanie dit :

    L’intervention de la police a vraiment été d’envergure le 19 août, notamment dans la rue Dézobry qui a été fermée à la circulation pendant une bonne heure. Nous avons pu noter la présence d’au moins 8 véhicules des forces de l’ordre. Sans être trop interventionniste, je pense que c’est une très bonne chose !
    Toutefois, je m’inquiète un peu : hier soir, vers 19h30, le bar (en fait le pub situé vers le 12) normalement « provisoirement fermé » était déjà réouvert …. A suivre …

    0

    0
  2. Stéphanie dit :

    Je confirme : ce bar est ouvert tous les jours (même s’il semble être moins animé …)
    De plus, ce matin, j’ai pu être témoin d’une scène banale dans ce quartier : dans la « laverie » de la rue Dézobry, deux femmes étaient occupées à se droguer … Mise à part la souffrance de ces personnes, peut-on espérer qu’un jour ces commerces plus que douteux soient enfin fermés … définitivement ?

    0

    0
  3. Sam dit :

    Ce matin 8H30 rue Brise Échalas sur le trajet domicile/gare : la rue est lavée aux grandes eaux (il faut juste balayer avant et ça serait encore mieux)…une bonne journée qui commence.
    Mais arrivée au niveau du début de la rue il y avait 13 toxicomanes, rien que ça, qui semblaient sortir du clip Thriller de Michael Jackson …alors bonne ou mauvaise journée ? pour ne pas dire journée banale…

    17H30-18H00 trajet gare/domicile on sent que les effectifs des forces de l’ordre sont rentrés de vacances :
    1. Une patrouille de 4 policiers rue Auguste Delaune,
    2. Le véhicule (la C4 grise) banalisé de la BAC rue Auguste Delaune
    3. Une interpellation en live de trois individus (toxicos ? dealers ?) par une autre patrouille de 5 policiers sur le quai du canal le long de la rue Brise Échalas,
    4. Des agents de police municipale verbalisant le stationnement anarchique rue Ernest Renan. Encore quelques pas et rendez-vous sur le parvis de la gare les petits gars…n’ayez pas peur ! 😉

    Bon la journée n’est pas si mal au final…

    0

    0
  4. Stéphanie dit :

    Ce matin, dans la laverie, les toxicos étaient 4 et très occupés …
    Ce phénomène dans cet endroit est, me semble-t-il, récent.
    Mais demain, je vais en croiser combien ??

    0

    0
  5. françoise dit :

    Et bien apparemment la gare côté Charles Michels doit être encore oubliée car nous depuis le début du mois d’aout nous ne voyons pas de police.

    0

    0
  6. Mustapha dit :

    Moi, j’ai vu deux personnes entrain de « rouler des joint » devant l’entrée des nouveaux bâtiments (14 Rue saint clément à côté de l’école brise Echalas) !!!!

    0

    0
  7. françoise dit :

    Des gens qui roulent des joints en bas de nos fenêtres, sous nos yeux, c’est tous les jours qu’on les voit. Mais ça fait partie du décor. Si un jour ça n’arrive plus on sera déstabilisé 😉

    0

    0
  8. Sam dit :

    Si seulement on avait que le fléau du cannabis à affronter. Fumer un joint même E. Guigou l’a avoué.
    Entre cannabis et crack…il y a tout un monde.

    Aujourd’hui ce sont les drogues dures (crack et héroîne) qui posent des soucis dans notre quartier.

    Les effets ne sont pas les mêmes. Le crack par exemple a un effet immédiat très fort : l’usager devient addicte à son premier shoot et il n’est jamais rassasié. Pire, il n’existe pas de traitement de substitution au crack. La seule façon de s’en sortir est à la DURE…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *