Réunion publique « propreté » – Mardi 31 mai 2011 à 19h30 – Bourse du travail

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Lazare dit :

    Il y a quelque temps que me trotte dans la tête une idée toute bête : recenser toutes les décharges publiques, de quelque importance qui soit, qui fleurissent sur les itinéraires que j’emprunte dans Saint Denis. C’est rapé, je n’ai pas trouvé le temps de encore m’y mettre et mon boulot m’empêche d’être à SD mardi pour assister à la réunion. Je sais, je n’ai aucune excuse.

    0

    0
  2. Sam dit :

    @Lazare

    En 2006, on a proposé à l’UT Propreté de comparer les points noirs que nous avons identifiés à leur cartographie. C’était inutile car ils en ont parfaitement connaissance.

    Sinon, Bonne nouvelle : on n’a pas vu la laveuse depuis au moins 5 mois et elle est passée cet après-midi Rue Naye et Gisquet. Mauvaise nouvelle : les agents n’ont fait que mouiller les trottoirs sans les laver et sans les balayer au préalable. C’est comme si chez vous, vous versez de l’eau sur le sol sans frotter et surtout sans passer le balai ou l’aspirateur au préalable. 

    C’est à croire qu’à St Denis on découvre le métier de propreté. Comme dans d’autres domaines de la gestion courante d’une commune, les services locaux propreté semblent être pionniers. 

    On part de très très loin, je vous le dis, mais allez on y croit…

    0

    0
  3. Fabye dit :

    Elle est passée, cela fait une quinzaine de jours dans notre rue. Je me suis pincée car je croyais rêver. Lors de notre arrivée à Saint-Denis en 2005, nous l’entendions régulièrement tôt le matin. Nous râlions même car à cette époque les aspirateurs l’accompagnaient et cela faisait un raffut du tonnerre. Et puis depuis au moins 1 an plus rien! Que s’est-il passé?
    Bonne nouvelle aussi, les sacs verts refleurissent, ils ne sont pas régulièrement ramassés mais ils sont bien remplis. Car il y a un bon nombre de Dyonisiens qui jettent leurs déchets à la poubelle, quand il y en a !
    Fabye

    0

    0
  4. Stéphanie dit :

    C’est à n’y rien comprendre ! Il s’agit d’une réunion qui concerne visiblement toute la ville mais à laquelle ne sont conviés que les habitants du quartier Porte de Paris/Stade de France. Comment cela se fait-il ? J’ai tendance à penser que ce n’est qu’une énième réunion pour calmer le jeu …. A quand un vrai débat où tous les habitants seraient invités et concernés ? Enfin, personnellement je trouve que c’est un peu fort. Les habitants paient un impôt pour que leur ville soit propre : il faudrait en plus qu’ils prennent sur leur temps de repos après une journée de travail pour trouver des solutions au fait que leur ville n’est pas ou très mal entretenue…. N’est-ce pas le travail de Plaine Commune et des élus ? On marche un peu sur la tête non ?

    0

    0
  5. hypolyte dit :

    Bien d’accord avec vous tous! J’ai moi aussi pesté contre la balayeuse antédiluvienne, inefficace (elle déplaçait les cochoneries sans les ramasser) et effroyablement bruyante pour remarquer qu’elle ne passe plus depuis plus d’une année! Le ramassage des ordures dans le quartier qui était quotidien ne se fait plus que trois fois par semaine- si tout va bien- et a une heure aléatoire entre 13h30 et 23h 30 (quartier porte de Paris) et les impots locaux augmentent continuellement.

    Quand aux réunions innombrables j’y ai cru sincèrement a mon arrivée il y a 12 ans, et j’avais une opinion plutot favorable de la municipalité (du temps de mr Braouezec qui était assez accessible) mais apres avoir perdu quelques soirées j’en suis arrivé a la conclusion que leur seul role est d’endormir et de décourager d’éventuels opposants a des décisions qui seront de toutes façons prises dans la plus totale opacité .(Apres 15 ans de démarche quartier porte de Paris Mr Paillard ose appeler les habitants à lui apporter des idées -dans le Parisien, un article qui est cité ici mais je ne sais pas comment le retrouver) .

    A la dernière fète des tulipes j’ai assisté au « grand débat » et un des intervenants a soulevé le problème et demandé que les participants de ces réunions soient indemnisés- ou au minimum nourris- ça serait bien normal ! Moi, mème payé je ne remettrais jamais les pieds dans ces réunions, et je reste chez moi à ronchonner contre la municipalité = le but est atteint!

    De toutes façons les problèmes ici sont tellement criants qu’il suffit d’ un petit tour en ville pour les voir, à croire que les conseillers municipaux habitent ailleurs si ils ont besoin de réunions avec les habitants pour les identifier!

    0

    0
  6. citoyen93 dit :

    Les démarches quartiers sont une parodie de démocratie participative.
    La mairie fait croire que le Dionysien est partie prenante dans l’aménagement de l’espace urbain et plus largement sur les problématiques des quartiers.
    Au final, on se retrouve avec des décisions déjà prises en amont. Rarement les demandes sont entendues ou respectées sur des problèmes de fond.
    Dans mon quartier on demande un ou deux gardiens de square depuis des années, cela revient systématiquement sur le tapis à chaque démarche quartier mais on ne voit rien venir.
    On est abreuvé de documents, plaquettes, bulletins d’info, courrier personnalisé pour nous vanter tous les bienfaits de la politique des élus sur la ville.
    Pourtant si on regarde mon quartier de plus près, la situation s’est aggravée :
    Violence, propreté, paupérisation du bâti ancien, ghettoïsation.
    Tous les clignotants sont au rouge.
    Les élus s’en foutent complétement, ils préfèrent subir des critiques d’une poignée de bloggeurs énervés plutôt que de changer fondamentalement les choses.
    Il n’y a qu’à regarder les derniers résultats électoraux pour s’en convaincre.
    La quasi majorité des bureaux de vote ou Florence Haye est arrivée en tête sont des bureaux de vote ou le taux d’abstention était massif et où les classes moyennes sont faiblement représentées.
    Paillard et Braouzec attendent patiemment que tous ses mécontents déguerpissent sous d’autres cieux.

    0

    0
  7. lolo dit :

    Dans le quartier Pleyel nous avons eu quelques bonnes surprises suite aux démarches quartier:

    – Des bancs ont été réparés/changés
    – Des poubelles ont été installées Allée de Seine
    – Le rond point Louis Marchand a été insonorisé

    En revanche il n’est pas évident de séparer ce qui est demandé par les habitants, de ce qui était prévu par la commune et le département.
    Sur le boulevard de la Libération en venant du Carrefour Pleyel, il faut passer par la rue Ampère pour accéder à la ZAC Pleyel Libération. Nous avions demandé des accès Rue Louis Marchand ou Rue Michael Faraday. Nous n’aurons rien, les automobilistes continueront de prendre les sens interdits. Le département a seulement daigné réaliser un passage piéton.

    Inutile d’évoquer les problèmes de stationnement/double-file, la ville n’a pas de fourrière et le stationnement n’est pas payant donc elle ne gagne pas grand chose sur les contredanses. J’ai signalé une voiture le 21 avril, elle est toujours au même endroit.

    0

    0
  8. thierryb dit :

    Place du 8 mai, grâce aux travaux du tramway, probablement, le stationnement en double file permanent devant le magasin d’optique est devenu impossible, il y a maintenant une zone protégée avec des plots jaunes du plus bel effet. Remarquez, j’ai vu ce matin un jeune type qui essayait de glisser sa voiture sur le terre-plein juste installé (envie de baffes!)…
    Quant à « Paillard et Braouzec qui attendent patiemment que tous ses mécontents déguerpissent sous d’autres cieux. », ils peuvent toujours attendre, la spéculation immobilière parisienne est en train d’amener pas mal de jeunes cadres et autres classes dites moyennes vers Saint-Denis, et ceux-là ne partiront pas au bout de cinq ans, ils s’installent! À moins que la favellisation du centre ville ne croisse encore, et qu’ils prennent peur pour leurs enfants…

    0

    0
  9. Fabye dit :

    La sécurité des enfants, vous mettez le doigt sur mon point faible et sur celui des voisins de mon immeuble et sur celui de chacun d’entre nous qui n’a pas la tête dans les nuages lorsqu’il traverse Saint-Denis. Avoir peur pour soi c’est une chose qu’on ne peut pas accepter mais qu’on peut surmonter mais avoir peur pour ses enfants, même lorsqu’ils ont un court trajet à faire pour rentrer de l’école c’est tout autre chose. Alors oui, si la situation ne s’améliore pas réellement, je déménagerai quand mes enfants seront en âge d’aller à l’école à pied.
    Fabye

    0

    0
  10. Sam dit :

    Revenons au sujet de l’article : la propreté. D’après les échos que nous avons eu de la réunion du 31 mai, elle s’est focalisée sur le constat.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *