Rue Charles Michels – agression d’une jeune femme dans son parking !

Vous aimerez aussi...

32 réponses

  1. Stéphanie dit :

    Une pensée en effet pour les habitants de cette rue qui subissent au quotidien les pires exactions du quartier (c’est dire ….).
    Tout à fait d’accord :
    – pour organiser une réunion avec le préfet (qui est venu dans le quartier récemment je crois, ou alors c’était le sous-préfet ..)
    – pour alerter la presse : mais comment pouvons-nous faire ?
    Nous ne pouvons continuer à vivre dans ces conditions !

    0

    0
  2. Sam dit :

    C’était bien le préfet qui s’était déplacé au parvis de la gare il y a une quinzaine de jours.

    Nous allons demander à Mr Peu le mercredi prochain à la démarche quartier de nous accompagner pour rencontrer le préfet. On verra ensuite comment organiser cette rencontre.

    Pour la presse, on contactera le JSD (libre au rédacteur en chef de diffuser ou pas, mais ne peut pas dire pas être au courant), le parisien et France 3. J’ai des contacts.

    Allez faut y aller et ne pas baisser les bras !!!
    Il faut frapper à toutes les portes…sans exception !!! C’est maintenant ou jamais !

    Pour le fonctionnaire de police qui a manqué à son devoir, nous allons écrire au nom du quartier de la gare au commissaire et au sous-préfet et au préfet.
    Le commissaire est un homme qui m’a plutôt fait bonne impression et qui se bouge avec les moyens qu’il a.

    A situation exceptionnelle, réactions exceptionnelles…CELA SUFFIT !!! ON N’EN PEUT PLUS !!!!

    0

    0
  3. cathy dit :

    Bonsoir à tous
    Je suis la mère de la jeune fille qui a été agressée. je suis dans l’obligeance de descendre tous les soirs dans la rue pour attendre ma fille rentrer dans le parking. Est-ce une vie ?
    Je ne baisserais pas les bras, car ça pourrait recommencer et toucher une autre voisine.
    Je suis sûre qu’on y arrivera à faire bouger les choses.
    La bac m’a dit la banderole était une très bonne idée

    Bonne soirée à tous et @ bientôt!

    0

    0
  4. citoyen93 dit :

    Ma femme a également été suivie dimanche 21 juin en fin d’après midi dans le parking ou nous garons habituellement notre voiture.
    L’individu en question a immédiatement tourné les talons dès qu’il s’est rendu compte que ma femme n’était pas seule (j’étais affairé à sortir un objet du coffre).
    La situation nous a immédiatement intrigué car il n’avait aucun motif de pénétrer dans ce garage.
    C’est la première fois que cela nous arrive et nous trouvons cela extrêmement inquiétant. Nous habitons à 5 mn à pieds de la gare et depuis quelques temps beaucoup de marginaux déambulent dans les rues avoisinantes.
    Cela fait partie des dégâts collatéraux générer par le quartier de la gare.

    0

    0
  5. Charly dit :

    Veuillez recevoir toute ma sympathie et bravo por votre insistance auprés des différents commisariats de Saint-Denis pour que l’agression de votre ville ne se banalise pas davantage.

    Un soir, c’est vrai qu’il était tard, alors que je revenais de la Gare centrale, je me suis fait apostropher par une prostituée ( visiblement en manque de drogue).
    100 m plus loin, je me suis fait agressé par un toxicomane d’origine africaine qui avait des blessures au poignée. Il voulait que je lui donne qqch, j’ai dit que je n’avais rien, et il a dit qu’il allait me planter et a commencé à sortir un couteau. Par miracle j’avais un billet de 5 dans la poche ( il est très rare que j’ai la moindre monnaie sur moi ) , je lui ai tendu et il a passé son chemin …

    Je sais pas ce qui serais arrivé si je n’avais pas eu un peu de monnaie dans les poches…

    0

    0
  6. Sam dit :

    Il faut systématiquement porter plainte !

    Voilà le mail que j’ai envoyé aux élus en charge du quartier de la gare et à la responsable de la démarche quartier :

    ———- Message transféré ———-
    De : samira marquaille
    Date : 22 juin 2009 16:33
    Objet : On n’en peut plus !
    À : Galla BRIDIER <galla.bridier@ville-saint-denis.fr>, Stéphane PEU <stephane.peu@ville-saint-denis.fr>, Laurent RUSSIER <laurent.russier@ville-saint-denis.fr>


    Bonjour,
     
    Nous venons d’apprendre que la fille de « Mme Cathy Anonyme » habitante de la résidence Charles Michels a été victime d’une agression le mardi 16 juin à 20H– dans son parking.
     
    Depuis le retour des beaux temps, nous sommes excédés par l’enchaînement d’agressions et faits divers dans notre quartier.
     
    La rencontre avec Mr Alphonsine en présence de Laurent Russier, il y a  une dizaine de jours, n’est sans doute pas suffisante au vue de la situation qui se dégrade de plus en plus.
     
    Nous vous écrivons pour vous proposer de nous accompagner pour rencontrer le préfet. Qu’en pensez-vous ?
     
    On en reparlera à la prochaine démarche quartier, néanmoins je vous adresse ce point par mail pour vous laisser le temps de la réflexion.
     
    Merci pour votre compréhension !
     
    PS : Etant moi-même de nature à ne pas avoir peur, je commence sérieusement à m’inquiéter.
     
    Samira Marquaille

    Demain je dépose les statuts de l’association…si vous voulez nous aider d’une manière ou d’une autre, n’hésitez pas !

    0

    0
  7. alain dit :

    Le préfet, le commissaire de police sont les représentants de l’État sur le département et la ville. Ils tirent leurs ordres directement du ministre de l’intérieur qui les tirent de l’Élysée
    le maire n’a pas grand chose à voir là dedans.
    A Blanc-Mesnil où une bagarre a fait un mort (ado de 17 ans), la radio annonçait ce matin qu’il manquait 40 personnes dans les effectifs du commissariat. Qui fait les nominations ?
    A qui profite politiquement la violence dans les banlieues populaires ? surtout pas aux maires.
    Quels qu’ils soient qui ont tout à perdre de cette situation !

    0

    0
  8. ibelfigue dit :

    Mère de famille également …. j’en viens presque à être plus rassurée de savoir ma fille aînée loin de nous et vivre à Londres !!!
    Mais il me reste encore un fils de 20 ans et un adolescent de 13 ans à Saint-Denis dans notre quartier !
    Je dois les empêcher de sortir et de vivre leur jeunesse sous prétexte de les protéger
    Je suis de tout cœur avec chacun de vous ….

    0

    0
  9. Sam dit :

    @alain
    Le maire est responsable de l’état de dégradation de ce quartier, il l’a laissé pourrir et le contexte est devenu très favorable aux trafics de tout genre !!!

    Le maire lui-même le reconnait dans le JSD (article datant du 29Septembre) :
    Le JSD : Ça ne vous arrive pas de penser que vous auriez pu faire mieux et plus vite ?
    D.P. : Si, et comme tous les gens modestes, je le pense fréquemment. C’est le cas, par exemple, du quartier de la Gare. Sans doute n’avons-nous pas été assez réactifs et mobilisateurs ; pas assez attentifs pour parer à la dégradation de ce secteur qui mérite une attention particulière et pour lequel nous avons pris beaucoup de retard. »

    Vos propos relèvent du déni de la réalité. Réfléchissez un peu et faites des propositions pour nous sortir de ce merdier…sinon allez voir le site de vos camarades de combat pour continuer à vous lamenter entre pauvres victimes de l’état et du vilain Sarko.

    De toute évidence notre quartier et sa situation vous vous en foutez, vous n’y vivez pas. Un peu de respect cher alain pour nous autres habitants qui sommes les premières victimes…de cette prise d’otage entre état et municipalité !

    0

    0
  10. Charly dit :

    Prise d’otage … c’est les mots qu’il faut pour définir cette situation!

    @alain,
    Si, comme vous semblez l’affirmer, un maire ne sert pas à grand chose par rapport à l’Etat, pourquoi défendez vous corps et âme M. Paillard???
    Après tout, si la Mairie de Saint-Denis a si peu de pouvoir, eh bien j’aimerai bien en changer, pour avoir une mairie modem, ou un maire socialiste … histoire de voir, si ça change qqch à la situation des habitants de Saint-Denis.

    0

    0
  11. marco dit :

    Marrant de voir que les mêmes qui soutiennent les politiques libérales menées dans ce pays depuis trente ans par la gauche et la droite pensent juguler cette crise de civilisation avec des caméras vidéos et quelques policiers en plus. Comment ne pas voir que le mal de nos quartiers populaires réside dans des choix économiques qui sont à l’origine du chômage, de la précarité, de la destruction progressive de nos services publics, la perte du sentiment collectif… Notre réponse ne peut-être que politique, à défaut le rouleau compresseur du capital continuera son oeuvre destructrice.

    0

    0
  12. habitant dit :

    C’est bien confus cette manière de tout généraliser,de parler pour tout le monde, surtout pour ceux qui vivent le chômage et la précarité en ce moment. Votre vision me laisse un peu perplexe sur des situations qui sont complexes. Je ne pense pas que les participants au site de la gare ont dit que cela se règlerait tous les problèmes s’il y avait des caméras et des policiers à tous les coins de rue.
    Est-ce que vous pouvez m’expliquer Marco en quoi les choix économiques à Saint-Denis ont résolu le chômage, la précarité et la défense des services publics pendant toutes ces années?
    La réponse à ces questions, je ne prétends pas l’avoir. Mais il arrive à un moment où l’on se pose fort ces questions.

    0

    0
  13. Charly dit :

    Marrant de voir que les mêmes qui soutiennent les politiques démagogiques de la Mairie de Saint-Denis, sont atteints de cécité chronique sur l’etat de la ville et ne voient pas que la vie dans nos quartiers populaires se dégrade visiblement, que la saleté, les incivilités, les trafics ( petits et grands) le proxénétisme, la drogue aboutissent à la perte du sentiment collectif, et la dégradation du « vivre ensemble ».
    Notre réponse ne peut être que citoyenne, à défaut le rouleau compresseur municipale continuera à imprimer sa marque misérabiliste sur nos territoire.

    0

    0
  14. Cathy dit :

    bonsoir a tous,

    Une chose est sure, une lettre au procureur de la république, une au commissariat centrale de Saint-Denis et une au ministre de l’intérieur.
    Une chose est sure je ne laisserais pas des individus en manque de crack nous pourrir la vie.
    L’idée de rencontrer le préfet est une solution, je suis d’accord. Bonne soirée a tous !

    0

    0
  15. marco dit :

    Perso je ne soutiens pas la majorité municipale actuelle
    La preuve je veux bien vous aider à trouver des solutions « citoyennes » pour améliorer notre quotidien dionysien :
    Mettre un flic derrière chaque lampadaire.
    Mettre derrière chaque flic deux caméras de vidéo-surveillance
    Virer tous les pauvres autour des flics et des caméras de vidéo-surveillance.
    Reconstruire des remparts autour de saint denis pour se protéger des pauvres de dehors
    Vaquer en toute tranquillité dans ce nouveau saint-denis

    0

    0
  16. M.K. dit :

    @marco

    C’est bien d’avoir une attitude totalement idéologique du genre à Gauche de la Gauche. Mais visiblement cher marco, vous n’habitez pas le quartier de la gare. Sinon, vous auriez éventuellement un avis un peu plus nuancé…à moins que votre idéologie ne vous aveugle complètement.

    Moi aussi, j’aimerai bien vivre dans un monde sans caméras, sans flics, sans fric. Ce serait le monde idéal (enfin, bon, peut-être pas…). Moi aussi j’aimerai vivre dans un système économique plus juste voir totalement différent. Mais tout ça, ce n’est pas à l’échelle du quartier de la gare de Saint-Denis que cela se passe, ni même à l’échelle de Saint-Denis.

    Il faut donc garder les pieds sur terre. Votre caricature n’est que le fruit de votre idéologie. Personne ici ne veut d’un Saint-Denis fermé sur lui même. Personne ici n’a envie que Saint-Denis devienne un ghetto de riches. Mais surtout, personne ici n’a envie que Saint-Denis et plus particulièrement le quartier de la gare devienne un ghetto tout court. Je pense (je suis même sûr) qu’il y a plein de gens de bonne volonté dans le quartier qui souhaitent que les conditions de vie des plus pauvres du quartier et d’ailleurs soient améliorées. Il est anormale que de nombreuses personnes vivent dans des taudis dans le quartier de la gare, parfois sans eau ! Et je ne suis pas sûr qu’avec votre logique, les choses puissent s’améliorer pour les plus pauvres.

    Pour les habitants du quartier de la gare, le fléau numéro un, c’est la drogue. C’est elle qui génère bon nombre de vols, d’agressions, qui génère la prostitution ausi. Et surtout, qui brise des vies. Alors, peut-être avez-vous une solution pour arrêter les dealers de crack. Mais sans flics, je ne sais pas comment vous ferez. Et les dealers, ce sont certainement pas les plus pauvres, hein…je n’ose imaginer que vous défendiez ce type de gens sans scrupules.
    Pour les caméras, je suis habituellement contre. Mais à St-Denis, la situation est telle que tout ce qui peut contribuer à une amélioration de la situation est bon à prendre. Elle ne feront pas de miracles (les caméras ne protègent pas, elles vous regardent seulement). Mais il faut savoir être pragmatique; si cela peut-être utile aux forces de l’ordre, il ne faut pas hésiter…

    Conclusion : je crois que sur ce blog, une partie des intervenants de tous bords (UMP, Modem, PS, PC., NPA) cherchent à faire de la récupération politique sans chercher à participer concrètement à l’amélioration des choses dans le quartier de la gare. Les beaux discours théoriques, c’est bien. L’action, c’est mieux. Pour moi, faire de la politique, c’est avant tout participer à la vie de la cité, autant qu’on le peut, avec ses moyens. Je crois que c’est le sens de ce site et je crois que c’est ce qu’essaient de faire de nombreux acteurs de ce blog.

    0

    0
  17. thierryb dit :

    Accuser la logique mondiale des maux dont on souffre à sa porte permet de ne rien entreprendre et de rester au chaud dans son discours accusateur, logique victimaire, parée des vertus (je garde les mains blanches) de l’inaction :  » je prépare la révolution, je recrute pour le grand soir, et mes voisins qui cherchent à faire arrêter le dealer ou demandent un cadre de vie décent sont de la graine de fascistes, des petits – bourgeois formalistes qui respectent les lois qu’impose le capital, des suppôts du PS et de l’UMP… » C’est curieux, mais la logique est la même de l’autre côté : « l’UMPS vous cache la vraie raison de cette situation, ce sont des « immigrationistes », nous sommes les vrais défenseurs de l’ouvrier – français… »-infâme, mais même logique.
    J’ai longtemps voté très à gauche, mais depuis qu’un membre important d’un des deux partis pour lesquels je votais alternativement m’a dit: « la république on s’en fout, ce qu’on veut c’est des conseils ouvriers qui surveilleront l’application de nos lois », je me suis souvenu de mes lectures , de la critique de la notion de liberté (toujours bourgeoise, formelle et individualiste, la liberté, hein!), mais surtout de la critique de la logique des fins dernières à l’œuvre dans le discours gauchiste (pas une insulte dans ma bouche): je ne peux plus cautionner l’inaction au nom de la réalisation, plus tard, d’une société d’égalité, ni le discours qui au nom de la culpabilité collective de « l’homme blanc » lors du passé colonialiste, refuse de voir les réalités ici et maintenant et préfère accuser celui qui montre les problèmes d’ égoïsme (alors que bien souvent, il n’aspire qu’à une égalité de traitement entre tous qui permettrait de vivre ensemble, surtout quand il habite cette ville!). Bref, à Saint Denis, le logiciel politique est brouillé, curieusement: Braouezec est un type intelligent, qui lit et fréquente des gens qui réfléchissent sur aujourd’hui avec pertinence, comme Bernard Stiegler ; il a depuis longtemps remis en cause bien des dogmes du PC, sans abandonner le projet initial, ce qui est respectable et pourtant, son successeur tient un discours peu clair, parfois caricatural à propos de ceux qui contestent sa gestion de la ville, vus comme des gens à courte vue, etc…(voir notre lettre au JSD).
    DONC: Marco, stop à la culpabilisation! Ça ne marche pas! Et puis il vaudrait peut-être mieux comparer ce site avec un autre, où les thèses de l’extrême droite (partagées par personne ici, mais on n’a pas nos cartes, merci Sam) dominent le discours des intervenants…il n’y a pas photo.
    Je termine: on peut très bien vouloir vivre en sécurité ici, dans un cadre ouvert et agréable pour le grand nombre, et en même temps désirer politiquement un changement radical des politiques qu asservissent et appauvrissent à grande échelle. Un peu long, mais je tenais à le dire : il n’y a plus de détenteur d’une vérité, et ce depuis déjà longtemps!

    0

    0
  18. marco dit :

    Bon, alors oui je caricature…. mais bon n’y a t’il pas une part de vérité dans toute caricature ? en tout cas ça fait causer. Bien sûr que l’insécurité sévit dans notre quartier, qu’on a besoin d’action policière intelligente. Mais pensez que cela réglera tous les problèmes est un leurre. Toutes les régulations sociales mises en place depuis l’aprés guerre sont entrain de céder, où va t’on ??
    Il était un temps où le lien social était avant tout politique (on parlait même de banlieue rouge, de solidarité de classe…) Ce retour du Politique (je ne parle pas bien sûr des gesticulations de nos amis politiciens, ni d’un retour au bon vieux stalinisme) est indispensable. Peut-être que la Guadeloupe a montré l’exemple avec le LKP : une réappriation du politique par le peuple dans sa diversité (syndicats, association, partis…).
    Modestement sur Saint-denis, j’essaye de m’associer à des convergence d’action en étant syndiqué de base.
    Ps: j’habite bien le quartier de la gare et je ne suis encarté dans aucun parti politique.

    0

    0
  19. alain dit :

    un mercredi aprés midi ensoleillé , une promenade rue de la rép, un verre pris à une terrasse rue catulienne, des achats chez marrionnaud, que du bonheur ! y a pas besoin d’aller à paris !

    0

    0
  20. françoise dit :

    Je pense que la mairie a une grande part de responsabilité dans ce qui nous arrive dans le quartier gare. Cela fait plus de 5 ans qu’on venait aux réunions de quartier dénoncer et rien n’a été fait, nous avons été méprisés, pas écoutés, pris pour des guignols. Je suis d’origine du Havre et la ville a longtemps été à gauche (PC) mais aussi malmenée jusqu’au jour où cela a  basculé à droite. Demandez aux havrais qui votaient PC avant ce qu’ils votent maintenant, ils n’ont pas du tout envie de changer. Moi je suis de gauche et sociale mais me faire vivre ce que je vis tous les jours dans ce quartier me rend de plus en plus intolérante, agressive et raciste et cela me fait peur car je ne suis pas la seule. Cathy la maman de la jeune fille qui s’est fait agressée est ma voisine et je la soutiens et je dis à quand la prochaine agression ? Monsieur le Maire doit savoir que s’il arrive quelque-chose à l’un de mes proches dans ce quartier ils porteront plainte contre vous car je les ai prévenu. Je suis militante associative et travaille dans la santé et le social, alors évitons de me faire des discours sur la misère, elle n’est pas l’explication de tout. Ce qui se passe en ce moment dans notre quartier et cette  ville détruit le vivre ensemble. Je reviens de vacances, j’ai traversé de nombreuses villes et dans aucune je n’ai vu ce que nous vivons tous les jours. Demandez aux gens extérieurs de cette ville, comment ils la perçoivent et cela vous donnera une idée. Françoise

    0

    0
  21. thierryb dit :

    @Marco
    Je suis content de voir qu’on peut se retrouver sur la défense des acquis (sécu, droits, projet collectif) du CNR, effectivement menacés ouvertement (il y a eu des discours récents dans ce sens, et des actes). L’idée d’une réappropriation par le peuple du politique est excellente, mais depuis vingt ans au moins, on a laissé croire aux gens (télé notamment) que le monde où nous vivons est inchangeable, qu’il faut se résigner ou consommer (ce qui revient au même).
    Bon, j’ai passé le début de soirée à une terrasse de restaurant, près de chez Marionnaud et ma foi c’était bien plaisant, puis ballade rue des Ursulines et de la Légion d’honneur, ambiance d’été…Juste pour dire, moi aussi, qu’on peut vivre ici.

    0

    0
  22. Sam dit :

    Un coucou de mon lieu de vacances ..surtout à toi Françoise. Non t’es pas raciste, non t’es pas intolérante…autrement je ne t’aurais pas connu 😉
    Je comprends que tu mélanges tout. Si la gauche ne s’occupe pas des questions relatives à la sécurité…d’autres le ferons…les extrêmes.

    Je t’embrasse bien fort et te remercie pour ta disponibilité et ton aide notamment pour l’association. Nous sommes tous dans la même galère…et nous sommes de plus en plus nombreux à réagir. Alors ne désespère pas et continue avec nous.

    Merci Nicolas et M.K de tenir le site.

    @marco,
    Qu’as-tu à répondre à des gens de la rue Charles Michels comme françoise ? Tu les classes dans quelle catégorie ? Riches ou pauvres ? Bobos ?…
    La situation est plus complexe que ce que tu sembles décrire. Alors les caricatures ça va un moment qd on est jeune et naîf…après il faut grandir, dépasser les idéologies et devenir plus pragmatique.

    0

    0
  23. Citoyen93 dit :

    La question n’est pas de mettre des caméras derrière chaque lampadaire avec un agent de police planqué à côté histoire de traquer le délinquant. La question se pose plutôt en terme d’orientation sociologique et économique :
    Les quartiers manquent cruellement de mixité sociale et c’est cette mixité sociale qui fait la richesse d’un territoire au niveau sociologique, économique et éducatif.

    Lorsqu’un quartier est totalement paupérisé par un habitat dégradé et occupé par des personnes n’ayant aucun titre ni droit je me pose la question :
    > Quel devenir pour cet espace et ces habitants ?
    > Doit on laisser les squats s’installer dans le temps ?
    > Doit on laisser la délinquance s’installer ?
    > Doit on laisser cela en spectacle à nos enfants ?
    > Quelle réponse donne t-on à cela ?

    La mairie laisse perdurer des situations totalement ingérables et par la suite explique à qui veut l’entendre que c’est la faute de Sarko. Sarko a bon dos et sincèrement bien que je n’ai pas voté pour lui je trouve le discours de la majorité municipale malhonnête sur ce point.

    Était-ce nécessaire de dépenser une somme considérable pour installer des vélos en libre service alors que on n’a même pas de pistes cyclables ?
    On aurait pu orienter cette dépense sur des projets pour relever des quartiers :
    > Embauche d’éducateurs et d’animateurs socio-culturels.
    > Développer un dispositif d’accueil de la petite enfance le matin entre 07h 45 et 08 h 20 (Saint-Denis est la seule ville coco qui n’a pas de dispositif d’accueil de la petite enfance en matinée).
    > Travailler sur l’insertion professionnelle des jeunes.
    Au lieu de cela je vois plutôt une mairie qui passe son temps à faire de la com’ mais au final pour le Dionysien moyen il n’y a pas d’avancée positive significative.

    0

    0
  24. Citoyen93 dit :

    Pour répondre au discours de Françoise que j’approuve totalement, je dirai que Saint-Denis est pris en otage par une poignée de politiciens qui se servent de la ville pour faire leur carrière politique sur le dos d’une population totalement lessivée par des discours démagogiques.
    L’objectif de ces politiciens est d’orienter leur politique afin que la représentativité sociologique de la ville ne soit pas trop modifiée.

    Pourquoi ?
    > 1ère raison : Une ville paupérisée est une ville dont les habitants ne se déplacent plus pour aller voter (on bat des records à Saint-Denis) et l’abstention favorise toujours les majorités en place.
    > 2ème raison : Les communistes n’ont pas intérêt à favoriser une classe sociale qui de toute façon ne vote pas pour eux.

    Résultat la majorité municipale joue le pourrissement en espérant secrètement que finalement les Dionysiens issus de la classe moyenne finiront par décamper.
    Il faut dénoncer et crier sur tous les toits (média, radio, télé) les dégâts générés par ces politiciens carriéristes qui n’ont comme unique objectif que le maintien au pouvoir.

    0

    0
  25. Stéphanie dit :

    Bien sûr que l’on peut vivre ici … et heureusement quand même !!!!! Bien sûr qu’il y a Marionnaud :)) et de belles terrasses de café !
    Mais j’invite Alain à sortir du RER (après une soirée dans Paris ou en rentrant du travail ..) à la gare de Saint Denis à n’importe quel moment de la journée, mais surtout passé 20h00 et de se balader dans notre quartier : que du bonheur !!
    Pas le temps de flâner ou d’humer l’air d’une belle fin de journée d’été : on rentre les épaules, on regarde nos pieds, on a nos clés en mains, on se précipite dans notre hall d’immeuble en espérant n’y trouver personne d’incongru et on ferme notre porte à double tour …
    Voilà la réalité de ce quartier

    0

    0
  26. françoise dit :

    Oui, nous n’avons pas l’impression d’appartenir à la même commune.
    Oui je demande à ceux qui ne connaissent pas bien ce quartier de venir y faire un tour sans oublier la partie actuellement en travaux rue Charles Michels.
    Oui c’est une honte de laisser des citoyens vivre cette galère !

    0

    0
  27. Abdel dit :

    C’est en discutant avec une voisine habitant Rue Charles Michels, aujourd’hui en rentrant du boulot, que j’ai découvert ce site consacré aux habitants aux abords de la gare. Tout à fait d’accord avec Stéphanie, quand on sort de la gare RER, deux possibilités s’offrent à vous :
    – si vous habitez à proximité immédiate de la gare, vous vous dépêchez de rentrer car l’environnement est tellement sale et mal fréquenté ( toxico, marginaux, dégradations, nuisances sonores à pas d’heure). Bref en dégradation permanente
    – si vous êtes de passage, ça vous donne pas envie d’y revenir.

    C’est la réalité de ce quartier. Laissé à l’abandon.

    0

    0
  28. Joëlle dit :

    Je connais Cathy et sa fille et je pense bien à elles.
    Il nous faut être unis (ies) pour résister encore et toujours à l’envahisseur.

    0

    0
  29. marco dit :

    Sam,
    A moins de délire messianique, je pense que nos idées participent toujours d’une subjectivité (les miennes comme les tiennes), reste le débat pour se déterminer sur leur justesse ou non. Le fameux pragmatisme politique que tu défends me semble hélas bien dominant dans notre société depuis de longues années : ni de gauche ni de droite, tous d’accord, tous libéraux… Je pense qu’il est même l’une des raisons principales de la dépolitisation massive de nos concitoyens mais bon je vais pas continuer le débat… J’ai dit ce que j’avais à dire, le saint-denis que j’aime porte encore des valeurs de luttes sociales que je suis loin de retrouver sur ce site… Les difficultés de notre quartier nécessite une mobilisation de ses habitants que j’espère un peu plus progressiste dans son contenu. Ayant d’autres « chats à fouetter » je prends congé de vos proses, cordialement.

    Ps: quelques propos tendancieux ont du vous échapper :
    « Ces gens du bout du monde pourraient donner des leçons de politesse et de savoir-vivre aux gens d’ailleurs qui envahissent et dégradent le quartier de la gare »
    « Il nous faut être unis (ies) pour résister encore et toujours à l’envahisseur. »

    0

    0
  30. Sam dit :

    Marco,
    Coller une étiquette aux gens qui ne partagent pas ton point de vue est très caricatural. Tu sais le monde n’est ni noir ni blanc…il y a beaucoup de nuances entre les deux 😉

    « le saint-denis que j’aime porte encore des valeurs de luttes sociales », je veux bien te croire mais lesquelles ? Notre quartier s’enfonce dans la misère et les difficultés…et ce sont les plus démunis qui en souffrent les premiers. Je t’invite à aller faire un tour rue Charles Michels, rue Dezobry, rue Auguste Delaune et écoute le désarroi de ses habitants.

    Nous aspirons simplement à un cadre vie plus convivial…c’est notre droit.

    Il est regrettable que tes commentaires se contentent de critiquer les blogueurs de ce site sans apporter la moindre proposition. C’est tellement facile en effet…

    0

    0
  31. thierryb dit :

    Suffit de faire lire à Marco la lettre envoyée au JSD, il verra qu’on n’est pas du tout des égoïstes NIMBY (not in my back yard), des bobos fragiles et vaguement racistes (un comble! quand on a choisi de vivre ici!).

    Ça suffit les reproches émanant des moralisateurs politiquement très corrects, du genre la lutte des classes ne passera pas par une seule concession à la réalité!

    Marco, les luttes sociales, oui, dix fois, mais le « lumpenprolétariat  » ça existe aussi et il est dangereux car manipulable.
    Et dire que des gens sont en déshérence morale, physique, culturelle parce que loin de tout repères (et souvent déplacés par des forces de profit qui les empêchent de vivre normalement chez eux ou ailleurs) n’est pas inutile. ni douteux.
    Suffit d’avoir les idées claires (mais je conçois qu’on se lâche un peu quand on n’en peut plus, ça arrive à tout le monde.)

    Bien à vous.TJ

    0

    0
  32. Joëlle dit :

    Bonjour, Marco

    « Ces gens du bout du monde pourraient donner des leçons de politesse et de savoir-vivre aux gens d’ailleurs qui envahissent et dégradent le quartier de la gare.
    Il nous faut être unis (ies) pour résister encore et toujours à l’envahisseur. »

    J’ai décrit ce que je vois quotidiennement dans ce quartier où j’habite : dealers, toxicos, alcoolos, personnes qui dégueulassent tout et qui braillent sous vos fenêtres jusqu’à pas d’heure et qui vous insultent et vous menacent lorsque vous leur demandez gentiment et poliment de parler moins fort. Sans compter ceux qui gueulent « Nique la France et les Français » à 1 heure du mat ».

    Rassurez-vous, je ne vote pas FN et je ne suis ni raciste, ni fasciste, ni nazie.
    Je suis une simple citoyenne d’une ville qui se dégrade de jour en jour.

    Heureusement qu’il a des gens tels que Samira pour nous remonter le moral et nous aider à aller de l’avant.

    Cordialement,

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *