« Saint-Denis : la Flèche se dévoile »

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Suger dit :

    L’article d’Alexandre Gady fait référence à la « Charte de Venise » qui a posé des principes essentiels en 1964 et qui a nourri depuis une réflexion des intervenants sur les monuments historiques en faveur d’un respect de l’histoire de l’évolution de ces monuments au cours du temps.
    Rappel des articles décisifs, surtout l’article 4 aujourd’hui, dans le cas de la Basilique :

    CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES – CHARTE DE VENISE 1964
    (16 articles)
    Article 4.
    La conservation des monuments impose d’abord la permanence de leur entretien.
    Article 9.
    La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques.(…)
    Article 11.
    Les apports valables de toutes les époques à l’édification d’un monument doivent être respectés, l’unité de style n’étant pas un but à atteindre au cours d’une restauration. (…)
    Article 14.
    Les sites monumentaux doivent faire l’objet de soins spéciaux afin de sauvegarder leur intégrité et d’assurer leur assainissement, leur aménagement et leur mise en valeur. Les travaux de conservation et de restauration qui y sont exécutés doivent s’inspirer des principes énoncés aux articles précédents.

    3

    0
  2. Bill dit :

    Alexandre Gady a bien cerné les enjeux : de la communication politique, poudre aux yeux… pour éviter de parler des vraies priorités et problèmes. On nous vend l’arrivée des touristes pour financer le projet : de qui se moque-t’on ? A part 2-3 spécialistes qui viendront en visite officielle, il n’y aura pas plus de touristes tant que la ville ne sera pas plus accueillante. Mais en attendant, P Braouzec fait plein de photos avec les ministres, ça l’occupe bien après le Festival d’Avignon, les JO au Brésil… Et nous on reste dans notre ville encore plus triste quand il pleut sur les saletés qui jonchent le sol, c’est pas un chantier de 20 ans sur la seule place agréable de la ville qui va nous remonter le moral.

    7

    0
    • Grain de sel dit :

      Tel le monstre du Loch Ness, la reconstruction de la flèche de la basilique, réapparaît avant chaque élection… cela avait commencé avec feu Marcellin Berthelot ,le regretté maire de notre ville ( qui a passé la main à Patrick Braouezec en 1991…) donc depuis plus de 25 ans on nous amuse avec le même hochet ! Qui peut raisonnablement croire que cela ne coutera rien? Est-ce un chantier prioritaire pour notre ville ?

      5

      0
  3. Suger dit :

    Mémoire longue…

    Le blog « saintdenismaville » a déjà publié un article de Bill sur ce sujet en août 2015 : « L’arlésienne dionysienne : Doit-on remonter la flèche détruite de la basilique ? »: http://www.saintdenismaville.com/larlesienne-dionysienne-doit-on-remonter-la-fleche-detruite-de-la-basilique/

    et un article de Suger le 10 mai 2013 (en réaction à un article du JSD) « Polémique autour de le reconstruction de la flèche de la basilique de St Denis » : http://www.saintdenismaville.com/polemique-sur-lhypothetique-reconstruction-de-la-fleche-de-la-basilique/

    1

    0
  4. Azzedine dit :

    Bonjour.
    Un peu hors sujet mais on voit que les priorités ne sont pas les mêmes pour tous le monde.
    http://www.huffingtonpost.fr/didier-paillard/paris-2024-saint-denis-stade-de-france_b_12046318.html

    Toutes les gesticulations permettent de ne pas parler des sujets essentiels aux quotidiens de habitants.
    Les empereurs romains disaient : « Du pain et des jeux »….
    En deux milles ans, peu de choses changent.

    3

    0
    • Suger dit :

      Dans cette tribune le maire, au-delà du blabla habituel sur les JO et ses bienfaits supposés, a une phrase révélatrice : « Il est capital et urgent de travailler sur l’adhésion de la population au projet »… En clair, la « population » est très méfiante, par expérience, face aux déclarations des politiques, surtout quand ils ont tout de politiciens. Et donc il faut la « travailler », c’est-à-dire la noyer dans un flot de propagande grâce aux moyens municipaux et à la complaisance de la plupart des médias et de « personnalités ».
      Nous ne sommes pas vraiment hors sujet, car c’est exactement la même technique, sinon pire (vu le ridicule du projet), avec la reconstruction de la flèche de la basilique. On fait taire les opposants et même tout porteur de simples questions sur le projet, on crée une fausse dynamique à grands coups d’opérations de communication, on déconsidère les arguments des meilleurs experts qui refusent de rentrer dans cette mobilisation factice, on les traite de « grognons » ou de « mauvais coucheurs », etc… Bref, « travailler la population » c’est la décerveler, l’empêcher d’avoir un temps de réflexion nécessaire et donc l’anesthésier pour pouvoir passer en force sur ces projets !

      7

      0
  5. Pierre Teissiere dit :

    Bonjour,
    Si ça peut redonner du positif dans la ville, je dis oui ! J’ai découvert cette histoire en visitant le site archéologique pendant les journées du patrimoine et les gens passionnés qui m’en ont parlé m’ont donné envie. Je ne comprends pas pourquoi vous êtes si vitupérant contre ce projet ? Moi je trouve ça pas mal et offrir la possibilité d’avoir un grand chantier visitable ça m’emballe. J’avais visité le Château de Guédelon et les enfants avaient adoré.

    0

    0
    • Suger dit :

      Ces gens « passionnés » (mais par quoi ?…) ont dû oublier certainement de vous parler de l’état général de la Basilique qui exige des consolidations et de la nécessité urgente d’entreprendre la restauration de la grande rosace sud (dont les vitraux ont dû être enlevés et remplacés par des bâches en plastique !).
      Mais peut-être que ces chantiers essentiels pour le simple maintien de la Basilique en bon état ne vous « emballent » pas ? Peut-être qu’il vous faut du neuf, du spectaculaire ? Car, sinon, quel rapport avec Guédelon ? Cette copie d’un « château médiéval » à Guédelon est une construction totalement neuve avec des techniques anciennes (une très intéressante expérience d’ailleurs), du même type que la réalisation d’une copie de « L’Hermione » à Rochefort. Ce sont des opérations essentiellement touristiques.
      Ici, avec la Basilique de Saint-Denis, il s’agit d’un monument historique, d’un lieu de mémoire presque millénaire à préserver pour notre temps et les générations futures, dans le respect des principes de la Charte de Venise.

      4

      0
  6. Olivier dit :

    On en apprend des choses sur https://twitter.com/VilleSaintDenis… Le message enthousiaste, par exemple, du Directeur d’une agence de com, ce 19 octobre : « Aujourd’hui visite de presse en haut de la basilique de Saint Denis » ! Une agence parmi bien d’autres dont le travail est (selon son site officiel http://www.lp-conseils.com/) « relations presse et relations publiques, conseil en com, media-training, media-coaching. »
    C’est vrai qu’il en faut et qu’il en faudra de la com et des éléments de langage pour vendre le projet de la reconstruction de la flèche, et d’abord auprès de dionysiens. Mais qui donc paiera tous ces conseils et campagnes de com ? Qui ?… Les dionysiens bien sûr !

    3

    0
  7. Did dit :

    Je ne comprends toujours pas l’acharnement de la plupart des habitués ici contre cette flèche, alors que je ne vois aucun commentaire contre l’horloge hideuse qui orne le fronton rénové …

    Si le but est de « figer » ce monument tel qu’il était à une époque bien précise, pourquoi ne pas prendre comme référence son état avant la dépose de la flèche, plutôt qu’après ? Et pourquoi avoir décidé de restaurer la façade dans son état XIXe (si j’ai bien compris) avec cette peinture dorée de mauvais gout et cette horloge qui la fait ressembler à un baromètre de fantaisie ?

    Qu’on soit pour ou contre la reconstruction de la flèche, les arguments que je lis ici, notamment sur l’application de cette fameuse « charte de venise », me paraissent de mauvaise foi, d’autant plus que comme le rappelait Suger, cette charte stipule aussi que « les apports valables de toutes les époques à l’édification d’un monument doivent être respectés » ! Et je ne pense pas qu’il y ait une règle précisant « sauf si l’apport est trop important » (par exemple : une horloge, OK, on la remets en place, par contre une flèche, non, c’est trop gros …)

    Les questions pratiques (faisabilité technique, coût, priorités par rapport à d’autres travaux) sont certainement bien plus pertinentes … mais je ne vois pas pourquoi remettre en question le principe même de ce projet !

    0

    0
  8. Azzedine dit :

    Bonsoir
    @Did.
    Ce qui est critiqué, ce n’est pas la flèche en elle même… C’est surtout l’habitude de nos chers élus à se faire mousser devant photographe, ministre etc… Et en criant sur tout les toits que cela coutera rien aux contribuables.
    Appartenant aux monuments de France, tout projet touchant de près ou de loin aura des financements publiques (Même partiel).
    C’est comme les JO. Tout les élus (et la tout le monde est d’accord) veulent bétonner mais personne s’engage à respecter les budget.
    Et je vous le demande qui mettras au bout? Les contribuables (Cf, les jeux de la Athènes, Rio, Pékin, Alberville)
    Il faut arrêter de dilapider l’argent public.

    Je ne doute pas de l’apport culturel de la basilique des rois, cependant, la priorité de la ville n’est pas la flèche. C’est le quotidien des habitants. Et il y a urgence.
    – Recul démocratique
    – Recul de la citoyenneté,
    – Recul de l’école,
    – Recul de la mixité,
    – Augmentation de la pauvreté, de la misère, du trafic de drogues
    J’arrete ou je continue???

    Et puis pour être tout à fait honnête, je ne supporte pas Eric ORSENNA qui vient supporté D. PAILLARD tout en habitant le 7ême. Jamais il a eu un mot pour les habitants.

    Alors clairement, ce projet doit être remis à plus tard. Elle attendue plus de 100 ans… Elle peut patienter encore un peu.

    Je ne vais pas abuser des éléments de langage de nos élus (le plus souvent issue de consultant chèrement payés). Il y a suffisamment de « mal vie » sur la ville pour s’occuper de la flèche.

    4

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *