Saint-Denis : les fumées du camp rom jugées nocives pour les écoliers

Vous aimerez aussi...

49 réponses

  1. goldo dit :

    Et oui mais depuis un an on alertait toutes les instances concernées et on ne nous prenait pas au sérieux. nous n’avons pas utilisé le 49-3 pour nous faire entendre. C’est un peu tard maintenant de réagir.

    4

    0
  2. goldo dit :

    je rajoute 10% d’augmentation d’impôts locaux pour mourir un peu plus vite.

    7

    0
  3. Habitant dit :

    Il faut pas sortir de St-Cyr pour comprendre que lorsqu’on brûle n’importe quoi, du plastique, des panneau contenant encore de la colle et autres produits chimiques…etc, il y a forcément des fumé toxique, il faudrait demander à tous ces pseudos gauchistes, s’il serait d’accord pour mettre leurs enfants ds cette école.

    6

    0
  4. mimidu93 dit :

    elle attend quoi la ville pour prendre les mesures nécessaire pour faire évacuer ce camp de rom qui est en train de nous éteindre à petit feu.
    Mr Ribay est inconscient quand il dit il va interdire tous feux sur le camp la pm va encore s’y prendre comment alors qu’elle a déjà bien à faire sur le terrain.
    Et l’éducation nationale dans tous ça elle va bouger quand elle même elle met en danger les élèves et l’équipe éducative.
    au faite la mairie comment va t-elle réagir si un enfant ou un adulte tombe malade et que l’on découvre qu’il à un cancer du a une exposition de fumée toxique, j’espère qu’elle prendra tout en charge.
    C’est un maire et sa clique à mettre dehors .

    9

    0
  5. Habitant dit :

    Pas de bonnets d’âne qui s’indigne, la municipalité leur interdit de parler de problème qui pourrait les impacter, on cache tout sous le tapis et on attend que le Figaro viennent mener son enquête. Les poumons de ces enfants sont en pleine croissance, les risque sont bcp plus grand de développer un cancer que pour un adulte.

    6

    0
  6. Goldo dit :

    Je peux assurer que ce n est pas faute d avoir alerté les instances concernées. Le président de la République,le ministre de l’intérieur, de la santé, le préfet ont été avertis. Nous avons eu une réunion avec le maire et Slimane Reballah, où ils nous a ete dit que la mairie ne pouvait pas s’opposer à une décision du préfet alors que celui ci n’a pas fait exécuter la première décision de justice
    Nous avons été a une autre réunion de santé publique où E.Belin a été interpellée : même réponse en présence de bénévoles des associations qui les soutiennent. J’ai aussi écrit au Procureur de la République pour dénoncer une mise en danger de la vie d autrui en lui joignant le certificat médical que les urgences avaient remis a mon époux. A ce jour aucune réaction. Maintenant il est un peu tard pour réagir et c’est l’avocat que nous avons contacté qui va nous guider dans notre plainte.

    9

    0
  7. caroline dit :

    La police municipale ne peut même pas s’occuper du centre ville, et va s’occuper du camp. Comme disent les jeunes, MDR

    3

    0
  8. Goldo dit :

    Et oui pas d effectifs suffisants et on leur en demande de plus en plus car la police nationale ne réagit qu’ aux urgences et à saint denis les urgences il y en a tout le temps.
    Les roms doivent être évacués par arrêté préfectoral et malgré cela la première décision n’a pas été respectée
    Moi si je faisais un barbeccu sur mon balcon et si j enfumerai mes voisins je risquerai au moins une amende mais fumées de brochettes et toxiques des feux de roms n ont dérangé personne alors que c est situé près d une gare et d une ecole et en face d habitations.on appelle ca etre loges a la meme enseigne.

    3

    0
  9. Bill dit :

    Les habitants du quartier Dejean ont gagné !
    http://www.leparisien.fr/paris-75/a-paris-la-mairie-et-l-etat-condamnes-pour-insecurite-30-05-2016-5841521.php

    « 5 000 € de préjudice

    Car une fois les vendeurs à la sauvette partis, ce sont des monceaux d’ordures qui jonchent les rues. Des vendeurs agressifs, des passes de prostituées dans les halls d’immeubles… une vie devenue insoutenable. Pourtant, le quartier avait été l’un des premiers à être classé zone de sécurité prioritaire (ZSP) en France. Mais qu’en reste-t-il ? Le jugement du tribunal administratif le dit : « Alors que la dégradation du secteur perdure ainsi depuis vingt ans, le préfet de police n’établit ni même n’allègue avoir épuisé les mesures concrètes susceptibles de rétablir l’ordre public, telles que la restauration de la circulation routière dans cette voie, l’occupation de l’espace public par d’autres activités. » Au total, la mairie de Paris et la préfecture ont été condamnées à 5 000 € de préjudice. « Mais surtout, avancent les avocats des plaignants, Mes Guillaume Bazin et Guillaume Jeanson, le préfet de police a failli dans l’exercice de sa mission et la mairie n’a pas su gérer la présence quotidienne de déchets et débris sur la chaussée et les trottoirs. Le tribunal, poursuivent-ils, a également constaté que la Ville disposait d’une grande latitude pour augmenter la fréquence des dispositifs de nettoyage afin d’assurer la propreté d’un secteur particulièrement fréquenté. »

    « Nous avons multiplié les moyens sur ce secteur », avait avancé, à l’audience, la préfecture de police. Chiffres à l’appui. Aujourd’hui, ni la Ville de Paris ni l’Etat n’ont annoncé leur intention de faire appel de la décision du tribunal administratif. »

    Espérons pour eux qu’au delà de l’amende, les pouvoirs publics vont enfin s’atteler à permettre une vie de quartier apaisée pour tous les habitants !
    En tous les cas, voici une avancée de jurisprudence qui devrait favoriser la plainte des Dionysiens.

    4

    0
  10. Goldo dit :

    Et voilà je crois que nous a saint denis depuis 20ans nous avons aussi de quoi alimenter notre plainte car en plus avec les fumées nocives nous pouvons déposer un critère de plus : mise en danger de la vie d autrui.

    5

    0
  11. Goldo dit :

    Ça yest l avocat m a rappelée.le dossier est en cours et nous allons mener l action au titre de l amicale.
    Nous acceptons les dons a l ordre de l amicale des locataires.
    Il n ya pas d urgen e nous onstituons le dossier doucement mais sûrement.l expulsion est prévue le 27juin.

    3

    0
  12. Goldo dit :

    Moi j ai garde tout depuis 20ans (courriers ,photos,articles de journaux).si d autres personnes veulent amener d autres témoignages c est possible.

    0

    0
  13. Olivier dit :

    Peut-être que les « Bonnets d’âne » qui disent se préoccuper des enfants scolarisés de Saint-Denis pourraient se joindre à votre plainte… Ce serait une façon pour eux de rattraper leur silence total sur cette question des fumées toxiques pour les usagers de cette école depuis un an !

    3

    0
  14. goldo dit :

    les bonnets d’âne avec les parents d’élèves ont fait un tract qui demande a ce qu’i n’y est pas de fumées pendant les heures scolaires. Ce qui veut dire qu’ils nous ignorent et que nous nous avons le droit de « crever ». ceci dit je précise que ce n’est pourtant pas eux qui ont alerté et ils ont continué a mettre leurs enfants a l’école. Depuis le début ils soutiennent ces occupants du bidonville. Pour moi les laisser vivre dans ces conditions avec des enfants en bas âge est bien loin de les protéger au contraire. je ne dois pas avoir la même notion du mot protection, bienveillance.
    Demain les parents d’élèves mènent une action, j’y serai jusque 9h pour leur dire ce que j’ai a dire.

    4

    0
  15. Habitant dit :

    Les bonnets d’âne sont comme, quasiment toutes les associations subventionné à St-Denis par nos impôt, elles sont géré et gouverné par la municipalité, ils ne feront jamais aucune action ni critique, qui pourrait leur faire du tort, ils ne servent qu’a maintenir ce maire en place. A st-Ouen, le nouveau maire l’a bien compris, et dès son élection, la 1ere chose qu’il a faite, c’est leur couper les subventions, car en agissant de la sorte, ces associations se politise, et quand ce maire dégagera, elles dégageront avec lui.

    4

    0
  16. Goldo dit :

    Ce matin j ai été présenté une demi heure.les militants qui soutiennent ces personnes tentaient encore de négocier pour stopper l expulsion.Je pense que si nous n avions pas mis la pression ils auraient été encore la pour la prochaine année scolaire.Et maintenant ces militants ont entraîné ds le camp les parents d eleves pour montrer que ces personnes méritent dignité.mais la n est pas le problème que ces militants agissent pour demander le relogement de ces personnes plutôt qu’ entretenir leurs misère ds ces bidonvilles

    3

    0
  17. Lecteur du Parisien dit :

    Dans « Le Parisien :
    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-l-ecole-confluence-en-colere-contre-les-fumees-toxiques-01-06-2016-5848447.php
    Cette installation provisoire en préfabriqué, en attendant la fin de la construction de la vraie école, était déjà mal vécue par certains parents. Désormais, la confirmation de la toxicité des fumées du bidonville mitoyen met le feu aux poudres. Sur l’air de la comptine « pirouette cacahuète », les enfants ont chanté « mon école est en carton, ses escaliers sont en-fu-mées… », en cortège depuis leur école jusqu’à l’hôtel de ville.

    Le maire absent, les parents n’ont pas voulu rencontrer le maire adjoint EELV en charge du quartier, Michel Ribay.

    0

    0
  18. goldo dit :

    faire respirer des fumées nocives a des personnes fragiles ou atteintes de maladies respiratoires c’est comme donner une overdose de sucre a un diabétique et vous pouvez le tuer.

    2

    0
  19. Goldo dit :

    Réunion publique ce soir habitants et parents ont fait bloc.Je ferai un compte rendu demain mais bien sur c est de la faute de l’état avant tout.

    2

    0
  20. goldo dit :

    Je fais ce compte rendu comme une fiche de lecture avec des mots clefs et ce que nous avons retenu.Peutêtre vais-je oublier quelque chose, il ne faudra pas m’en vouloir
    Etaient présents monsieur Ribay élu du quartier, l’ARS, un généraliste, un pneumologue.
    Des parents, des enfants, des occupants du bidonville, des habitants, les bénévoles des associations de soutien.
    Nous constatons que monsieur Paillard et madame Belin élue à la santé n’est pas présente.
    -Reprise del’histoire de l’installation de ce camp présent maintenant depuis 2 ans
    -Phrase qui revient souvent. C’est de la responsabilité de l’Etat.
    -Dénonciation de la part des habitants et des parents, de la mise en danger de la vie d’autrui, de la maltraitance subie .le pneumologue confirme que l’étouffement que mon époux a subi est bien la cause des fumées toxiques qu’il a ingéré.il précise que pour 3 pathologies,( asthme, problèmes cardiaques, il ya de réels risques en cas d’inhalation des fumées dégagées par ce camp .
    Question : pourquoi avoir attendu si longtemps pour réagir alors que l’alerte par des certificats médicaux et de nombreux courriers dénonçaient ce qui se passait ?
    – expression du mécontentement général des habitants à vivre dans ce quartier qui n’en n’est pas un, c’est juste un morceau de quartier où il n’ya rien. Depuis 20 ans on subit, on lutte et rien n’avance.
    – un arrêté préfectoral pour interdire les fumées inapplicable. Tous les soirs a partir de 18h il ya des fumées. Michel Ribay nous dit il faut appeler la PM ou la PN. Nous disons que lorsque nous le faisons ils se déplacent mais 5mn après comme les vendeurs à la sauvette ça recommence.
    -Ces personnes n’ont que les poêles à bois pour se faire à manger et se chauffer donc obligatoirement ils réutiliseront du bois. Rien ne leur a été proposé à la place.
    -Une question est posée »avez-vous prévu une solution si jamais comme la dernière fois l’expulsion n’a pas lieu, réponse de monsieur Ribay »je n’envisage pas cette possibilité », donc comme d’habitude aucune anticipation.
    – la première incohérence c’est d’avoir laisser installer ce camp juxtaposé à une école, devant un immeuble et derrière une gare. Nous précisons que nous sommes persuadés que ça relève du laisser faire et que ce qui fait que maintenant la situation n’est plus gérable un imprévu, le camp n’a pas été expulsé a la date attendue septembre 2015. Nous leur précisons que nous habitants on ne nous enlèvera pas de la tête qu’ils auraient pu éviter cela car nous les avons alertés très rapidement.
    – un numéro de téléphone va être distribué afin que les personnes qui le souhaitent puissent consulter un généraliste au cabinet médical le cygne.
    Conclusion :
    Nous sommes ressortis de cette réunion en ayant la confirmation qu’il s’agissait d’un problème de santé publique et non de nuisances comme on nous le disait souvent.
    Monsieur Ribay espère que l’Etat fera son travail et que l’expulsion aura bien lieu.
    Seul point positif mais ça ne concerne que mon époux et moi c’est que le pneumologue présent exerçant à la clinique cardio de Saint Denis dont j’ai oublié le nom connait celui de mon époux ,ce qui permettra a celui-ci de se mettre en relation lorsque nous aurons envoyé les résultats d’analyse. Ce médecin a paru très étonné que mon époux consulte un pneumologue dans le 15ème en habitant dans ce morceau de quartier défavorisé.
    Sinon nous avons aussi durant cette réunion pu constater dans quelles conditions les enfants sont reçus, une alarme se déclenche régulièrement d’après le directeur au moins 7 fois par jour et comme ils ne pas l’arrêter manuellement et bien elle continue de sonner pendant 5mn. On a expérimenté c’est hallucinant.
    Notre plainte pourra être plus alimentée que celle de l’association Dejean car nous nous pouvons dire que nous sommes maltraités et que la mise en danger de la vie d’autrui est bien réelle. Ensuite on demandera a ce que les responsabilités entre l’Etat et la municipalité soient déterminées afin qu’il n’yati plus d’ambigüité.

    1

    0
  21. Goldo dit :

    Et ce matin en me réveillant j avais cette question en tête. pourquoi n’y a t il pas eu de plainte déposée de la part du maire pour dénoncer les manquements de l’Etat puisque qu’apparemment tout est de leur faute.les habitants y arrivent bien et pour y parvenir sont obligés de payer un avocat.Pour agir en justice contre le figaro c’est plus rapide et l avocat va être payé par qui?

    2

    0
  22. goldo dit :

    bonjour a tous
    je suis en vacances en Dordogne avec mon époux qui je peux vous dire qu’il respire mieux et au moins le plaisir de pouvoir marcher tranquille autour du lac où nous sommes nous avons quitté la pollution de la ville et les odeurs et fumées que dégageaient le camp de roms. mais ce matin au réveil a priori bonne nouvelle. les CRS sont devant le camp de roms,ce sont nos voisins qui nous ont prévenus. bizarre, l’expulsion n’était prévue qu’à partir du 27 juin.

    0

    0
  23. goldo dit :

    je suis toujours en Dordogne mais ce matin appel de mes mes voisins pour me dire que le camp n’est toujours pas évacué et que de surcroit ils ont fait la fête jusque 3 heures du matin sans relâche. Et oui pourquoi se gêneraient-ils maintenant qu’ils savent qu’ils doivent partir. certains seraient partis mais ont été remplacés toujours d’après mes voisins.
    j’ai donc appelé ce matin le délégué du Préfet qui doit me tenir au courant de la date exacte de l’expulsion en se renseignant auprès de la sous préfète.
    nous rentrons samedi mais je crois que le retour va être violent. depuis 10 jours nous sommes au came dans un air moins pollué et surtout toutes les villes que nous traversons sont propres et sont dignes de porter le nom de ville.

    3

    0
  24. caroline dit :

    http://lejsd.com/content/expulsion-imminente
    article du JSD d’aujourd’hui

    0

    0
    • Suger dit :

      L’article du JSD, signé par Sébastien Banse, est un modèle de désinformation ! Seul le point de vue des associations de soutien aux habitants de ce bidonville est présenté. Pas un mot, pas un seul, sur les plaintes des riverains. Rien, absolument rien, sur les nuisances, notamment les fumées reconnues officiellement comme toxiques qui mettent en danger la santé des enfants de l’école en préfabriqué située à coté et la santé des riverains.
      Cela n’a rien à voir avec un article de journal, c’est un tract contre l’application d’une décision de justice exigeant la suppression de ce campement illégal (application d’ailleurs déjà reportée à deux reprises) et l’expulsion des occupants de ce terrain… Le JSD financé par tous les dionysiens se comporte, une fois de plus et de façon caricaturale dans cet « article », en bulletin de propagande de quelques associations qui ne représentent qu’elles-mêmes.

      6

      0
  25. Marcel dit :

    A priori : » Saint-Denismaville  » a–t-il vocation à faire la promotion du Journal Municipal ou inciter à la diffusion des liens permettant d’y accéder  » on line  » , d’autant qu’il est distribué à profusion à ..X. …exemplaires et à disposition dans tous les lieux publics – pouvant être ramassé sans effort près de nombreuses poubelles………?
    Non ??

    0

    0
  26. goldo dit :

    que les associations nous prêtent leurs logements et qu’ils viennent habiter le nôtre ils comprendront ce que nous vivons. je n’ai plus du tout envie d’avoir des états d’âmes pour ces personnes qui bientôt auront plus de droits que nous. je téléphone à a notre avocat dès mon retour et l’euro 2016 moi je n’en ai rien a faire, ce n’est pas ça qui nous change notre vie.

    2

    0
  27. caroline dit :

    Pire, SUGER, hier, je suis passée devant le camp, la borne pour interdire les voitures de rentrer est ouverte. Tout ce qui est interdit est autorisé pour certain.
    les personnes qui vivent sur ce camp, n’avaient pas l’air d’être préoccuper et j’oserais dire, si les associations veulent du bien pour leurs réinsertion , qu’elles les prennent chez elles.
    Le JSD, Financé par nous, fait ce que son Patron lui dit. Il donne à moitié les informations et sur leur site, revendique la victimisation des minorité des « SANS » pour rester dans l’idéologie de la municipalité.
    Oui, on ne parle pas les enfants de l’école, des habitants qui subissent autour du quartier, ce ne serait pas un scoop de dire que ce camp génère des dégâts.
    D’ailleurs, quand on lit le JSD, malgré les efforts de Monsieur SANCHEZ, son journal est vide.

    0

    0
    • Marcel dit :

      hello, hello… » caroline  » : il est étrange que vous équilibriez votre propos critique envers le JSD avec une contrepartie pour féliciter en quelque sorte Dominique Sanchez dit Dsz militant communicant au service de la Ville depuis près de 20 ans avec ce qui suit.

      0

      0
  28. goldo dit :

    ce matin ,j’ai appelé le délégué du Préfet qui me dit que ce sont la mairie et les associations qui freinent cette expulsion depuis le début. Cela confirme ce que nous pensons, on est pris pour des cons.
    eux ne sont pas gênés,tous les jours dès le début d’après midi ils font la fête jusque pas d’heure.
    je rentre samedi et lundi repars en Normandie,j’en profiterai d’être seule et au calme pour contacter l’avocat car on ne lâchera rien.

    3

    0
  29. caroline dit :

    Marcel, le JSD a fait des progrès, comparer avant 2014. Tous les articles étaient tournés vers les éloges mais maintenant il publie les commentaires de personnes qui ne sont pas d’accord avec la ville
    Certes, il censure, mets que des articles Pro-ville, La seule chose à faire, c’est obligé le JSD d’être plus objectif .

    0

    0
    • Marcel dit :

      Non, c’est faux.
      Connaissant le JSD depuis sa création, c-a-dire depuis plus de 20 ans, ce n’est pas parce qu’est apparu récemment un  » espace de commentaires  » que change la ligne idéologique maîtrisée par ledit Dsz.
      Personnellement , ça ne m’a pas empêché cependant d’ apprécier le talent , le style et la plume de certains journaleux capables de rendre tous sujets attractifs et enjolivés, dont une est désormais au service de Plaine Commune.
      Etre plus objectif ou satisfaire les diverses composantes de la majorité municipale, c’est tout simplement de l’opportunisme !

      0

      0
  30. caroline dit :

    http://www.lejsd.com/content/rapport-de-larspartie-en-fum%C3%A9e

    un article sur le JSD. Pas de nom sauf les initiales MM

    1

    0
    • Olivier dit :

      Ce n’est pas un « article » du JSD, mais un courrier d’un dionysien, publié sur le site du JSD, très critique à l’égard de la municipalité !
      Nous verrons bien si le JSD le reprendra sous sa forme papier distribué à 45 000 exemplaires ! Ce serait étonnant, vu l’article caricatural de Sébastien Banse en faveur du refus de la décision de justice d’expulsion des occupants illégaux du camp près de la Gare ou, pour en rajouter dans le style pathétique, l’article de Linda Maziz sur une « héroïne » rom menacée d’expulsion du logement que lui avait attribué la ville à La Plaine.
      Avec ces deux articles, ce n’est plus le « Journal de Saint-Denis » (ou plutôt le « Journal de la municipalité de Saint-Denis »), c’est « La voix des roms à Saint-Denis » !… C’est à croire que les problèmes de pauvreté et de mal-logement ne concernent pas le reste de la population de la ville qui est pourtant légalement installé à Saint-Denis et ne vit pas de mendicité.

      2

      0
    • Suger dit :

      Voici le début de ce courrier de lecteur :
      « Camp Roms/ Rapport de l’ARS…partie en fumée – 29 juin 2016
      Alors que le rapport de l’ARS (édifiant) explique qu’un problème de santé publique est avéré à cause des fumées toxiques qui émanent du camp de la rue proche de Charles Michels, un autre camp s’est installé à quelques minutes à peine, le long de la rue Brise Echalas côté canal, sans qu’aucune intervention n’ait été prévue pour en interdire l’installation en respectant le délai des 48h imposée par la loi.
      Plusieurs résidents du quartier Confluence ont alerté la police municipale, qui se contente quand elle le veut bien, de venir s’assurer que tout va bien…alors qu’elle avait été alertée immédiatement par ces mêmes résidents..
      Comment expliquer un tel laxisme alors qu’il y a déjà un camp sur le parvis de la gare toute proche (visiblement inexpulsable puisque qu’il est toujours là) ?
      Pourquoi, veut-t-on toujours dans cette ville reproduire toujours les mêmes échecs au détriment de notre santé, et celle de nos enfants (nombreux dans ce quartier)?
      Nous sommes pris au piège… d’un côté comme de l’autre. » (…)

      6

      0
    • Bill dit :

      Il est important de faire la différence entre journaliste JSD et courrier des lecteurs. Et encore une fois Caroline, plutôt que de mettre juste un lien, merci d’indiquer un extrait ou une réaction. La plupart des lecteurs de ce blog étant également lecteurs du JSD, il n’est pas utile de mettre juste les liens.
      Sinon, je suppose que MM n’est pas pour Madjid Messaoudene, à moins qu’on lui ai changé le cerveau 😉

      1

      0
  31. L'Île-Saint-Denis en force ! dit :

    Je ne comprends pas. J’ai connu les mêmes problèmes que vous à Saint-Denis. Et, comme j’en avais marre, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai déménagé ! A L’Île-Saint-Denis ! Et je vous assure que je n’ai rien perdu au change. Proximité vers la gare (à peine plus loin que beaucoup de quartiers de Saint-Denis), pas mal de verdures, beaucoup plus calme dans les rues. En terme de bruits, ça n’a absolument rien à voir avec le quartier Neaucité, Charles Michel, c’est nettement plus calme.
    Bref, venez à l’Île-Saint-Denis, vous serez nettement plus détendu, ma vie a changé positivement depuis que j’ai déménagé de Saint-Denis !

    0

    0
    • Bill dit :

      Et les écoles de l’ile st denis semblent aussi avoir leurs difficultés…

      1

      0
    • Seb dit :

      Jeudi soir (vers 1h du matin), la semaine dernière, je suis rentré avec un collègue en taxi après une soirée professionnelle. Il habite sur l’Île St Denis.
      Et là, nous nous serions cru en plein dans un film ! Un adolescent avec un casque se met à amuser la galerie en mimant un contrôle de police ! Notre calme ne l’a pas encouragé dans son délire, mais de jeunes bambins de 6/8 ans se fendaient la poire. Mais, à 1 heure du matin, les parents ne sont pas inquiets si leurs très jeunes enfants ne sont pas en train de dormir dans leurs foyers respectifs ? Et bien apparemment pas !
      Hier, il m’a raconté que Samedi, étant en visite de sa nouvelle demeure à Nogent, une voisine les a appelés pour leur dire de ne pas rentrer tout de suite : une baston, une grosse, a bloqué leur quartier suite à l’intervention des forces de l’ordre. Il est content de quitter cette zone de « non droit » qui fait maintenant force de loi !

      1

      0
  32. Habitant dit :

    @l’île saint denis
    Déménager, c’est ce qu’espère ce maire et Braouzec, c’est exactement sa stratégie, moi je déménagerai le jour où on foutera à la porte tous ces charognard qui vivent au crochet des plus faibles, de la misère, on y est presque..

    3

    0
  33. Goldo dit :

    Je pense que ce camp est le déplacement de celui du parvis de la gare.ils se réinstallant en vue de leur expulsions.regroupons nous pour agir au niveau justice nous avons déjà fait les premières démarches.plus on sera mieux ce sera et ça coûtera moins cher
    Exactement le même scénario que lors de l installation du premier camp.police et mairie prévenues en temps et en heure et malgré ça installation.
    J ai envie de dire bienvenue au club mais ça ne me fait pas rire.
    Cette mairie se fout vraiment de la gueule du monde.
    Justement pourquoi toujours saint denis alors que l île st denis est tout près c est que c’est bien voulu.
    Quand à déménager tt le monde ne peut pas le faire et lorsque je pourrai moi le faire ce sera pour quitter la région parisienne.

    1

    0
  34. Mourad dit :

    J’ai l’impression que sur ce dossier comme sur d’autres, Michel RIBAY a abdiqué.

    Autre point : hier je suis passé devant « ‘Neubauer » Boulevard Anatole France …. plus rien !

    Cela m’a fait un choc : mon père avait acheté sa première Peugeot dans les années 60 à cette même adresse ! QQ a une explication ?

    0

    0
    • Olivier dit :

      Dans le même sens, je viens de recevoir un mail d’Orange m’indiquant que la Boutique Orange de la rue de la République, « en travaux »depuis novembre, ferme définitivement ses portes ! On me renvoie sur Villeneuve-La Garenne, Aubervilliers ou Paris…

      0

      0
    • Azzedine dit :

      Bonjour Mourad.

      Oui le Neubauer a juste changé de place et passé coté du 223 au 227 et il arrête de faire du Peugeot (il fait du Nissan), c’est un puissant groupe de distribution (une puissance financière avant tout) .
      Et sur les anciens locaux qui jouxte les locaux de la RATP, il va avoir un site de maintenance et des logements aussi. Ça reste du business car il était propriétaire des locaux (belle plus value).

      Les élus ont globalement lâché l’affaire car ils ont été débordés par l’ampleur du problème des roms. En 20 ans, ils ont pas dépassé le stade du bidonville. A part quelques exceptions qu’on aime voir dans les journaux parce qu’il ont réussi. Globalement, c’est un échec cuisant car il y a eu beaucoup d’argent investi.
      Ils n’ont pas dépassé le stade du bidonville car il n’y a pas de logement pour eux. Et il y en aura jamais vu le nombre de mal logés en France, et ils ne sont absolument pas prioritaires.
      Alors je ne sais pas ce que pense M. RIBAY mais pour ma part, il serait malhonnête de leur dire que la situation va s’améliorer.
      Les camps de roms et notamment celui de la gare vont être supprimés car c’est leur destiné.

      La municipalité a réussi (et je vous englobe dedans M. RIBAY) d’instituer les bidonvilles à Saint-Denis. Comme si cela était normal. On est au 21ème siècle. Nos parents, les élus d’antan se sont battus pour ne plus avoir de bidonvilles. Et des élus, mal élus, se permettent de remettre en cause 30 ans d’efforts pour sortir les gens de la misère, et de les remettre aux pieds des tours.

      Je l’ai déjà dit ici et dans le JSD, quand la pauvreté toise la misère, c’est moche. Et les habitants de Saint Denis ne supportent qu’on leurs imposent des choses sans consultations. Et qu’on ne parle pas de démocratie inventive (élément de langage municipale qui ne veut strictement rien dire).

      1

      0
  35. Yamina dit :

    Installation d’un camp de roms rue de Strasbourg, j’ai prévenu la police, la mairie et je ne suis pas seule à l’avoir fait mais rien à faire ils se sont installés.
    Installation d’un camp de roms sur le parking après le leader price Porte de Paris, ils sont tous dans des voitures, là aussi ils vont s’installer et rester et certainement que d’autres vont arriver.
    C’est pas grave il y a encore de la place, les élus de St Denis vous accueillerons à bras ouverts.

    5

    0
  36. Goldo dit :

    Les cousins de mon époux de Dordogne sont venus manger avec nous au camping de Dordogne ou nous sommes et eux habitent en gironde.Nous leur racontons ce que nous vivons à st denis et ils nous disent.comment vous faites.ils ont failli venir nous voir et ils n ont pas osé.pourtant ils aimeraient visiter la basilique et le stade de france mais ils n y arrivent pas. Je me dis de la famille en normandie et en Dordogne que faisons nous en normandie? Mais la pathologie de mon époux nous empêche de déménager et à vrai dire est ce à nous de partir?

    0

    0
  37. goldo dit :

    je suis rentrée hier soir et cela a été moins violent que je le prévoyais. le camp est quand même en partie déserté de ses occupants. a priori il n’ya plus d’enfants, les poubelles mises a leur disposition ont l’air aussi d’avoir été enlevées et ils n’ont plus de lumière. le groupe électrogène que nous entendions tourner jusque pas d’heure n’est plus là ce qui allège déjà un peu les nuisances.
    sinon le nouveau du canal bris échalas,il est installé où, je suis passée, je n’ai rien vu.

    0

    0
  38. karima dit :

    Ils se sont installés devant Leader Price, pour pouvoir manger tous les soirs à l’association, mais cette semaine, l’association partira car le ramadan termine mardi ou mercredi.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *