Sécurité/Réunion CLSPD – Le samedi 12 Décembre de 10h à 13h – Salle des mariages

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sam dit :

    From: sanscriergare saintdenis
    Date: 8 déc. 2009 10:42
    Subject: Sécurité/Réunion CLSPD – Le samedi 12 Décembre – Sans Crier Gare
    To: Stéphane Peu, Laurent RUSSIER, Galla BRIDIER

    Bonjour,

    Nous avons appris par hasard qu’un CLSPD se tient le samedi 12 décembre prochain.

    Je vous écris au nom de l’association « Sans Crier Gare » pour exprimer notre regret de ne pas avoir été informé.

    Il est important que les habitants soient également représentés à travers les associations.

    Y a-t-il une procédure à suivre pour participer au CLSPD ? Laquelle ?

    Cordialement,

    Samira
    ==========================
    Association Sans Crier Gare
    Saint-Denis (93)
    http://www.saintdenisgare.com

    0

    0
  2. Sam dit :

    Je fais partie de ceux qui pensent que la vidéosurveillance est un outil (en plus de l’effectif et non à la place de…) qui doit être mis en oeuvre pour aider la police. Ce sujet mérite, une fois de plus, d’être à l’ordre du jour du CLSPD.
    MAIS, dans Marianne il est question d’une décision de justice qui me laisse perplexe :

    « (…)Les policiers municipaux ne sont pas habilités à procéder à des enquêtes judiciaires. C’est ce que vient de confirmer le Tribunal correctionnel de Montpellier en relaxant deux personnes soupçonnées de trafic de stupéfiants. L’histoire remonte au mois de septembre. Sur leurs écrans de vidéosurveillance, les agents du CSU (Centre de surveillance urbain) repèrent des individus dont le comportement ne laisse guère de doute sur leur petit trafic. « Les agents sélectionnent alors quelques séquences de vidéo qu’ils remettent à la police nationale », rapporte Yanick Philipponnat, dans Midi-Libre. Ces images sont suffisamment parlantes. Les policiers procèdent à l’arrestation des suspects, et, de fait, saisissent « de la résine de cannabis et quelques centaines d’euros ». Mais devant le tribunal, la semaine dernière, l’avocat, Me Fernandez, argumente sur le fait que les agents de police municipale ne sont pas habilités à rassembler des preuves, et qu’en conséquence la procédure est illégale. Et les magistrats le suivent dans sa démonstration.(…) »

    Lien vers l’article Marianne du 8 décembre 2009

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *