Sénatoriales 2011 – La campagne est lancée dans le « 9-3 »

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. Marcel dit :
    Que dois-t-on en penser ?
    Est-ce bon de se débarrasser d’un encombrant ne sachant que réciter avec grand peine ce qu’il a pu accumulé au cours de sa carrière locale, avant d’accéder à la magistrature Dyonisienne?
    Cela résoudra-t-il la paupérisation et la ghéthoisation misent en oeuvre par le Député ex-Maire qui n’est plus communiste dit encarté tout en le restant néanmoins avec ses multiples facettes !
    La Ville avec ses quartiers Gare, Centre, Porte de Paris, République en rénovation, réhabilitation et devenir de rénovation en raison des programmes en cours…………………………………peut – elle y trouver son compte en changeant de Maire dès septembre 2011 ?
    Qui peut être en mesure de le remplacer ? Par qui ? Pour quoi?

    0

    0
  2. suger dit :

    Rien ne nous assure que ce serait un moyen de se débarrasser d’un maire incapable de gérer convenablement sa ville. Il peut décider de pratiquer le cumul des mandats.
    Après tout, il est à bonne école avec son mentor, Patrick Braouezec, qui a longtemps cumulé les places de député et de maire et qui aujourd’hui cumule la Présidence de Plaine Commune et le siège de député, qu’il souhaite conserver en 2012 puisque, contrairement à ses promesses, il a déclaré récemment vouloir se représenter.

    0

    0
  3. BB dit :

    Perso, je ne comprend pas comment on peux avoir n casquettes (enfin si je comprends, mais je réprouve). Et c’est la quasi-norme chez les politiques de tous bords, des représentants de rien élus par personnes !

    Cette république est pourrie. Et elle ne mérite pas le nom de démocratie… Pour ça il faudrait limiter les mandats à leurs stricts minimum, interdire la professionnalisation de la vie politique, pourchasser le moindre conflit d’intérêt, prendre en compte le vote blanc, modifier le mode de scrutin…

    Une bonne révolution, oui madame, voilà ce qu’il nous faut.

    0

    0
  4. goldo dit :

    c’est vrai,une bonne révolution pour tout remettre dans l’ordre sinon rien ne change en profondeur. Depuis des années on s’enlisse et nous n’effectuons que du raccomodage mais rien pour profiler un changement en profondeur. Goldo

    0

    0
  5. klenex dit :

    @Sam, S’il vous plait Sam arrétée vos dénigrements systèmatique sur le maire de notre ville,que vous soyez pas d’accord avec ses idées O.K, mais il y’a des limites de correction à ne pas dépasser ,qui étes vous Sam pour nous donner des leçons de moral . Ce maire, n’est pas plus mauvais que les 36000 autres maires de france ,chacun ayant ses qualités et ses défauts.Je suis citoyen de Saint-Denis depuis 36 ans et meme si tout n’est pas parfait ,tout n’est pas négatif non plus;alors s’il vous plait Sam du calme dans vos propos et surtout du respect .(mais je crois que 89% de ce blog doit-etre anti-majorité de cette ville ou pourtant une bonne partie des élu(e)s ce décarcasses et font leur job correctement) MERCI klenex

    0

    0
  6. Lazare dit :

    C’est quoi une « bonne révolution » ? quoiqu’il en soit, je récuse l’opinion suivant laquelle « la république est pourrie et ne mérite pas le nom de démocratie » Il y a et il y a eu des hommes politiques pleinement respectables dont on peut admirer le travail. Que beaucoup et beaucoup trop de choses ne tournent pas rond à Saint Denis (mais je veux quand même dire qu’il y a aussi certaines choses qui sont pas mal), je suis tout à fait d’accord mais de là à en tirer des conclusions radicales et généralistes, il y a un pas qu’on ne peut pas franchir, sinon alors il n’y a plus d’espoir.

    0

    0
  7. suger dit :

    @Lazare
    Il ne faut pas confondre la République et les élus. Et il y a un espoir même si on considère que les politiques ont plus en vue leurs intérêts personnels que l’intérêt général. En effet, ils ont besoin de notre soutien et surtout de nos voix pour être réélus. En dénonçant leurs petits et grands arrangements, en défendant les intérêts des citoyens pied à pied, nous avons le moyen de les contraindre à modifier leurs décisions et à prendre des mesures nécessaires.
    Bien sûr, la marge d’action est étroite et pour l’élargir certaines réformes seraient utiles comme la suppression totale du cumul des mandats, la limitation de la durée de tous les mandats éxécutifs ou législatifs, l’élection au suffrage direct de tous (à commencer par les conseillers communautaires d’agglomération), la réelle transparence des budgets publics, etc… Je ne sais pas si cela serait une « révolution » (je me méfie des révolutions…) mais cela donnerait plus de chances aux citoyens face aux intérêts individuels des élus.

    0

    0
  8. sam dit :

    @klenex
    Avec tout le respect que je vous dois, je parle au nom d’une association qui se bat au quotidien pour une certaine dignité et auquel Mr le maire reste sourd et impuissant. Quand la gestion basique d’une ville est aussi hazardeuse et désastreuse, comment ose-t-on afficher des ambitions électorales sénatoriales ?

    Venez voir le quartier de la gare et le bordel (pardon mais suis personnellement saturée) que c’est. Avec ma grossesse, je me sens vulnérable et ne sais même plus où marcher sans risquer de me faire renverser ou me faire bousculer. J’en suis arrivée à choisir mes heures de sortie – le matin – pour faire certaines petites courses. Je me suis rendue compte qu’à ce créneau horaire je voyais enfin les personnes âgées et handicapés… Mais on est où là ? hein ? C’est donc ça le « vivre ensemble » ? 

    A St Denis, il faut se battre pour tout et tous les jours. Le maire en est pleinement responsable.

    Oui, de manière générale les élus qui n’assument pas leurs responsabilités en cours et qui osent étaler leurs ambitions pour des fonctions plus hautes sont sacrément culottés ! Je le dis en tant que citoyenne qui est très en colère de voir ces politiques qui n’ont d’autres ambitions que le poste au-dessus sans jamais se remettre en cause et surtout sans se soucier de notre quotidien ! 

    0

    0
  9. Marcel dit :

    @Goldo ………………………………qui – étant essentiellement de passage à Saint-Denis – même si elle a pu recueillir avec son compagnon de fortune élu municipal communiste encarté – un certain nombre de voix aux dernières cantonales – ne se rend pas compte que pour la Ville de Saint-Denis la REVOLUTION ce n’est pas le sujet ( il y a toujours des professionnels en la matière ) MAIS surtout le fait de se débarrasser d’un encombrant et de savoir par qui le remplacer pour résoudre au mieux la paupérisation et la ghettoisation des habitants !
    Il serait d’ailleurs regrettable à titre d’ incompétence notoire et flagrante de lui offrir une retraite dorée sous les lambris de la haute Assemblée pour 9 ans en accord et collusion implicite avec les responsables départementaux de la majorité présidentielle via Eric Raoult.
    Serait-ce vraiment le cas pour avoir une visibilité ?
    Il faut savoir en effet qu’un Maire – quoi qu’il soit – élu pour une mandature, délègue ou révoque à sa convenance !

    0

    0
  10. citoyen93 dit :

    @klenex
    Il n’est pas question de dénigrer la politique du maire mais de formuler un constat.
    Je fais parti de ces électeurs qui effectivement ne votent par pour l’équipe municipale car j’estime qu’elle est défaillante sur des fondamentaux tels que l’insertion, l’emploi, la mixité sociale, l’urbanisme, la propreté, la sécurité.
    On a rien à espérer de ces élus qui de toute façon n’ont comme unique objet que de survivre politiquement.
    Finalement les pauvres de cette ville resteront pauvres et ne seront nullement aidés par une municipalité qui allie avec brio démagogie et petits calculs politiciens de bas niveau.

    0

    0
  11. abisa dit :

    pour ceux qui veulent changer les choses dans un sens (ou dans un autre) faites de la politique, c’est encore ce qu’il y a de mieux dans une démocratie, adhérez à un parti politique (ils sont nombreux et divers) et présentez vous à des élections mais il faut un certain courage en effet…
    l’apolitisme et taper sur les élus (tous?) est trop confortable et pratique !

    0

    0
  12. goldo dit :

    pour moi faire de la politique c’est agir en tant que citoyen au quotidien sans étiquette politique car a mon sens les etiquettes enferment.
    Sam,je vois qu’avec ta grossesse,tu remarques les difficultés qu’une personne fragile côtoie dans cette ville. Concernée par le problème,vue la pathologie de mon époux,je le dénonçais depuis longtemps. En ce moment nous sommes en vacances et je vois qu’il arrive a sortir,a marcher avec oxygène ou sans. je me dis quand même que nous n’avons pas tous les mêmes chances. A mon retour j’ai l’intention de prendre RV pour rencontrer l’élue chargée de l’handicap sur la ville.Mais oui Abisa,notre maire a des manquements surtout celui de nier la souffrance que les dyoinisiens vivent au quotidien.

    0

    0
  13. suger dit :

    @ abisa et klenex
    Non, faire de la politique ce n’est pas nécessairement adhèrer à un parti ni se présenter aux élections. Faire de la politique, c’est d’abord se préoccuper, individuellement et collectivement (quand c’est possible), de l’intérêt général et de la défense des catégories de la population oubliées ou rejetées par les pouvoirs locaux et nationaux. C’est donc bousculer les élus quelqu’ils soient parce qu’ils ont le pouvoir et qu’ils l’exercent le plus souvent dans le sens de leurs intérêts personnels et non du bien commun. Et c’est particulièrement vrai à Saint-Denis !

    0

    0
  14. citoyen93 dit :

    @ abisa et klenex
    Le premier acte politique c’est d’aller voter et d’apporter un œil critique sur l’action des élus, sans avoir à gober l’information du journal de propagande de la ville aux ordres de Monsieur Paillard.

    0

    0
  15. habitant dit :

    @abisa,

    Pour ce qui est de Saint-Denis, c’est fini ce temps où dans un même quartier, directeur d’écoles, gardiens d’immeubles, nounous etc. habitaient le quartier ou la cité, étaient tous encartés dans le même parti que tu connais bien et qui, il est vrai, s’investissaient pas forcément contre les chefs d’Etat du monde entier mais tout simplement dans la vie de quartier (un peu comme Sans crier gare aujourd’hui) . C’est une autre époque.

    Aujourd’hui, beaucoup ont bougé vers d’autres quartiers, de la ville, ou d’autres horizons.
    Nous ne sommes plus en 1978, ou encore il y a vingt ans où les fêtes de quartier faisaient le plein, se préparaient par tous dès le matin en fanfare, étaient organisées et animées par beaucoup d’habitants du quartier et où les maires se déplaçaient pour parler avec les habitants.

    Dernièrement, dans une fête de quartier à Saint-Denis, c’était touchant de voir une association de théâtre animer des cages d’escaliers et de l’animation pour les bambins sur le terrain de foot où il y avait un peu de musique. En même temps c’était triste parce qu’il n’y ait pas grand monde.
    Des élus avaient au moins fait le déplacement: l’adjointe Déléguée aux solidarités et au développement social,aux finances et à la commande publique, au sport, aux droits des femmes… discutait avec quelques personnes, animateurs de la fête, en dehors du terrain de foot. De l’autre un conseiller général PS qui n’est pas resté longtemps, peut-être parce que pas grand monde, discutaient avec les gens sur le terrain de foot.

    Cette désertion est peut-être aussi une forme d’abstention et qui peut se valoir. Même monsieur le maire, candidat aux sénatoriales, s’est abstenu de venir.

    0

    0
  16. Marcel dit :

    Ce que dit habitant me semble tout à fait exact et le reflet de ce qui existe à présent.

     » Cette désertion est peut-être aussi une forme d’abstention  »..

    …….oui, bien sûr, il y a de moins en moins d’ encartés cocos .

    Cependant , étant donné le taux d’abstention très élevé à Saint-Denis ( que ce soit sur la 2° circonscription ou la Ville au sens strict- que chacun connait, il faut savoir et rappeler que chaque bureau de vote en Ville est strictement et dûment contrôlé par un(e) Elu(e), grand électeur, président d’association subventionnée, personne ayant un lien ténu direct ou indirect avec le PC et ses variantes, et j’en pense.
    C’est inversement proportionnel, plus il y a d’abstention, plus la Ville est verrouillée électoralement par ceux(celles) y ayant intérêt personnel, c’est l’évidence.
    Ceci est d’autant plus vrai dans certains quartiers en fonction des bailleurs, si c’est le cas.
    C’est toujours une évidence de le rappeler et qui a eu l’occasion et/ou le plaisir d’ être assesseur et bon observateur , a pu constater les gesticulations et manoeuvres qui conviennent pour faire venir par un moyen ou un autre les votants nécessaires.
    Bien entendu, d’éventuels recours en Conseil d’Etat n’aboutissent point.
    Qui veut la fin veut les moyens ! A méditer.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *