toflec93 – « Encore une agression ! »

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. Sam dit :

    Non je n’arrive pas à m’habituer à ça…non je n’y arrive pas…

    0

    0
  2. Ines dit :

    C’est bientôt Noel, vous pouvez toujours espérer…

    0

    0
  3. MaX dit :

    Pas encore eu le malheur de me faire agresser (contrairement à plusieurs voisins et voisines dont une personne âgée qui est devenue totalement dépendante suite à cette agression).

    Ce qui est certain c’est si cela arrive à ma femme, nous quittons la ville immédiatement. Elle ne va déjà faire quelques courses que le matin de bonne heure pensant que la « faune » dort à cette heure…

    0

    0
  4. houari dit :

    Toflec, je vais être rabat joie mais sans volonté politique, sans caméra de surveillance/ de protection, sans police municipale supplémentaire, sans effectifs supplémentaires de la police nationale, RIEN NE CHANGERA.
    L’Etat a abandonné ce territoire depuis des décennies et la municipalité, par idéologie, mise sur la prévention. Conséquence de tout cela : le budget prévention explose (associations diverses et variées dont la célèbre et inefficace association Canal et leur dernière trouvaille : les médiateurs de nuit) et corrélation : augmentation de la délinquance.

    Conclusion : + de prévention dans notre ville = + de délinquance

    0

    0
  5. goldo dit :

    l’autre jour,c’est rue charles michels qu’il ya eu une agression pour un vol de portable.
    On ne les compte plus car elle ne sont pas toutes nommées sur ce site.Que faire et quoi faire encore. Avez vous des idées d’actions collectives? Goldo

    0

    0
  6. Ninette dit :

    Vous avez raison Sam et il ne faut surtout pas s’y habituer! ça serait se résigner.

    0

    0
  7. citoyen93 dit :

    Conclure que plus de prévention = plus de délinquance est carrément simpliste et totalement réducteur.
    Je comprends le désarroi de certains face à la violence et aux agressions qui minent un peu plus chaque jours le quotidien des Dionysiens. Je comprends également que l’on soit très critique à l’encontre de la passivité des élus de cette ville mais critiquer des initiatives de prévention me parait absurde.
    Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas donner plus de moyens à une police municipale, et qu’il ne faut pas installer de la vidéo surveillance à certains endroits de la ville.
    Il y a déjà eu par le passé sur ce blog des articles sur la vidéo surveillance et mon point de vue sur ce sujet est que cela peut être un élément de réponse dans les endroits de passage du type galerie commerciale ou dans les parkings mais il ne faut pas non plus trop en attendre.
    Des études ont été faites et finalement le résultat n’est pas probant.
    Oui à un dispositif policier plus visible sur le centre ville mais cela ne résouds pas tout s’il cela n’est pas couplé à une politique de prévention.
    La prévention ce n’est pas que des médiateurs, c’est aussi un travail de fonds sur l’échec scolaire, l’emploi et sur des initiatives tendant à sortir les jeunes du triptyque infernal : Echec scolaire, délinquance, prison.

    0

    0
  8. sam dit :

    @houari

    « sans volonté politique, sans caméra de surveillance/ de protection, sans police municipale supplémentaire, sans effectifs supplémentaires de la police nationale, RIEN NE CHANGERA »

    C’est sûr qu’en matière de vols avec violence, les stats n’évoluent pas mais on ne peut pas tout généraliser en matière de sécurité. Comment expliquer par exemple que les choses aient évolué positivement en terme de trafic de drogues ?

    « L’Etat a abandonné ce territoire depuis des décennies et la municipalité, par idéologie, mise sur la prévention. « 
    Si l’Etat abandonne tant notre commun, comment expliquer que St Denis profite de mesures lui donnant plus de moyens en matière de logement (PNRQAD) et de sécurité (réouverture de l’antenne de police de la gare, ZSP, lutte contre les trafics de drogues) par exemples sur notre commune ?
    Si la municipalité mise réellement sur la prévention, comment expliquer l’échec en matière de respect des règles ? En matière de gestion de l’espace public ? …

    « Conclusion : + de prévention dans notre ville = + de délinquance »
    C’est un peu rapide comme conclusion 😉

    La prévention proposée par notre municipalité dans le cadre de la ZSP se résume aux fiches actions proposées. Mais il ne faut pas confondre prévention et incompétence.

    @Citoyen93

    La vidéosurveillance constitue un outil dont l’efficacité dépend par définition de son usage. Et comme tout outil, ce dispositif a ses limites et doit être complété par d’autres dispositifs. Mais pourquoi pas l’essayer sur la zone ZSP et juger sur résultats ? Nos zélus ont peur de quoi ? …que ça marche 😉

    @Tous

    Les délinquants qui commettent des vols avec violence sont très souvent des mineurs. Quand ils sont pris, ils sont souvent remis en liberté avec un simple rappel de la loi. Cela met en évidence un problème de justice et par conséquent un mauvais signal est envoyé aux plus jeunes. La suppression de la peine plancher n’arrange sans doute pas la situation.

    Les pouvoirs publics doivent travailler ensemble pour trouver des solutions adaptées. Cette impunité est insupportable pour les victimes et ce n’est pas rendre service à ces jeunes que de ne pas leur mettre des limites.

    0

    0
  9. goldo dit :

    moi je ne sais pas si dire « encore une agression » suffit a dire que ça ne va pas un peu mieux dans la ville. Effectivement une seule agression est intolérable mais j’ai quand même l’impression qu’en ce moment la police est quand même plus présente,qu’il ya quand même moins de regroupements. Il faut savoir que cette ville a été laissée a l’abandon pendant des années,on ne va donc pas faire ce qui n’a pas été fait depuis 20 ans en claquant des doigts.
    Le jour où l’agression a eu lieu rue Charles michels,c’était en bas de chez moi et j’étais sur mon balcon,en 5mn j’ai vu la police arriver et courir après l’agresseur. L’ont t-ils rattrapé,je l’ignore mais il ya quelques années,elle n’aurait pas été sur place. Moi je veux rester positive car sinon il n’ya plus qu’à rester coucher. Ce qui est insupportable aussi c’est de lire que les femmes ne sortent que tôt le matin pour faire leurs courses par peur d’agression. Je croyais que l’on était dans un pays de libre circulation. En tout cas moi je ne me suis encore jamais faite agressée,j’ai 62 ans mais si celà m’arrive un jour,je fais une grève de la faim devant la mairie. 

    0

    0
  10. Sam dit :

    Beh moi je fais mes courses à différents moments de la journée et je n’ai jamais été agressée.

    Mais quand j’étais enceinte, j’ai failli me faire agresser deux fois en pleine après-midi par des ados qui semblaient intéressés par mon sac à main. Par la suite, je faisais en sorte de sortir et faire mes courses le matin. Et c’est à ce moment que j’ai découvert mes voisins âgés ou handicapés…

    Par ailleurs, c’est la semaine de l’handicape. Dans la ville qui prône « le vivre ensemble », les handicapés que je croise sont des mendiants roms…les autres sont quasi transparents sur l’espace public. C’est un indicateur inquiétant.

    0

    0
  11. suger dit :

    La manière dont une collectivité traite les handicapés est le meilleur indicateur de son niveau d’humanité. A Saint-Denis, nous sommes proches du niveau zéro. Il suffit de se poser la question : est-il possible de se déplacer en fauteuil roulant dans les rues de la ville ?
    Le stationnement sauvage, les débordements des étals de certains commerçants, les poubelles permanentes, les dépôts d’ordures rendent déjà la plupart des trottoirs quasiment impraticables pour un piéton. Et ce qui est vrai pour une personne en fauteuil roulant l’est aussi pour une personne avec une poussette d’enfant, pour un handicap plus léger ou même quelqu’un avec une valise à roulettes. Le lieu le plus emblématique de cette absence de respect humain est d’ailleurs la Gare de Saint-Denis : 60 000 voyageurs quotidiens et pas un seul escalier mécanique et aucun ascenseur évidemment. Il faut savoir que le seul escalier mécanique qui existait il y a quelques années a été supprimé !…
    L’insécurité commence par ce mépris d’une large partie de la population qui n’est pas « performante » physiquement. Et, plus largement, il y a toute cette population qui, face aux incivilités et à la délinquance, est contrainte de choisir ses heures de sortie en ville, de faire ses courses le matin, d’éviter de sortir le soir à la nuit tombée, d’éviter autant que possible certaines rues et places, de vivre dans la crainte d’une agression. Ce sentiment d’insécurité, nourri par un délinquance bien réelle, pourrit la vie des habitants. Et quelle est la réponse de la municipalité ? Elle oscille entre le déni et le mépris, et, quand la pression est trop forte, met en place des dispositifs aussi coûteux qu’inutiles tels que les « médiateurs de nuit ».

    0

    0
  12. Lila AMELAL dit :

    Je suis du même avis que Sam sur le problème de la justice.

    Sur la ZSP : Il m’arrive parfois de m’arrêter sur le boulevard Carnot pour observer les interventions des CRS et policiers en civil.

    Je discutais avec l’un deux (policier en civil) qui répondait à l’une de mes questions sur le dispositif ZSP.

    Apparemment de l’avis des personnels policiers qui patrouillent, ce dispositif ne peut être efficace que si la justice suit. Or, de leurs avis, ce n’est pas le cas et sont même blasés de revoir les mêmes sortir quelques jours après une arrestation.

    Enfin, c’est beaucoup plus calme de notre côté qui bénéficions du dispositif. Les personnels de l’association Proses vont finir par s’ennuyer car plus de malades dans les parages. Où sont-ils ? Même plus à la rue des Charmettes…peut-être dans le parking Vinci ? Je n’y vais jamais.

    En dehors de la drogue, il faut dire qu’en règle général, le coin est beaucoup plus calme et plus propre et ce depuis les patrouilles régulières des CRS…

    0

    0
  13. abisa dit :

    il y a quelques semaines ma fille s’est fit agressée à 8h00 du matin dans le 20e où elle est étudiante infirmière. pourtant là bas florence haye n’est pas adjointe au maire et didier paillard n’est pas maire de paris.

    0

    0
  14. goldo dit :

    tout a l’heure,en rentrant vers 11h un monsieur avec un déambulateur marchait dans la rue du Port,le long du tram. Je me suis dis, »avant ça n’aurait pas été possible ». Je suis bien placée pour savoir que vivre avec un handicap dans cette ville ressort d’un parcours de combattant et me demande comment font ceux qui sont seuls et qui n’ont pas de voiture. Si mon époux ne conduisait pas,il ne sortirait pour ainsi dire jamais sauf peut être avec le transport de la ville mis a disposition pour les personnes qui ne peuvent se déplacer seules. Celà voudrait dire et dépendre et je me demande où en est ce service,est-il encore d’actualité? 

    0

    0
  15. Mimi dit :

    Ces agressions sont insupportables, traumatisantes pour les victimes mais aussi pour les témoins. on en deviendrait paranoîaques. Dans le centre commercial des caméras de vidéosurveillance sont installées depuis au moins cinq ans. Malgré tout cela n’empêche pas les voleurs d’agir: leurs parades sont multiples. Le centre commercial et la dalle qui le surplombe sont un gruyère mais les rues environnantes sont aussi des lieux propices à ces délits. Les mois qui viennent sont sensibles ( novembre, décembre janvier ) comme ceux qui précèdent les grandes vacances scolaires. N’ayons pas peur, restons prudents et surtout ne soyons pas indifférents, les hurlements peuvent déranger les auteurs de ces agressions et les déstabiliser alors joignons les nôtres à ceux de la victime …

    0

    0
  16. houari dit :

    @citoyen : je ne suis pas contre la prévention car la sécurité des citoyens est une somme de plusieurs paramètres dont la prévention (+ répression+aménagement du territoire+ moyens alloués à la ville +…)
    Je disais ironiquement qu’à saint Denis, l’equation «plus de prévention = plus de délinquance  » fonctionnait. Derrière ce message, je critiquais la politique municipale de prévention qui est mal ciblée.
    @Sam « Comment expliquer par exemple que les choses aient évolué positivement en terme de trafic de drogues ? » Sam, je ne suis pas si optimiste, le trafic a évolué. Mais géographiquement, le problème de drogue dur s’est installé durablement dans notre ville. On n’a plus la foire au crack à la gare mais on a multiplié le nombre de points de vente à Saint-Denis. À mon époque ( années 70-80), cela était concentré dans 2-3 cités (Langevin, saussaie floréal courtille). Maintenant, c’est PARTOUT. Ils sont même venu à nouveau (après être parti y’a 2-3 ans) à la plaine (en bas de la plaine)
    « Si l’Etat abandonne tant notre commun, comment expliquer que St Denis profite de mesures lui donnant plus de moyens en matière de logement (PNRQAD) et de sécurité (réouverture de l’antenne de police de la gare, ZSP, lutte contre les trafics de drogues) par exemples sur notre commune ? » Sam cela ne concerne pas Saint-Denis, cela concerne un quartier (sur 13) de Saint-Denis qui est plus petit que la cité des francs moisins. Désolé, moi je n’appelle pas cela des moyens. Je vais imager (désolé pour l’image). Quand on a un cancer généralisé, on ne fait pas de la chimio que sur un organe, on doit en faire partout. Donc je maintiens, l’Etat ne nous aide pas tellement.
    derniere info: le trafic est revenu avenue wilson en bas de cette avenue

    0

    0
  17. Lazare dit :

    sans vouloir minimiser les violences qui ont lieu à St Denis, cela n’est pas propre à la ville même si il s’y concentre un ensemble de faits qui rendent l’insécurité encore plus palpable : violence, saleté, incivilités, drogue. La violence s’étend partout hélas; Abisa parlait du 20è, dernièrement on y a compté plusieurs réglements de compte qui se sont soldés par des morts; les vols à l’arraché, les petites dames âgées qui se font tirer le sac lorsque elles sortent de la banque, ce n’est pas nouveau. La prévention a montré ses limites, cela fait X années qu’on nous en parle et X milliards que l’on a dépensé parfois en pure perte sous la bannière du politiquement correct!. Le magazine « Marianne » de cette semaine titre un article consacré à Marseille par  » Marseille est-elle encore une ville civilisée ? non, plutôt non « . Que l’on trouve ce titre outrancier ou pas, il est bien caractéristique des mutations dramatiques que la France ( et pas que..comme on dit ) est en train de vivre. On peut se consoler ( amèrement ) en se disant qu’on ne fait que rattraper le retard que nous avons en ce domaine sur bien des pays du monde. Et on se réveille ébahis !
    Pour les handicapés pensez-vous que ce soit plus facile à Paris ? slalomer entre les merdes de chien, des vélos et motos, voitures aussi maintenant, qui encombrent les trottoirs, les feux rouges brûlés à la pelle, ( excusez-moi, je n’ai jamais vu de policiers dresser de PV ) prendre le métro et ses couloirs interminables, ses escaliers à répétition, ses ascenseurs qui ne marchent pas. Tout simplement, rien n’a été conçu pour les personnes handicapés ou âgées. Quand je pense que la population vieilli à une vitesse grand V ça promet du sport.

    0

    0
  18. Sam dit :

    @houari

    En matière de trafics de drogues, nous nous basons sur les faits portés à notre connaissance. La tendance est plutôt positive même si il y a des effets « splash » et des points durs qui demeurent.

    Mais tu as sans doute des éléments plus précis qui te permettent d’affirmer le contraire.

    0

    0
  19. suger dit :

    abisa nous ressort la rengaine braouezecienne : « c’est partout pareil ! » Donc, en clair, cela signifie qu’on n’y peux rien, qu’il faut laisser faire les voyous et baisser les bras devant les incivilités ! En fait, cela signifie que la ville ne s’intéresse ni aux handicapés, ni aux personnes âgées ou seules, ni aux enfants, ni à tous ceux qui n’ont pas la possibilité de disposer d’une voiture ou de payer un taxi pour se déplacer. Pour la municipalité, est-ce cela : « L’humain d’abord », comme disait Braouezec en campagne électorale ?…

    Heureusement qu’il y a « Sans crier Gare » qui ne baisse pas les bras, qui a obtenu des moyens supplémentaires de l’Etat et qui suit, de façon exemplaire, les dossiers. Cela montre encore plus l’inefficacité et l’incompétence de la municipalité face aux problèmes de la délinquance et des incivilités. Si, eux, n’y peuvent rien, au prétexte que, selon eux, « c’est partout pareil », qu’ils s’en aillent ! Et, en attendant, il faut les mettre devant leurs responsabilités et exiger qu’ils s’engagent un minimum et autrement qu’avec leurs éternels discours sur la « sensibilisation » et la prévention et des gadgets tels que les « médiateurs » de nuit.

    0

    0
  20. Ninette dit :

    Abisa et Lazar: nous vivons à St Denis donc nous nous préoccupons de notre ville et de notre condition de vie. Laissons à Paris ou ailleurs ce qui appartient à Paris ou ailleurs.
    C’est toujours la même rengaine, à chaque fois c’est pareil, soit:
    – C’est pas ma faute c’est de la sienne, soit
    – regarde à côté c’est pas mieux.
    Et bien NON, je regarde ce qui se passe ici et je dis que c’est grave. Certes la ZPS a apporté quelques améliorations mais personne ne dit que cela suffit. Il faut bien commencer par quelque chose! La municipalité est responsable de notre situation et se permet de juger!! c’est l’hôpital qui se fout de la charité!
    J’ai lu plus haut qu’il y avait des caméras dans la zone commerciale, si elles ne sont pas utilisées à quoi ça sert et à mon avis elles ne serviront à rien tant que cette municipalité sera en place. Je pense qu’elles peuvent avoir un effet dissuasif ou au pire, permettre de confondre les hauteurs d’agressions: elles ont donc une utilité mais ça n’a pas l’air d’arranger cette équipe municipale!

    0

    0
  21. Lazare dit :

    Oui nous vivons à Saint Denis donc si je comprends bien nous n’avons pas à nous préoccuper de ce qui se passe ailleurs. Ce n’est pas ma conception. Le ailleurs sert de point de comparaison forcément, influe parfois en bien ou en mal sur notre vie : souvenez-vous, les traficants de drogue et les drogués à la station Jaurès à Paris (qui d’ailleurs avaient été chassés de l’ilôt Châlon dans le 12me); lorsque l’endroit a été « nettoyé » après de nombreuses plaintes et combats des riverains, des articles de presse virulents, ils sont venus où ? à Saint Denis,. Alors on peut dire que la situation à Jaurès a influé sur la situation à St Denis et que les politiques n’ont pas su, ou n’ont pas voulu, anticiper. Il n’est pas question d’enteriner le  » c’est pas ma faute, c’est de la sienne…….ou regarde à côté c’est pas mieux  » mais parfois il faut pouvoir regarder au delà. Je n’ai aucun lien avec Abisa, mais on peut dire que le 20è, pour ne citer que lui, connait aussi des problèmes de violence, des problèmes qui n’existaient pas il n’y a ne serait-ce que 5 ans. Mais, c’est vrai, après tout on s’en fiche !

    0

    0
  22. MaX dit :

    Quand aurons-nous des caméras ? : http://fr.pourelles.yahoo.com/vid%C

    0

    0
  23. MaX dit :

    @goldo
    J’avais écrit un peu plus haut que ma femme ne faisait plus ses quelques courses que le matin de bonne heure par peur d’agression… Cela vous semblait insupportable d’en arriver là et je suis bien d’accord avec vous… J’ai aussi été obligé de lui promettre que nous quitterions la ville si elle se faisait agresser (non que cela n’arrive pas ailleurs, mais ici, ce sera la goutte de trop).

    Pour en rajouter un peu, voici un article sur Afrik.com et qui est intitulé : La banlieue, à éviter après 16 heures ! http://www.afrik.com/la-banlieue-a-

    0

    0
  24. lila AMELAL dit :

    Un soir comme un autre avec un bémol :

    Tu demandes à des jeunes demoiselles 12 – 14 ans maxi de sortir de ton immeuble, tu as le droit à tous les classiques de mots vulgaires et un nez en sang. Mise en scène devant ma fille qui tremblait de les entendre lui dire « demain, t’es morte ».

    Âmes sensibles, s’abstenir :
    Grosse pute, nike ta mère la daronne, « vient, vient je vais t’éclater, vais te baiser, grosse connasse, grosse salope…
    Une patrouille de forces de l’ordre en tenue bleue passe. Je les interpelle, leur explique, ma fille explique. L’un d’eux me dit « si cela tenait qu’à moi, une grosse baffe mais ensuite je perds mon boulot. Une autre fait du social avec la plus agressive. Elles repartent tranquillement quand l’une d’entre elles me tire la langue, se plie de rire donc les autres suivent et tout ceci devant la police.

    – Où sont les parents ? Aucune inquiétude pour leurs progénitures ? On en revient à la question de la parentalité;
    – Montée de la violence de plus en plus tôt ? Défaut de la société ? Spécifique à nos villes et quartiers ?
    – Rôle de la police quand ils sont interpellé sur une menace de mort. Ma fille s’est vu menacer de mort tout de même.
    Tout ceci sous l’indifférence de gens.

    Maintenant je peux être fière de dire : née à Saint-Denis, jamais je n’aurais cru me faire agresser violemment par trois gamines d’une extrême violence. Aujourd’hui c’est fait. Sauf que deux points m’ont poussé à ne pas leur mettre des grosses baffes dans leur tête : victime, je serais devenue agresseur – probablement une garde à vue pour violence sur mineurs – Répondre par la violence n’est pas la solution même si l’envie me démangeais.

    Mon fils est arrivé 10 minutes après, heureusement. C’est loin d’être un violent mais on ne sait jamais quand il s’agit de sa propre mère. Il a frôlé la garde à vue (pas de cours demain, ni son job à l’heure du déjeuner, la classe tout cela.

    Conclusion : Fais toi insulter sur la voix publique (invective qui est un délit de presse, réprimés par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse), prends toi une claque sur la joue droite, tend la joue gauche.
    Bref, c’est la loi du plus fort (Rousseau avait raison dans du contrat social) avec une justice à revoir.

    J’espère trouver le sommeil car ça secoue comme même.
    Je précise, pas de jogging, ni de casquette, en revanche, en autre bottines Uggs, pas mal à 12 ans.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *