Un autre bilan de mi-mandat…

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. Dame Catule dit :

    Un article très éclairant sur l’état de la ville et les responsabilités de la municipalité. Cette situation dégradée commence à être connue bien au-delà de notre ville désormais.

    « La Gazette des communes » publie chaque semaine des offres d’emploi pour les fonctionnaires territoriaux. Pour la ville de Saint-Denis , trois offres cette semaine du 23 au 29 octobre, dont, à nouveau, un poste de DRH (c’est la 3ème parution !). La vacance de ce poste est-elle due aux événements du Centre Technique Municipal (CTM ) ? Est-elle le résultat d’une sanction ? Ou bien c’est le « sauve qui peut » pour les cadres de la ville ?
    Pour le poste de DRH, le plus difficile à pourvoir apparemment, les candidats n’ont pas l’air de se précipiter…
    Embarquer dans le navire en perdition qu’est devenue la mairie n’est surement pas très motivant !

    18

    0
  2. Hamirouche dit :

    Un article qui fait office d’une photographie instantanée de ce qui se passe dans cette ville.
    OK mais quelles sont les solutions ? Doit-on se cantonner à des dénonciations anonymes perpétuellement ?
    Malheureusement beaucoup qui gravitent dans le « milieu » manquent de courage, à juste titre car ils finiraient sur le bûcher.
    La perspective d’une nouvelle force politique à l’horizon 2020 semble s’éloigner et on repartira pour un tour avec les mêmes.

    2

    0
    • Suger dit :

      Il y a le temps et les lieux de l’information sur les problèmes de notre ville. Le blog « Saint-Denis Ma Ville », qui existe depuis une décennie, a ce rôle : être un blog d’information indépendant face au rouleau-compresseur de la propagande municipale et mener des enquêtes sur les faits que le journal municipal, le JSD, veut à tout prix ignorer. Il n’a pas d’autres buts.

      Et il y a le temps et les lieux pour mener une action politique pour permettre et surtout préparer l’alternance qui apparaît nécessaire et urgente à de très nombreux dionysiens (la moitié de ceux qui ont voté en 2014 et, sans doute, pour beaucoup parmi ceux – presque les 2/3 des inscrits – qui ne sont même pas déplacés pour voter). A ces dionysiens de se retrouver, de s’organiser dans les mouvements politiques localement. Le blog « Saint-Denis Ma Ville », lui, informera comme il l’a toujours fait.

      Mais, comme vous le dites très justement, même simplement informer suffit pour se retrouver « sur le bûcher ». La fondatrice et ancienne responsable de ce blog, Samira, a subi un harcèlement de la part de la municipalité (une plainte injustifiée sur une info du blog et qui a fini par être retirée… deux ans plus tard, plus une campagne de diffamations) et elle a dû finir par se résoudre à quitter à Saint-Denis. Voila comment on se débarrasse des gêneurs aujourd’hui à Saint-Denis…

      15

      0
  3. Olympe dit :

    Une page Facebook créée tout spécialement pour calomnier le blog « Saint-Denis Ma Ville » et animée par un conseiller municipal délégué très controversé (il y a eu même un blog dans le même but…) s’en prend à nouveau à « Saint-Denis Ma Ville » au sujet de cet article de Céline Pina.
    Avec quels arguments ? Aucun ! Seulement des insultes (« fachosphère », « blog réactionnaire »…) et une mise en cause nommément de « Suger » qu’il croît connaître.
    Tout ceci serait risible vu l’outrance de ces gens, mais il y a plus inquiétant : c’est la tentative d’intimidation à l’égard des animateurs du blog « Saint-Denis Ma Ville » pour les faire taire et empêcher tout débat démocratique à Saint-Denis.
    Une raison de plus pour lire et faire connaître cet article de Céline Pina qui a dû toucher juste pour provoquer de telles réactions !

    43

    0
    • Louise dit :

      Cet article de Céline Pina, liké et partagé plusieurs centaines de fois sur sa page Facebook, décrit parfaitement ce qu’endurent les dionysiens au quotidien. Quant à cette tentative d’intimidation à l’encontre des responsables du blog « Saint Denis Ma Ville », elle est le reflet du foutoir qui règne actuellement au sein de la majorité municipale et des méthodes de voyous que certains sont prêts à utiliser pour clouer le bec des dionysiens qui ont le courage de dénoncer les dérives dans notre ville.

      25

      0
    • Gaspard dit :

      Peut-on avoir le nom de cette page Facebook ?

      0

      0
  4. Marie dit :

    Message aux animateurs de Saint-Denis Ma Ville : tenez bon, ne vous laissez pas intimider, ce blog est vraiment un espace de liberté d’expression dans notre ville !
    Si vous avez besoin d’aide pour l’animation, je me tiens à votre disposition. J’habite dans le quartier de la gare.
    Marie

    21

    0
  5. Raymonde dit :

    J’ai pour ma part relayé l’article de Celine Pina et l’ai également reçu par d’autres réseaux, signe que ce texte court, précis et portant un diagnostic global intéresse largement, au delà de la ville. Et j’aurai le même message d’encouragement, tenir bon c’est maintenir cet espace de parole , si vous êtes attaqués, nous le sommes aussi. Total soutien a SDMV !!
    Raymonde

    16

    0
  6. Samy dit :

    Un article de Céline Pina sérieux et bien documenté qui semble hérisser certains . Merci à Saint-Denis Ma Ville de nous offrir un espace d’expression libre. Vous avez tout mon soutien !

    14

    0
  7. Rita dit :

    @ Hamirouche
    Si vous aviez été au « milieu »comme vous dites des campagnes municipales de 2008 et surtout de 2014, vous sauriez que beaucoup d’intervenants de ce blog sont depuis longtemps sur le bûcher. Pour votre simple gouverne, sachez que bâtir des liste de près d’une cinquantaine de personnes ne repose pas sur l’anonymat. Epargnez -nous vos réflexions. Merci.

    2

    0
  8. Rita dit :

    @ Bill
    Je l’ai lu plusieurs fois et c’est la dernière phrase qui m’a fait réagir :
    « La perspective d’une nouvelle force politique à l’horizon 2020 semble s’éloigner et on repartira pour un tour avec les mêmes ».

    C’est avec ce type de raisonnement qu’un certain nombre de Dionysiens ne sont pas aller aux urnes en 2014, pensant que « ça ne peut pas changer ici ». C’est ainsi que pour une poignée de voix, ce n’est pas passé à cause de ce genre de discours défaitiste. Les fatalistes de tous poils ont après coup été fort marris, car ils ne s’attendaient pas à un si faible écart. En politique locale comme nationale, le dernier mot n’est jamais dit… Surtout 2 ans et demi avant !

    4

    0
  9. Jean Marc dit :

    Cet article est un état des lieux qui rappelle la chute du mur de Berlin, rien ne pouvait prévoir quand, et même nul n’imaginait la situation si précaire….. et un soir le mur est tombé…. Saint Denis un jour basculera et ce jour se rapproche. Les tenants actuels seront balayés, et remonteront toutes les lâchetés et abandons de certains dirigeants. Du drapeau nazi de l’un, au PIR de l’autre, avec le CTM, la politique d’abandon du centre ville, les bidouillages de listes électorales etc… etc…

    13

    0
  10. habitant dit :

    Je vais être hors-sujet, mais bonne nouvelle Brafman quitte « St-Denis Copro-Libre » car il s’indigne que cette association critique la municipalité, celle-ci est très ambiguë sur les marchands de sommeil dionysien. Il ne contrôle plus cette association, comme c’est le cas de la majorité des collectifs et autres associations de St-Denis. Donc, petit à petit, nous récupérons nos associations qui sont censé améliorer notre quotidien, mais qui ne sont utilisé par cette mairie que pour diffuser leur idéologie et gérer les communautés et autres groupes pour qu’elle vote dans leur sens.

    11

    0
  11. Goldo dit :

    C est sur quand on dénonce des vérités on dérange mais heureusement que nous sommes encore quelques uns a dénoncer tout ce qui ne va pas dans cette ville.en ce qui me concerne je n en peux plus de vivre ds cette ville et ce quartier gare.je commence à chercher un appartement au havre.il faut absolument que je trouve une solution sinon je vais péter les plombs surtout qu’a partir de novembre je vais être la a temps plein.

    1

    0
  12. Gaspard dit :

    La critique de l’article de Celine Pina, qui est une républicaine laïque conséquente, est vécue comme une insulte par des gens pour qui laïcité = racisme (ils ont donc pris le contrepied du FN, pour qui laïcité = rejet de l’islam). Ils l’attaquent parce que pour eux, le Printemps républicain (venus du PS), les associations laïques, l’idée républicaine d’universalité des droits, Valls, la loi sur les signes religieux ostensibles à l’école de 2004, etc., tout cela va à l’encontre de leur représentation ethno-religieuse du monde.
    C’est évidement risible, consternant, mais contrairement au reste de la France, où même l’extrême gauche reste athée, ou universaliste, Saint-Denis est le conservatoire de ceux qui ne voient aucun inconvénient à adopter le même langage que le PIR.
    Pour ces gens-là, un antiraciste ou une féministe universaliste sont d’abord blancs , naturellement oppresseurs.
    Donc même si Celine Pina décrit une réalité que nul ne peut contester sauf à être de mauvaise foi, ça leur est insupportable pour des raisons idéologiques.
    Sans faire particulièrement de publicité pour eux, seuls les militants de LO ne sont jamais pris en défaut de collusion avec ces idées : à Lutte ouvrière, ils ont marxistes, athées ; on peut très bien ne pas être d’accord avec eux, mais au moins accordons-leur cela : ils ne mélangent pas lutte des classes, combat social, et discours ethno-religieux.

    7

    0
  13. Lecteur du "JSD" dit :

    Quand le JSD diffuse un courrier raciste du Parti des Indigènes de la République…
    On ne touchera donc jamais le fond ???

    http://www.lejsd.com/content/affaire-fodhil-hamoudi

    8

    0
    • ddavid dit :

      Moi je trouve ça très bien que le JSD diffuse cette lettre absolument grotesque qui dévoile parfaitement les intentions du bien nommé PIR ! (A moins que ce ne soit une provocation… ç’est trop beau pour ètre vrai! )

      5

      0
  14. Bea Roiselet dit :

    Décoloniser la mairie ? Lol j’en suis tombée de ma chaise! pouvez vous m’expliquer ? En fait moi ce que j’ai compris c’est qu’il y aurait trop de blancs Plus que blanc? Pffff c’est pathétique de publier un tel article, ce n’est pas une faute ni une erreur c’est juste pathétique !

    5

    0
  15. bebert dit :

    pourtant quand on fouille sur le Net, et contrairement aux commentaires de ce blog Celine Pina ne fait pas l’unanimité, loin de là…
    d’autre part je veux bien qu’ici on veuille « dégager » le maire….les choses sont un peu plus compliquées quand on voit ce qui se passe à Levallois ce qui me semble bien plus grave et Balkany est toujours là….

    2

    10
    • Olympe dit :

      Heureusement que Céline Pina ne fait pas l’unanimité ! On en a assez soupé de l’eau tiède et des bisounours qui ne cherchent qu’à cacher la réalité. Et puisque vous trouvez qu’il y a plus grave ailleurs (cela me rappelle le discours habituel de la municipalité…), reprenez les faits cités par Céline Pina dans son article et si vous trouvez que ce n’est pas bien grave il vous faut d’urgence changer de lunettes.
      Par exemple, le Centre Technique Municipal transformé en lieu de stockage d’une demi-tonne de cannabis, de motos et de voitures volées, c’est une broutille pour vous ? L’attaque au mortier du Lycée Suger, c’est du folklore lycéen ? Un élu délégué aux discriminations qui fait des jeux de mots douteux à l’occasion de l’assassinat d’enfants dans une école juive de Toulouse, c’est de l’humour pour vous ?
      Mais ce que ces faits révèlent c’est tout un climat dangereux pour la ville et ses habitants qu’analyse avec précision l’article de Céline Pina. Et la conclusion est simple : la municipalité actuelle est – elle encore capable de nous protéger du pire ? La réponse aujourd’hui est claire : c’est non.

      13

      0
    • Rita dit :

      Ah Levallois ! L’ultime argument des néocommunistes et des gauchistes qu’ils brandissent pour défendre d’indéfendable. Ils font le même coup à Saint-Ouen en se saisissant systématiquement de ce contre-exemple. Les Dionysiens, tout comme les Audoniens, n’en ont strictement rien à faire de Levallois et du couple-bandit qui dirige cette ville. Les Balkany, qui sont toujours là effectivement, seront rattrapés par la justice tôt ou tard.
      Ici, nous sommes gravement mis en danger par une clique malfaisante qui expérimente des thèses foireuses et délirantes sur les habitants en s’associant avec le PIR, lequel prône le racialisme et le séparatisme. La promotion de cette idéologie funeste associée à l’ anti-patriotisme forcené et à la haine de soi « autorisent » à tout moment n’importe quel passage à l’acte barbare de la part d’individus manipulés et excités par ces dérives morbides.
      Les analyses de Céline Pina « ne font pas l’unanimité »sur le net, car elles obligent à voir une réalité qui est niée, dissimulée, ou minimisée depuis des décennies. Il n’y a pas plus aveugles que ceux qui ne veulent pas voir, mais le réel, comme toujours, résiste et insiste.

      Nous avons déjà eu l’irréparable à Saint-Denis, puisque l’état piteux des immeubles du centre-ville a permis de cacher des terroristes islamistes. En plus des exemples concrets formulés précisément par Olympe, ce n’est encore pas assez pour les beberts ….. Mais qu’attendez-vous au juste sous le prétexte de la complication des choses ?

      8

      0
    • Azzedine dit :

      Bonjour

      Je commencerais par une citation biblique puisque nos chers communistes veulent redonner du lustre à la Basilique Royale.
      « On voit la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien ».

      Je suis habitant de Saint Denis, je ne vais pas m’occuper des défaillances des autres villes…. Si Balkany est toujours là, c’est le problème des habitants de Levallois (qui a la même gestion clientéliste d’ailleurs) et de la justice républicaine.
      Vous croyez sincèrement que les habitants de Levallois se soucient de la ville de Saint Denis??? Bah oui, il ne veulent pas que leur ville devienne comme Saint-Denis.

      Quand les dealers sans papier vendent de la drogue au milieu des gosses à Péri, même si on ne partage pas l’intégralité de l’article, on ne peut que constater les défaillances récurrentes et persistantes des élus.
      Faire ramasser par les plus faibles des déchets fait par d’autres à Franc Moisin est pour ma part inadmissible. C’est une insulte aux habitants.

      8

      0
  16. Olivier dit :

    « Le Parisien » consacre un article au désarroi des mères de famille et à leurs réactions face à la violence entre jeunes dans les quartiers Floréal-Saussaie et Allende.
    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-les-meres-en-marche-contre-les-rivalites-interquartiers-24-10-2017-7353015.php

    « Depuis la rentrée, le quartier SFC et la cité Allende se livrent à une guerre sans merci. Point d’orgue de cette rivalité : le 6 octobre, des jeunes de SFC armés de gazeuses ont coursé ceux d’Allende jusque dans les urgences de l’hôpital Delafontaine. L’établissement a dû fermer pendant une heure. Dix jours plus tard, de nouveaux débordements se sont produits devant le lycée Bartholdi. Comme les autres lycées et collèges du secteur, il cristallise ces accès de violence. » (…)

    Mais le discours des élus qu’ils tiennent encore et toujours montre qu’ils sont totalement désemparés et incapables de formuler des propositions crédibles. Le mal est trop profond comme l’article de Céline Pina ci-dessus l’analyse.

    Voici d’ailleurs la conclusion de l’article du « Parisien » :
    « Patrick Vassallo, adjoint au maire et habitant du quartier Floréal a reçu à leur demande ces mères désemparées. « Ce sont des initiatives que nous allons coconstruire avec les habitants », indique-t-il. « On nous demande de trouver la solution », s’agace Nassima. »

    « Coconstruire » ??? il s’agit de sécurité publique, de violences graves, et ils nous sortent encore cette formule absurde. Que les élus fassent leur boulot, ils ont été élus pour cela ! Les habitants ont suffisamment de soucis personnels pour ne pas avoir en plus à se charger du travail des élus !

    9

    0
  17. Babeth dit :

    Patrick Vassalo veut donc « coconstruire » l’ordre républicain ???
    Nos élus majoritaires n’arrêtent pas de s’augmenter pour exercer leurs fonctions dont ils sont bien incapables, et il faudrait encore que ce soient les Dionysiens qui fassent leur boulot ?
    Effectivement, « le mal est trop profond ». Il est creusé par leur reconduction au pouvoir. Impossible d’arrêter ce cercle vicieux avant 2020. Comment allons-nous tenir ?

    7

    0
  18. Jean marc dit :

    Intimidations contre des « lanceurs d’alerte » comme Saint Denis ma ville, tout est fait pour protéger le magot: mais de quoi parle-t-on? De notre vie au quotidien.
    P.Vassallo n’y arrive pas? Qu’il laisse la place .
    Au niveau national on nous disait aussi que contre le chômage on ne pouvait rien faire, on avait fini par y croire. Et pourtant quand on veut faire bouger les choses c’est possible…
    ..il y aura toujours un petit bruit bas: ça ne sert à rien…non non non cent fois sur le métier il faut remettre l’ouvrage. Mais encore faut-il qu’il y ait une volonté.

    6

    0
  19. Béa Roiselet dit :

    Lol ! on voit le résultat du « travail » de ce monsieur. Moi je pense qu’il devrait éviter de se lancer dans la « coconstruction » il a déjà assez participé à la déconstruction , on n’en veut pas plus!!!
    Passer leurs temps aux blablatages et aux réunions festives c’est à peu près ce qu’ils savent faire pour la plupart d’entre eux!

    6

    0
  20. Grain de sel dit :

    Sauve qui peut !! Que se passe-il à bord du Titanic municipal dionysien ?
    Dame Catule dans un post du 21 octobre dernier faisait part des offres d’emplois concernant la mairie de Saint-Denis parus dans la Gazette des communes , dont celui de DRH, poste particulièrement exposé , compte-tenu des évènements survenus, notamment au CTM …
    Aujourd’hui dans le N° 42 de la Gazette des communes on relève des offres pour des postes de dirigeants territoriaux : le poste de directeur de la santé , de médecin chef de service offre de soins, de directeur adjoint des ressources pour la direction Enfance-Loisirs et de directeur de la vie scolaire.
    Si cela continue sur ce rythme là , on ne peut que s’interroger sur l’avenir de la gestion administrative de la commune. Que devient l’administration communale ? Comment le service public peut-il encore s’exercer? Quelles sont les causes d’une telle fuite de l’encadrement? Très certainement multiples , serait-il risqué de penser que les tristes spectacles auxquels nous ont habitués nos chers élus -financièrement s’entend -n’y est pas étranger…Et pendant que le Titanic coule , l’orchestre continue de jouer ….

    7

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *