Un maire sous influence ?

photos mairie de st denis 7 juin 2016

Vous aimerez aussi...

109 réponses

  1. Bill dit :

    Il y a effectivement de quoi s’inquiéter quand on voit que la Ville de St Denis apporte officiellement son soutien au PIR. Ce soir, la Ville de St Denis est fière de soutenir un événement religieux qui se veut une provocation regroupant toute la galaxie racialiste ce soir sur le parvis de la Basilique / Mairie. Humaniste universaliste, évitez la Basilique ce soir, ce soir le parvis appartient aux opprimés de la terre, aux victimes des colons blancs, aux palestiniens, aux victimes de la police… Mais pas aux Républicains ni aux Dionysiens.
    soutien-PIR-ftour

    Pour voir quel discours la ville de St Denis soutient (attention, âmes républicaines s’abtenir) http://indigenes-republique.fr/ftour-debout-de-saint-denis-a-molenbeek-resistance-et-dignite/

    14

    0
    • Bill dit :

      On peut noter aussi que Sihame Assbague, omniprésente ces derniers temps à St Denis, est aussi à l’origine du Camp d’été décolonial.
      Je m’inquiète de la façon dont on gère les enfants dans les structures d’accueil publique si cette idéologie doit devenir la prochaine expérience sociale du laboratoire dionysien. Comment vont grandir des enfants si on les bourre de discours racialistes / victimaires / Anti France. Quelles sont leurs chances d’avenir dans notre société ?

      11

      0
  2. Thierryx dit :

    Ce truc est une provocation , ce n’est pas possible! La présence du PIR est déjà choquante, mais alors officialiser les « organisatrices du camp décolonial »!! Mais que devient cette ville?
    Ne voit-on pas que l’on a ici une sorte de dérive, de « laboratoire » de ce qu’on peut faire de plus risqué pour la citoyenneté universaliste ?

    Les valeurs mêmes sur lesquelles repose le pacte républicain depuis un siècle, les fondements posés par les Lumières, les résultats du combat antiraciste sont dévoyés, inversés, renversés !
    Oui, je suis ému car je perçois intuitivement un énorme danger, qui n’est pas comme on le dit le communautarisme seulement, mais un poison pour la démocratie elle -même, parce que la liberté de chacun de NE PAS appartenir à une origine, une religion, une chapelle, une couleur est menacée.
    Ces gens-là ne veulent pas de la liberté d’indifférence qui nous permet de CHOISIR nos appartenances et notre philosophie de vie.
    C’est une régression qui me parait de plus tellement opposée à la pensée du communisme (dont je ne suis pas) qui se voulait émancipateur des hommes que je ne comprends pas qu’un maire PC puisse l’accréditer.
    Attention, danger.

    22

    0
    • Bill dit :

      Je suis complètement d’accord, merci pour ce cri du coeur, je suis très très inquiète pour notre ville vu les nouvelles alliances du maire.

      13

      0
  3. Marianne dit :

    Voici le commentaire à l’article « Figaro Magazine du 20-21 mai » que j’ai fait il y a deux jours sur le site saintdenismaville.com :

    Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, a saisi aujourd’hui la Procureure de la République de Bobigny contre une militante du PIR (vous savez, les identitaires racistes que Paillard accueille régulièrement à bras ouverts dans notre ville).
    Extraits de son post Facebook :
    « Les réunions publiques à Saint-Denis se succèdent, avec les mêmes participants, militants, journalistes, organisations « décoloniales », tous partisans d’un antiracisme qui se prétend authentique, et qui laisse pourtant se développer en son sein une idéologie d’exclusion et de séparation dirigée contre « les blancs », les juifs, mais aussi les francs-maçons, les homosexuels, les féministes… »
    Bravo à vous Monsieur Clavreul !

    Gilles Clavreul
    7 h · Paris ·

    J’ai donc saisi ce matin la procureure de la République de Bobigny du tweet d’une militante du Parti des Indigènes saluant l’attentat commis hier à Tel-Aviv, propos qui constitue une apologie du terrorisme.
    Aucune réaction du PIR à cette déclaration indécente. Faut-il s’en étonner de la part d’une organisation en pleine dérive raciste et identitaire – et du reste saluée comme telle par l’extrême-droite sur les ondes de Radio Courtoisie ?
    On aurait pu espérer que la dérive du PIR aurait donné à réfléchir à certains de ses soutiens. Jusqu’à présent il n’en est rien. Les réunions publiques à Saint-Denis se succèdent, avec les mêmes participants, militants, journalistes, organisations « décoloniales », tous partisans d’un antiracisme qui se prétend authentique, et qui laisse pourtant se développer en son sein une idéologie d’exclusion et de séparation dirigée contre « les blancs », les juifs, mais aussi les francs-maçons, les homosexuels, les féministes…
    Mais aujourd’hui, lutter contre les idéologies de haine, c’est combattre sur plusieurs fronts à la fois. J’ai également déféré à la justice des contenus racistes, antisémites ou négationnistes produits sur des sites complotistes ou identitaires d’extrême-droite. Cela m’a valu un déferlement d’insultes et quelques menaces de mort, et des articles à charge qui s’étendent du Parti des Indigènes à Henry de Lesquen, D’Egalité&Reconciliation aux « antisionistes » militants, en passant par Panamza et Riposte Laïque. Le tableau ne serait pas complet sans l’extrême-droite juive : elle y est aussi !
    Cet énervement général est bon signe : les identitaires commencent à comprendre que l’Etat se montrera implacable envers eux, non pas en pratiquant on ne sait quelle « censure », comme ils tentent de le faire croire, mais tout simplement en faisant appliquer les lois de la République.
    Cela se passe maintenant, et d’ailleurs cela commence à se faire sentir dans les faits : sur les douze derniers mois, les actes antisémites sont en baisse de 59%, les actes anti-musulmans de 29%.

    10

    0
    • Suger dit :

      Voici ce qu’a publié, cet après-midi, Gilles Clavreul, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, sur sa page FB :
      « Le PIR persiste et signe, en offrant sur son site une tribune à sa militante Aya Ramadan, qui se lance dans des explications confuses mais ne renie rien de son tweet saluant les auteurs de l’attentat de Tel Aviv.
      Il y a un problème PIR, c’est évident, un groupuscule qui bénéficie de trop de mansuétude, de trop de curiosité malsaine de la part des médias, de trop de relais parmi ceux qui utilisent sa rhétorique et au fond partagent ses idées. Et ce problème il va falloir le traiter. »

      https://www.facebook.com/gilles.clavreul.9?fref=ts

      9

      0
  4. Mourad dit :

    93200 – Raqqa sur seine

    1

    0
  5. Habitant dit :

    On n’est pas dans la merde, ce maire a été cherché je ne sais où ce qui se fait de pire dans l’islamisme radical politique en France et nous l’impose sur St-Denis, quoi de mieux pour ces intégristes pour gagner du terrain que d’avoir une légitimité politique avec un maire adjoint. Comme je le dis souvent ce Messaoudene, à qui il manque un cerveau ne fait que appliquer ce que ses patrons Braouzec/Paillard lui demande. Comment voulez-vous que les musulmans de cette ville s’en sortent acculés par les Salafistes avec l’aide de cette municipalité, qui du coup stigmatise les musulmans et cette ville (une fois de plus), tout ça pour ses intérêts électoraux. Si Stéphane Peu souhaite qu’on le soutienne aux prochaines législatives, il va falloir qu’il se positionne clairement par rapport à ce maire car sinon ce sera tout sauf Eux comme aux dernières élections et il n’aura que ses yeux pour pleurer.

    11

    0
  6. Thierryx dit :

    Je voudrais ajouter quelque chose : il est logique que l’extrême droite identitaire (à droite du FN, ça existe et c’est de plus en plus visible, ça contamine même certains discours) citée par M.Clavreul soit très tolérante sinon proche du PIR : ces gens-là sont tous contre l’universalisme citoyen, contre le refus d’être assigné à une couleur, une origine, une religion.
    Ils sont au contraire, des deux bords, en faveur d’une séparation de la population fondée sur la couleur, l’origine, la religion. Cela a déjà existé, cela s’appelle l’APARTHEID.
    Personnellement, je ne me sens pas trop en faveur d’une société fondée uniquement sur la multiculturalité si celle ci n’est pas surplombée par une puissance force commune qui est la liberté de s’émanciper personnellement. C’est le sens de la devise : Liberté, Egalité, Fraternité. Si cela venait à être remis en question, nous entrerions tous ensemble dans une zone de risque majeur.

    11

    0
  7. Gabriella dit :

    Cette idéologie anti-raciste a tous les stigmates du racisme:
    elle est manichéenne : il y a une catégorie de personnes qui représentent « le bien » et celle qui représente  » le mal  » : les homo, les juifs, les blancs….. , elle fonctionne par la haine, elle est passionnelle, elle s’appuie sur des préjugés purs et simples : sur les juifs, les blancs……
    Un anti-raciste ne peut pas se permettre de s’en prendre à une race quelle qu’elle soit et sous quelque prétexte ou alibi que ce soit .
    Il y a eu, comme le rappelle l’historien Benjamin Stora, des occasions manquées au moment de la décolonisation française en Algérie:  » En 1905, alors que la séparation de l’Eglise et de l’Etat est imposé par la loi, les départements algériens échappent à cette réforme. Des voix se sont pourtant manifestées, côté musulman, pour en bénéficier. L’association religieuse des oulémas réformistes du cheikh Ben Badis formula, quelques années plus tard, un ensemble de propositions destinées à appliquer à l’islam algérien le statut de droit commun des religions. Sans succès. Ferhat Abbas, fondateur de UDMA rallié au FLN durant la guerre d’Algérie et qui sera élu président de l’assemblée nationale constituante après l’indépendance avait en 1931, publié un livre intitulé « le Jeune Algérien ». Dans ce manifeste Ferhat Abbas prônait l’assimilation des « indigènes » dans la société française et l’égalité de droit entre Français et musulmans dans le cadre de la République. Mais le pouvoir de l’époque s’opposa à cette possibilité d’évolution, laissant passer l’occasion, en refusant de faire des Algériens des citoyens à part entière. Reléguée dans la sphère privée, la religion déborde alors dans la sphère publique et devient une arme politique. »
    Or cette arme politique s’appuie sur la violence et sous prétexte d’anti-racisme devient « raciste » et ce ne sont pas les représentants de la République et des droits de l’homme qui doivent la cautionner.

    1

    0
  8. cording dit :

    Ce pauvre Didier Paillard n’est vraiment que la voix de son maître Patrick Braouezec! Il lui a fallu 15 jours de réflexion ou de pression de son mentor pour qu’après un premier refus il se décide à porter plainte contre le FigMag pour son reportage publié le 20 mai intitulé de façon provocatrice « Molenbeek sur Seine » à propos de notre bonne ville de Saint Denis. Sa complaisance envers les thèses racialistes du PIR montre le naufrage du Parti communiste complaisant envers les islamistes, ils est passé comme les gauchistes qui sont maintenant la maladie sénile du communisme, de Marx à Mahomet dont le religion musulmane, comme toutes les religions , est l’opium du peuple, le soupir de la créature accablée, le coeur d’un monde sans coeur. A défaut de pouvoir contribuer à leur libération le maire et ses séides contribuent à l’aliénation des musulmans, une assignation identitaire comme l’extrême-droite le fait aussi.
    De la même façon cette pauvre Houria Bouteldja qui revendique une identité de femme musulmanne et algérienne devrait savoir qu’elle est triplement aliénée devrait savoir que les arabes sont des blancs, ont été, bien avant les Européens, des conquérants colonialistes et racistes envers les peuples d’Afrique noire. Donc elle devrait donner l’exemple en faisant d’abord elle-même repentance pour les méfaits de ces ancêtres. Les Berbères et Kabyles de Tunisie, Algérie et Maroc en savent quelque chose. Si elle rentrait en son pays l’Algérie les autorités politiques et religieuses lui feraient comprendre de le plus vive façon son intérêt à se taire, et à accomplir le devoir traditionnel de toute femme musulmane : la soumission à son mari et à faire des enfants parce que l’Algérie n’échappe pas comme tous les pays du monde à sa tentation d’affirmation identitaire islamique.

    3

    0
  9. reveplus dit :

    Notre Maire est a coter de ses pompes Malgrer les protestation des habitants et également du courrier du PS local cela ne changera rien puisque cette manifestation politico religieux aura bien lieu sur la place publique
    Marre de tous cela

    Lire « Ftour debout » à Saint-Denis… sur la page FB de l’Observatoire de la Laïcité de Saint Denis:
    https://www.facebook.com/Observatoire-de-la-La%C3%AFcit%C3%A9-de-Saint-Denis-495589033980226/?pnref=story

    8

    0
  10. Suger dit :

    Céline Pina, ancienne conseillère régionale d’Ile-de-France, auteur de « Silence Coupable », écrit sur sa page FB, il y a quelques minutes :
    « A Saint Denis, là où le Maire dans un reportage du Figaro expliquait que l’Etat ne l’aidait pas à régler les problèmes de radicalisation, les masques sont enfin tombés.
    La Ville de Saint Denis s’est associée, une fois de plus, aux manifestations antirépublicaines et voit son nom associé au PIR (Parti des Indigènes de la République), à la Brigade anti négrophobie, au Labo décolonial ou à la commission non mixte racisée de Nuit debout… Bref toutes les organisations antirépublicaines qui collaborent avec les islamistes…
    Ce Maire est emblématique de ces politiques clientélistes qui détruisent notre société et il suffit de se promener dans cette ville pour voir l’aboutissement de ce que trop d’élus sont en train de faire sur un nombre de territoires hélas grandissant… »

    19

    0
  11. Miou dit :

    Enormément de non-musulmans ont déjà eu l’occasion de rompre le jeûne avec des amis musulmans. Comme certains ont déjà également assisté à des cérémonies d’amis d’autres confessions. Car la mixité en France le permet. Sans aucune tension communautaire.
    Ftour Debout est cependant bien différent. Ses organisateurs ne prônent absolument pas la tolérance, mais font bien une distinction de racialité. Les races n’existent que pour les racistes.

    Il est important que nous tous et d’autres continuons de dénoncer les alliances de la municipalité avec ces organisations fascistes. Les musulmans de France ne veulent certainement pas être assimilés à cette minorité très virulente et à qui on donne de plus en plus la parole (ce qui m’inquiète énormément). Je félicite d’ailleurs tous les acteurs de la vie civile qui sont très actifs sur les réseaux sociaux pour alerter sur les diverses dérives de notre vie politique locale. Braouzec ( et Paillard) joue avec le feu à courtiser ces organisations. Il les assimile à des gauchistes ce qu’ils ne sont pas. Ce sont des fascistes. Cette soirée ne laisse plus aucun doute sur les choix politiques de notre maire et de son mentor.

    14

    0
  12. Suger dit :

    Comment le maire peut-il soutenir ce groupuscule racialiste haineux qu’est le PIR ? La manifestation du PIR, baptisée « Ftour debout »…, ce samedi soir devant la Basilique, a été un échec complet vu le nombre ridiculement faible de participants. Il faut s’en réjouir. Mais qu’est-ce qui peut expliquer alors l’attitude du maire ? Que le PIR soit lié à certains élus du groupe « Ensemble » du FG (qui compte P. Braouezec dans ses membres) serait-il la cause de cette compromission ? Elle est en tout cas totalement irresponsable par rapport à la fonction qu’il occupe. Les dionysiens ne peuvent accepter que le nom de Saint-Denis soit associé aux manifestations à répétition de ce groupuscule qui a fait de Saint-Denis son terrain de jeu, un jeu dangereux car il n’a pour but que d’attiser les haines raciales.

    23

    0
    • Marianne dit :

      Un vrai bide, ce « FTour Debout », grâce à la mobilisation des nombreux dionysiens qui ont défendu les valeurs de la République ! Merci au site saintdenismaville qui a publié un article sur cette initiative honteuse, aux nombreux dionysiens qui ont réagi via des commentaires pour défendre le vrai vivre-ensemble à Saint-Denis, à l’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis qui a publié un article sur Facebook (article partagé sur FB plus de 90 fois) et au PS dionysien qui a eu le courage de dénoncer cette initiative communautariste. Le vent est en train de tourner à Saint-Denis, les apprentis sorciers qui utilisent le communautarisme à des fins électoralistes ne sont pas les bienvenus dans notre ville !

      20

      0
    • Samy dit :

      Mais ils étaient où, hier soir, les 193 participants annoncés sur la page facebook de « l’événement » ? Ils ont eu honte d’être vus aux côtés des identitaires du PIR ? Peut-être se sont-ils cachés sous la table au moment de la photo pour ne pas apparaître sur la même photo que Boulateldja la raciste qui avait pour l’occasion sorti sa plus belle salopette (voir photos dans le lien donné par reveplus) … Il a du se sentir bien seul, hier soir, le Frère Messaoudene, lâché par le maire et ses petits camarades !

      19

      0
  13. Thierryx dit :

    Le choix du lieu, devant la Basilique, plus que devant la mairie – mais c’est symbolique aussi- n’est pas anodin.

    11

    0
  14. Habitant dit :

    Tant mieux que ce Ftour debout soit un échec complet, ces gens n’ont aucune influence auprès des musulmans de St-Denis, Braouzec les soutient et les manipule car ils aboient fort et sont dans une victimisation permanente, or les banlieusard en géneral n’aime pas être ds une position victimaire car ça va à l »encontre de leur recherche de virilité, je pensais qu’un type comme Braouzec avait fini par le comprendre depuis le temps, mais apparemment la vieillesse commence à faire des dégâts chez cet homme, il serait temps qu’il rejoigne sa maison de retraite, lui qui se bat pour une retraite à 60ans.

    18

    0
  15. Habitant dit :

    @Thierryx
    Il y avait plus de monde chez mon voisin Hassan samedi soir pour le Ftour que devant la basilique, sans aucune com ni invitation…lol

    19

    0
  16. Nouchma dit :

    Curieusement la participation de la Ville de Saint-Denis a ftour debout a disparu du site du Pir…..quelle honnêteté ! Le maire s’associe puis retire sa participation pour ne pas laisser de trace ? Il doit avoir du mal à assumer les contradictions avec sa plainte car ftour debout est bien la preuve qu il encourage ce que dénonce l’article. …
    A moins que m.messaoudene ait une fois de plus utilisé le nom de la Ville en son nom propre ?
    Dans tous les cas, soit le maire est sous influence non assumée, soit il n’a aucun poids ni pouvoir dans l’équipe municipale et tout cela est extrêmement inquiétant.

    17

    0
  17. Claude dit :

    Le maire de Saint-Denis semble sous l’influence du Parti des Indigènes de la République.

    8

    0
  18. reveplus dit :

    Réaction de l ‘elu Madjid Messaoudene au Courrier PS : http://madjid.fr/saint-denis-le-ps-et-le-racisme/

    15

    0
    • Olympe dit :

      Madjid Messaoudene, qui t-a élu ?… Pour qui te prends-tu pour attaquer ainsi les élus du PS à Saint-Denis ? Elu en 2014, sur une liste rassemblant le PC, EELV, le PSG de Sali et des sympathisants communistes, le tout faisant 50,49% et seulement 180 voix d’avance, soit quasiment jeu égal avec la liste PS ! Combien pèserais-tu si tu te présentais seul à des élections ?!… Faut-il te rappeler que ton ami B. Bagayoko a été battu aux élections départementales de 2015 par le PS Hanotin ? Et que ferait une liste de ton tout petit groupe politique « Ensemble » s’ils avaient le courage d’aller seuls devant les électeurs ? 2% ? 3% ?… Et si c’était sous l’étiquette du PIR que tu représentes de fait à la mairie ?… N’en parlons même pas ! Ils ne sont même pas capables de rassembler 20 personnes devant la Basilique pour un coup foireux politicien tentant de mélanger communautarisme, religion et politique.

      23

      0
    • Jésus-Marie-Joseph ! dit :

      Mon Dieu, mon petit Madjid, faut pas te mettre dans cet état ! Je sais, je sais : une participation quasiment nulle à ta FTour Debout qui te tenait tellement à coeur, une énorme ridiculisation devant tes ami-e-s du PIR qui vont de ce fait devoir trouver une autre ville pour mener leurs expérimentation racistes, ton papa le Maire qui te lâche en plein vol histoire de ne pas perdre trop de plumes et de voix dans cette affaire, tes camarades du Front de Gauche qui ne sont même pas montés au créneau pour te soutenir, cela fait effectivement beaucoup pour un seul homme….. Allez, viens dans ma paroisse ce soir à la tombée de la nuit, on va se faire un petit FTour Debout tous les deux !

      15

      0
    • Miou dit :

      Comme dirait une de vos amies , « Monsieur Messaoudène, taisez-vous donc ». Pour développer, cet individu confond laïcité et islamophobie. Liberté de culte oui, Islam politique certainement pas. Si c’est ce que veux Monsieur Messaoudène, il s’est trompé de pays. Et non Madame Remadna n’est pas une islamophobe comme il l’écrit. Elle a le courage de défendre les valeurs de la république française contrairement à cet élu. Messaoudène attaque avec ses amis les fondements de notre société avec la bénédiction du maire et Braouzec. Il n’est pas à la mairie par hasard… Ce n’est qu’un jeu d’alliances….

      4

      0
      • Miou dit :

        Que ce soit à Saint -Denis ou ailleurs, faudrait quand même que nos élus réfléchissent un peu plus que leur futur mandat électoral. Les citoyens ne sont pas dupes. Ils voient bien qui est nommé et ce qu’il vaut. Pourquoi y a -t-il donc de moins en moins de gens qui vont voter? Faut croire que beaucoup ne croient plus en la qualité de nos politiciens….

        1

        0
  19. Mourad dit :

    Nouvel article sur le  »vrai maire de Saint-Denis »

    http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/La-chute-du-maire-de-Saint-Denis-790333

    7

    1
  20. cording dit :

    C’est pas un Ftour debout mais un four, un bide pas debout du tout mais au tapis , frère Madjid Messaoudène !

    9

    0
  21. Patchouli dit :

    MM est censé être en charge de l’égalité hommes/ femmes au sein de la mairie, non? Un petit tour sur son blog et ses tweets montrent qu’il est fort peu présent sur ce sujet mais en revanche à fond dans un discours geignard et victimaire dont nous avons désormais l’habitude au sein de tout ce magma (PIR, groupes non mixtes racisés) et avec le soutien des média (Libe, l’Huma, Bondy Blog …..). Ne lâchons rien!

    14

    0
  22. Marcel dit :

    L’observation de  » Mourad  » sur les photos communiquées par  »reveplus  »( voir plus haut ) me semble fausse, quant à la non présence d’Elus municipaux à cette manifestation , à l’exception de Madjid Messaoudène.
    Un Maire – Adjoint ( le 8° )- vieux Dionysien qui connait plus que tous son environnement – était-il seulement de passage ? Bigre ? Pourquoi pas !

    4

    0
    • Dame Catule dit :

      Disons que Fodhil Hamoudi, maire-adjoint (EELV), n’était que de passage au titre de sa délégation à la « coopération décentralisée » et aux « relations internationales »… car il voyage beaucoup. Mais il le confirmera lui-même certainement.

      5

      0
    • Mourad dit :

      Bien vu !

      2

      0
  23. BB dit :

    « Commission non-mixte racisée de Paris 8″… C’est quoi ce TRUC ??

    0

    0
    • Suger dit :

      Toujours le PIR qui multiplient les étiquettes d’organisations pour faire artificiellement du nombre. Ce sont donc les mêmes mais « les blancs » en moins… et dans l’université Paris 8 – Saint-Denis !

      5

      0
      • BB dit :

        Pour les élections, ils pourront faire alliance avec Henri de Lesquen, ce versaillais qui prône un « racisme d’état ». Ils ont tout en commun.

        4

        0
  24. Patchouli dit :

    Peut être pourrait on suggérer aux autres élus, dont certains ne peuvent manquer d être en désaccord avec Madjid Messaoudene, de se grouper et d aller dire à Paillard leur désaccord? Cela les honorerait!

    10

    0
  25. Gabriella dit :

    « Qui ne dit mot consent » chaque élu de cette équipe devrait se retrouver avec sa conscience, son éthique et pouvoir s’exprimer « en contre » si il est en désaccord comme l’a fait Philippe Caro, ce serait un grand pas en avant!

    6

    0
  26. Bill dit :

    Voilà donc le genre d’associations dont le maire s’entoure pour gérer sa ville. A lire à la lumière de la tuerie d’Orlando :
    Twit homophobe du Collectif Urgence Notre Police Assassine

    10

    0
    • Suger dit :

      Et que pense le maire des thèses racistes, misogynes et homophobes de Houria Bouteldja, porte-parole du PIR, qui s’exprime dans tous les meetings que le PIR organise à la Bourse du Travail de Saint-Denis et qui était encore présente, avec ses amis politiques entourant le maire, à la réunion anti-FigMag à la mairie ?
      Passages significatifs du dernier livre de Houria Bouteldja « Les blancs, les juifs et nous » (!) :
      – « Comme chacun sait, la tarlouze n’est pas tout à fait un homme. Ainsi, l’Arabe qui perd sa puissance virile n’est plus un homme ».
      – « Si une femme noire est violée par un noir, c’est compréhensible qu’elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire »
      – « Il y a comme une esthétique dans cette indifférence à Hitler. Elle est vision. Fallait-il être poète pour atteindre cette grâce ? »
      – « C’est pourquoi je vous le dis en vous regardant droit dans les yeux : je n’irai pas à Auschwitz. »
      etc…
      Ceux qui soutiennent encore le combat du PIR et de ses émanations ne peuvent plus dire « je ne savais pas » !
      Et, à Saint-Denis, ils ont des noms : Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué, Bally Bagayoko, maire-adjoint, qui, présent à un meeting du PIR, écrivait qu’il en félicitait les organisateurs, le PIR, et se considérait comme un des leurs, et le maire Didier Paillard qui leur accorde toutes les autorisations nécessaires pour leur permettre de tenir leurs meetings de haine.

      12

      1
    • samy dit :

      Voir le message posté sur Facebook il y a deux heures par les amis de Messaoudene du « Collectif urgence notre police assassine », collectif appelant à la « Ftour debout » de samedi dernier à Saint-Denis aux côtés de la mairie de Saint-Denis signataire de l’appel. Ce post fait référence au meurtre d’un commandant de police de 42 ans et de son épouse de 36 ans secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, perpétré hier soir à Magnanville par le meurtrier islamiste Larossi Abballa qui a fait allégeance à l’Etat islamique, meurtre qui a été revendiqué par l’Etat islamique.

      Collectif urgence notre police assassine
      2 h ·
      L’injustice crée des monstres, si vous faites semblant de ne pas comprendre posez vous la question pourquoi?

      8

      0
    • reveplus dit :

      Ce collectif es nausée abord Je peux comprendre leur colère
      mais dois on justifier les agression de Policier BCP TROP d’amalgame sur le page du collectif
      qui accepter tous publication

      0

      0
  27. Communiqué du Printemps républicain dit :

    https://www.facebook.com/notes/printemps-r%C3%A9publicain/ce-nest-pas-notre-police-qui-assassine-cest-elle-qui-est-assassin%C3%A9e-/546888842157374

    Ce n’est pas notre police qui assassine, c’est elle qui est assassinée !
    Printemps Républicain·mardi 14 juin 2016
    Il est temps, plus que temps, de dire : ça suffit !

    Il est plus que temps que tout le monde comprenne bien aujourd’hui la perversion et le dévoiement, a minima, de ceux (journalistes, intellectuels, responsables associatifs, syndicaux ou politiques…) qui assurent, en toute impunité, depuis des mois la promotion du slogan « Urgence. Notre police assassine » !
    Notre police n’assassine pas.

    Tout au contraire, c’est elle qu’on assassine. Après Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet et Clarissa Jean-Philippe tués par les terroristes islamistes en janvier 2015, ce sont Jean-Baptiste et Jessica S. de Magnanville dans les Yvelines qui en sont aujourd’hui les victimes.
    Face à tous ceux qui depuis des mois propagent la haine de la police et des forces de l’ordre par aveuglement ou par calcul, les républicains doivent se dresser et dire : ça suffit !
    On a pu constater, sans surprise malheureusement, depuis les attentats de l’an dernier, qu’une partie de la gauche a choisi le mauvais côté de la barricade. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus le tolérer.
    Nous ne pouvons plus tolérer en particulier ceux qui prennent prétexte de comportements individuels inacceptables de certains fonctionnaires, lors des récentes manifestations par exemple, pour attiser la haine contre l’ensemble des forces de l’ordre.

    Nous sommes engagés dans un combat idéologique qui demande l’attention et la mobilisation de tous, à gauche en particulier.

    Le Printemps républicain réaffirme donc sa solidarité et son plein et entier soutien à la police et aux forces de l’ordre dans les missions difficiles et dangereuses qu’elles remplissent avec courage et abnégation.

    Nous resterons vigilants et mobilisés contre tous les propagateurs de haine et de division, en particulier contre ceux qui préfèrent nos ennemis à nos policiers.

    13

    0
  28. reveplus dit :

    Quel Twitt de l’amie de Madjid Messaoudene et Conseiller municipal délégué
    (Égalité femme/homme, lutte contre les discriminations, égalité des droits, services publics)

    0

    0
  29. reveplus dit :

    Quel Twitt

    0

    0
  30. reveplus dit :

    Twitt

    0

    1
  31. mourad dit :

    Pour info pour ceux que ne le savent pas : Sihame ASSBAGUE est prof de français et sa copine Wiam Berhouma ( PIR et assimilés également ) est prof d’anglais … ça fait peur hein ?

    9

    0
    • Bill dit :

      Et surtout ça fait tâche pour des fonctionnaires d’état, employées à vie, de dénoncer à longueur de journée, le racisme d’état. A priori, cet état raciste leur a assuré éducation, formation et maintenant leurs salaires mensuels. Je suis ravie de savoir que mes impôts payent en partie leur temps consacré à cracher sur la France. Et oui on peut s’inquiéter de ce qu’elles enseignent à leurs élèves. En même temps, Assbague passant son temps sur twitter / periscope / dans les conférences racistes, elle ne doit pas voir trop souvent ses élèves, victimes d’un système scolaire sinistré. Ca explique sans doute qu’elles s’occupent de dénoncer les islamophobes au lieu d’aider leurs élèves, c’est moins fatiguant intellectuellement.

      8

      0
      • mourad dit :

        L’une Assbague a eu son jour de gloire en agressant à la TV Alain JUPPE, la seconde toujours à la TV en agressant Finkielkraut.

        9

        0
  32. reveplus dit :

    Pas rassurant du tous en lisant leur propos

    4

    0
  33. Cephalophore dit :

    A la lumière du massacre d’Orlando, L’Obs ressort des propos de Bouteldja datant de 2013. En gros, il y est dit que l’homosexualité est haïssable, car c’est le bras armé de la République néocoloniale…Ca confirme que les décoloniaux et autre PIR sont TRES dangereux…

    http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160613.OBS2489/l-homophobie-est-elle-une-resistance-farouche-a-l-imperialisme-occidental.html

    8

    0
  34. Pascale dit :

    Oui, cet article de 2013 est édifiant et d’une connerie ahurissante !
    Lisez-le !

    4

    0
  35. mourad dit :

    Pour information, si vous lisez sur internet (réseaux sociaux ou autres) des messages qui vous paraissent inquiétants, si vous êtes témoin d’une conversation suspecte (surtout si vous êtes arabophone), n’hésitez pas à contacter :

    Sur Twitter : @PoliceNationale
    Sur Internet : https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action

    Vous aurez toujours une réponse et ce sera faire preuve de citoyenneté ; très souvent, vous ne serez pas le premier à faire ce signalement … mais il vaut mieux en avoir 100 que 0.

    6

    0
  36. Gabriella dit :

    Houria Bouteldja soutient des thèses du plus pur racisme complétement tarabiscotées, pour moi elle aurait besoin d’un bon psychothérapeute et comme toutes ses démonstrations
    sont absurdes je me demande comment elle peut être suivi par des adeptes qui auraient deux sous de discernement.

    2

    0
  37. reveplus dit :

    Quand la plus part des Maires de France Condamne les atrocités Acte des Terroristes des ses dernière jour
    Aucun réaction officiel du Maire ou même de l’élu au lutte contre les discriminations, égalité des droits

    4

    0
  38. Bel-Air dit :

    Punaise! Ca faisait longtemps que je n’étais pas venue checker les news sur le blog. Moi ça me donne vraiment mal au bide. J’ai toujours vu le PIR comme un 2ème FN, la force de frappe en moins. La désunion plutôt que l’union, le désordre plutôt que l’ordre et enfin la haine plutôt que l’amour. Quelle erreur grotesque de la part du pouvoir local de soutenir ce type d’association à Saint-Denis!

    7

    0
  39. Bill dit :

    Voici une petite vidéo de T Ramadan où il explique aux parents comment résister à « la normalisation de l’homosexualité » en vogue en occident.
    1er conseil : mettre ses enfants en école islamique pour les préserver des discours banalisant l’homosexualité.
    2ème conseil : Si les parents ne peuvent pas mettre les enfants en école islamique, ils vont devoir veiller à protéger leurs enfants et contrer ce discours occidental.
    https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2016/06/tariq-ramadan-cet-imposteur-homophobe.html

    A la faveur de ce qui s’est passé à Orlando, le Maire pourrait interroger T Ramadan sur ses positions lors de sa prochaine invitation à la Bourse du Travail ?

    5

    0
    • Suger dit :

      Comme le signale « Le Canard enchaîné » du 15 juin, les organisations islamistes intégristes en France, tel que l’UOIF, condamnent le massacre d’Orlando, mais en ne faisant pas une seule allusion au caractère homophobe de cette tuerie. Il en est de même pour une institution musulmane pourtant quasi-officielle comme la Grande Mosquée de Paris !… Daech n’a pourtant pas dissimulé ce choix homophobe dans son communiqué de revendication en précisant que la cible était « une boîte de nuit de sodomites », ce qui étonne peu quand on sait qu’il se glorifie de tuer les homosexuels en les jetant dans le vide.
      Ces déclarations comme les propos de T. Ramadan sont dans la lignée des législations de pays comme l’Arabie Saoudite et l’Iran qui prévoient et appliquent régulièrement la peine de mort pour les homosexuels, par décapitation ou pendaison publique. Faut-il rappeler que la France est le premier pays au monde à avoir supprimé les peines condamnant les actes homosexuels à la suite de la « Révolution française » et que cette suppression a été confortée dans le « Code Napoléon » rédigé au tout début du 19ème siècle !

      7

      0
  40. Marianne dit :

    « Apologie du terrorisme, racisme anti-Français : faut-il interdire les Indigènes de la République ? » par Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/06/16/31001-20160616ARTFIG00099-apologie-du-terrorisme-racisme-anti-francais-faut-il-interdire-les-indigenes-de-la-republique.php?redirect_premium

    Extraits :
    FIGAROVOX. – « Après l’attentat de Tel Aviv le 8 juin [4 Israéliens tués au marché de Sarona], des proches du Parti des Indigènes de la République ont assimilé les terroristes palestiniens à des résistants. Puis ils ont organisé une rupture du jeûne en ce mois de Ramadan, le 11 juin 2016 sur l’esplanade de la Basilique de Saint-Denis avec le soutien de la mairie de Saint-Denis… »

    « Gilles CLAVREUL . – « J’ai transmis à la justice ce tweet qui fait l’apologie du terrorisme. Une enquête a été ouverte. Ce tweet intervient dans un contexte de dérive du Parti des Indigènes, dérive sur laquelle j’ai appelé l’attention à plusieurs reprises. Ce tweet glorifiant l’assassinat de civils aurait pu n’être qu’un «dérapage», or il n’en est rien: le PIR a enfoncé le clou en apportant son plein soutien à cette militante. Et en développant cette rhétorique perverse qui sert notamment à ceux qui se prétendent défenseurs de la cause palestinienne: les seules victimes ce sont les Palestiniens qui subissent l’oppression israélienne. Face à cette oppression, il n’y a pas terrorisme mais acte de résistance, de sorte que «la responsabilité de ce décès incombe à l’Etat colonial israélien», écrit l’auteure du tweet sur le site du PIR. On sait la force d’attraction de ce discours violemment antisioniste, qui donne un semblant d’habillage théorique à la haine antisémite. Mais il est troublant de voir que le PIR bénéficie aussi d’une grande mansuétude de la part d’organisations politiques ou associatives, ou encore de personnalités, notamment universitaires, qui signent des manifestes ou partagent la tribune avec lui, encore tout dernièrement à Saint-Denis. Entendent-ils la gravité des propos du PIR? Les approuvent-ils? Je ne sais pas, mais ils leur apportent une forme de caution, de légitimité.  »

    « Les groupes d’extrême droite tels que les identitaires sont classés comme étant infréquentables et parfois dissous. Les Indigènes bénéficient-ils d’une certaine complaisance politique et médiatique? »

    Gilles CLAVREUL. – « Des passerelles existent entre les deux camps. Il y a des échanges idéologiques constants entre ces formes de haine, mais aussi des convergences: sur la dénonciation du complot juif, la haine des francs-maçons ou encore l’homophobie. Je renvoie au remarquable ouvrage de Pierre Birnbaum, « Sur un nouveau moment antisémite », qui évoque la manifestation «Jour de colère» de janvier 2014. Il faut combattre tous ces groupes avec la même énergie, car l’extrême-droite n’a plus le monopole de la haine et de la division. Donc il n’y a aucune raison pour que le PIR bénéficie d’une quelconque mansuétude. Aucun débordement n’est excusable au nom d’une quelconque oppression. Les Indigènes sont un groupuscule peu représentatif, peu implanté au-delà de ses bases – on peut situer leur épicentre idéologique à la Bourse du Travail de Saint-Denis où le mouvement et les collectifs qui gravitent autour ont l’habitude de se réunir. Mais leur rhétorique essaime au-delà de leurs rangs, en partie grâce à la complaisance de quelques intellectuels et la curiosité malsaine de certains médias. »

    « Ceux qui jouent le jeu du clientélisme identitaire doivent s’attendre à se trouver un jour ou l’autre battus sur ce terrain: car il y aura toujours un meilleur offreur. Croire qu’un électorat serait captif d’un camp politique est faux. Ce que cherchent les groupes identitaires, c’est la valorisation d’intérêts communautaires. Il n’y a pas de notion politique de droite ou de gauche dans leurs calculs. »

    12

    0
    • Suger dit :

      Belles déclarations de Philippe Caro ……, mais dès qu’on rentre dans le concret, tout cela se dégonfle un peu ! Ainsi il propose « que soit pris en ligne de mire le revenu médian des dionysiens et que nous appliquions une échelle (par exemple de 1 à 5) au-delà de laquelle il n’y aura plus d’indemnité. » Or à Saint-Denis la médiane du revenu disponible, par unité de consommation, est 14 386 euros par an soit environ 1200 euros par mois. (Pour comparaison elle est de 16 609 pour la Seine-Saint-Denis et 19 785 pour la France métropolitaine. Voir : http://www.saintdenismaville.com/quelques-statistiques-recentes-sur-la-pauvrete-a-saint-denis/ )
      Donc Philippe Caro propose que les indemnités des élus s’échelonnent de 1200 à 6000 euros par mois…, alors que aujourd’hui elles se situent de 273 euros pour un conseiller municipal sans délégation à 5292 euros par mois pour le maire. Où serait le changement sinon aboutir à une forte augmentation des indemnités des conseillers municipaux sans délégation ?…
      On notera d’ailleurs que ces indemnités municipales sont, pour certains élus, cumulées avec d’autres indemnités publiques et des revenus personnels confortables. Par exemple, le Président de Plaine Commune cumule 273 euros de Saint-Denis, 2386 euros de Plaine Commune et sa retraite de député. Ou un maire-adjoint qui additionne 1732 euros de Saint-Denis, 228 euros de Plaine Commune et son salaire de professeur de lycée. Et il faudrait ajouter, pour bien des élus, les indemnités versées comme administrateurs de Syndicats inter-communaux, Sociétés d’économie mixte, etc… ainsi que certains avantages en nature (frais de représentation, voiture mise à disposition,etc…). Bref la transparence n’est pas vraiment au rendez-vous !

      3

      0
  41. Gabriella dit :

    Ce matin dans « Politique Matin » sur la chaîne parlementaire 13 , un échange entre Carl Meeus rédacteur en chef du Figaro Magazine et Eric de Couty de Marianne à propos de la lutte contre le terrorisme :
    Carl Meeus : « On l’a bien vu à Saint-Denis avec des femmes qui se promènent en burqa devant des policiers, il y a une inaction , une impuissance à agir  »
    Eric de Couty :  » il y a une bienveillance de la part des autorités en place….. »
    On pourrait demander à Carl Meeus ce qu’il a à dire sur la contre enquête qui a été faite sur l’article du Figaro Magazine

    0

    0
    • Olympe dit :

      Cette prétendue « contre-enquête » est l’œuvre de Sihame Assbague, une proche du PIR et (faut-il le préciser ?) de Madjid Messaoudene… Elle est relayée dans la rubrique + Vous du JSD par un certain Jérôme Martin, membre d’un collectif pour l’abrogation de la loi interdisant le port de signes religieux dans les établissements d’enseignement publics…, et invité à ce titre par Madjid Messaoudene à la réunion anti-laïque qu’il a organisée à la mairie le 9 mai dernier. C’est dire le sérieux et l’objectivité de cette prétendue « contre-enquête » !…

      11

      0
  42. Marianne dit :

    L’homophobie est-elle “une résistance farouche à l’impérialisme occidental” ? par Fabrice Pliskin

    http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160613.OBS2489/l-homophobie-est-elle-une-resistance-farouche-a-l-imperialisme-occidental.html

    Extraits :

    « Si on cherche des circonstances atténuantes au geste d’Omar Seddique Mateen, cet Américain d’origine afghane qui a tué cinquante personnes dans une discothèque homosexuelle d’Orlando, on n’en trouvera sans doute pas de mieux argumentées que dans les écrits de l’essayiste Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République et auteur de «les Blancs, les Juifs et nous». Non que cette Française bien tranquille ait jamais justifié l’attentat. Mais les thèses qu’elle défend depuis plusieurs années écorchent l’oreille, au lendemain de la tuerie. »

    « Citons ces mots de Bouteldja, écrits bien avant le massacre sur le blog des Indigènes de la République (le 12 février 2013):
    Il serait temps, une bonne fois pour toute, de comprendre que l’impérialisme – sous toutes ses formes – ensauvage l’indigène: à l’internationale gay, les sociétés du sud répondent par une sécrétion de haine contre les homosexuels là où elle n’existait pas ou par un regain d’homophobie là où elle existait déjà (…)»

    L’homophobie serait donc une « réponse» du Sud au Nord. La réponse du dominé au dominant, de l’opprimé à l’oppresseur. Pour Bouteldja, «la haine contre les homosexuels» a des causes politiques. Elle s’inscrit dans la lutte contre un impérialisme et un universalisme dominateurs, hypocrites, fallacieux. Et si l’on en croit Bouteldja, cette «réponse» ne manque ni de légitimité ni de grandeur. Pour reprendre son vocabulaire, l’homophobie est une forme de «résistance» – un mot qui résonne positivement dans l’histoire de France :
    C’est pourquoi, de façon analogue, les quartiers populaires répondent à l’homoracialisme par un virilisme identitaire et… toujours plus d’homophobie. Quelle que soit la laideur apparente des réactions, elles ont une motivation commune : une résistance farouche à l’impérialisme occidental et blanc et une volonté obstinée de préserver une identité réelle ou fantasmée, ou en tout cas une identité qui fait consensus.»

    Le terme savoureux, ici, c’est l’épithète «apparent». Bouteldja évoque «la laideur apparente des réactions» homophobes. L’apparence, traditionnellement, est trompeuse; c’est le contraire de la réalité. Ne vous arrêtez pas aux apparences, nous dit l’auteur. Les insultes homophobes, les violences homophobes ne sont pas laides, elles n’ont qu’une «laideur apparente». Pour ceux qui savent bien regarder comme Bouteldja, la laideur apparente a une beauté cachée. Belle est l’homophobie. Car, si les mots ont un sens, l’homophobie est, pour Bouteldja, une forme de libération et d’émancipation.  »

    « Dans l’étrange système de Bouteldja, l’homosexualité est haïssable, car c’est le bras armé de la République néocoloniale. Qui n’est pas homophobe n’est pas anticolonial. L’homosexuel est une chance pour l’indigène de la République: lutter contre l’homosexuel (en soi ou chez les autres), c’est se délivrer de la violence raciste du pacte républicain, ce nouvel indigénat. Vertus civilisatrices? Casser du pédé, c’est se décoloniser, c’est arracher ses chaînes, c’est se soustraire à la catastrophe de l’intégration, de l’assignation, de la sommation. Bravo. Hourra Houria. »

    9

    0
    • Olympe dit :

      Il est grand temps que des poursuites judiciaires soient engagées contre Houria Bouteldja et le groupuscule du PIR, dont elle est la porte-parole, pour les déclarations racistes et homophobes qui leur sont coutumières. Cela éviterait à Saint-Denis d’être stigmatisé par la présence régulière de ce groupuscule à la Bourse du Travail, présence organisée par le conseiller municipal délégué Madjid Messaoudene avec la complaisance du maire !

      14

      0
  43. Suger dit :

    « HLM gris », « Interdiction de prendre des photos », « fermé en début de ramadan », « c’est halal »…
    Le maire de Saint-Denis va certainement porter plainte contre « Le Monde » pour « atteinte à l’image de la ville »… Qu’attend-t-il pour le faire ?!…

    Les enfants du kebab
    LE MONDE | 17.06.2016
    Il s’est fait connaître par le bouche-à-oreille : ce sandwich hypercalorique est le casse-croûte favori des jeunes Français. Enquête sur les rôtissoires d’Île-de-France.
    (…)
    A Saint-Denis, au pied des HLM gris de la cité Gabriel-Péri, des ados jouent au foot sur le parcours du tramway, par un après-midi ensoleillé de milieu de semaine. Les footballeurs, tous plus de 1,90 m, me regardent de haut. Interdiction de prendre des photos. « Je kiffe les kebabs. Hors ramadan, j’en mange deux par jour », sourit finalement Kevin, 16 ans, 1,93 m, d’origine mauritanienne, en dévoilant une dent en or. Son préféré ? Le 129, en face de la cité, où les restos sont alignés en rang d’oignons. « C’est le meilleur grec du 93, il y a des gens qui viennent de loin pour manger ici, de Sarcelles et de Gennevilliers, et même de Dreux. » L’endroit est réputé pour le « Tremblay », un sandwich géant : trois steaks, escalope, bacon, fromage et œuf. Je n’aurai pas l’occasion de goûter cette bombe énergétique, car le 129 est fermé en ce début de ramadan.
    « Le kebab, c’est l’endroit où se retrouvent les jeunes du quartier. Ils viennent là parce que c’est halal et parce que c’est leur endroit », explique Mehdi, 24 ans. Et la mauvaise réputation des kebabs ? «Aucune crainte. Si quelqu’un tombait malade, tout le monde dans le quartier serait au courant dans la minute.»
    (…)
    http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/06/17/les-enfants-du-kebab_4952818_4497916.html#G6d3TPsPKgpY4odh.99

    6

    0
  44. caroline dit :

    regarder le blog de Philippe Caro, 5 élus du FDG(Bally Bagayoko, Conception Diez-Soto, Vincent Huet, Martine Rogeret, Patrick Vassallo) et 2 élus EELV (Béatrice Geyres, Sonia Pignot) quittent la majorité
    Le 16 juin dernier, cinq élus (1) du groupe Front de Gauche de la majorité municipale (dont deux maires-adjoints) ont annoncé dans un courrier leur « décision de ne plus siéger au sein du groupe Front de Gauche et partenaires ».

    Par ailleurs, il y a quelques semaines, deux élues (2) du groupe Europe Écologie les Verts (EELV) ont de leur côté décidé de quitter leur groupe. De fait, ce dernier est passé en deçà du seuil d’élus nécessaires pour constituer un groupe municipal. Et il n’y a donc plus de groupe EELV au conseil municipal de Saint-Denis.

    Sans rentrer dans des débats internes aux élus EELV, je souhaite tout d’abord dire ici qu’il me paraît légitime qu’une composante importante de notre majorité puisse se constituer en groupe si elle le désire. Et par voie de conséquence, que je suis favorable à l’abaissement dans notre règlement intérieur du seuil du nombre d’élus nécessaires pour constituer un groupe.

    Sans entrer non plus dans les détails des motifs qui président aux décisions des élus de mon groupe qui décident aujourd’hui de quitter le groupe Front de Gauche, on me permettra de faire remarquer que la décision de constituer un seul et même groupe pour toutes nos composantes était le fruit d’un débat public et collectif des militants engagés dans la campagne électorale. Débat dont s’exemptent donc aujourd’hui une partie de ces élus. Je trouve cela regrettable.

    Plus généralement et toujours sans discuter du bienfondé des arguments qui conduisent des élus, Verts ou Front de Gauche, à décider de quitter leurs groupes respectifs, il me semble qu’on peut s’accorder à admettre que leurs décisions sèment une confusion au sein de notre majorité municipale.

    Nous avons pourtant une séance du conseil municipal jeudi prochain. Et il me semble difficile dans Ce cas précis qui se présente, dans ces conditions, de statuer sereinement sur des décisions qui appellent à réfléchir sur l’organisation de notre travail d’élus. C’est le cas de la délibération n°24, sur laquelle il nous sera demandé de nous prononcer à lors de la séance du conseil de jeudi soir, 23 juin. Il s’agit de la délibération portant sur les indemnités des élus municipaux.

    Celle-ci appelle pour le moins des remises en cause importantes des pratiques jusqu’ici en vigueur ; en particulier pour une vraie transparence des règles qui président à l’attribution de ces indemnités et aux plafonnements légitimes au regard des revenus médians de nos concitoyen-ne-s. J’ai fait début juin plusieurs propositions sur le sujet à ce jour sans réponse.

    Force est de constater que la confusion actuelle au sein des groupes ne permettra pas que la majorité ait le travail collectif et serein, indispensable pour ne pas renouveler les votes affligeants sur le même sujet, de juin et décembre 2015. Traiter de cette question dans ces conditions, une fois de plus en toute fin du tout dernier conseil municipal de l’année scolaire serait irresponsable.

    En conséquence, hier j’ai appelé le maire à faire montre de responsabilité et à retirer cette question n°24 de l’ordre du jour du conseil municipal du 23 juin, ainsi qu’incidemment la question n°23 (3) ; pour les représenter à une séance ultérieure.

    —————–

    0

    0
    • mourad dit :

      Rien compris aux manœuvres municipales en cours ! si qq peut m’expliquer …

      0

      0
      • Bill dit :

        Pareil. Et aucune information sur le jsd ou ailleurs. Ca me parait quand même important de comprendre ce qui se passe, quels sont les problèmes !

        0

        0
    • Habitant dit :

      S’il pouvait quitter la ville, cela ferait beaucoup de bien à St-Denis et qu’ils oublient pas d’emporter Braouzec avec eux.

      3

      0
    • Bill dit :

      On ne sait pas ce qui se passe mais ce qui est triste c’est qu’apparemment, MMessaoudene reste dans la majorité… indécollable. Et au fait, ça veut dire quoi pour un maire adjoint, il perd sa délégation ?

      0

      0
  45. goldo dit :

    moi non plus pas comprendre ce fiasco mais c’est a saint Denis que cela se passe et on sait maintenant que dans cette ville rien n’est comme ailleurs

    0

    0
  46. mourad dit :

    Ce que je sais c’est que Bally est un inconditionnel de JL MELENCHON … maintenant s’agit-il d’une scission, d’une redistribution, d’une manœuvre de diversion de la majorité municipale … Mektoub comme disent les anglais …

    1

    0
  47. Marcel dit :

    Tout compris le début de la manoeuvre ……………….!
    Que devient et va devenir le futur Candidat quasi-officiel du Parti Communiste aux élections législatives l’an prochain de la 2° circonscription , à savoir l’ Adjoint Stéphane Peu – Président entre autres de Plaine Commune Habitat ?
    Qu’en disent les successeurs de Georges Sali, qui repose en paix ?

    1

    0
  48. Samy dit :

    Même si nous ne comprenons pas grand’chose à ce qui se passe actuellement au sein de la majorité municipale, force est de constater une fois de plus que c’est le site saintdenismaville qui est à la pointe de l’information et du débat citoyen à Saint-Denis. Le JSD a vécu : paix à son âme !

    2

    0
  49. caroline dit :

    Je pense que la scission est une opportunité pour Monsieur Bally Bakayoko pour se présenter aux législatives. Depuis peu, il se distingue au CM, en parlant sur tous les sujets .

    0

    0
  50. Olympe dit :

    Voici un extrait de la Tribune, intitulée « Notre fierté de vivre à Saint-Denis » et publiée dans Libération en réaction au dossier du Figaro « Molenbeeck-sur-Seine », signée par des soutiens à la municipalité, dont des prétendus « journalistes » (JSD, Huma), qui préfèrent fermer les yeux et mentir plutôt que regarder en face les réalités de la ville :
    « Saint-Denis est une ville plurielle, où vivent 110 000 femmes et hommes d’origines, d’opinions et de religions différentes, sans que l’une n’ait pris le pas sur l’autre dans l’espace public. »
    Or ce vendredi 24 juin, « l’espace public », c’est-à-dire la rue de la Boulangerie et même le carrefour avec les rues Lanne, Gabriel Péri et des Ursulines, était utilisé comme lieu de prière de façon illégale, car on peut supposer que le maire n’a pas donné son autorisation.
    D. Paillard, en tant que maire, autorise-t-il ces prières de rue dans l’espace public régulièrement pratiquées devant le centre Tawhid ? La loi et la jurisprudence précisent que, sauf autorisation exceptionnelle, « les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d’un culte » sont interdites.Le maire va-t-il enfin réagir et porter plainte contre les responsables de la mosquée Tawhid ?

    13

    0
  51. Patchouli dit :

    La loi, toute la loi , rien que la loi!
    Que peut opposer à cela le maire?
    Posons lui la question en effet!

    8

    0
  52. Olivier dit :

    Il faut peut-être leur indiquer l’adresse de la nouvelle mosquée…

    2

    1
  53. Suger dit :

    Et maintenant, les islamistes intégristes s’en prennent aux musulmans ! Il apparaîtrait qu’un incident très violent s’est produit le 17 juin devant le magasin Carrefour. Des islamistes s’en sont pris à un jeune homme, accompagné de sa mère, sous prétexte qu’il ne respectait pas le jeûne, l’insultant et le frappant. Rameutant des complices, cette milice islamiste s’est déchaîné, et la BAC a dû intervenir pour assurer sa protection et lui permettre de rentrer chez lui.
    A Saint-Denis, en plein centre ville, ces voyous islamistes se croient donc tout permis et veulent imposer une « police des moeurs » conformes à leur vision de la religion. Il faut espérer qu’une plainte a pu être déposée et que la police nationale pourra appréhender les coupables.
    Mais le pire est que ce méfait ne soit pas dénoncé ailleurs que sur ce blog : pas de communiqué du maire, rien dans le JSD, ni dans « Le Parisien ». Le silence doit régner pour faire croire à la fiction municipale du « bien vivre ensemble », qui se révèle de plus en plus clairement impossible avec ce laisser-faire favorisant les islamistes intégristes dans notre ville.

    23

    0
    • Mourad dit :

      Oui … ce type d’évènements, il faut les dénoncer ; quant à la « police islamique », elle est opérationnelle hélas depuis des années.

      13

      0
    • Frédéric dit :

      C’est affligeant !!! A ce stade, il faudrait mettre la ville de St Denis sous tutelle de la préfecture …..

      15

      0
  54. Mourad dit :

    @Olympe @Patchouli @Olivier

    Les musulmans sont en période de Ramadan jusqu’au 10 juillet. il s’agit sûrement de débordements ponctuels comme il peut en exister ailleurs (je pense au nouvel an chinois à Paris par exemple). Si tel n’était pas le cas (débordements ponctuels), le maire devra effectivement faire respecter la Loi.

    0

    0
  55. Gabriella dit :

    Malheureusement le JSD ne dénonce les faits ou les évènements qui ne vont dans le sens qu’il souhaite, le plus souvent cela doit être unilatéral : c’est la loi des trois singes : ne pas voir, ne pas dire , ne pas entendre ; c’est tout à fait anormal et cela va à l’encontre de la libre expression de cette presse, il faudrait qu’il soit interpellé à ce sujet ; c’est étonnant pour le Parisien non?
    Olivier je crois que la nouvelle mosquée n’est pas encore ouverte aux offices.

    13

    0
    • Bill dit :

      La mosquée a été inaugurée et est ouverte pendant toute la période du Ramadan justement pour pouvoir répondre à l’afflux plus important de prieurs. Elle sera ensuite fermée pour l’été pour finaliser les travaux et rouvrira à la rentrée.

      1

      0
  56. Mourad dit :

    Texte = Observatoire de la Laïcité de Saint Denis

    Milice islamiste à Saint-Denis

    Un de nos membres a été informé qu’un jeune homme avait été insulté et molesté dans notre ville devant le magasin Carrefour, vendredi 17 juin, par ce qu’il convient d’appeler une milice islamiste. Ses agresseurs lui reprochaient de ne pas jeûner pendant le Ramadan. L’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis (OLSD) est en mesure de confirmer cette information après recoupement de témoignages.
    Ce passage à tabac a fait l’objet du commentaire suivant, publié sur le site « Saint Denis Ma Ville » :
    « Suger
    26 juin 2016 à 23 h 53 min

    Et maintenant, les islamistes intégristes s’en prennent aux musulmans ! Il apparaîtrait qu’un incident très violent s’est produit le 17 juin devant le magasin Carrefour. Des islamistes s’en sont pris à un jeune homme, accompagné de sa mère, sous prétexte qu’il ne respectait pas le jeûne, l’insultant et le frappant. Rameutant des complices, cette milice islamiste s’est déchaîné, et la BAC a dû intervenir pour assurer sa protection et lui permettre de rentrer chez lui.
    A Saint-Denis, en plein centre ville, ces voyous islamistes se croient donc tout permis et veulent imposer une « police des moeurs » conformes à leur vision de la religion. Il faut espérer qu’une plainte a pu être déposée et que la police nationale pourra appréhender les coupables.
    Mais le pire est que ce méfait ne soit pas dénoncé ailleurs que sur ce blog : pas de communiqué du maire, rien dans le JSD, ni dans « Le Parisien ». Le silence doit régner pour faire croire à la fiction municipale du « bien vivre ensemble », qui se révèle de plus en plus clairement impossible avec ce laisser-faire favorisant les islamistes intégristes dans notre ville. »
    (http://www.saintdenismaville.com/un-maire-sous-influence/)

    Cette agression est inacceptable et l’OLSD déplore une fois de plus qu’à Saint Denis l’espace public devienne le lieu d’expression d’une radicalité religieuse qui s’oppose à la République. Elle nous rappelle aussi à quel point nous avons besoin de laïcité. Seule la laïcité protège la liberté de conscience des croyants et des non-croyants, des jeûneurs comme des dé-jeûneurs.

    13

    0
    • Olympe dit :

      La loi de 1905 garantit et protège la liberté de pensée. Encore faut-il qu’elle soit respectée et appliquée, en sanctionnant les individus et les groupes qui veulent imposer une contrainte religieuse par les intimidations et la violence !

      Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat :
      Article 31
      Sont punis de la peine d’amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe et d’un emprisonnement de six jours à deux mois ou de l’une de ces deux peines seulement ceux qui, soit par voies de fait, violences ou menaces contre un individu, soit en lui faisant craindre de perdre son emploi ou d’exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune, l’auront déterminé à exercer ou à s’abstenir d’exercer un culte, à faire partie ou à cesser de faire partie d’une association cultuelle, à contribuer ou à s’abstenir de contribuer aux frais d’un culte.
      (complété par l’article 33 qui précise : Les dispositions [cet article 31] ne s’appliquent qu’aux troubles, outrages ou voies de fait, dont la nature ou les circonstances ne donneront pas lieu à de plus fortes peines d’après les dispositions du Code pénal.)

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006070169&dateTexte=20080306

      1

      0
  57. Bill dit :

    Lila, je ne peux pas vous joindre par mail. Merci d’envoyer un message à saintdenismaville@gmail.com avec une adresse que vous consultez.

    0

    0
  58. patchouli dit :

    Milice, uniforme ( le voile, l’abaya), tout est en place pour parler de totalitarisme avec les islamistes……
    Ce qui est fou dans cette histoire d’agression ( mais est ce bien confirmé?), c’est qu’il s’agit bien d’un délit de façiès! au nom de quoi, ce jeune homme a t’il été violenté? il y a marqué sur son visage qu’il est d’origine « arabe »? qu’il est pratiquant? où est la liberté de croire ou de ne pas croire, si importante dans notre pays?
    J’espère que ce jeune homme a porté plainte!

    11

    0
  59. Mourad dit :

    Pour info, Samuel Mayol (Directeur IUT Saint-Denis) qui passait à la demande du Directeur de Paris XIII (JL Salzmann) en conseil de discipline le 29 juin aurait été blanchi … à vérifier et à suivre

    6

    0
    • Suger dit :

      Cette information est confirmée : Samuel Mayol a été totalement relaxé des 4 chefs d’accusation portés contre lui par l’ancien président de l’université Paris XIII, J-L Salzmann. La commission estime qu’aucun de faits n’est établi. Cette décision de la commission met fin à 8 mois de suspension de son poste de Directeur de l’IUT par le président de Paris XIII.

      5

      0
      • Mourad dit :

        Merci Suger pour cette confirmation qui me va droit au cœur … Samuel ne s’est toujours pas exprimé et demeure injoignable (le site mayol.info semble également fermé).

        5

        0
      • Suger dit :

        Samuel Mayol ne s’est pas encore exprimé publiquement. Mais il a envoyé des messages remerciant les associations qui l’avait soutenu.

        5

        0
  60. Gabriella dit :

    Excellente nouvelle pour Samuel Mayol, n’avait-il présenté sa candidature pour l’Université Paris XIII, Est-ce toujours d’actualité ?

    0

    0
    • Dame Catule dit :

      Non, car le conseil d’administration de l’université Paris XIII a élu, à la mi-mai,Jean-Pierre Astruc comme président de l’université. Il succède donc à Jean-Loup Salzmann qui était président depuis mars 2008. Il y avait 4 candidats, dont Samuel Mayol (mais c’était une candidature de principe pour protester contre sa suspension de son poste de Directeur par J-L Salzmann).

      4

      0
    • Dame Catule dit :

      On retiendra surtout de l’article du « Monde » ce qu’énonce la première phrase : « C’est une bonne nouvelle pour le directeur de l’IUT de Saint-Denis, Samuel Mayol… et un camouflet pour l’ancien président de l’université Paris-XIII Jean-Loup Salzmann ». Car cela est encore difficile à admettre pour certains, notamment « Le Monde » qui a eu tendance à toujours prendre le parti de Salzmann contre Mayol.
      On le voit une fois de plus avec la reprise en fin d’article du 2ème rapport de l’Inspection Générale, alors que le 1er rapport de l’Inspection Générale est passé sous silence. Il faut dire que ce 1er rapport était extrêmement critique à l’égard de la gestion de J-L Salzmann, à un point tel que, de façon inhabituelle, le ministère avait demandé un 2ème rapport… qui bizarrement ne reprenait pas ces critiques contre la gestion de la présidence de Paris XIII et mettait surtout en cause Samuel Mayol.
      On oublie aussi, dans cet article du « Monde », de rappeler le point de départ de cette affaire qui était la protestation d’étudiants face à des cours non assurés, ce qui avait amené le Directeur de l’IUT à souhaiter reprendre le contrôle du département en cause où il avait pu constater que des centaines d’heures de cours avaient été rémunérées mais non faites ! Depuis les responsables de ce département, très actifs dans la cabale contre Samuel Mayol, ont été condamnés par des commissions disciplinaires (qui ont retenu des sanctions que l’on peut considérer comme symboliques…).
      Reste maintenant l’essentiel, c’est-à-dire la totale bonne foi de Samuel Mayol dans sa volonté de rétablir des règles de fonctionnement normales dans son IUT et notamment le respect de la laïcité, mais aussi le constat de l’acharnement qu’il a subi de la part de la Présidence de Paris XIII (allant jusqu’à sa suspension comme Directeur de l’IUT et une interdiction de pénétrer dans les locaux de l’Université !), alors qu’il subissait au même moment une agression physique et de multiples menaces de mort contre lui-même et sa famille.

      7

      0
  61. Bill dit :

    Au Canada, des chercheurs ont travaillé sur les processus de radicalisation. L’intérêt de cette étude est qu’elle n’est pas focalisée sur l’extrémisme religieux puisqu’elle relève les similitudes entre les radicalisations extrême gauche, extrême droite et religieux.
    Le départ est le même : un individu qui ne trouve pas sa place et qui cherche des réponses. Tout va dépendre des solutions qui lui seront proposées.
    Ce qui fait peur, c’est qu’à St Denis, ces personnes en quête de sens ne trouveront que des discours prônant la lutte, violente si nécessaire (c’est la faute de la société et du gouvernement pas la leur), et la division « eux contre nous ». En gros, nous sommes une fabrique d’extremistes et souvent fiers de l’être.

    Le Figaro : Comprendre le processus de radicalisation en 3 minutes


    La vidéo ne semble pas fonctionner, à voir sur le Figaro.

    4

    0
    • Mourad dit :

      La vidéo n’évoque que le processus de radicalisation dans un environnement démocratique. Pour les pays qui le sont moins (démocratiques) l’effet de la radicalisation se compte en centaines de milliers de morts (200.000 en Algérie –> FIS/GIA — 300.000 en Syrie — 200.000 en Irak etc..

      Ceux qui évoquent le mieux la radicalisation ce sont ceux qu’ils l’ont vécu dans leur chair !

      Même si je consacre pas mal de temps dans la lutte contre l’intégrisme radical, je ne détiens pas la panacée mais j’ai quand même une certitude, il faut dire la vérité et montrer la vérité. Pour moi, par exemple Paul Eluard, c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire et comme j’ai pu déjà l’écrire, je considère que c’est une escroquerie morale ; il suffit de lire les tweets sur internet pour peser les désillusions futures qui seront immanquablement assimilées à de la discrimination.

      Autre exemple : ma fille ainée idéalisait l’Algérie de ses grands parents ; j’ai été lui montrer en 2014 ce que c’était exactement l’Algérie ; le choc a été brutal mais salvateur.

      Alors oui, il faut être fier et ne pas renier ses origines mais il ne faut pas en faire un Eden imaginaire à comparer à une France qui serait en perdition et anti-démocratique parce qu’on est fouillé pour défiler de Bastille à Nation !

      1

      0
  62. Suger dit :

    Un communiqué de presse de l’Université Paris XIII d’aujourd’hui annonce que « Samuel Mayol est réintégré, ce jour, le mardi 5 juillet, à l’IUT de Saint-Denis » (…) « La passation de pouvoir entre Samuel Mayol et l’administrateur provisoire de l’IUT se fera dans la matinée ».

    Samuel Mayol a , de son coté, publié le message suivant :
    « Depuis 28 mois, j’ai été accusé à tort de faits graves. On m’a notamment accusé d’avoir introduit moi-même des tapis de prière dans un local associatif étudiant, comme s’il me fallait amplifier un phénomène, déjà bien réel, qu’on ne voulait visiblement pas voir.
    Depuis 8 mois, une décision de l’ancien président de l’université a entrainé ma suspension m’interdisant d’exercer et de pénétrer l’enceinte de l’IUT de façon injustifiée. Au nom de ces faits pourtant faux, j’ai été traduit en commission disciplinaire. Il devenait en effet essentiel que celui qui dénonce soit celui qui soit accusé.
    Aujourd’hui la commission disciplinaire de l’université de Bordeaux vient de rendre un arrêt statuant sur les chefs d’accusation qui m’étaient reprochés. Aucun de ces faits n’a été retenu à mon encontre car « les faits ne sont pas établis ».
    Au terme de 28 mois, de 32 menaces mettant en péril ma vie et celle de mes proches et 2 agressions, je me félicite de la décision qui vient d’être rendue qui reconnaît pleinement mon innocence, la légitimité de la démarche et de l’objectif que je n’ai cessé de suivre : permettre à tous les étudiants et personnels de l’IUT de Saint-Denis de travailler dans un cadre d’apprentissage de qualité, d’équité et de laïcité.
    Ces longs mois ont été difficiles à affronter mais, avec persévérance et ténacité, je n’ai jamais cédé.
    Je remercie tous ceux qui m’ont apporté leur soutien : ma famille, mes étudiants, mes collègues, un certain nombre de personnalités politiques et de nombreux mouvements associatifs.
    Je suis heureux de retrouver aujourd’hui ma place et mes responsabilités de directeur de l’IUT, mes collègues, l’ensemble des personnels et bien-sûr les étudiants.
    Vous connaissez mon attachement aux valeurs de la République et plus particulièrement mon combat : l’intégrité, l’équité, ma volonté de mener une gestion de l’établissement irréprochable afin d’offrir aux étudiants un cadre d’enseignement des plus favorables pour leur avenir.
    Plus que jamais, en réintégrant mon poste je renouvelle mon adhésion et ne cesserai de défendre ces valeurs qui constituent pour moi le socle des valeurs républicaines permettant à chacun de s’épanouir en toute liberté à titre professionnel ou personnel. »

    11

    0
  63. Daturanoir dit :

    Pour en revenir à notre maire sous influence et à la dérive, il fait chaud au cœur de lire les articles d’André Gerin, qui fut député-maire communiste de Venissieux… Il dénonce la dérive islamiste de sa ville sans prendre de gants. Comme quoi, on peut être communiste, lucide, attaché à des valeurs de laïcité et ne pas se laisser guider par des soucis électoraux (article d André Gerin dans « Le Progrès » du 4 juillet 2016 « Arrêtons avec la fable du loup solitaire »). Une belle leçon pour Didier Paillard !
    http://andregerin.blogspot.fr/2016/07/arretons-avec-la-fable-du-loup.html?spref=fb

    7

    0
    • Mourad dit :

      … Il y a le Communisme de conviction … et il y a le Communisme à simple visée électoraliste : vouloir remplacer l’électorat populaire irrémédiablement perdu par un électorat issu de l’immigration (2ème /3ème génération devenu français) et le clientélisme.

      Cà a marché un certain temps… cela marche de moins en mois tellement la ficelle est grosse ; il suffit de lire sur ce blog comme sur d’autres forums (le JSD par exemple) les intervenants d’origines étrangères critiquant sévèrement la municipalité en place.

      Prendre les gens pour des imbéciles çà n’a qu’un temps …

      7

      0
  64. Suger dit :

    La municipalité s’est soudain rendu compte que la Gare de Saint-Denis était indigne et totalement inadaptée à ses 80 000 utilisateurs quotidiens (couloir d’accès trop étroit, absence d’escaliers mécaniques,…) mais seulement quand la droite a gagné les élections régionales. En bons politiciens, ils se sont décidés enfin à agir… en lançant une pétition ! Celle-ci a fait un flop comme le signale « Le Parisien » d’aujourd’hui : « Trois mois après sa mise en ligne, la pétition lancée par la municipalité de Saint-Denis et demandant à la région des moyens pour effectuer des travaux dans la gare a reçu 552 signatures. » Qui croit encore dans ces élus qui ne pensent qu’aux élections et se préoccupent si peu des besoins des habitants ?!

    5

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *