Un rapport et des questions sur la gestion de la commune

Vous aimerez aussi...

23 réponses

  1. laurent dit :

    A l’image du reste, c’est le foutoir là aussi ! Pas grave, on augmente les impôts.
    Cela ne mériterait il pas une mise sous tutelle ?

    8

    0
  2. Suger dit :

    Les mises sous tutelle sont rares. C’est seulement si le déséquilibre du budget est énorme et la dette impossible à rembourser qu’une ville est mise sous la tutelle du préfet, après avis de la Chambre régionale des comptes. Or ce n’est pas la situation budgétaire de Saint-Denis. Ce qui est en cause est une mauvaise gestion budgétaire du fait de choix budgétaires discutables.
    Si le prochain budget n’était pas voté par le conseil municipal, alors face à une situation de blocage le préfet pourrait être amené à ordonner provisoirement les dépenses de la ville (généralement, il le fait sur la base du budget de l’année précédente). Et des élections municipales seraient nécessaires au cas où aucun accord majoritaire sur le budget ne se dégageait.
    Mais je vois mal la majorité actuelle se défaire sur cette question du budget…

    7

    0
  3. Olivier dit :

    Une bonne nouvelle, au moins une ! Les élections municipales auront bien lieu en 2020 et non en 2021 comme il avait été envisagé.

    8

    0
  4. habitant dit :

    66% du budget de la ville vont dans la masse salariales, mais que reste t-il pour le reste???. On comprends pourquoi les employés de la ville sont quasiment tous militants, on tue cette ville à petit feu..tous ça pour que des charognards restent au pouvoir. A St-Ouen, ils avaient à peu près les mêmes problèmes après des décennies de pseudo-communisme, avec la 3ème ville la plus endetté de France..il faut s’inspirer de leur combat, car au final ils ont gagné et pas en réélisant les mêmes hyènes comme certains le souhaiterait ici.

    4

    0
  5. Bea dit :

    Pour l avoir vu de l’interieur, il est vrai que cela se passe comme ça !
    Le copinage est de pratique! Il est vrai que ce ne sont pas les seuls ça existe dans d’autres villes , mais au moins ils n’ont pas en plus la saleté, la misère et l’insécurité en prime !

    5

    0
    • Bill dit :

      Voilà, ça résume. Si la ville était gérée correctement, on serait beaucoup moins regardant sur les pratiques… on serait sans doute même prêt à fermer les yeux. Mais là, pas possible l’état de la ville énerve tout le monde et personne n’a plus envie de rigoler ou d’être conciliant avec ces gentils cocos qui veulent le bien de tous. Parce que justement, on ne voit plus la volonté de faire du bien, juste la volonté de préserver le pré carré.

      6

      0
      • habitant dit :

        Oui mais si la ville redevenait agréable à vivre, comme c’était le cas avant l’arrivé de Braouzec et Paillard au pouvoir, alors ces pseudos communistes pensent que les nouveaux habitants ne voteraient pas pour eux et ferait basculer la ville au PS ou autres. Donc ils entretiennent la crasse, les dealeurs, alcoolo, sqatteurs… Une de leur technique est de déclarer un immeuble insalubre, et de le laisser en jachère pendant des années, pour que les toxicomane, dealeurs, alccolo..le sqattent et du coup pourrissent tout le quartier. Ils font coup double, d’une part la classe moyenne de ce quartier fuit et d’autre part la valeur de l’immeuble chute, la municipalité refuse l’achat au privé (c’est du vécu) et le rachète pour en faire un beau bénéfice et y installe des logements sociaux pour continuer à appauvrir le quartier…Et tout ça bien sûr sur fond de cause humanitaire.

        3

        0
  6. Suger dit :

    « Le Parisien » se saisit lui aussi du rapport de la Chambre régionale des Comptes dans un article publié sur son site ce mardi 12 décembre : « A Saint-Denis, l’absentéisme à la mairie coûte 11 millions d’euros par an »
    On peut y voir que la ville bat des records dans la mauvaise gestion de son personnel. Et pour cette fois nous n’entendrons pas les partisans de la municipalité oser nous expliquer que « c’est partout pareil » !…

    Extraits de l’article du « Parisien » :

    « Dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes pointe le niveau record d’absentéisme des employés municipaux de cette ville de 110 000 habitants. Une particularité qui plombe les finances de la commune.
    Un absentéisme record de 14 % ! C’est le chiffre choc du dernier rapport définitif de chambre régionale des comptes (CRC), qui analyse, entre 2010 et 2015, la gestion de la ville de Saint-Denis. Les magistrats financiers pointent « un cumul de dérives » dans la gestion du personnel de cette collectivité, la plus peuplée de Seine-Saint-Denis, qui emploie 2 900 salariés.
    «Le problème est récurrent dans les villes de petite couronne et dans toutes les communes de France. Mais pas à ce niveau là», admet la CRC. Quand il représente dans les autres communes franciliennes 8%, il culmine à 14% dans la cité royale.(…)

    Les manquements sont légion : « la gestion du personnel est caractérisée par de nombreuses irrégularités » note la Chambre. Un exemple : « le temps de travail est inférieur à la durée légale . La durée annuelle du temps de travail de ces 2 953 agents » est inférieure de 72 heures, en moyenne, à la durée légale. […] ainsi, la commune, rémunère 212 616 heures non travaillées pour un montant total d’environ 5 M€. » La commune, chiffre, elle, ce surcoût, à 3, 7 M€.
    Les magistrats pointent aussi « une prime irrégulière ». Il s’agit d’une prime annuelle perçue par les 2427 agents (titulaires et non titulaires) de 1530,90 € cette année. Coût en 2015 pour le budget communal : 3,7 M€.
    Tout ceci est le signe « d’un flottement pendant des années et d’une gestion au jour le jour » dénoncent les magistrats. (…)

    http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/a-saint-denis-l-absenteisme-a-la-mairie-coute-11-millions-d-euros-par-an-12-12-2017-7448769.php

    5

    0
  7. Suger dit :

    Extrait du Rapport de la CRC sur la durée du travail :

    2

    0
  8. Suger dit :

    Extrait du rapport de la CRC sur l’absentéisme dans le personnel communal :

    2

    0
  9. Mourad dit :

    Je ne suis pas un expert en ressources humaines mais il y a de toute évidence une anomalie et un paradoxe à élucider : Saint-Denis est la ville où on travaille le moins en IDF en terme d’heures travaillées et donc tout laisse à penser que les conditions de travail sont bonnes … et où les accidents de travail et les maladies professionnelles sont les plus nombreux !

    Où en sont les travaux de la commission d’enquête sur le CTM ?

    Lors de la grève, j’ai pu discuter à plusieurs reprises avec des grévistes … je ne sais pas si ce qu’ils racontaient tenait du fantasme ou de la réalité mais si il est vrai que la municipalité a embauché par le passé les petites frappes des quartiers pour se payer la tranquillité, que ces loubards étaient plus préoccupés à gérer leur business qu’œuvrer dans le cadre de leur contrat travail … et qu’en surplus ces meneurs avaient le privilège d’être bisés par l’adjointe au maire chargée du personnel municipal … alors si ce type de gestion des ressources humaines était dupliqué à tous les agents municipaux, les 14 % d’absentéisme, les « maladies professionnelles » et autres « accidents de travail » sont faciles à expliquer …

    4

    0
    • habitant dit :

      Mourad ce n’est pas un fantasme, j’en connais plusieurs et le pire c’est qu’ils s’en vantent et traite ces élus de ………, j’en connais même un qui est à l’étranger depuis des années et revient de temps en temps pour régler ses papiers. A écouter ces types, ils sont quand même eoeuré, car ils n’ont que les miettes de ce que ramasse certains élus. Je vous parle même pas des attributions de logements sociaux, le prix est fixé depuis longtemps par un certain élu…c’est 3500Euros pour un logement social. Bien sur ce sont toujours les mêmes noms d’élus qui reviennent, et je ne peux les citer ici, mais c’est un secret de polichinelle, la complicité est tel que personne n’a intérêt à parler, car beaucoup en ont profité et en profite encore.

      1

      0
  10. Bea dit :

    Oui où en sont les travaux de la commission d’enquete sur le CTM??
    Excellente question de Mourad!

    1

    0
  11. goldo dit :

    réalité ou fantasme, en tout cas moi j’ai déjà entendu ce discours de la part d’agents travaillant à la mairie. j’ai eu aussi écho au moment des dernières élections où Hanotin risquait de passer le discours suivant « si jamais la municipalité bascule, nous agents municipaux nous allons perdre plein d’avantages ». Moi qui suit une ex salarié de la fonction hospitalière nous avons beaucoup moins d’avantage que ceux de la mairie de St Denis.

    0

    0
  12. Ville de Saint-Denis dit :

    Pour ceux qui voudraient des éléments plus factuels sur la rapport de la CRC et en savoir les aspects positifs, voici le lien du communiqué de la ville sur cette question,
    http://ville-saint-denis.fr/communique/rapport-de-la-chambre-r%C3%A9gionale-des-comptes-crc-%C2%AB-la-situation-financi%C3%A8re-de-la-commune

    0

    3
    • Olivier dit :

      Tout va très bien, tout va très bien…
      et pas un mot sur la gestion du personnel qui, elle aussi, doit être admirable certainement, même si la municipalité a oublié de s’en vanter…

      1

      0
  13. caroline dit :

    Sur FB, « la révolution en marche » a décidé de présenter une liste pour les municipale en 2020. D’après la vidéo, PCH a porté ou va porter plainte contre eux concernant la CAPS et aussi un détournement de fonds d’une salariée. Il y aura des informations à venir.

    Aussi, la ville a fait un communiqué pour sa bonne gestion financière relayé par son porte parole Monsieur Khemissi
    Voici le lien, c’est à mourir de rire. Les opposants de la municipalité mettent l’article du parisien, les absences du personnel de la ville coute 11 millions par an et le taux d’absentéisme est de 14%, qu’alors le national est de 8%. Ils dénoncent aussi le pourcentage de 66% du budget.

    https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Ft.co%2FkHPyI83fXw&h=ATNCKnzQkOcSxQTZcXRRYSKU-ACorpLJkI5gWKGxkL4gHLt92uJaTyrO1Cj7JL-XPvlzN7N7LAfNYeVTOnr5lg3HB_gksBqng8yCKfBw9VvF5EiiYLVCLGqkEiDIs-yPf9f0EyyXl65YrFWEX6gF9GbeOLOR_UiFoNNzZeQJM_xwgfsWAZDVHU_X03Cl1XToTUMek0cNp9vpRtD6jDBrqwX-jAjmdvEU1HxtKczbUfboXexoO6Rl01gMiY_MZ-ZNiqsRI01FTjF-oY2bC25vqGuJh3GcjDXe64bEv9A1gOu4

    2

    0
  14. Suger dit :

    Pas un mot dans l’article du JSD, qui rend compte du Conseil municipal de jeudi soir, sur l’association « Communiquer à Saint Denis » qui gère le JSD… , association qui est pointée du doigt par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) ! Pourtant il y a bien eu un débat sur ce sujet à la suite de l’intervention du conseiller municipal (PS) Hervé Borie. Mais aucune réponse satisfaisante n’a été donnée aux questions qui se posent et qui gênent visiblement le JSD puisqu’il préfère ne pas en parler.

    Le rapport de la CRC a, en effet, soulevé un grave problème dans les liens entre la Ville et l’association gestionnaire du JSD.
    Extraits :
    p. 85 :

    1

    0
  15. Suger dit :

    Et au-dessous, toujours p.85 :

    2

    0
    • Mourad dit :

      Alors qu’attend l’opposition municipale (ou d’autres) pour soulever le souci auprès de la juridiction ad hoc (Tribunal Administratif) ?

      Sinon qu’il y ait des « instructions » entre majorité municipale et rédacteur en chef du JSD tout le monde le sait et chacun fait son tri de l’info donnée. Ce qui me gène plus c’est la sémantique utilisée par 2 ou 3 journalistes du JSD ultra politisés et dont les articles vont bien au-delà de la « ligne majorité municipale ».

      Sinon, je pense qu’il y a énormément de gâchis avec la version papier du JSD. Que ce soit sur mon lieu de travail ou ailleurs, je vois toutes les semaines des piles de JSD qui inexorablement sont poubellisés sans lecture d’une semaine sur l’autre.

      Sur la version WEB, étant un intervenant régulier, il serait malhonnête de ma part d’évoquer une censure ou quoi que ce soit. 95 % de mes contributions sont publiées.

      Mais là aussi, depuis la dernière version, nous tournons à une dizaine d’habitués, quasiment tous critiques vis à vis de la ligne majorité municipale et cela devient plus un lieu de défouloir que de débat comme c’est le cas sur Saint-Denis Ma ville. J’avais demandé à Dominique Sanchez une statistique de fréquentation du site ; il avait répondu qu’il allait le faire mais rien n’est venu.

      3

      0
  16. Lecteur du "Parisien" dit :

    C’est au Blanc-Mesnil. Mais qu’en est-il à Saint-Denis (où ce n’est pas une machine à signer qui signe les bons de commande) ?…

    Extrait de l’article du « Parisien » :
     » 50 000 euros d’alcool en deux ans sous l’ère communiste. Entre 2012 et 2014, le juge relève que 51 503 euros ont été dépensés en alcool divers par l’ancienne municipalité communiste. Rien qu’en 2012, 353 bouteilles de whisky, 727 bouteilles de vin, 612 bouteilles de champagne ou encore 100 autres de pastis ont été achetées. Plus gênant, ces commandes ont été validées par une machine à signer et non par le maire lui-même. «C’est sûr que c’est illégal mais un maire ne peut pas tout signer, se défend Didier Mignot, ex-maire PC. Et dès qu’on a découvert cela, on a divisé les montants par deux, Mais je reconnais que certains services avaient tendance à ramener des bouteilles chez eux.»  »

    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/la-mairie-du-blanc-mesnil-epingle-pour-140-000-eur-d-abonnements-au-psg-26-12-2017-7472100.php

    2

    0
  17. goldo dit :

    lorsque la municipalité va virer je pense qu’a st Denis on va aussi découvrir quelques abus pour ne pas dire scandales

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *