Une horde d’adolescents livrés à eux-mêmes sème la pagaille au centre ville

Vous aimerez aussi...

81 réponses

  1. thierryb dit :

    Des personnes ont déjà hier pillé le magasin Sephora de la galerie marchande (un groupe de filles) et des vitrines ont été cassées. Je crains que ceux qui prennent par ici le risque de faire sortir les élèves de leurs lycées ne fassent que les exciter, au lieu de les canaliser ou de les faire réfléchir. En tout cas il y a des débordements qui étaient prévisibles, tant dans beaucoup d’établissements en ce moment la situation est tendue et les élèves à surveiller comme le lait sur le feu. Il est évident aussi que ceux qui cassent sont plutôt des désœuvrés qui n’ont pas vu une école depuis longtemps, mais l’occasion fait le larron. Je trouve cela préjudiciable, pour la ville (on va voir une fois de plus l’image de la ville se dégrader), et pour ceux qui contestent de façon responsable.

    0

    0
  2. LeParisien dit :

    De nombreux autres incidents ont émaillé les manifestations contre les retraites, hier, notamment à Saint-Denis où plusieurs policiers ont été blessés lors d’affrontements avec des lycéens. Cinq agents ont été touchés et se sont vu prescrire entre deux et quatorze jours d’interruption totale de travail. Après le drame de Montreuil, les fonctionnaires ont eu pour consigne de ne pas utiliser le flash-ball.

    Alors que près de trois cents lycéens défilaient dans le centre-ville de Saint-Denis, plusieurs jeunes ont brusquement fait irruption dans des magasins de la rue de la République et du centre commercial. « Ils étaient plus âgés que les lycéens, témoigne une commerçante de la galerie Basilique. Ils ont jeté un vélo sur une des vitrines de la parfumerie Sephora qui a explosé. Ils ont volé des parfums puis ils sont partis. On a eu très peur. »

    D’autres commerces, situés quelques centaines de mètres plus loin, rue de la République, ont eux aussi été dévalisés. « Un groupe de jeunes avec la capuche sur la tête est arrivé en force. Ils ont cassé les bipeurs à l’entrée et ils nous ont volé une centaine de doudounes. (…) » De nombreux commerces sont restés fermés hier, et des automobilistes et des bus ont également été bloqués entre des manifestants parfois agressifs.

    Des actes de violence que dénonce Daniel Auverlot, inspecteur d’académie. « Des éléments incontrôlés se sont joints aux différents cortèges, provoquant ainsi un début d’émeutes urbaines, regrette-t-il. Nous ne pouvons plus assurer la sécurité des lycéens puisque ces manifestations se déroulent à l’extérieur des établissements. » Il condamne notamment des jets d’extincteurs sur des portes de salles de classe à Paul-Eluard, à Saint-Denis, et des jets de canettes sur du personnel à Auguste-Blanqui, à Saint-Ouen, où un lycéen a été arrêté pour des jets de projectiles sur des policiers.

    Au-delà des incidents, la mobilisation lycéenne s’est étendue hier. Selon l’inspection académique, douze établissements étaient touchés hier. Une centaine d’élèves a rejoint, hier, vers 12 heures, un millier de manifestants sur le parvis de la préfecture. Selon la CGT-Educ’action, une trentaine de lycées ont connu des perturbations plus ou moins importantes. Parmi les établissements les plus mobilisés(…) Paul-Eluard et Suger à Saint-Denis (…).

    Nathalie Perrier – Article publié le 15 octobre 2010

    0

    0
  3. LeJSD dit :

    (…) Jeudi 14 octobre, un peu avant 19 heures, une manifestation d’une centaine de personnes s’est rendue, depuis la mairie, jusqu’au commissariat. Les slogans (« libérez les lycéens, enfermez Sarkozy ») réclamaient la sortie de garde à vue de huit élèves arrêtées quelques heures auparavant.

    Selon le commissaire divisionnaire avec qui plusieurs manifestants ont pu dialoguer, huit jeunes, dont un mineur, étaient retenus au commissariat de Saint-Denis. Aucun d’eux n’est passé en comparution immédiate d’après le commissaire et deux jeunes ont été arrêtés en possession de projectiles, dont un pavé, toujours selon la même source qui fait aussi état de dégradations de plusieurs commerces en centre-ville et d’automobiles endommagées.

    Un étudiant de Paris 8 qui a participé à la manifestation de la mi-journée affirmait de son côté avoir été témoin à plusieurs reprises de provocations policières pour que les choses dégénèrent.
    D.Sz

    Manifestations en ville vendredi matin

    Vers 9h 30 ce vendredi matin 15 octobre, environ 150 jeunes lycéens de plusieurs établissements de Saint-Ouen manifestent dans le centre ville de Saint-Denis. La police a pris place dans plusieurs secteurs, avec des CRS casqué et en tenue de maintien de l’ordre. Ils sont épaulés par des policer à cheval a-t-on constaté sur place.

    Dans le même temps un autre rassemblement se déroule aux abords du lycée Paul-Éluard. Des tracts et des affiches appellent en outre à une manifestation à 14h à l’université Paris 8.
    G.R.

    Rideaux tirés à la mi-journée

    Ce vendredi à la mi journée,on pouvait constater dans le centre ville que de nombreux commerces avaient baissé le rideau, alors qu’aucune agitation particulière n’était visible. Le marché en revanche se tenait normalement. Progressivement les boutiques ont rouvert leurs portes à partir de 13h.

    Dans le centre commercial Basilique, le magasin d’articles de sport Courir a de son coté été saccagé vers 11h. « C’est moche, ça va nous faire passer pour des casseurs » confiait un peu plus loin un petit groupe de garçons et  de filles. « On ne sait pas si on va rester ou rentrer chez nous ». La veille c’est le magasin de cosmétiques Sephora qui avait été la victime de casseurs.

    Au même moment, la police barrait l’avenue Jean-Moulin à la hauteur du lycée Paul Éluard, là encore sans raison apparente, quelques dizaines de lycéens pacifiques étant rassemblés devant l’établissement. Un amoncellement de poubelles bloquant les portes principales.
    G.R.

    0

    0
  4. didier labaune dit :

    Nouvelle minimisation du « propagandiste » jsd

    0

    0
  5. Théo dit :

    La défense des retraites qui se transforme en scènes de violence collective. Soit le mouvement social qui sert d’alibi à certains pour libérer leurs pulsions les plus primaires : ce sont des séquences que nous ne connaissons que trop bien à Saint Denis.
    La violence n’est pas un moyen de communiquer dans nos sociétés démocratiques et ces troubles doivent être condamner rapidement et fermement par nos élus. RIEN ne justifie ce qui a lieu actuellement dans nos rues.

    0

    0
  6. JASON dit :

    Notre jeunesse souffre !! Faisons du lien social.
    Ils ont peur de l’avenir, en même temps ils n’ont pas tort les indicateurs sont rouges !!
    La violence est un autre moyen de communiquer dans nos sociétés, comment certaines villes obtiennent des ‘plans banlieues’ ??

    0

    0
  7. Sam dit :

    vers 15h, je suis passée rue de la Rep’. La plupart des commerces, y compris La Poste, ont réouvert. Des CRS et policiers étaient présents et le calme était revenu.
    J’ai croisé Mr le maire accompagné d’un autre élu. Je leur ai fait part de la scène de ce matin. Ils semblaient plutôt préoccupés et concernés.
    Vers 15h15, un cortège de lycéens remontait bd Carnot. Tout se déroulait normalement dans le calme. Les lycéens étaient nombreux et encadrés par des adultes, police municipale et nationale.
    Il faut bien distinguer les casseurs des manifestants.

    D’autres communes d’IDF (Montreuil, Saint-Ouen…) et de province connaissent actuellement des débordements similaires.

    0

    0
  8. traz dit :

    « Un étudiant de Paris 8 qui a participé à la manifestation de la mi-journée affirmait de son côté avoir été témoin à plusieurs reprises de provocations policières pour que les choses dégénèrent.
    D.Sz »
    Ils ont enfin trouvé l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours !!!

    « Au même moment, la police barrait l’avenue Jean-Moulin à la hauteur du lycée Paul Éluard, là encore sans raison apparente… »
    C’est quand même incroyable ce que peut faire la police juste pour nous embêter !!!!

    Bravo le JSD, encore un article de qualité !!

    0

    0
  9. momo dit :

    Une amie a vu sa fille hier devant la mairie, elle a tapé un scandale aux professeurs du Lycée Suger, qui ont insisté les élèves à manifester, mon amie a dit aux profs qu’ils étaient inconscients, car les élèves sont mineurs et qu’ils auraient fallu demander une autorisation aux parents, surtout que beaucoup de parents ne sont pas au courant. Mon amie était très en colère, car elle a vu la violence de certains jeunes
    D’après certains élèves, les profs de Paul Eluard et Suger, forcent les gamins à aller manifester

    0

    0
  10. Théo dit :

    A Jason

    – Sur la souffrance de la jeunesse je crois que tout le monde est d’accord pour le dire depuis des années : c’est une évidence !
    – La violence est un moyen de communiquer quand la liberté d’expression et les contres-pouvoir n’existent pas : jusqu’à preuves du contraire, ce n’est pas le cas de la France
    – Je ne crois pas que le PNRQAD ait été obtenu en brûlant des voitures et en détruisant des crèches !!

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    C’est tout à fait clair, les lycéens sont instrumentalisés par des profs qui ont décidé d’en découdre avec le gouvernement.
    Je n’ai rien contre les grévistes, qu’ils fassent grève s’ils estiment que le projet de loi est un mauvais projet.
    Mais je trouve dommage qu’on intrumentalise des jeunes pour qu’ils descendent dans la rue afin de donner du crédit à un mouvement social qui visiblement va tout droit vers l’impasse.

    0

    0
  12. Thierryb dit :

    Si on pouvait raison garder et ne pas tel le chien de Pavlov casser du prof sans faire des distingos… Tout le monde sait que dans chaque bahut il y a des profs qui oublient l’obligation de réserve. En général ce sont ceux qui pensent que la lutte des classes a plus de légitimité que le droit républicain. Ça n’autorise pas à penser qu’on peut ni même qu’on veut « obliger » les élèves à manifester. Cela , sans les tracts à l’entrée, les infos, etc

    0

    0
  13. Bertrand dit :

    Arrêtons de dire que les profs « forcent les élèves à aller manifester ». C’est ridicule. Je connais plusieurs professeurs qui enseignent dans différents lycées de banlieue et aucun n’a jamais olbigé ses élèves à aller manifester. Mais quand vous avez 200 ou 300 jeunes qui décident de sortir du lycée ou bien de ne pas y rentrer le matin, que peuvent les professeurs ? Vous savez, les enseignants ne sont pas responsables de tous les maux. Commençons par les respecter un peu plus et la société ne s’en portera que mieux.

    0

    0
  14. hélène dit :

    Il faut raison garder, d’accord avec Thierry B. et pas d’amalgames douteux.
    Que les jeunes aient envie de manifester c’est leur droit; par contre il leur aurait fallut un sérieux service d’ordre qui les encadrent, et, empèchent des individus non structurés de tout saccagés : ils n’ont que la violence pour s’exprimer.
    J’ai constaté comme tous, les rideaux des commerçants baissés hier et, aujourd’hui une partie, d’autres les rideaux à moitié descendus.
    Enfin je ne sais pas s’ils sont instrumentalisés mais, si les jeunes ont la sagesse des vieux de mon style, cela serait fort triste !

    0

    0
  15. cyril dit :

    De mon côté je n’ai vu aujourd’hui à mon Lycée que des professeurs surpris par le blocage, inquiets pour la sécurité des lycéens , soucieux des heures perdues, corrigeant des copies en l’absence d’élèves et espérant que la situation ne s’éternise pas.

    La réalité est souvent loin des fantasmes des uns et des autres. 

    En espérant que chacun ici continue à mesurer ses propos, merci. 

    Cyril 
    ps : s’il était si simple de « manipuler » un élève, nous obtiendrons des résultats fabuleux aux examens. 

    0

    0
  16. anto dit :

    2 commentaires me viennent:
    – Ne confondez pas les elements perturbateurs avec les lycéens.
    – les parents qui essayent de nous faire croire que leurs enfants sont manipuler par les enseignants, ces parents n’ont ils pas une autorité parentale ? N’avez vous pas été lycéens, je me rappelle encore ces journées ou on preferait ne pas aller en cours.

    0

    0
  17. citoyen93 dit :

    J’assume mes propos.
    Pour ma part je vais paraitre totalement réac mais je m’en fout je vous fais part de mon point de vue sur la réforme en vous disant que je suis pour à 100 %.
    Sans vouloir faire de la provoc je dirai même que cette réforme ne va pas assez loin.
    Bosser jusqu’à 65 ou 67 ans ne me fait pas peur et compte tenu de l’espérance de vie et de la démographie je n’y voit aucun inconvénient.
    On peut éventuellement faire quelques aménagements ça et là concernant quelques métiers particuliérement pénibles et je sais de quoi je parle j’ai commencé à bosser à l’usine à l’âge de 16 ans alors évitez de me donner des leçons sur ce chapitre.
    Si on veut préserver le système par répartition il n’y a que 3 alternatives :
    Augmenter la durée de cotisation.
    Augmenter le taux de prélèvement.
    Diminuer les retraites.
    Quand j’entends des personnes me dire qu’il y a de l’argent et que l’on peut largement les financer je leur répond comment comptent t’ils s’y prendre ?
    La réponse je l’a connais, c’est augmenter la fiscalité.
    Mais dans ce cas on sort du système par répartition et on rentre dans une autre logique.
    Pour ma part je pense que l’augmentation de la fiscalité doit servir comme levier de relance et non pour financer les retraites.
    Eventuellement ce qui est possible c’est de taxer les revenus boursiers, je suis d’accord avec cela mais dans ce cas il va falloir élargir à tous les pays européens car dans le cas contraire cela ne fonctionnera pas.

    0

    0
  18. Sam dit :

    Il ne s’agit pas ici d’être pour ou contre cette réforme mais le sujet de l’article est le dérapage en violence gratuite contre les pauvres commerçants. Perso, je trouve cette réforme inéquitable et je suis donc plutôt contre. C’est mon avis perso et il y a d’autres sites plus pointus où je peux m’exprimer sur ce sujet. Ce blog n’a aucune valeur ajoutée par rapport aux grands quotidiens pour développer ce débat assez complexe et qui dépasse la sphère dionysienne.

    En 91 à Reims, j’étais en seconde  quand il y avait une longue grève contre la loi Jospin (ministre de l’éducation nationale). J’étais en cours, des lycéens accompagnés d’étudiants ont surgi dans la salle de cours. Nous avons tous suivi comme des moutons …le prof ne pouvait rien faire.
    Mes parents n’en ont jamais rien su. J’ai défilé une fois, je ne sais même plus contre quelle loi/réforme…mais tout simplement pour faire comme les autres. Pendant les jours qui ont suivi, j’ai passé mon temps à sécher les cours avec d’autres copains…faire la tournée des cafés, ciné et magasins. Les vacances quoi …

    Nous sommes tous d’accord pour condamner fermement cette violence.
    Nous sommes tous d’accord pour ne pas confondre lycéens et casseurs.
    Nous sommes tous d’accord pour affirmer que les parents comme les profs sont loin de pouvoir maîtriser les jeunes…

    La polémique de laisser ou pas des lycéens manifester est nationale et prend une tournure politique.

    En tout cas à Saint-Denis, les parents devraient surveiller les évènements et discuter avec leurs enfants et les profs. La démocratie est un long apprentissage, ça pourrait être l’occasion pour expliquer les « bonnes » et « mauvaises » méthodes et éviter à certains d’être pris dans des phénomènes de masse condamnables. Enfin, c’est un simple avis, sans doute « théorique » (car je ne suis ni parent ni prof)…la réalité est sans doute plus complexe.

    0

    0
  19. Théo dit :

    Je rebondi sur ce qu’a dit Anto : on peut être lycéens et perturbateurs, lycéens ou tout simplement perturbateurs. Je ne crois pas que dénoncer des actes de vandalismes témoigne de manière implicite d’un manque de discernement. On a vu aujourd’hui des casseurs à l’oeuvre qui devront être sanctionnés quelque soit leur profil.

    0

    0
  20. cyril dit :

    @ Citoyen 93, 

    Qui a parlé de la réforme des retraites ? 

    Il était question des éternels poncifs sur les enseignants « manipulateurs »

    Le reste c’est ton opinion et nous sommes heureux de la connaître puisque tu tenais tant à nous la faire partager. Merci d’ailleurs pour la subtilité de ton analyse. 

    Cyril 

    0

    0
  21. thierryb dit :

    On peut très bien être favorable à cette réforme. Ce qui m’a fait réagir assez vivement, c’est la mise en cause, encore une fois, des professeurs qui, à Saint-Denis, quelle que soit leur opinion politique, exercent dans l’intérêt de tous et dans des conditions difficiles, avec un certain succès si on regarde toutes les actualités des partenariats de stage (Radio France, Gaz de France, etc) et des résultats en fonction des chiffres attendus. Pour ma part, je n’ai tout simplement pas vu un groupe d’élèves jeudi matin parce que des « éléments extérieurs » sont venus cadenasser les grilles du lycée pendant une demi-heure. Sachant qu’on avait un contrôle important, deux gamins sont passés par dessus les grilles et sont arrivés.Les autres…Je les reverrai la semaine prochaine et tout mon planning est à revoir pour eux. Je sens qu’il va y avoir un cours d’éducation civique – c’est au programme, ouf… ;-(
    Je ne connais personne dans mon entourage professionnel qui en quoi que ce soit approuve les bris de vitrines et les violences. J’en resterai là de la discussion.

    0

    0
  22. citoyen93 dit :

    @Cyril
    La réforme des retraites est en arrière plan et si les lycéens descendent dans la rue c’est pour cette raison n’est ce pas ?
    Sur le fond on est de toutes façons dans la caricature et il est nullement question pour ma part de stigmatiser le corps enseignant dont je fais parti. Cela dit, il n’en demeure pas moins que certains enseignants n’hésitent pas à manier la caricature.
    Pour l’avoir vécu de l’intérieur aujourd’hui sur un établissement scolaire, je considère que certains enseignants manipulent les élèves par des prises de parole lors d’AG totalement ahurissantes et qui poussent les lycéens dans une voie que j’estime sans issue.
    Il y a d’ailleurs bon nombre d’enseignants qui comme moi n’ont absolument pas cautionné le positionnement de certains enseignants.
    Qui t’a parlé d’éternels poncifs ?
    Je te donne simplement un constat sur les agissements de certains profs qui à mon avis ne mesurent pas la portée de leur parole.

    0

    0
  23. abisa dit :

    Le gouvernement va encore attendre d’avoir un mort comme en 1986 pour retirer sa loi.
    C’est vrai il ne faut pas mettre tous les jeunes dans le même panier : il y a les lycéens militants d’un coté, les casseurs de l’autre et ceux qui éveillent leur sens critique à travers leur première action politique. M. Sarkosy devrait se rappeler que Guy Moquet qu’il a instrumentalisé n’avait que 17 ans quand il a été fusillé ainsi que ceux dont le souvenir nous rappellent leur engagement, leur militantisme et leur sacrifice souvent à un age peu avancé 17-18 ans sur les plaques commémoratives des combats de la Libération. On a 17 18 ans qu’une fois dans la vie……..

    0

    0
  24. LeParisien dit :

    (…)hier dans tout le département, où manifestations, grèves ou blocus ont touché près d’une trentaine d’établissements. Certains professeurs sont arrivés très tôt hier devant leur lycée afin de s’assurer que tout se passait bien, d’autres, accompagnés de parents, ont encadré les manifestations pour éviter des débordements.

    Des incidents parfois violents ont toutefois émaillé cette journée de mobilisation, comme à Saint-Denis, à Epinay ou à Noisy-le-Sec. L’inspection académique, qui note une amplification du mouvement lycéen, a condamné fermement les actes de violence. « On a assisté à des exactions intolérables, tonne l’inspecteur d’académie, Daniel Auverlot. Je me suis déplacé au lycée Louise-Michel d’Epinay-sur-Seine et j’ai assisté à un véritable spectacle de désolation. Nous n’avons plus affaire à un mouvement lycéen, mais à un groupuscule de casseurs. »

    « Les lycéens sont très motivés pour défendre leur avenir, assure de son côté Pierre Claustre, responsable du Snes. Et je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait. » Ce samedi, les lycéens du 93, comme ceux de Jean-Renoir à Bondy, devraient rejoindre la manifestation parisienne.

    (…)

    10 h 30, Saint-Denis : vols et échauffourées

    Des adolescents sèment la pagaille. Le magasin Courir, dans la galerie marchande du centre commercial Basilique, est pris d’assaut. Les commerçants baissent leur rideau. Quelques échauffourées éclatent aussi entre des jeunes et des policiers rue Jean-Jaurès.

    (…)

    14 heures, Saint-Denis : départ de la manif de l’université

    Une manif composée de lycéens, étudiants et salariés (cheminots, communaux…), part de l’université Paris-VIII pour défiler calmement dans les rues de la ville. La plupart des commerces, y compris la poste, qui avaient baissé le rideau le matin, rouvrent leurs portes. Une nouvelle assemblée générale doit se tenir lundi midi à la fac.

    Le Parisien le 16 octobre 2010

    0

    0
  25. LeJSD dit :

    Plus de six cents manifestants dans Saint-Denis vendredi après midi

    Ils ont défilé de l’université Paris 8 à la gare B du RER. Le gros du cortège était constitué d’étudiants et de lycéens, avec la participation de plusieurs dizaines de salariés. Un nouveau rassemblement est annoncé pour samedi à 13h devant la mairie de Saint-Denis avant la nouvelle manifestation parisienne pour la défense des retraites.

    Article publié le 15 octobre 2010 – Lire la suite…

    0

    0
  26. Sam dit :

    « Les lycéens sont très motivés pour défendre leur avenir, assure de son côté Pierre Claustre, responsable du Snes. Et je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait. »…

    Il aurait fallu également que le responsable du Snes condamne fermement et de manière explicite les violences des casseurs…

    @abisa
    Je suis un peu perplexe. Ton message appelle-t-il les jeunes lycéens au « sacrifice » ou j’ai mal compris ?

    0

    0
  27. suger dit :

    J’ai la même inquiétude que Sam quant au message d’abisa. Au vu des évènements survenus à Saint-Denis, ces propos sont peu responsables. Comme le font d’ailleurs de nombreux enseignants (mais pas tous hélas), il est nécessaire de donner des conseils de prudence aux lycéens, qu’ils soient manifestants ou non, au lieu de conforter certains dans leur exaltation. Personne ne peut souhaiter qu’il y ait, à Saint-Denis ou ailleurs, un incident grave, sauf les extrêmes politiques mais là nous sommes face à l’ignoble.

    0

    0
  28. koil dit :

    Content de quitter le pays pendant un mois, au moins je serai pas emmerder en vacances et je donnerai de l’argent à des gens qui le méritent plus.

    J’ai le même point de vue que citoyen 93 sur la retraite.

    Le seul discours possible, la gréve et les manifestations doivent se faire dans le calme, après c’est du poker entre deux camps , le premier qui craque aura perdu beaucoup de crédibilité.

    0

    0
  29. Théo dit :

    D’accord avec Koil c’est une partie de poker entre deux camps.

    A Abisa
    La référence à Guy Moquet me semble un peu anachronique et désuette. Sinon sacrifice=appelle à la violence ? D’accord avec Sam ton message est ambigu.

    0

    0
  30. hélène dit :

    J’ai lu tous les commentaires ci-dessus, je le redis encore une fois les professeurs n’ont pas à être remis en cause, les jeunes ont le droit de s’exprimer y compris si, dans leur tête c’est confus. Ce qui est à craindre ce sont les éléments extérieurs qui aujourd’hui sont complètemment déstructurés et qui utilisent tous les moyens de violence. Donc pas d’amalgame à faire.

    J’ai été parente d’une jeune qui n’avait pas les « deux pieds dans le même sabot », vivante, remuante, enfin pleine de vie et joyeuse qui ne s’est pas privée de manifestations. Evidemment je » participais  » en parlant, dialoguant, mettant en garde contre les casseurs, il y en avait déjà à l’époque, évitant les leçons de moral ( il n’y a rien de pire ) en essayant d’établir un terrain de confiance. Pas facile, plus d’une fois j’ai été « morte d’inquiétude » mais, avec le recul, je ne le regrette pas, c’est sans doute aux grandes manifestations contre la loi Devaquet et, l’horreur du décès de Malek Oussekine ,que son avenir professionnel s’est dessiné là, ceci est tout à fait personnel comme réflexion. Pas question d’encourager à manifester, plutôt d’essayer de comprendre.

    Personne ne parle du jeune gravement atteint par un tir de Flash ball, la Police oui, mais pas comme cela, en 1986 il y avait les voltigeurs, maintenant les flash balls ! Heureusement que le Préfet a donné des ordres pour qu’ils ne soient pas utilisés.

    0

    0
  31. noelle23 dit :

    pour rebondir sur le débat du rôle des enseignants : il est vrai qu’une faible partie d’entre eux ne respectent pas le devoir de réserve lié à la fonction mais ce n’est qu’une infime minorité..!! d’ailleurs, de tous temps, les lycées ont toujours participé activement à différentes revendications , pour certains, c’est le début d’une prise de conscience de l’influence de la politique sur la vie quotidienne ; pour d’autres, ils suivent les copains et s’essayent aux organisations collectives :un début de sens civique en somme !! à la marge, des casseurs rejoignent les manifestations et c’est bien-sur avec ceux-ci qu’il faut être intraitable…..mais il est certain que des adultes responsables doivent leur dire les dangers et les limites de tels mouvements…

    0

    0
  32. citoyen93 dit :

    Il ne s’agit pas de stigmatiser les enseignants ni de remettre en cause le droit d’expression des jeunes (lycéens, étudiants, actifs).
    Je considère simplement qu’il est dangereux que des politiciens ou d’autres personnes ayant autorité soufflent sur les braises et entretiennent une ambiguité dans le discours.

    0

    0
  33. Théo dit :

    Mais Hélène comprendre je crois que tout le monde est d’accord pour le faire. Malheureusement ca ne suffit pas pour faire évoluer cette ville : notre quotidien en atteste tous les jours !

    0

    0
  34. hélène dit :

    @ theo

    Comprendre, je l’utilisais que pour ma situation de parent, ma position du moment, et non pas essayer de donner des leçons, jouer les vieilles barbes n’est pas mon dada.
    Bien sûr que je n’approuve pas les débordements de ces hordes incontrôlables, malheureusement je n’ai pas de solution miracle à insuffler

    @ citoyen93

    Certes il y a des politiciens qui soufflent sur les braises, mais je crois que les jeunes se fichent et contre fichent d’un certain nombre de mots d’ordre, ils réagissent de façon épidermiques à un certain malaise ( je ne parle pas des casseurs ) et, la situation d’aujourd’hui leur offre cette opportunité, et d’autre part je rejoins les propos de Noelle23.

    0

    0
  35. abisa dit :

    Je me suis peut etre mal exprimé. On considère que l’on est pénalement responsable de ses actes avant la majorité légale. Par contre on serait immature politiquement ou philosophiquement avant l’age de 18 ans. Il y a là quelque chose qui m’échappe…..
    Je n’encourage pas le sacrifice de qui que que soit, je voulais juste dire que Guy Moquet (et tous ceux qui sont morts à cet âge là du fait de leur acte de résistance au moment de son engagement politique et de ses actes politiques (bien moins anodins qu’aujourd’hui Dieu merci)
    Avaient ils conscience de la dangerosité de leurs actes et savaient-ils le risque qu’ils prenaient ?
    Des centaines de plaques commémoratives rendent pourtant hommage à ces jeunes tués à 16, 17, 18 ans morts pour la France et la Libération du pays !
    Il est sain je crois qu’aujourd’hui encore des jeunes réfléchissent aux décisions prises et prennent parti…..

    0

    0
  36. koil dit :

    abisa il y aussi les enfants soldats en afrique ?
    Dans les périodes de guerre, prendre les enfants pour exemple c’est pas très logique.
    bizarrement beaucoup de jeune gens il y a 50 ans à 15/16 ans avaient la maturité pour exercer un métier ? Combien aujourd’hui ?

    0

    0
  37. Sam dit :

    Messieurs,
    Il faut comparer ce qui est comparable.
    On ne peut certes pas reprocher aux jeunes de s’intéresser aux sujets de société mais il faut les appeler à la prudence et la modération quand même.

    0

    0
  38. lempicka dit :

    Encore et Encore !!!!
    Ce matin, c’est encore la merde à Saint-Denis, visiblement ils sont plusieurs dizaines voire qq centaines à casser les vitrines Rue de la république. Lycées et/ou casseurs je vous laisserai débattre de tout cela tranquillement; Peu m’importe ! Ce que je sais c’est qu’actuellement je ne peux même pas sortir avec mon fils, aller à un rendez-vous, profiter du soleil. Ce qui les interesse c’est Marionnaud et le magasin Sana Sports . Aucune banderolle, revendication, discours, idées. Que de la casse !!!!!! C’est la honte. Ce matin, je ressens à mon tour de la frustration, colère, désenchentement car je ne peux pas vivre et circuler simplement …

    0

    0
  39. Marionnaud dit :

    On apprend que ce matin à 10H15, il y a eu des débordements dans le centre de Saint Denis. Rue Catulienne, le Marionnaud a apparemment été dévalisé. Une centaine de jeunes, qui partaient en courant rue Catulienne avec des produits cosmétiques. Certains de ces produits jonchent même la rue.  

    Pour ces petites frappes, les produits cosmétiques ont plus de valeurs…

    0

    0
  40. Stéphanie dit :

    Ce sont des petites frappes en effet !
    Pour moi, il ne faut pas confondre : voyous et jeunes qui revendiquent.
    Les seconds ont, selon moi, le droit de manifester contre ou pour une réforme qui les concernent directement (le gouvernement n’arrêtait pas de le rappeler). Les premiers n’attendent qu’une chose : la pagaille pour pouvoir piller et dévaliser les enseignes qui les intéressent. Mais attention : il n’y a pas que des « jeunes » dans les pilleurs …

    0

    0
  41. lempicka dit :

    Alors ils ont trouvé LE produit cosmétique anti-rides révolutionnaire chez Marionnaud car ceux que j’ai apperçus n’étaient pas très ridés.
    Oui, cela me semble évident que les lycéens ont le droit de manifester. Même les petits créchons seront concernés par cette réforme (même s’ils ne le savent pas encore). En revanche, ce qui s’est passé ce matin n’avait rien d’une manifestation. C’est là le hic…

    0

    0
  42. Laure dit :

    Pour info redebordements ce matin dès 10h marrionnaud, orange rue de la Rep’ dévalisés par des jeunes.
    Présence CRS dès 8h sur la place du marché, présence CRS angle rue rep/gabriel péri.
    Rassemblements jeunes et ‘barricades’ de poubelles devant JBS à l’instant même. Les bandes sillonent le centre ville.

    0

    0
  43. Témoignage dit :

    J’en reviens. Les scènes étaient hallucinantes. Je suis arrivé au Marionnaud. La vitrine était totalement défoncée. Le personnel est très choqué. Je vais passer les voir cet après-midi ou demain. Les gendarmes à cheval gardaient le magasin. Mais comme la situation a chauffé plus loin, ils sont partis en laissant le magasin ouvert et le personnel totalement seul. Certains jeunes sont revenus et n’avaient qu’à se servir. Une vitrine de Sans Sport a également été birsée (certainement d’autres vitrines mais je n’ai pas arpenté toute la rue de la République) et apparemment d’autres magasins dévalisés. Les renforts de police, comme d’habitude, sont arrivés en retard. Je n’ai pas pas vu les casseurs mais pas mal de lycéens n’hésitaient pas à se servir…

    0

    0
  44. stephanie dit :

    C’est bien ce que je dis Lempicka : ce n’était pas une manifestation ! Et bien sûr, dans le cas présent les casseurs n’avaient peut-être pas besoin « d’anti-rides » comme vous dites … mais je me permets juste de dire qu’il ne faut pas généraliser et que certains casseurs ont largement dépassé l’âge du lycée.

    De toute façon, quoi qu’il en soit, cette situation, qui se passe dans beaucoup d’autres villes en France, est catastrophique et montre à quel point notre pays, et notre jeunesse, sont malades.

    0

    0
  45. cece dit :

    Ces jeunes sont les esclaves des marques, pour posséder un produit ils n’hésitent pas à commettre des délits.
    Je crois que cela n’a rien à voir avec la réforme des retraites. La situation est tendue tous les jours, les pouvoirs ne sont pas à l’écoute, et ça peut exploser à tout moment, sous n’importe quel prétexte.
    Après M. Sarkozy, c’est Abisa qui fait que G. Môquet se retourne dans la tombe.
    On est dans une société qui ne respecte plus rien et où la récupération idéologique n’a plus de limites, à droite comme à gauche.
    J’attends impatiemment le JSD.

    0

    0
  46. Ailleurs dit :

    Plusieurs villes connaissent des scènes similaires en ce moment … :

    Le centre commercial Evry 2 est actuellement pratiquement totalement fermé. (…). En marge de manifestations liées à la réforme des retraites, des casseurs se sont introduits dans le centre.  Des vitrines ont été brisées et des marchandises dérobées.

    Ce même groupe de casseurs s’en serait pris à un bus, puis aux locaux de l’assurance maladie à Evry. Une boulangerie a été dévalisée. Une pharmacie vandalisée. Des incidents assez violents se déroulent actuellement en ville.

    Le Parisien – Le 18 10 2010 11H22

    0

    0
  47. Sam dit :

    Je travaille à Noisy Le Grand, les sirènes de police n’arrêtent pas depuis ce matin…

    0

    0
  48. hélène dit :

    Les hélicoptères n’arrètent pas de tourner, au dessus de la ville, le centre bien sûr, cela est effrayant. Très inquiète du devenir de cette situation.

    0

    0
  49. louis dit :

    Un hélico reste basé en stationnaire sur le nord de la ville . Ce matin manif devant le lycée de Stains : plusieurs personnes se seraient faites DÉPOUILLER de leurs bijoux . « chaines , montres , portables , etc…..

    0

    0
  50. louis dit :

    Lycée Maurice Utrillo à Stains à côté de la clinique de l’Estrée

    0

    0
  51. thierryb dit :

    Ce matin, l’IUFM et le LPO de l’ENNA place du 8 mai ont vu leurs portes cadenassées par des gens qui ne sont pas des élèves du site (ni d’ailleurs…?), empêchant la rentrée de 8h de se faire, sauf élèves volontaires et courageux. Agressivité , jet de pierres, feu de poubelle, puis départ vers Paul Eluard. Nous faisons cours à des classes de 5 élèves et nous sommes inquiets. Certains organisent les élèves pour éviter les débordements.

    0

    0
  52. Azazello dit :

    Je viens d’apprendre que l’école de ma fille (Saint-Vincent de Paul) rue Walter a été fermée pour des raisons de sécurité suite aux émeutes en centre ville à proximité de la Basilique.
    Elle sera également fermée demain. Je ne sais pas pour les autres écoles.

    0

    0
  53. Ailleurs dit :

    (…) A Lyon, où des incidents se sont également produits la semaine passée dans le centre, quelque 300 lycéens manifestaient lundi matin dans le quartier de la Croix-Rousse, certains pratiquant des dégradations, renversant des voitures, une au moins ayant été incendiée. « Des groupes mobiles » de lycéens circulaient aussi en cortège en début de matinée, « commettant des dégradations sur leur passage », dans les 7e et 8e arrondissements, à la périphérie est de la ville selon la préfecture du Rhône.

    (…)

    Article publié dans le monde le 18 octobre 2010 12H58

    0

    0
  54. thierryb dit :

    À cette heure-ci, le calme est revenu. je ne sais pas pourquoi ST Vincent de Paul ferme car il n’y a aucun risque en ville; ils doivent sûrement anticiper sur les inévitables blocages de circulation, les manifs et les incidents possibles demain et mercredi, jour du vote de la loi— Ce qui me fait rire (jaune) sur la vidéo précédente en revanche, c’est bien la répétition de ce que j’ai vu la semaine dernière chez Sephora: on (gamines, copains) profite du casse pour aller se servir en marchandise. Fascination des marques et des objets…C’est pauvre comme objectif, à cet âge. Finalement, ils ont été bien dressés.

    0

    0
  55. goldo dit :

    Moi je pense que le pays va tellement mal que tout le monde est en colère et que les citoyens responsables défendent ce qu’ils estiment
    nécessaires. Seulement à cette colère générale tout se mèle, et je suis très inquiète sur ce que ce mouvement peut entrainer. Le gouvernement reste figé sur sa position et en plus raconte des bobards. Il dit qu’il n’y a pas de pénurie d’essence et de gazoil mais je reviens du Havre et je me demandais si j’allais y parvenir car il n’y avait plus aucune pompe qui délivrait du carburant. Sur 250km, je n’en n’ai pas trouvé une d’ouverte.
    La flamme est allumée et je pense que l’on va avoir du mal a l’éteindre.
    Il n’y a pas qu’à St denis que des casseurs sont présents et c’est bien celà qui est inquiétant, cela devient une « révolte » nationale.

    0

    0
  56. Sam dit :

    A Noisy Le Grand, la tension est également retombée.

    @goldo
    Euh pardon mais piller des magasins est considéré comme une « révolte » ?…

    En tout cas, les extrêmistes de tous poils doivent jubiler en ce moment …

    0

    0
  57. cece dit :

    Apparemment il y aurait eu des affrontements rue Walter (dixit mon fils qui est en CM2 et qui est à la maison maintenant).

    0

    0
  58. Jason dit :

    La comparaison entre Guy Moquet et notre jeunesse coca, playstation et sms et scandaleuse.
    Le gouvernement est-il une force d’occupation étrangère ??

    0

    0
  59. goldo dit :

    Piller n’est pas considéré comme une révolte. Je dis simplement que nous sommes dans une société où la violence est de plus en plus flagrante et que parmi ce mouvement tout va se mélanger et être utilisé pour aller vers le n’importe quoi et c’est ça qui me fait peur.

    0

    0
  60. hélène dit :

    La colère est toujours mauvaise conseillère mais, il faut admettre qu’elle couvait depuis longtemps, elle explose et part dans tous les sens et, ce n’est plus une affaire d’extrémisme.
    La bien pensance est renvoyée dans ses foyers. Espérons que nous ne revivrons pas un nouveau 2005 dont, d’ailleurs j’attends toujours, les effets du fameux « Plan Marshall ».

    0

    0
  61. Chris (le premier) dit :

    Le gouvernement table sur les vacances scolaires pour « disperser » les écoliers, ou en tout cas ne pas les regrouper (à l’école). Mais la particularité de St Denis est que l’école est une garderie géante, et qu’en congés scolaires il y a plus d’agitation que d’habitude en ville. A suivre.

    En tout cas, on peut voir les choses différemment: si il y a de la casse dans notre centre ville, c’est bien qu’il y a quelque chose à dévaliser, des boutiques, des commerces. Allez voir côté Carrefour Pleyel ou Mairie de St Ouen, ils sont loin d’avoir autant de commerces. Du coup, eh oui, c’est chez nous qu’il y a du grabuge.

    Mais ce qui m’inquiète c’est le départ d’enseignes connues suite à ce genre d’évènements. Un peu comme l’agence EDF de la rue de la République il y a quelques mois.

    0

    0
  62. Sam dit :

    Une habitante Bd Carnot nous informe avoir croisé à l’instant plusieurs centaines de jeunes cagoulés qui renversaient tout sur leur passage…marre à la fin !
    Ils font la manif ou font leurs courses ?

    @chris
    Dans ce cas les grandes enseignes vont également quitter place de la Bastille, Rouen, Lyon, Mulhouse, Evry2…

    0

    0
  63. thierryb dit :

    « Mais la particularité de St Denis est que l’école est une garderie géante »: heureusement que les enseignants ne pensent pas comme vous et qu’ils exercent leur mission de service public qui est de fournir une éducation à tous, dans la mesure du possible! Il y en a assez de ce mépris pour les élèves de banlieue, de ces clichés, de cette haine sociale! Alors, sous prétexte que les élèves appartiennent aux classes populaires immigrées, on ne devrait pas leur apporter le même soin qu’aux autres? Seraient-ils génétiquement programmés pour être des boulets? Ce serait la porte ouverte à un ghetto encore plus violent et désespéré. Si la situation présente n’est pas encore plus dégradée, c’est en grande partie du à tous ceux qui continuent de faire vivre l’espoir de s’en sortir de ce côté du périphérique, non? Ce n’est pas parce qu’il existe des têtes brûlées, des voyous, qu’il faut jeter tous les élèves dans le même sac, même s’ils ont des capuches et que, parfois, ils se laissent entraîner.

    0

    0
  64. louis dit :

    10h 4 : infos RMC , graves scènes d’émeutes aux abords du stade de france , les voyous s’en prennent aux automobilistes

    0

    0
  65. laure dit :

    Bien sûr qu’ils font leurs courses, il n’y a qu’a voir la liste des commerces ‘attaqués’ ces jours-ci, Sephora, Courir, Orange, Marrionaud…La photo parue ce matin sur le site du Jsd montrant le pillage d’Orange est assez claire…Et cette situation dure depuis plusieurs jours…en marge des revendications lycéennes il y a aussi ces manifestations parallèles qui semblent tout aussi organisées, je ne pense pas que ces jeunes se retrouvent par hasard.Je suis d’accord avec Thierry, il ne faut pas ‘généraliser’ et stigmatiser encore plus les jeunes de banlieue, mais quand même la plus part de ces jeunes savent bien ce qu’ils font, et savent bien que cela n’est pas normal, il y a certes des ‘voyous’ entrainant les autres, mais est ce normal qu’ils y ait ces jours ci autant de non-manifestants qui n’ont d’autre but que vandaliser? Sous pretextes de grève nous assistons à des débordements qui ne sont pas le fait d’une dizaine de personnes…

    0

    0
  66. thierryb dit :

    Il se passe effectivement quelque chose de nouveau. Même en 2005 nous n ‘avions pas vu ça à cette échelle, comme si des groupes venus de lieux parfois lointains (ce matin près du commissariat on nous a parlé de types arrêtés hier venus d’Amiens!) voulaient faire main basse sur des marchandises. D’autre part je ne fais pas d’angélisme malgré ma réponse un peu soupe au lait à Chris: certains des élèves ont la même représentation des choses que les casseurs; ils voient les forces de l’ordre comme des ennemis et veulent s’approprier les signes de la réussite sociale (alors que ces jouets ne font que calmer ceux qui ne réussissent pas..).
    je voulais signaler qu’il y a quinze minutes, place du 8 mai, un groupe d’une 50aine s’est jeté sur quelques policiers, il y a eu des lacrimos (j’ai été témoin) et des types tournaient autour de la place, en se cachant. On a conseillé à nos élèves d’éviter les zones à risque (centre ville, métro) et on garde au chaud le très petit nombre de présents.

    0

    0
  67. Sam dit :

    A Noisy Le Grand, où je bosse, nous venons d’assister sous nos fenêtres à un cortège de lycéens quittant leur établisement et qui défile dans le calme. Au centre commercial les Arcades, aucun incident n’est à déplorer.

    0

    0
  68. thierryb dit :

    À 11H45, petite manif (150 personnes max) vers la place du 8 mai depuis la mairie; on y voit une partie du conseil municipal, et deux banderoles de lycées, notamment Paul Eluard. Les habituels des manifs en ville depuis des années. Peu d’élèves…

    0

    0
  69. chris dit :

    Je suis responsable de magasin dans la rue piétonne : cela m’exaspère. Où va-t-on ? Cela est flippant, on ouvre le magasin avec l’insécurité. On a peur.

    0

    0
  70. édith dit :

    La crétinerie ultime : ils ont cassé la vitrine de la boulangerie angle Guesde / Moreau.
    Pour quelques bonbons.

    0

    0
  71. Jehanne dit :

    Qu’on soit pour ou contre la réforme, il me semble que le fait d’avoir incité les fameux « jeunes » à se mobiliser a ouvert la porte à la violence (et qui peut dire qu’il est surpris par cette dérive, désormais habituelle) ce qui a pour conséquence première de tuer le dialogue sur le projet. Qui y gagne ? Ni les jeunes, ni les actifs, ni le système social, ni la vie politique. Ca va juste contribuer à accélérer le vote de la loi et remplir nos supers JT de témoignages édifiants sur « les jeunes de banlieue ».
    Par ailleurs, c’est une hypocrisie sans nom d’avoir appelé les jeunes à manifester : les retraites, c’est déjà un problème de riche qui a un emploi. Ce qui est navrant, c’est que le gouvernement soit incapable de proposer des projets globaux cohérents qui portent une vraie dynamique sociale (à mon sens, la cohésion sociale ne pourra être qu’une conséquence d’une dynamique retrouvée qui permette à chacun qui s’en donne la peine de trouver sa voie) : éducation, formation, entrée sur le marché de l’emploi, fluidité du marché du travail… et retraite adaptée.

    0

    0
  72. Sam dit :

    Erratum : à Noisy Le Grand, des incidents similaires ont également eu lieu ce matin au centre commerciale les Arcades.
    Les casseurs et pilleurs (pas toujours les mêmes) sont tous intéressés par les mêmes produits, les mêmes enseignes…quelle tristesse !

    0

    0
  73. Jason dit :

    On pourra pleurer que les commerces désertent notre ville comme le franprix des francs-moisins ou l’agence EDF. MERCI QUI ??

    ThierryB
    Les collèges de st-denis sont des garderies !! Ils font la police 40 minutes par heure !! Bien sûr que des profs le pensent !!
    J’en ai eu qui nous disaient clairement que leur taux horaire était le même, leçon acquise ou non !!

    0

    0
  74. pa3ce dit :

    J’étais ce matin dans le métro ligne 13 entre Basilique et St Denis la Plaine,
    une horde d’adolescents capuche et foulards est descendue et s’est brutalement attaquée à plusieurs femmes pour les dépouiller de leur portable, certains sont même allé jusqu’à mordre leur victime, des chiens ni plus ni moins…
    On note dans ces gestes la lacheté de ces décérébrés qui, dans la journée, vont se targuer d’avoir arraché un iphone, de brandir leurs trophées sans préciser que la victime était une femme seule et qu’ils étaient 40.
    Le plus détestable dans ces faits est ce sentiment d’impuissance ils débarquent à 30, 40 sèment le cahos impunément, aucun représentant des forces de l’ordre sur toute cette ligne pourtant réputée la moins sure de l’IDF et contrairement aux annonces de cette vieille blonde de ministre de l’intérieur…
    Venez investisseurs de tous bords vous installer au Carrefour Pleyel…sa fontaine, ses réductions d’impots, son insécurité grandissante, son abandon du pouvoir, sa poudre aux yeux.
    J’ai la haine !!
    je me soulage sur cette gouvernance et tous ces pantins, marionnettes du pouvoir dirigés d’un doigt par cette caricature de président.
    Alllez faire du ménage à l’Elysée, l’Assemblée, le Sénat mordez à pleines dents dans ces guignols ca changera

    0

    0
  75. Ailleurs dit :

    Transports en commun perturbés, stations-service à sec… la journée de mardi, émailllée par de nombreuses manifestations pour dénoncer la réforme des retraites, s’annonce chargée dans toute la France. Lundi déjà, des mobilisations s’étaient soldées par des actes de violence notamment à Evry, Nanterre et Lyon.

    (…)
    13h20. Un total de 1158 «casseurs» ont été interpellés depuis une semaine en marge des manifestations en France contre la réforme des retraites, dont 163 personnes mardi à la mi-journée, selon le ministère de l’Intérieur. Ce matin des incidents ont éclaté un peu partout avec de nombreux dégats dont des voitures renversées comme à Nogent-sur-Marne.

    (…)
    11 heures. Des incidents ont éclaté en marge d’une manifestation à laquelle participaient entre 3 et 500 lycéens entre le quartier du Val-Fourré et le centre ville de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Il y a eu des caillassage, des vitrines de commerces et des abribus brisés, des voitures retournées. Des voitures seraient également en feu au Val-Fourré. De nouveaux incidents ont également éclaté en Seine-et-Marne, à Chelles notamment.

    10h53. Le maire du XVe arrondissement parisien, Philippe Goujon (UMP), annonce qu’une jeune fille de 15 ans a dû être hospitalisée, blessée par l’explosion d’un scooter après un feu de poubelle devant un groupe scolaire de la rue Corbon. Le sinistre a été éteint par les pompiers. (…)

    LeParisien – Article publié le 19 octobre 2010

    0

    0
  76. thierryb dit :

    @Jason
    « J’en ai eu qui nous disaient clairement que leur taux horaire était le même, leçon acquise ou non !! »: se défendre par un cynisme affiché contre le désespoir de ne pas pouvoir faire cours est un classique– alors qu’en fait c’est une souffrance extrêmement déstabilisante.
    On a déjà parlé de ça, et je ne voudrais pas faire « café du commerce », le nom est déjà pris par un café associatif 🙂 mais une fois que vous avez dit que c’est une garderie, on fait quoi ?
    p.s: Qui a supprimé la formation des enseignants ? Supprimé 15000 postes par an ? Stérilisé toute réflexion pédagogique au nom du retour aux valeurs d’instruction ?
    Bref, l’expérience traumatisante de certains n’empêche pas une expertise moins défaitiste et tournée vers l’action.

    0

    0
  77. Chris (le premier) dit :

    @thierryb
    Par garderie je voulais signifier un lieu où les ados sont obligés d’aller, sans sous-entendre le contenu éducatif des cours, suffisant ou pas. On est d’accord sur le reste.

    @cece
    Je sens que le JSD va relativiser avec le reste de la France, où effectivement il y a de la casse, et minimiser les incidents locaux.

    @Sam
    Départ des grandes enseignes: le problème est la mauvaise réputation de notre ville, où les salariés allochtones craignent pour leur sécurité en venant travailler. Les chiffres peuvent être pires ailleurs (par quartiers, pas par ville je sais), mais la réputation est malheureusement excécrable, je le vis tous les jours avec mes collègues (secteur tertiaire, classes moyennes).

    0

    0
  78. Sam dit :

    Je vous invite à regarder « C dans l’air » en ce moment ou la redif 22H20 : « Manifs : les effets collatéraux ». Intéressant.

    Sinon, beh en rentrant à St Denis j’ai fait un tour pour voir comment ça se passe pour les commerces vandalisés :
    – Le magasin « Sans Sport » est fermé et fait des réparations mais il n’y a pas eu de gros dégâts. Le commerçant est plutôt serein.
    – Le magasin Marionnaud rue Ernest Renan a réparé sa vitrine et reste fermé
    – Le magasin Orange rue de la République est fermé pour travaux
    – La plupart des magasins chinois sont fermés

    Voici quelques commerces de la galerie de la Basilique en photos :

    Au-delà du vandalisme, des vols et de la peur du personnel, la perte en chiffre d’affaire des commerces peut s’avérer lourde. A Saint-Denis, cela a commencé jeudi dernier avec une trêve le WE…soit une perte de 4jours de chiffre d’affaire. 

    0

    0
  79. JASON dit :

    Le commentaire de pa3ce est très flippant !! Si quelqu’un tente de se défendre, c’est une pluie d’automne de coups qui s’abbatent sur cette personne. C’est très grave mais en même temps tellement habituel.

    Pour vous répondre ThierryB, si on fait le même constat sur nos écoles, on a alors une possibilité : l’école privée. On n’achète pas la TV lcd, ni les chaussures à 100 € et on se serre la ceinture. Mais vu l’appétit dans notre ville pour les produits capitalistes, l’économie est difficile.

    0

    0
  80. thierryb dit :

    @jason
    Je ne parle plus de l’école privée comme solution. Je parle d’innovation pédagogique. Voir discussion d’il y a huit mois. Everybody cries…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *