Visite du maire – Quartier République/Gare – Vendredi 11 février 2011

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. goldo dit :

    C’est à quelle heure, je ne retrouve plus le tract. Goldo

    0

    0
  2. Stéphanie dit :

    C’est à 15h45 avec un départ à l’angle des rue Paul Eluard et Brise Echalas.
    Ensuite, il y a un arrêt à 16h15 à l’école J. Vallès
    Puis, à 17h00 au square B. Echalas et à 17h15 place des victimes du 17 octobre 1961.

    0

    0
  3. Sam dit :

    On vient d’en avoir une le 3 janvier dernier, quel est l’intérêt d’en repragrammer une nouvelle visite un mois plus tard ??

    0

    0
  4. koil dit :

    De la politique avant les cantonales c’est tout.

    C’est pour dire d’être sur le terrain.

    0

    0
  5. Bertrand dit :

    Bonjour à vous,

    Je vais essayer d’y aller si vous voulez. Je vous ferai un petit compte rendu 🙂

    0

    0
  6. Lolo dit :

    Il y avait la même chose le 27 janvier pour le quartier Pleyel. En plein après-midi, le vrai créneau pour ne pas rencontrer les habitants qui travaillent, de plus 300m de circuit pour une visite d’une heure c’était vraiment léger…
    Aucun compte-rendu de ces visites n’est jamais fait par la mairie.
    Ces visites sont les visites classiques, la visite nocturne était un plus…

    0

    0
  7. goldo dit :

    De la fausse politique car tout est fait pour que personne ne soit présent. Peut-être ne se rappellent t-il pas qu’à St Denis il y a des gens qui travaillent ?

    0

    0
  8. stephanie dit :

    Merci Bertrand, ce serait bien !

    Du côté rue Dézobry, ce matin c’était le nettoyage aux grandes eaux ! Petit miracle ou relation de cause à effet 😉 ????

    0

    0
  9. sophie dit :

    voyons Stéphanie ne soit pas ironique !!
    Il faudrait même faire des photos de ce nettoyage à grandes eaux, c pas si souvent !!
    Je serai là aussi !!

    0

    0
  10. goldo dit :

    Je rentrais à 11H15 de Paris lorsque j’ai vu que la rue Charles Michels était en train d’être nettoyée à grande eau. Miracle ou stratégie ? Je vous laisse deviner.
    Par contre rue Alphonse Combes depuis une semaine environ une dizaine de grands sacs poubelles, des portes, et des tuyaux étaient entassés au coin de l’impasse Alphonse Combes. Nous avons téléphoné à plusieurs et ce matin il n’y a plus rien. Je le répète pour obtenir ce que l’on demande il ne faut jamais lâcher le morceau et les harceler.
    En ce qui concerne le 13 mars, si je ne suis pas là j’espère au moins que Cathy sera là et je vais voir avec Joelle.

    0

    0
  11. Bertrand dit :

    Je reviens de la ballade. Je ne suis pas resté jusqu’à la fin. J’ai surtout discuté avec les personnes chargées du nettoyage à Plaine Commune. Des gens très bien qui essayent de faire le maximum avec les moyens qu’ils ont (moyens humains notamment).
    La très bonne nouvelle c’est que 2 nouvelles machines de nettoyage viennent d’être livrées. Depuis un an, une seule machine fonctionnait. Désormais, il y aura donc 3 machines opérationnelles, dont 2 neuves, plus performantes. Des mécaniciens viennent également d’être embauchés pour l’entretien de ces machines (qui avant, devaient être envoyées à Aubervilliers en cas de panne).

    Nous avons aussi discuté des zones que certaines personnes utilisent comme toilettes publiques. Un agent est désormais chargé du nettoyage de ces points sensibles. J’ai demandé à Monsieur Paillard si la ville ne pouvait pas multiplier des toilettes gratuites type « Decaux ». Ça ne semble pas à l’ordre du jour et le problème est apparemment complexe puisque certaines personnes continueraient, de toute façon, à faire leurs besoins sur l’espace public… Mais une réflexion approfondie serait quand même intéressante sur ce sujet.

    En discutant avec certains habitants, il apparait comme nécessaire de faire pression sur les commerçants qui ne respectent pas la voie publique, notamment avec des immondices ou des conteneurs, sortis à toute heure. Plaine Commune essaye actuellement de faire respecter les règles et il y a eu de nombreux P.V. dressés. A savoir s’ils seront payés… La personne qui s’en occupe fait, apparemment, du très bon boulot. Et ce travail serait d’ailleurs assez risqué…

    Voilà donc ce que j’ai pu ramener de cette petite ballade, sous un beau soleil de février.

    0

    0
  12. ut dit :

    @ bertrand
    okay , 2 superbes machines flambants neufs sont arrivées , pensez vous une seule seconde , qu’elle vont etre déployez sur le site gare/ république
    Et malheuresement une machine ne remplacera jamais un bon agent de propreté qui lui pourra circuler dans les petites rues et signaler les encombrants et autres incivilités. La balayeuse et son accompagnateur ne fera que du linéaire sur les grandes et moyennes artéres.
    Cette personne vous a apparement dit qu’il n’y avait qu’une balayeuse depuis un an , ou ? , sur le secteur gare /république ou sur tout Saint Denis ?
    Je peux vous assurer que les sous sols du centre technique grouillent de balayeuses et autre laveuses.
    Quant aux mécanos on vous a dit qu’ils venaient d’etre embauchés. Cela fait bientot 8 mois qu’ils sont embauchés et par l’ancien directeur ( chose que l’on a du oublier de vous dire ).
    Elles ne vont plus à Aubervilliers depuis trés longtemps , mais je ne vous en dirait pas plus sur se sujet …..
    Quant aux « monsieur pipi » effectivement ils existent, mais n’aurait-il pas était plus judicieux d’installer des toilettes decaux plutot que des velcoms decaux ?

    0

    0
  13. Bertrand dit :

    @ UT
    Oui, les nouvelles machines sont déployées sur le secteur gare / république et pas plus tard que ce que ce matin, une machine flambant neuve nettoyait le secteur république (6h45, place de Tilleuls).

    Ce qu’on m’a expliqué sur les anciennes machines : il y avait trois machine auparavant, dont 2 étaient totalement rincées. Pas vieille, 2002 et 2003. Mais elles tournent 22h/24h entre les différentes équipes. 2 machines étaient donc mortes. Quant à la 3eme, elle marchait sur « 2 pattes » (selon l’expression du directeur). D’où l’achat de ces 2 machines neuves qui sont arrivées mardi dernier.

    Sur les mécanos, peut-être. Mais les machines ne pouvaient pas être réparées avant (puisqu’elles étaient mortes). Les nouvelles pourront donc être entretenues directement sur site.

    Sur les toilettes Decaux, il faudrait mener une réflexion sur le sujet. Apparemment, il y avait des toilettes de ce type face à la mairie, il y a quelques années. Mais les gens faisaient leur besoin autour. Et puis, un SDF y avait ensuite élu domicile…

    0

    0
  14. ut dit :

    @ BERTRAND
    Tout d’abord je tiens a vous dire que je ne participe pas a ce blog ,pour polEmiquer , mais juste pour vous faire comprendre que la direction de la proprete raconte de nombreuses invraisenblances.
    Tout d’abord les machines ne peuvent pas tourner 22h/24 en effet , il ya des équipes qui travaille sur 2 postes soit 14h/24h en fonction maximum , il y a une pose de 1heure et les machines doivent rentrees pour etre nettoyer et pour faire le plein vous pouvez enlever en core 1 heure ; multiplez par 2 postes cela fait 4 heures de moins soit 10 h / 24 h.
    Je n’invente rien , cela est facilement vérifiable.
    Voila déja une preuve que l’on prends les habitants de saint denis pour des cornichons.

    Ensuite je peux vous assurer qu’il n’y a pas que trois balayeuses au centre technique vous pouvez multipliez ce chiffre par 2 pour les machines neuves et par 4 et plus pour les machines anciennes , et je parle pas des machines de locations .
    Quant aux mecanos et aux réparations sur les nouvelles machines ,sachez que comme tout vehicules neufs une machine et garantie constructeur , donc les mecanos n’auront meme pas a les réparer dans l’immédiat .

    0

    0
  15. Bertrand dit :

    @ UT
    Vous avez l’air plus qualifié que moi. Merci pour ces éclaircissements. Les personnes qui étaient là me paraissaient pourtant honnètes, notamment sur les dysfonctionnements du système. Bref, je ne veux pas non plus polémiquer et je ne suis surtout pas là pour être l’avocat de Plaine Commune. Je rapporte les propos d’une longue discussion avec des gens qui, me semblent, font au mieux avec ce qu’ils ont (et ce qu’ils ont n’est assurément pas assez, tant au niveau des moyens humains que matériels).

    Sur le nombre de machines, je parlais des machines alouées à Saint-Denis. Il est évident que si l’on parle de l’ensemble Plaine Commune, le nombre de machines est bien supérieur.

    0

    0
  16. ut dit :

    non,non le chiffre du nombres de balayeuses que je vous donne est bien le chiffre alloués a la ville de saint denis « étonnant non « 

    0

    0
  17. hélène dit :

    Pour confirmer les dires de Bertrand, il est vrai, au sujet des toilettes Decaux, il y en avait une Place de la Mairie et, une autre rue des Chaumettes jamais utilisées et, sans doute d’autres ailleurs.

    Au sujet du « soulagement » des personnes qui s’amplifie et se généralise, de plus en plus depuis au moins deux ans, c’est un vrai problème, comment le résoudre, éradiquer ces habitudes de beaucoup, tout au long de la journée ? Je réfléchis à cette question et, tourne cette problématique dans ma tête, afin de trouver des solutions à proposer ; suppression de tous les angles par des grillages dans les rues et, là, c’est presque de l’impossible, mettre des panneaux interdisant ces pratiques etc…..
    Il y a quelques années les « crachats » étaient à l’ordre du jour et, qui ont disparu pratiquement.

    Je note tout de même qu’au niveau du ramassage des ordures, il y a des améliorations, tout du moins de ce que j’ai pu en constater, les dépôts sauvages enlevés rapidement.
    Bien évidemment je n’ai pas effectué le tour de la ville.

    Ce qui manque cruellement c’est la désinfection, qui se fait trop rarement, ce ne sont pas les grosses nettoyeuses qui peuvent le faire et, l’on en revient au problème initial. La puanteur s’installe, s’incruste avec les risques que cela peut encourir.

    0

    0
  18. jugurta dit :

    je ne sais pas qui est UT,moi je suis hamed et membre du chs et il y a 4 machine neuve qui tourne sur Saint-Denis et les mécaniciens sont en fonction depuis mai environs mais comme le dit UT il ne servent à rien car les nouvelles machines sont garantie ce qui contredit la présence « multiplier par X 4 le nombres de vieilles machine ».La pose des agents est d’une heure lavage compris.Un travail énorme est fait auprès des agents et avec eux depuis le départ de l’ancien directeur afin de répondre au problème de la propreté sur Saint-Denis.Je t’invite Bertrand au CTM de Saint-Denis quand tu le souhaite pour que tu puisse te rendre compte de la réalité des chiffres avancé par UT que pour ma part j’appellerais RT ou FB.

    0

    0
  19. ut dit :

    Super jugurta va pouvoir nous renseigner sur le nombre exact de machines sur Saint Denis , le chiffre a déjà été multiplié par 2 « comme je l’avait dit « 
    Et en plus Bertrand a gagné une visite du CTM gratuite .
    A force de taper aux portes on arrive a beaucoup de choses.

    0

    0
  20. noelle23 dit :

    Ce serait bien si Mr Le maire pouvait effectuer dorénavant sa petite ballade digestive chaque semaine à le même heure notamment dans la rue Dézobry !! Là, il serait très utile aux habitants de cette rue qui le remercient par avance !! …..C’est vrai que comme le dit Stéphanie, j’ai été agrablement surprise de l’état acceptable de la voirie…si au moins cette visite de quartier a servi à cela….alors…

    0

    0
  21. Sam dit :

    Merci aux employés de l’UT propreté (Ut et jugurta) de participer au débat.

    @Bertrand
    Lors de cette visite, on vous a parlé de moyens matériel. Avec l’achat de nouvelles machines c’est une avancée…mais c’est loin d’être suffisant.
    Qu’en est-il des moyens humains qui sont au cœur des problèmes d’organisation du service propreté ? Est-ce que les élus ont parlé d’éventuelles solutions ?

    0

    0
  22. jugurta dit :

    Pour ce qui est des moyens humains cela se complique du fait d’un personnel vieillissant, du choix de la politique nationale de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux alors que les surfaces s’allongent ainsi que les exigences des habitants, plus la suppression de la TP qui oblige à revoir le budjet de fonctionnement. Si on y ajoute l’afflux de population sur Saint-Denis et l’irrespect du travail des agents cela se complique encore plus.

    0

    0
  23. ut dit :

    @ jugurta

    Personnel vieillisant okay ,vous qui etes au chs vous pouvez donc dire la moyenne d’age du personnel ?
    Vous dites politique nationale okay , d’autres villes en France ont les memes restrictions budgétaires et elles s’en sortent pas trop mal….
    Vous parlez budget de fonctionnement okay , mais le budget de la proprete sur Saint Denis évolue vers le haut d’années en années.
    Le flux de population dans certaines provinces est égal voir supérieur.
    Quant à l’irrespect du travail des agents , okay là je suis d’accord avec vous, cela passe par la répression et l’éducation d’une certaine partie de la population .

    0

    0
  24. magico75 dit :

    Bonjour à tous
    Je passe régulièrement rues Dézobry, Suger, Ernest Renan , j’apporte toujours un oeil particulier sur l’état de propreté des rues car c’est mon métier. Je peux vous affirmer quelque chose : ces rues comme beaucoup d’autres sont balayées régulièrement ( très peu lavées certes, mais balayées), les encombrants et dépôts de sacs d’ordures et encombrants ramassés quasi tous les jours !!!!
    Certes il doit y avoir un problème de moyens humain et matériel (il n’y a que très peu de lavage, le balayage mécanique trés peu mais pour la configuration de ce quartier croyez moi il vaut mieux du travail manuel, mais un lavage au minimun 1 fois par semaine devrait etre effectuer !

    çl manque aussi des agents pour faire respecter un minimun le respect de la propreté des rues il parait que ca commence à se faire mais ils ont un énorme boulot devant eux ….

    Juste une remarque: il est bien facile d’attaquer le service propreté de Plaine Commune qui a un genoux a terre mais qui comme j’espère vous le constatez lutte quotidiennement avec les moyens du bord !
    Pour ceux qui auraient des doutes un petit exercice pratique (ne le faites pas tous non plus) : placez une canette que vous aurez marquée avec un marqueur sur la voie publique et voyez combien de temps elle restera. Même chose : faite  une petite croix avec le marqueur sur un encombrant, je dit ça car le riverain lambda voit une rue sale quand il part le matin au travail entre temps le cantonier passe mais d’autres salissent et quand vous rentrez c »est encore sale, donc pour vous ça n’a pas été balayé. Puis il faut dire aussi : il est bien plus facile de s’attaquer au service propreté plutot que de désigner les vrais coupables à savoir le bars et boutiques, kebabs devant lesquels c’est toujours sale et qui créent ces nuissances et qui ne respectent aucune regle ou juste de faire la remarque a votre voisin qui a sorti ses encombrants le mauvais jour ……ne le prenez pas mal mais c’est la réalité , non ?

    Les problèmes de propreté des rues est quasi général dans le 93 et aussi dans de très grandes villes de France (Paris, Marseille, Montreuil)….. C’est un problème de comportement en premier lieu qu’il faut régler à la source

    Bon courage aux soldats de la propreté de Plaine Commune car ils font un excellent travail et qui pourraient faire mieux s’ils avaient un peu plus de moyen et un peu plus de respect !!!

    0

    0
  25. GOLDO dit :

    Effectivement les rues nettoyées sont vite sales. Mais pourquoi celà se passe t-il en particulier à St Denis? Il est vrai que c’est hallucinant de voir les containers remplis a ras le bord avec plein de cartons autour devant chez certains commerçants. Mais pourquoi celà persiste? Si les agents de propreté font leur travail peut-être faudrait il que les vrais coupables soient verbalisés et ça c’est le rôle de la police municipale. Alors ne nous trompons pas de coupables. Mais ce qui est sur c’est que cette ville à mon sens bat le record pour sa saleté. Tout le monde le dit, oui d’autres villes aussi, mais à ce point je ne crois pas. 

    0

    0
  26. goldo dit :

    Ce soir, je suis allée acheter des fruits à l’épicier qui vend sur la place de la gare. Il m’a interpellée car lors de la visite du maire, celui-ci n’est pas allé le voir pour discuter avec lui alors que Christian Lambert le Préfet est allé lui dire bonjour. Il m’a d’ailleurs confirmé que Monsieur Lambert venait à la gare en RER et qu’à chaque fois il venait le saluer. Il se demande donc pourquoi monsieur Paillard ne fait pas pareil. 

    0

    0
  27. Lolo dit :

    Concernant le nettoyage:
    – Il y a des éclats de verre depuis 3 semaines devant le 110 rue Ambroise Croizat à un accident entre un semi-rermorque et une camionnette.
    – Boulevard Anatole France: aucun nettoyage n’a été effectué depuis plusieurs semaines. La situation s’est encore dégradée depuis le dernier match au Stade. Il y a notamment les restes d’une voiture brulée à l’angle du Datacenter.
    -Ne parlons même pas de l’état de propreté de la passerelle piétonne qui passe sous l’A86 (qui dépend sûrement de la DIRIF). Avec un petit plus, l’A86 n’étant plus éclairée, la passerelle coté nord ainsi que le passage piéton qui traverse le début de la rue de la révolte ne l’est plus non plus.

    0

    0
  28. noelle23 dit :

    effectivement, plus que dans d’autres villes, il faut plus de moyens pour
    le nettoyage des rues, plus de passage…on est tous conscient de l’attitude ‘dégueulasse’ de certains habitants, riverains…le maire a cepandant les moyens d’actions :
    il faut mettre plus de moyens sur le nettoyage et moins ailleurs..eh, oui ! c’est la réalité de saint-denis…il faudrait aussi que les services de la mairie soit plus coercitif et efficace dans la répression-sanction…eh, oui, c’est très difficile à faire pour un pouvoir communiste et c’est le coeur du problème cette non-volonté de prendre les problèmes à bras le coprs…mais c’est la seule solution avec l’éducation des enfants..et aussi favoriser la mixité sociale..bien-sur !!

    0

    0
  29. Sam dit :

    Depuis environ une semaine, quelques jours avant la visite du maire, le quartier de la gare est quotidiennement entretenu. Les balayeurs, que je connais, passent tous les jours contrairement à avant. Il y a une amélioration nette et visible..ça fait plaisir 🙂
    Espérons que cette régularité soit pérenne et continue au-delà de la campagne électorale 😉

    @magico75
    Concernant le test « des déchets témoins », avec d’autres habitants nous en faisons depuis des années (en ce qui me concerne depuis 2006).  On les prend également en photos à quelques jours voire semaines d’intervalles. Cela nous a permis de prouver que les passages quotidiens des agents de propreté n’étaient pas effectifs. 

    Pas plus tard qu’en début de ce mois de février, des bris de glaces rue Gisquet et rue Nay – causés par le vandalisme et vols dans des voitures garées – sont restés plus de deux semaines sur la chaussée et trottoirs. Au-delà de la propreté, cet exemple contribue à un sentiment d’insécurité.

    Concernant l’éducation, prévention et sanctions des usagers nous sommes d’accord il y a un vrai travail de fond à mener. Il faut sans doute y aller crescendo et cibler : les commerces, les artisans qui font du dépôt sauvages et les points noirs qui sont bien connus par tous. Il ne faut pas hésiter à éventrer des poubelles jetées dans la rue, comme faisait l’ancienne garde de l’environnement Carmen partie depuis à la retraite, pour trouver un nom ou adresse de riverains indélicats pour d’abord avertir et sanctionner si récidive jusqu’à ce que le message « il y a des règles à respecter par TOUS » passe. 

    Au sujet de la sanction, l’élu du quartier S. Peu a clairement exprimé lors de différentes démarches quartier qu’il était favorable. Est-ce la position de la majorité municipale ?

    Personne n’accuse les employés de l’UT Propreté. Nous connaissons bien ceux qui travaillent dans notre quartier, avons de très bons rapports avec eux et partageons avec eux les constats et difficultés. Ils font ce qu’ils peuvent avec les moyens dont ils disposent et semblent subir une désorganisation (au plus haut niveau) manifeste au sein de l’UT Propreté. .

    Notre démarche est saine et constructive. Elle consiste à mettre en évidence les dysfonctionnements sur des exemples précis (dates, lieux, faits), essayer d’appuyer certaines demandes de moyens (humains et matériels) pour que les employés du service propreté aient les moyens adaptés afin de mener à bien leur mission.
    Nous nous adressons naturellement aux responsables aux commandes qui sont les seuls décideurs.

    0

    0
  30. noelle23 dit :

    je suis d’accord avec Sam : agréablement surprise de l’état de propreté des rues du quartier gare, notamment rue dézobry qui est propre !!! pourvu que ça dure !! je n’ose pas me réjouir trop vite…en tout cas, quand des moyens sont mis, cela se voit !! merci aux responsables de cette amélioration de permettre de la pérenniser dans le temps ! nous ne serons pas ingrats…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *