Votre avis sur le fait de s’installer à St Denis ?

Vous aimerez aussi...

82 réponses

  1. Gabriella dit :

    Nathan
    D’après le JSD qui a suivi les évènements de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, il y aurait 5000 dionysiens de confession juive, personnellement je n’ai
    aucune difficulté à vivre avec les dionysiens de confession musulmane, par contre ce n’est pas aisé pour d’autres aspects d’évoquer ces questions sur un blog , si hors blog vous voulez laisser vos coordonnées téléphoniques (par l’intermédiaire de sans crier gare, s’ils en sont d’accord) je suis à votre disposition pour en discuter avec vous.

    0

    0
  2. suger dit :

    @Nathan : L’insécurité est une réalité, mais elle est surtout difficile à vivre parce qu’elle est une source de contraintes dans l’usage que l’on peut avoir de la ville : certaines situations (attroupement, déambulations d’alcoolos et de drogués), certains quartiers et rues, certains horaires (le soir, la nuit) sont à éviter.
    L’énorme avantage du centre ville, et donc du quartier Basilique, est l’accumulation de transports en commun : métro (même si la ligne 13 est saturée), gare SNCF (lignes D et H), tramways (T1, T5 et T8). Autre avantage : le marché sous la Halle trois fois par semaine (dimanche, mardi, vendredi).
    Le plus pénible est la saleté des rues et le laisser-aller généralisé dans la gestion du quotidien de la ville par la municipalité.
    Le plus positif est la capacité de résistance à ce laisser-aller d’une partie croissante des habitants (la preuve en étant la dynamique de quelques associations et les résultats électoraux de plus en plus favorables à un changement de politique municipale).

    1

    0
  3. Marcel dit :

    Je n’ai pas vu passer cette information dans le JSD édité pour le compte de la Municipalité. Ou et quand ?
    Pourquoi 5000 ? J’ignore s’il s’agit de résidents habitants à titre principal et en outre comment ce chiffre et ces données ont pu être collectées, et si elles ont pu l’être ce qu’elles recouvrent.
    Effectivement, ce sujet est bien délicat, étant entendu que Nathan indique et apprécie que notre ville avec ses habitants est à majorité musulmane.
    A vrai dire, je pense qu’ il ne peut y avoir de conseil à donner. C’est vraiment relatif et subjectif selon ses moyens, son lieu d’ habitat , son cursus et son lieu de travail. Une évidence !!!

    0

    0
  4. BB dit :

    Ce n’est pas l’insécurité « physique » qui est a craindre, je pense, à Saint-Denis. Plutôt un sentiment général de je-m’en-foutisme et de chacun-sa-gueule qui varie selon les individus. Si
    – les regards de travers ou les remarques mysogynes (quand vous êtes une femme),
    – louvoyer entre les poubelles éventrées,
    – respirer l’odeur du grayon quand vous êtes chanceux, et celui du charbon mal consumé (la plupart du temps,
    – se faire frôler par les scooters en zone piétonne ou sur les trottoirs,
    – la mécanique sauvage en pleine rue,
    – les crachats, la pisse, la merde…

    … ne vous dérange pas, alors Saint-Denis est votre ville.

    PS : La ville n’est jamais aussi belle qu’au printemps : les arbres à sac plastiques donnent leurs premiers fruits !

    2

    0
  5. Bel-Air dit :

    Nathan, je pense qu’il faut oser prendre sa place justement pour éviter certaines dérives dont, entre autres, les dérives communautaristes (oui, il y en a !). Montrer que tout le monde a le droit de vivre à Saint-Denis est la manière la plus efficace de changer les choses. Cela implique en revanche une bonne dose de lucidité. La sécurité est insuffisante, oooh oui elle l’est ! Il y a surtout le facteur fragilisant du manque de mixité sociale et ethnique, cela vous rend forcément plus visible en quelque sorte. Et je le dis en tant que noire et antillaise et pas du tout blonde ni de droite justement ! Et pourtant…

    0

    0
  6. Bel-Air dit :

    Ma cousine me disait dernièrement qu’il y a toujours 2 villes quelque soit l’endroit où l’on habite. C’est encore plus vrai pour ce qui est de St-Denis. Il faut donc être lucide aussi sur le positif (je rajouterai le culturel : TGP, cinéma l’Ecran, Fratellini, les asso), ce que je n’avais pas ailleurs en banlieue populaire… Tout cela participe aussi à l’attractivité sur laquelle joue pas mal les promoteurs immobiliers. Si vous voulez être sûr, il faut vous faire votre propre opinion. Allez vous promener un samedi ou un dimanche au centre-ville, vous rapprocher des asso, faire en quelque sorte votre propre évaluation de la ville en fonction de vos valeurs. En tant que toute nouvelle j’ai estimé que cela valait le coup à condition de ne pas être isolé.

    0

    0
  7. Gabriella dit :

    Marcel
    Il s’agit si je me rappelle bien du JSD paru le 21 Janvier qui a rappelé que suite aux attentats de Charlie et Hyper casher une manifestation de soutien a eu lieu
    le samedi suivant les attentats,àlaquelle a assisté le rabbin de la rue Emile Conroy et à précisé le nombre de 5000 ressortissants juifs peut-être d’après le recensement de la synagogue et alors en effet il n’est peut-être pas exhaustif.

    0

    0
  8. Sam dit :

    @Gabriella,

    J’ai proposé à Nathan de venir au ChezWam pour rencontrer des habitants.

    Je pourrai le me mettre en contact éventuellement avec toi.

    Je pense que les écrits ont parfois des limites.

    @Bientôt Nathan 🙂

    0

    0
  9. Gabriella dit :

    Sam,
    Je suis tout à fait d’accord, tu as mes coordonnées! ce sera avec plaisir.

    0

    0
  10. Didier dit :

    @Nathan : mon épouse et moi même adorons vivre et nous promener à Saint Denis. Je pense que ça dépends beaucoup de l’endroit ou on habite. Nous sommes dans une bonne copropriété, bien tenue, dans une rue tranquille, en plein centre ville ! Nous ne nous sentons pas du tout en insécurité. Ca serait sans doute différent dans une autre copropriété et/ou une autre rue, par exemple rue de la Fontaine ou du Corbillon, qui sont apparemment des zones notoires de trafic, avec beaucoup d’immeubles plus ou moins insalubres. Donc il faut surtout être vigilant quand au choix de votre future résidence …

    Par contre j’ai une question : ou avez vous vu que Saint Denis est une ville à majorité musulmane ? Quelqu’un a t’il un lien vers des statistiques à ce sujet ?

    0

    0
  11. Lila dit :

    Nathan, avez-vous votre réponse sur votre crainte à rencontrer des difficultés avec les habitants de confession musulmane ?

    Je le suis de surcroit suis née et réside toujours à Saint-Denis.
    Didier a une vison de la ville un peu trop simpliste mais c’est la sienne en revanche en ce qui me concerne, je ne peux ignorer les problèmes d’insécurité qui sont réels mais des tensions entre résidents de confession juive et musulmane jamais entendu parlé !

    Il devient même pénible d’utiliser les communautés et les religions comme outil de propagande politique. Vous vouliez avoir des informations sur la ville ou connaitre sa couleur politique ?

    Je serai également ravie de vous rencontrer pour en discuter avec vous.

    0

    0
  12. Mano dit :

    Bonsoir, si tu es dealer OUI…Je me permets de donner mon avis… Dionysien depuis 30 ans, j’ai vécu dans différents quartier de la ville : rue des Ursulines, vers la mutualité, à côté de la cité Saint-Rémy.. aujourd’hui Jean Jaurès, c’est le pire lieu de vie qui soit, alors que je suis à quelques mètres de la Mairie… les barbecues provenant de l’Antenne jeunesse centre ville sont allumés en plein jour au vue de tous. Cette Antenne est le QG des dealers.. qui envahissent le quartier depuis 4 ans.. police, lettres au maire, entretiens n’y font rien… pas assez de véhicules ou d’effectifs selon eux, suis prêt à leur passer la mienne, silence de nos élus et surtout impunités + des délinquants qui prennent possession des lieux de vie. et si les remarques se font, des retours injurieux explosent…je me sens en danger et terriblement seul devant une ville que j’adorais par sa dynamique culturel et cosmopolite, et sa richesse de patrimoine. Oui venez mais ayant dans l’idée d’être un mauvais citoyen. Vous serez protégé car le contraire, vous serez « expulsé » car vous vous sentirez plus à votre place.

    Citoyen et dionysien depuis 30 ans

    0

    0
  13. suger dit :

    @Didier: Il n’existe aucune statistique publique en France sur les « origines ethniques » et encore moins sur les confessions religieuses. Les seules statistiques publiques existantes portent sur la nationalité et sur le lieu de naissance (les seules données objectives d’ailleurs). On dispose donc de données sur le nombre de français et d’étrangers et sur le nombre d’immigrés (un immigré étant défini comme une personne née étrangère à l’étranger). On trouve donc des français immigrés (ayant acquis la nationalité française), des étrangers immigrés et même des étrangers non immigrés (car nés en France ils n’ont pas pu ou souhaité avoir la nationalité française).
    Pour revenir aux confessions religieuses, seules des enquêtes d’opinion (Ifop, Sofres,etc…) à l’échelle nationale existent qui tiennent compte des déclarations spontanées des personnes interrogées sur leur choix religieux et sur leur degré de pratique. Les résultats surprennent en général car elles vont à rebours des préjugés ou des intérêts de certains.
    Ainsi au niveau national le chiffre de 5 millions de musulmans, soit 8% de la population, est souvent avancé, mais en fait il ne repose sur rien, sauf une confusion fréquente avec le nombre d’étrangers en France, nés étrangers dans un pays étranger, qui se situe autour de 5,4 millions (2011). Selon une série d’enquêtes Ifop (2011-2014), seuls 3% des sondés se déclaraient musulmans, ce qui donnerait 1,5 millions de plus de 18 ans musulmans.
    Se pose ensuite la question des pratiquants. Selon une enquête de la Sofres 38% des musulmans se disaient pratiquants (28% chez les catholiques), sachant que le critère est de fréquenter un lieu de culte au moins une fois par mois… Il y aurait donc 400 à 600 000 musulmans se rendant régulièrement dans une mosquée (ce qui serait confirmé par les estimations sur la fréquentation des mosquées (environ 480 000).
    Ces enquêtes ne peuvent porter sur des villes seules, et il est donc impossible de dire que Saint-Denis est, oui ou non, une ville « à majorité musulmane ».

    0

    0
  14. Nathan dit :

    Chers tous,

    je vous remercie tous sincèrement pour vos messages et votre courtoisie. A vous seuls, vous êtes une magnifique vitrine de la ville ! J’ai déjà eu l’occasion de me promener dans le centre-ville, un samedi : j’ai beaucoup apprécié l’expérience, et l’ambiance me rappelait celle de Châtelet, à Paris. La diversité ethnique et culturelle est plutôt quelque chose qui m’attire. J’ai toutefois connaissance de certaines tensions qui peuvent exister, notamment entre les communautés juive et musulmane – et ce, bien au-delà de la ville de Saint-Denis, évidemment.

    @Didier : je ne dispose pas de statistiques sur le nombre de personnes musulmanes à Saint-Denis, je n’évoque qu’une « réputation ». Et de toute manière, ce n’est en rien un élément rebutant. Mais une donnée importante malgré tout.
    @Gabriella : merci pour votre aimable proposition. Je transmets mes coordonnées à Sam.

    Merci encore pour vos sympathiques réponses.

    Nathan

    0

    0
  15. Jérôme dit :

    « De surcroît, étant de confession juive, je crains de rencontrer des difficultés dans une ville à majorité musulmane. « 
    Il y a que moi que ca choque??
    Déjà un, la ville est pas à majorité musulmane! Ou alors qu’on me sorte les statistiques qui sont interdite en France…
    Ensuite, il y a un amalgame qui frise l’islamophobie de mettre en relation l’antisemitisme et l’islam…
    J’aurai pas été choqué qu’une personne de confession juive se renseigne sur le fait d’avoir dans sa ville des commerce cacher ou une synagogue mais la…

    Bref si c’est juste de la maladresse je repond à la question posée: La ville est très différente d’un quartier à l’autre donc vaste question, un peu plus de précision pourrait améliorer la reponse.

    0

    0
  16. Claudine Saur dit :

    @ Nathan , idem que Didier : j’habite à deux pas de la Basilique , mais PAS LOIN de la rue PINEL . . .

    J’espère que SAM aura à coeur de vous faire rencontrer des habitants de divers avis ,lucides mais PAS TROP UNIVOXES . Je n’en doute pas .

    0

    0
  17. Sam dit :

    @Claudine
    Je mets Nathan en contact avec tous ceux qui souhaitent le conseiller.
    Vous êtes la bienvenue, Lila aussi.

    Il y a autant d’avis que de parcours personnels.

    Belle journée à tous 🙂

    0

    0
  18. Bel-Air dit :

    @Nathan : Il y a énormément de nationalités à St-Denis donc en réalité une certaine mixité qui pourrait faire rêver, seulement il s’agit d’une mixité entre pauvres, souvent d’origine étrangère. Ce que je reproche c’est qu’à moins qu’elles aient déjà réglé la question du manger, du boire et du toit, ce qui n’est pas évident du tout, beaucoup n’ont aucune chance de s’intégrer et apparemment les élus de St-Denis trouvent ça bien. Ils appellent ça « ne laisser personne sur le carreau » alors que c’est justement l’inverse qui se produit (misère sociale et repli communautaire). C’est dommage car c’est ce qui fait fuir les gens et participe à la mauvaise réputation de St-Denis. Après il y a un flux constant de nouveaux comme moi, attirés par les prix bas, la proximité de la capitale et dont on ne sait encore s’ils resteront à Saint-Denis pour participer à son développement, à sa mixité. Tout est une question de choix (de société), de prise de risque et de timing. Je constate que les personnes que j’ai pu rencontrer de ma coproprio sont également dans l’expectative alors qu’à peine arrivées certaines ont déjà eu des expériences malheureuses, voire choquantes.

    0

    0
  19. Marcel dit :

    Merci de susciter ce bel oecuménisme dans notre bonne Ville où qu’habitent de nombreuses et multiples communautés résidentes de divers confessions, origines et ethnies , de passage ou tout simplement d’habitants temporaires – que la Municipalité à majorité communiste ait amenée à gérer.
    L’essentiel au-delà des destins personnels , n’est-il pas de faire prospérer un Café associatif à même de rester réellement indépendant sans subir quelque contrainte.

    0

    0
  20. Lila dit :

    Comme je l’ai dit je serai ravie de pouvoir échanger avec Nathan et lui présenter le rabbin de la synagogue rue Connoy c’est un homme tout à fait charmant et accueillant.

    Petite précision : je suis française par décret de réintégration à la nationalité française (née avant l’indépendance de l’Algérie) cela ne fait pas de moi une française immigrée. Mais peut-être qu’un décret m’a échappé.

    Je suis stupéfaite par autant de chiffres et ne crois pas qu’ils répondent à la question de Nathan au contraire ils ne peuvent que produire des « idées mal perçues » chez certaines personnes malveillantes.

    Je réitère mon propos : j’ai grandi à Saint-Denis avec des gens de toutes confessions religieuses, n’ai pas le souvenir d’un quelconque problème.

    0

    1
  21. Bel-Air dit :

    Comme j’écris toujours plus vite que ma pensée. Je précise que pour moi, il s’agit surtout d’un problème social, d’intégration à la base. Cela avait déjà été évoqué avant sur un autre post…

    http://www.saintdenismaville.com/in

    0

    0
  22. Nathan dit :

    @Jérôme : j’ai peut-être été maladroit dans ma formulation, mais il me semble qu’il faut appeler un chat un chat : des tensions existent entre les communautés juive et musulmane. Ne pas le voir serait mensonger. Ce qui ne signifie pas (du tout) qu’il y ait un lien entre Islam et antisémitisme ; c’est juste une réalité sociologique élémentaire. D’ailleurs, ces difficultés, je suis bien placé pour le savoir, fonctionnent dans les deux sens. Je me réjouis, en vous lisant tous, de voir que ces tensions ne sont pas spécialement importantes sur Saint-Denis : tant mieux !

    Si j’ai le souhait de m’installer dans une ville où la diversité ethnique est forte, je ne crois pas que ça fasse de moi un islamophobe. Dommage que l’on arrive si vite à ce genre d’accusations, assez blessantes au demeurant.

    Merci malgré tout pour toutes ces informations complémentaires qui me rassurent et m’éclairent.

    Bien à tous,

    Nathan

    0

    0
  23. Bill dit :

    @Jerome Malheureusement, l’actualité récente de notre ville largement commentée ici rend cette question légitime. Il y a une instrumentalisation très particulière de ce conflit à St Denis et certaines actions / prises de position interrogent le vivre ensemble. 

    Heureusement que la très grande majorité des Dionysiens ne partagent absolument pas ces opinions mais on ne peut garantir à personne la sécurité à St Denis. Après il faut aussi rappeler que les prétextes d’agression sont multiples. Des crétins agressifs, on en a. Vendredi, pour avoir osé prévenir 2 dames dans les couloirs du métro que leur sac était en danger, j’ai cru que j’allais finir aux urgences. Heureusement qu’ils se sont contentés de me suivre en m’insultant copieusement ainsi que tous mes ascendants jusqu’à ma grand-mère (pas grave, elle a alzeihmer 😉 J’espère juste ne pas retomber sur eux lorsque je serai plus isolée…

    0

    0
  24. Sam dit :

    @Nathan,
    Bienvenue sur le blog 😉
    Il faut évidemment faire la part des choses comme sur n’importe quel forum.
    Ce blog n’est qu’un reflet parmi tant d’autres.
    Pour revenir à votre question, le meilleur capital de St Denis est incontestablement ses habitants. Le contact est simple et chaleureux.

    0

    0
  25. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    @Nathan.
    Vous conseillez ou pas de venir à Saint Denis… On ne peut que donner une avis très subjectif. En en parle, on se mets en colère, on débat car on y habite et on y a grandit pour beaucoup.
    Cette ville on y tient et on est dégoûté de ce qu’elle est devenu par les choix idéologique d’une minorité de parvenus (cf le taux de participation).

    Mais il y a le potentiel de cette ville, il y a une énergie qui permettent de rêver à un avenir meilleur pour ses habitants.

    Même si vous êtes juif… il ne vous arrivera rien parce que vous êtes juif.

    Il y a juste un décalage entre ceux qui ont et ceux qui n’ont rien. Et la, le fossé se creuse à ce niveau. Ceux qui se font agressés ou volés, on leur posent pas la question de leur religion. Il faut juste éviter certains quartiers dans la ville.

    Il est clair que si vous lisez les commentaires sur les choses qui nous révoltent… ne venez pas mais il y a quand même des choses positives à Saint Denis. Elles donnent de l’espoir…. Et il viendra uniquement des habitants, il n’y aura pas de sauveur.
    La dernière fois, ce n’est pas passer loin mais la prochaine fois, ils seront battus à plate couture. Pourquoi??
    Parce que la relève au PCF et front de gauche n’existe pas. (Confidence d’un proche de la mairie. M. PAILLARD s’est présenté pour rendre service… car la relève n’était pas prête).

    0

    0
  26. goldo dit :

    en ce qui me concerne, je ne conseillerai a personne de venir vivre a st Denis car actuellement et cela depuis quelque temps je ne la supporte plus et je n’y fais rien par plaisir. Traverser le quartier de la gare pour rejoindre le quartier basilique, le seul où l’on peut trouver un café digne de ce nom est pour moi une corvée.
    Pour moi cette ville n’appartient pas a ses habitants mais c’est une ville de passage, beaucoup de personnes la traversent mais ne s’y arrêtent pas. Il n’Ya pas de commerces accessibles a tous, pas de boucheries,charcuterie,poissonneries. Il n’existe pas de mixité sociale. Les classes moyennes vont faire leurs courses sur Paris, dans le 92 ou a Enghien.
    ceci dit si vous êtes jeune, en bonne santé, ce sera peut-être plus facile pour vous de vous y habituer. En ce qui me concerne j’ai 65 ans et je n’envisage pas de vieillir ici. Sachez qu’à St Denis SOS médecins ne se déplace pas, donc soyez en bonne sante. Bon courage pour cette décision a prendre.
    Par contre cette ville attire beaucoup les dealers, les drogués, les voleurs, les rom eux a priori s’y sentent bien.goldo

    0

    0
  27. Marcel dit :

    Effectivement ( et sans langue de bois ) , le fait de s’installer pour y résider et vivre ( en famille éventuellement ) est un choix lourd avec les conséquences qui ne sont pas tout à fait neutres – comme dans maints autres endroits.
    Si Nathan se réfère à l’ambiance du Châtelet à Paris proche du quartier du Temple qu’il apprécie, il me semble que sa comparaison soit fausse : les promenades et y vivre sont 2 choses différentes.
    Il va de soi que les 2 rabbins se feront un plaisir d’accueil dans la Communauté, dont je suppose le rabbin Mendel Beliv du Centre OHR Menahem de Saint-Denis ainsi que celui du BD Marcel Sembat.
    Quant au potentiel Dionysien à saisir dont il est fait souvent état , je pense qu’il est hors communautés .

    0

    0
  28. Didier dit :

    Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire ailleurs : certaines personnes apprécient le coté (très) populaire de Saint Denis, d’autres non. Je n’ai pas connu le Saint Denis d’il y a 20 ou 30 ans donc je ne peux pas comparer, mais celui d’aujourd’hui ne me semble pas mériter certains commentaires que le lis ici, en particulier ceux de Goldo. Je fais quotidiennement le trajet gare – basilique à pieds et j’y prends beaucoup de plaisir … Il y a d’excellents commerces si on sait regarder, et surtout bien sur il y a le marché. Quand à aller faire mes courses à Enghien, ça ne me serait seulement jamais venu à l’esprit ! Evidemment, il ne faut pas non plus s’attendre à trouver des épiceries fines ou bio : on n’est pas à Montorgueuil ou à Madeleine …

    @Suger : merci pour les précisions et les chiffres sur la population d’origine musulmane en France. Ca correspond aux chiffres que j’ai pu lire par ailleurs (voir par exemple « le mythe de l’islamisation » de Raphael Logier). C’est sans doute le nombre de boucheries halal qu’on trouve en centre ville qui doit donner cette image de ville « à majorité musulmane » 😉

    0

    0
  29. Bel-Air dit :

    Même si Saint-Denis avait été une ville à majorité musulmane ou antillaise ou autres ça ne m’aurait pas dérangé en fait. Il y a bien un china town à New-York que j’ai pu sillonner en long en large et en travers. Et Belleville à Paris, par exemple, qui n’est pas parfait et où j’ai des amis qui habitent, il n’y a aucun type de pression communautaire, ou même dans le Marais qui est majoritairement juif d’un côté et homo de l’autre… aucune pression non plus de la part de la population. Chacun fait ce qu’il veut. Et à Asnières aucune femme voilée ou homme en djelaba ne me dérange, ni même le sahri (ça c’est un autre débat, je suis consciente que beaucoup peuvent ne pas être d’accord mais religieuses ou purement coutumières, les habitudes culturelles à ce niveau là ne me dérangent pas tant qu’il y a de la tolérance de part et d’autre).
    Seulement un symbole reste un symbole et on ne peut nier qu’il y a de sérieux dérapages, comme cette femme en niqab que j’ai vu au marché (c’est la première fois que je vois ça en France donc je vais avoir l’air bête mais apparemment c’est un phénomène également visible dans d’autres banlieues) ou ce monsieur, alors c’luila il m’a vraiment cloué sur place… ce prêcheur avec un carton autour du cou représentant une mosquée et faisant la quête dans une langue que je ne comprends pas et qui s’adresse uniquement à des musulmans arabophones… ça non! C’est normal ça ??? Et pis surtout tout le monde est blasé alors qu’ailleurs les gens auraient tilté, ce seraient arrêtés pour voir ce qu’il se passe, auraient au moins eu l’air étonné. Quant au tract anti-israélien, j’appelle pas ça faire du pro-palestinien moi, c’est de l’incitation à la haine.
    Concernant l’insécurité, je suis d’accord avec Azzedine quand il dit « Il y a juste un décalage entre ceux qui ont et ceux qui n’ont rien. Et la, le fossé se creuse à ce niveau. Ceux qui se font agressés ou volés, on leur posent pas la question de leur religion » Je ne vais pas m’épancher sur le sujet parce-que cela friserait l’indécence mais j’ai pu constater également ces faits, notamment par le témoignage de personnes de ma copro.

    0

    0
  30. Sam dit :

    Le point de vue diffère selon le quotidien…

    On n’a pas le même quotidien  qd on habite le quartier de la gare rue Charles Michels ou qd on habite le quartier Basilique

    On n’a pas le même quotidien qd on a 65ans avec un conjoint handicapé qui ne peut sortir à St Denis ou qd on est jeune et en pleine santé…

    On n’a pas le même quotidien qd on n’a pas un seul commerce de qualité à 100m à la ronde ou qd on a par exemple une pâtisserie Lannois à deux pas de chez soi…

    Bien évidemment, St Denis est une ville riche, plein de potentiels et on y trouve de tout. Mais personne ne peut nier que le quotidien au quartier de la gare, surtout dans le secteur Charles Michels, Delaune, Renan…est juste trop dur. La promiscuité est une constante dans ces secteurs depuis des décennies. Ce n’est heureusement pas le cas dans d’autres coins plus préservés tel que le quartier Basilique.

    Bref, chaque avis est du pur vécu. Et il y a autant d’avis que de parcours personnels. Goldo ne baisse jamais les bras pour autant 😉

    Perso, je vivais rue Gisquet (un coin plus calme du quartier de la gare) : bien dans notre nid douillet, bien dans notre copro et bien avec nos voisins…
    Nous aimions le marché et trouvions tout sur St Denis. D’ailleurs, même en habitant depuis un an en Val d’oise, je fais toujours mes courses au marché de St Denis et nous avons gardé nos médecins sur St Denis (il y a de très bons médecins, notamment des spécialistes).

    Oui le quotidien au quartier de la gare est pénible (sécurité, entretien de l’espace public) et il faut continuer (encore et encore) à se battre. 

    Mais une chose est sûre, on est bien accueilli par ses habitants, on peut tout faire à pieds (plus besoin de voiture) et on est bien desservi par les transports. Aucune ville de banlieue n’a autant de facilités pour rejoindre directement toutes les gares parisiennes et aéroports. Moi qui me déplaçais souvent pour le boulot, c’était incontestablement l’idéal même par rapport à Paris 19 où j’ai habité.

    Nathan, tout dépend de vos priorités.

    0

    0
  31. Habitant dit :

    En 20ans à St-Denis je n’ai jamais assisté à un dérapage antisémite de la part de la population malgré la propagande antisioniste de cette municipalité. Si vous êtes un homme en pleine force de l’âge et que vous n’avez pas d’enfants que vous n’accueillez pas souvent de la famille à la maison, que vous êtes prêt à vous défendre en cas d’agression, alors vous pourrez survivre ds cette ville. Si vous avez la possibilité de vivre à 50m d’un commissariat comme nos chères élus (Braouzec et Paillard) ça devrait aller. Perso je fais tout pour quitter cette ville, dégoûté par cette municipalité, car c’est de pire en pire, donc ce n’est pas moi qui vous inviterai à vous y installer, la plupart de mes amis ont fuit dès qu’il le pouvait.

    0

    0
  32. goldo dit :

    Sam,
    je crois que tu as compris, effectivement vivre dans notre quartier n’est pas la même chose que de vivre du côté de la basilique ou du quartier légion d’honneur; le quartier Charles Michels n’est pas connu de beaucoup de dyonisiens c’est un quartier où il n’Ya rien a faire, seulement un lieu de passage emprunté par des non dyonisiens. D’ailleurs a ce sujet la rue Charles Michels ne parait même pas sur le plan de la ville, j’ai remarqué ça récemment. Ce quartier collectionne les nuisances et quand ça commence a aller mieux on y colle un camp de roms..Je propose aux personnes qui ne le connaissent pas de venir y vivre une semaine, ils comprendront. Jeunes ou moins jeunes ce quartier, voir cette ville devient de plus en plus difficile pour tout le monde. Goldo

    0

    0
  33. Gabriella dit :

    C’est une ville où les habitants échangent se côtoient, vivent en bonne intelligence, je me souviens il y a déjà quelques années les jeunes de Saint-Denis disaient  » le regard c’est très important, ça dépend comment on vous regarde » et je crois qu’à Saint-Denis « il n’y a pas de problème de regard » je rentrais par le métro puis après par le RER et je n’ai personnellement jamais été inquiétée comme si on me disait  » toi, on te connais ».Mais on ne va pas faire d’angélisme et les choses ont sûrement changé mais je comprends ce que veut dire Didier en ce qui concerne Enghien et pardon à Goldo mais moi je ne pourrais pas y vivre, les magasins le tour du lac oui pour la carte postale.
    Je pense que beaucoup de dionysiens qui tiennent encore à leur ville voudraient
    qu’elle redevienne comme avant, que cette municipalité ne fasse pas « feu de tout bois » et soit consciente que c’est elle qui doit donner l’exemple alors le soutien pro-palestinien et le combat contre l’islamophobie ce n’est pas son rôle , son rôle c’est de gérer cette ville en tenant compte de la diversité de la population, faire pour chaque dionysien et pour tous les dionysiens et privilégier le vivre ensemble .
    Alors Nathan je dirais que Saint-Denis est un ville qui mérite comme se batte pour elle!

    0

    0
  34. Ursulin dit :

    @nathan, @ tous: j’ai suivi cette discussion avec intérêt et, très franchement, je dois dire qu’on peut très bien vivre à Saint-Denis. Dans mon cas, j’ai pu acheter pour me loger une belle et grande surface, ce qui m’était financièrement impossible à Paris ou en petite couronne, dans une rue calme entre Basilique et Gare. Mais je sais qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Donc je loge à Saint-Denis mais j’évite de fréquenter les rues de la ville (sauf pour aller au marché) et quand je veux profiter de la vie urbaine, je vais à Paris qui est à coté. Et j’attends comme beaucoup que cette municipalité change et qu’enfin les services publics redeviennent normaux dans cette ville, pour moi-même mais surtout pour tous les autres habitants qui souffrent de la situation bien plus que moi.

    0

    0
  35. JBC dit :

    je me permets de rebondir sur les derniers posts, réfléchissant à acheter dans l’immeuble en construction en face de la gare quartier Charles Michels. Plusieurs d’entre vous utilisez le quartier charles michels comme comparaison négative. Ce quartier est il invivable, dangereux et sans avenir(à moyen terme)?

    0

    0
  36. goldo dit :

    jJBC
    J’habite ce quartier depuis 1995 et depuis nous luttons car nous avons connu beaucoup de difficultés et même si c’est encore très dur on ne peut pas nier qu’il y a des améliorations. En ce qui nous concerne, je pense que l’on n’est plus objectif car cela fait tellement longtemps qu’on nous parle de ce quartier comme un quartier qui va être bien et que l’on ne voit rien venir,qu’ on n’y croit plus. Je ne sais si vous avez des enfants mais pour le moment l’école prévue n’est pas construite et les enfants vont être accueillis dans des bâtiments préfabriqués et il n’Ya aucun commerces. Ceci dit le gros avantage, ce sont les transports et la solidarité entre habitants. D’ailleurs a ce sujet si vous voulez nous rencontrer ;il n’y a pas de problèmes, faites nous le savoir. Avez vous déjà fait le tour du quartier en fréquentant les 2 parvis?Goldo

    0

    0
  37. Observateur dit :

    @JBC : Lisez sur ce blog le post : « Saint-Denis : une école provisoire va être montée près de la gare » et vous vous ferez une opinion sur ce quartier… Il y a peut-être d’autres opportunités à Saint-Denis pour le court et le moyen terme !

    0

    0
  38. JBC dit :

    @Goldo: Oui je suis venu plusieurs fois à des heures différentes et des jours différents. J’ai bien vu les deux parvis, et c’est vrai que le moins que l’on puisse dire c’est que celui se trouvant coté saint denis est très particulier! Mais si des deux cotés de la gare il n’y a pas de risque/danger (je pense surtout à la sécurité), je pense (peut être à tord) que c’est surmontable. Pour l’école pour ma part ça peut attendre encore 5/10ans, je suis encore « jeune ». Mais ce qui m’inquiète c’est de voir (ou plutôt de vous entendre dire) que ça bouge pas ou peu en terme de commerce, propreté et aménagement (je pense notamment à la rénovation de la gare, la construction des immeubles de bureau…).
    En tout cas, c’est avec plaisir que je vous rencontrerais.

    @Observateur: J’ai bien vu le post sur l’école provisoire, et comme je disais à Goldo, c’est plus l’immobilisme de la mairie (selon vous) qui me fait peur. Pour les enfants je peux encore attendre.

    0

    0
  39. Sam dit :

    @JBC

    Le quartier confluence sort de terre, il est difficile d’extrapoler ce qui se passe au niveau de la Rue Charles Michels à tout le Bd de la Libération. Les termes « dangereux » « sans avenir » me paraissent exagérés.

    Cela dépendra beaucoup des habitants de ce nouveau quartier…donc très prématuré à ce stade de le savoir. Ceci dit l’inertie de la ville est un point à ne pas négliger en matière d’équipement et de gestion de l’entretien…

    Si vous avez un appart en vue, je vous conseille d’utiliser le contexte du quartier de la gare pour bien négocier le prix à la baisse…surtout qu’ils ont peut être pas tout vendu 😉

    0

    0
  40. goldo dit :

    JBC
    en ce qui concerne la sécurité dans ce quartier, ça va beaucoup mieux mais tout est relatif car nous avons connu tellement pire. Pareil pour la propreté. Il est vrai que le parvis de notre côté pour l’instant est préservé. si vous souhaiter nous rencontrer il n’Ya pas de problème, je vais demander a sanscrier gare de vous donner mes coordonnés pour que vous puissiez me contacter. Je vous tiendrai au courant de notre prochaine réunion.Goldo

    0

    0
  41. chris dit :

    Bah, la ville est vivable mais certainement pas agréable.
    Je vis ici depuis 19 ans et voici mes conseils sur les facteurs aggravants:
    . être blanc (donc automatiquement « riche » – càd juste classe moyenne en fait)
    . être une femme
    . être une femme blanche
    . être une jeune femme
    . être une jeune femme blanche et pas trop moche
    . être une jeune femme blanche et pas trop moche et habillée pas comme un sac (là on explose les compteurs de risque)
    . traverser le mauvais endroit (il n’y a pas de mauvais moment, c’est souvent toute la journée excepté dimanche matin tôt)
    . avoir des enfants scolarisés sur place (certains vont s’offusquer, j’en suis désolé)

    Après il faut connaître les codes du coin:
    . surtout éviter le quartier de la gare RER le soir et à tout prix la nuit
    . marcher vite et faire mine de regarder par terre tout en ayant un radar 360° permanent
    . ignorer la saleté et les comportements sales
    . ne pas être choqué de l’état des transports en commun
    . ne pas se scandaliser des résultats aux élections locales
    . rester stoïque face aux comportements et déclarations de nos élus du coin, qui contrairement à d’autres contrées ne travaillent pas pour répondre aux demandes des habitants de la ville, mais seulement pour maintenir une base de votants potentiels (saisir la nuance)
    . abandonner tout espoir que ce merdier change un jour
    . …

    0

    0
  42. Gabriella dit :

    @Chris
    Je trouve vos propos sur « les jeunes femmes blanches mignonnes et bien habillées » très choquants, et à la limite de la discrimination, je pense qu’avec votre état d’esprit présent vous devriez quand même dès que vous le pourrez quitter Saint-Denis , je comprends que l’on puisse avoir beaucoup de colère en constatant que cette ville se dégrade depuis des années mais en ce qui concerne l’espoir de changement il y des gens qui se battent pour cela tous les jours et il faut les respecter.

    0

    0
  43. Bel-Air dit :

    Euh… et les personnes non blanches qui se font agressées ou cambriolées, prises pour des cibles, justement parce-qu’elles font parties de la classe qui s’en sort, elles sont invisibles ? Imaginez ce qu’elles peuvent ressentir, vues comme des agresseurs potentiels d’un côté et cibles potentiels de l’autre… C’est dingue. Je peux comprendre qu’on puisse se sentir un peu isolée dans une ville très masculine et qui manque de mixité mais ce n’est pas une raison de tout jeter à la poubelle.

    0

    0
  44. Sam dit :

    @chris 

    Qd on en arrive à ce niveau de rejet inutile de lutter. il faut te  trouver un endroit où tu te sentiras enfin en paix.

    0

    0
  45. Horta dit :

    Ca se passe à côté de Saint-Denis et même s’il ne faut pas généraliser, il y a comme une drôle d’ambiance dans nos contrés : http://www.leparisien.fr/espace-pre

    0

    0
  46. JaSon dit :

    Honnêtement le constat de Chris n’est pas loin de la réalité.
    Les blancs sont souvent pris pour cible.

    Personnellement, je ne conseille pas St-Denis.
    J’y ai vécu 20 ans, j’y ai passé les meilleurs années de ma vie (enfance –> 28 ans)
    mais à la fin je ne tenais plus, la ville s’est vraiment dégradée.
    J’en ai pris conscience quand j’ai validé des diplômes, trouvé un travail et surtout lorsque je commençais à changer de catégorie sociale.
    Quand on est jeune et qu’on traîne en bande, on s’amuse OK. Mais une fois adulte avec tout ce que cela implique, NON !!

    0

    0
  47. sinan dit :

    Bonjour Nathan
    que de réponses à votre question !
    Personnellement, j’habite à Saint-Denis depuis 7 ans et je m’y plais vraiment. J’aime le centre historique, l’offre culturelle, le marché. Et surtout, je trouve que c’est facile de se faire des amis, de rencontrer des gens : il y a un côté petite ville de province où tout le monde se connaît.
    Nous avons déménagé depuis deux mois pour un appartement plus grand et notre premier appartement, un trois-pièces, est en vente (si cela vous dit de le visiter…. : sokolucamii@gmail.com).
    Bonne recherche

    0

    0
  48. BB dit :

    Moi j’en pars. Je ne dirais pas que cette ville me sort par les yeux, non. Mais en cinq ans il y a des choses auxquelles je n’ai jamais pu m’habituer… Et que je suis bien content de laisser derrière moi.

    J’aurais sans doute plaisir à y revenir « en visite »… Mais s’y ballader ou y vivre, ce n’est pas la même chose.

    0

    0
  49. bill dit :

    @BB

    Je suis triste que vous partiez aussi, j’ai toujours apprécié vos interventions et votre humour, donnant envie de vous rencontrer peut-être un jour à St Denis… J’en ai marre de voir la ville se vider de ses habitants impliqués.

    0

    0
  50. goldo dit :

    et oui les habitants impliqués en ont marre car malgré leurs luttes nous avons l’impression que rien ne change. En ce qui me concerne j’en pars dès que c’est possible mais malheureusement pour le moment je suis obligée d’y rester. Je ne lâche pas la lutte quand j’y suis là. Beaucoup de personnes sont obligées d’y rester alors , j’agis et je me dis que peut-être que cela finira par prendre sens. En ce qui me concerne je pense qu’il yaura un réel changement seulement si cette équipe municipale ne gère plus cette ville. Dommage car moi j’avoue avoir cru en eux et voter pour eux sauf aux dernières élections.je suis vraiment déçue et en colère

    0

    0
  51. Lila dit :

    La ville est loin d’être un modèle de havre de paix ce n’est pas moi qui fait soutenir le contraire.
    Mais lire « Honnêtement le constat de Chris n’est pas loin de la réalité.
    « Les blancs sont souvent pris pour cible ».

    Alors on peut carrément écrire blanc #noir. Mais quel sens on donne à cette différence ? Si cela ne choque personne moi je le suis !

    0

    0
  52. bill dit :

    Concernant les « Blancs » à St Denis il faut tenir compte de quelques points je pense :

    1- pour une fois en France, à St Denis les « Blancs » sont en minorité et donc plus visibles

    2- une certaine frange de notre population considère que les « Blancs » sont coupables / responsables de beaucoup de difficultés parce que passé colonial, imposition d’un modèle européen / chrétien, esclavagisme…

    3- Certains à St Denis grandissent en pensant que les « Blancs » sont forcément plus favorisés, plus riches, préférés… C’est stupide, la pauvreté, la misère et la bêtise ne suivent pas une couleur de peau mais ça peut entraîner une plus forte agressivité en cas de conflit.

    Voilà, j’espère que je n’aurai choqué personne. 

    0

    0
  53. Claudine Saur dit :

    @ bill ,
    OH ! pas vraiment choquée ,depuis le temps que je lis ce site . . . il y a eu PIRE !

    Mais , tout de même : un gros brin Caricaturalle ,cette analyse .

    0

    0
  54. bill dit :

    et pour continuer dans la caricature, je dirais que toutes les femmes peuvent être victimes de harcèlement dans notre ville très masculine mais que les plus jeunes et surtout pas « assez modestes » c’est à dire souvent pas assez voilées selon les critères des grands frères à St Denis en sont les 1ères victimes. Donc pas de question de couleur de peau, juste de sexisme / machisme exacerbé.

    0

    0
  55. Lila dit :

    Bill en ce qui me concerne vous m’avez choqué.

    Ne pas confondre une religion qui est la mienne malheureusement mal pratiquée par des espèces de malades mentaux avec la couleur de la peau.

    Vos arguments sur le voile les femmes le sexisme des grands frères qui sont en réalité aujourd’hui des maris sataniques ne tiennent pas la route bien entendu avec la couleur de la peau.
    Selon vous toutes ces personnes seraient tous sauf »blancs » ?

    Mais pour en revenir au message de Jason, je crois qu’il voulait donner sa propre définition au mot « blancs » en espérant qu’il ne s’agit pas de celle qui prête au racisme et à la discrimination.

    J’espère que ce message sera posté mais espère surtout avoir l’occasion d’en parler de vive voix avec vous Bill.

    0

    0
  56. Lazare dit :

    Mais bien entendu, certains considèrent que les blancs sont coupables de tout même quand il tombe de la grêle ou qu’il fait chaud. Argument bien commode pour se dédouaner de toute responsabilité. Non, ce n’est pas caricatural de le dire. Cela dit, je me contrefiche de ce genre de raisonnement et n’ai pas l’intention de me laisser intimider.

    0

    0
  57. Bill dit :

    Dans mon 1er post, je parlais des « Blancs » mais dans le 2ème c’est le sexisme / machisme qui comme je le dis n’est pas lié à une couleur et qui touche toutes les jeunes filles / femmes.
    L’autre jour, sur un passage piéton porte de Paris, un homme (45-50 ans) s’est permis de toucher les seins d’une jeune fille de 15 ans en la croisant en lui disant « tu n’es pas assez couverte ». Cette jeune fille était comme la grande majorité des filles de son âge : jean / pull / veste en jean.

    Après grands frères / maris sataniques… c’est pareil tous des c…

    Et toutes les religions, comme l’athéisme, ont le triste privilège d’être mal pratiquées par des espèces de malades mentaux. Ce serait beaucoup plus simple si une seule les regroupait tous mais nous n’avons pas cette chance 😉

    0

    0
  58. Claudine Saur dit :

    @ Lazare
    Et quand il pleut ? Vous n’en dites rien . . .

    0

    0
  59. Lazare dit :

    @Claudine Saur : et quand il pleut, je dis la même chose.

    0

    0
  60. Bill dit :

    @Lila

    Je vous propose la lecture de cet article qui exprime mieux ce que j’ai souhaité dire http://www.marianne.net/Malika-Sorel-Sutter-Ce-rapport-est-un-requisitoire-contre-la-France_a242912.html

    D’autre part, j’aimerai précisé que concernant le harcèlement dont sont victimes les jeunes filles et femmes, à St Denis toutes le subissent mais les non-blanches sont encore plus victimes des machos qui ont trouvé la bonne excuse de l’absence du voile pour se lâcher. Dans ce cas, c’est encore une usurpation de l’Islam (qu’on ne devrait pas réduire à la question du voile) pour autoriser des hommes en quête de domination pour pallier leur nullité. Dans un autre contexte culturel, ils harcèleraient les femmes de la même façon en prenant d’autres prétextes : ils ne tombent jamais en panne…

    0

    0
  61. sam dit :

    Je découvre les commentaires depuis trois/quatre semaines, Wahouuuu 😉
    Pour votre info les z’amis, ces échanges ont plutôt donné envie à Nathan de vouloir acheter à St Denis…si si. Hein, Nathan ? 😉
    @Bientôt au ChezWam

    0

    0
  62. popita dit :

    En me permettant d’amener mon point de vue, cette ville a des avantages certains (marché 3 fois par semaine, structures culturelles: theatre, cinémas, bibliothèque etc, des transports en communs plutot efficaces meme si parfois saturés, un canal, des vrais parcs pas si loin : chanteraines, la courneuve, de bons medecins qui aiment leur metier, etc) et puis des défauts qui malheureusement dépassent souvent l’ équilibre des points positifs : une hygiène déplorable, des services policiers dépassés, un laisser aller général,une panoplie d’incivilités sous toutes leurs formes imaginables, des impôts plus que non justifiés, une armée mexicaine dans la gestion communale … Bref, tout ça est vivable bien évidemment mais il faut se conformer au fait que de 11h à 22h, l’espace public est investi en grande majorite par des personnes de passage extérieures à la ville qui méprisent totalement les dionysiens et st denis mais profitent des transports et de l’impunité bien connue pour leur business (drogues & co), faire des barbecues n’importent où, uriner n’importe où (les gens st si peu pudiques qu’ils n’hésitent pas à uriner sur votre porte d’entrée, même en vous voyant arriver…) etc etc. Du coup, on profite pas des avantages de la ville pourtant bien réels à cause de ces squatteurs qui nous répugnent, voir nous agressent. Mais une fois que les RER s’arrêtent, que le métro commencent à se faire plus rare, LA vous commencez à revivre. LA vous n’êtes plus qu’avec des Dionysiens qui se comportent normalementet LA, c’est plutot agréable d’etre à St Denis. Du coup, je ne comprends pas cette hantise que vous avez tous de la nuit à St Denis. J’ai personnellement vécue trois grosses agressions en 4 ans (avec arrêt de travail etc), et à chaque fois cela s’est déroulé en milieu d’après midi, en pleine rue, en week end … Bref, en ce qui me concerne, j’essai d’adapter au maximum mes horaires et parcours pour ne pas être là où les squatteurs sont à certaines heures, et ça adouci bien le quotidien, même si contraignant … J’habite rue Ernest Renan, là où les trottoirs sont souvent occupés, horriblement sales et bruyants mais je ne regrette pas mon choixd’achat. J’ai rencontré des gens étonnants dans cette rue, mes voisins (ou les Grands si vous préférez) sont toujours venus m’aider lors de mes agressions. Je suis blanche et comprends les pressions quotidiennes en tant que jeune femme mais bizarrement je crois que certains jeunes hommes préféreront aussi défendre une jeune fille plutot qu’une personne agée… donc nous ne sommes pas encore les plus faibles dans l’histoire, loin de là. En tant que Blancs à St Denis, on vit juste la position de ce qu’est d’être minoritaire. J’imagine que d’autres communautés , les asiatiques par exemple peuvent avoir les mêmes ressentiments … donc c’est juste humain et pas spécialement lié qu’à St Denis. C’est une question de regards et de non connaissance de l’autre. Mais vivre à St Denis reste une expérience où l’on ne peut pas resté indifférent. Ce n’est dejà pas rien … au moins, on prends conscience du mot « habiter » une ville très vite.Et on se rends vite compte que St Denis est Attachiante.;)

    0

    0
  63. Claudine Saur dit :

    @ popita ,
    Votre SUBERBE analyse rétablie l’équilibre avec CERTAINES analyses précédentes .En particulier
    votre réflexion »vivre à St Denis reste une expérience où on ne peut pas rester indifférent » ( Une remarque : moi qui habite rue de la Légion d ‘Honneur ,près de la borne délimitant la « zone piétonne , (qui n’en est pas une ! ) je PEUX TEMOIGNER que les « envahisseurs  » à partir de 11 H rentrent en centre ville EN VOITURE de luxe pour faire leur business ,et se garent où « ils peuvent  » et qu’il a fallu une action virulente des citoyens , en direction de la municipalité , pour que les trottoirs en particulier de la rue G.Péri , leur soit rendu : Que serait une ville sans citoyens
    PAS INDIFFERENTS , pour que leur ville reste « attachante  » ?
    Donc ,Merci popita , de la part d’une personne agée .

    ( qui a aussi déjà constaté PERSONNELLEMENT que « certains hommes jeunes vont plus volontiers à l’aide d’une femme jeune !  » )

    Claudine SAUR .

    0

    0
  64. Lila dit :

    Je ne comprends pas ! Pourquoi ne pas aller à l’essentiel :

    
    

    Les « blancs » maintenant asiatiques se sentent en minorité par rapport aux autres. Mais qui sont les autres : les « noirs et arabes » ? C’est juste une question.

    Et bien je reste sans mot. Imaginez tous ces français issus de la première vague de l’immigration espagnole des années 20 et maghrébine de l’après seconde guerre mondiale. Blancs, sont-ils minoritaires ?

    Tous ces sous-entendus sont justes mais comme je l’ai dit allons à l’essentiel et pourquoi ne pas parler de mixité sociale qui reste le problème et non la couleur de la peau.
    Rajoutons une forte délinquance voir haut banditisme liés au trafic de drogue (vol, prostitution…) alors oui nous avons le devoir d’inverser cette courbe pour permettre un cadre de vie qui nous ait dû.

    @Bill, merci pour l’article de Malika Sorel. J’ai lu d’autres articles de cette personnalité politique française. De mon point de vue, une excellente analyse : échec de tous les gouvernements en matière d’immigration et d’intégration. Et oui quand vous entassez des populations de même origine dans les mêmes cités, quartiers villes vous ne facilitez pas forcément leur intégration.

    En réalité, il ne s’agit pas de couleur de la peau mais effectivement de la question du peuplement.

    C’est dingue mais je ne peux m’empêcher de repenser à la proposition du premier ministre Walls qui veut imposer la mixité sociale dans les quartiers populaires « pour venir à bout des fractures du pays et tenter de lutter contre la montée de l’islamisme.

    Tout comme je ne peux m’empêcher de repenser à l’une des propositions du chef de l’état lors de sa compagne « récépissé en vue de lutter contre les contrôles au faciès », enterrée par ce même premier ministre en septembre 2012 et curieusement reproposée par une trentaine de parlementaires PS lors du congrès PS dans la mention B.

    Allez comprendre ! Bonne ou mauvaise proposition je constate que ce sont toujours les mêmes qui font l’objet d’outils électoraux. Et là pour le coup difficile de dissocier « le blanc » de tous les autres ou alors il faudrait que je me remette moi même en question.

    0

    0
  65. Sam dit :

    Qd j’étais enceinte, j’ai compris ce qu’enduraient les personnes à mobilité réduite à St Denis et j’ai changé mes habitudes. Notamment, j’allais très tôt faire mes courses et j’évitais les grandes artères en heures de pointe.

    Oui, pendant toute ma grossesse je mes suis sentie vulnérable. Et malgré toutes les précautions que je pouvais prendre, j’ai échappé à deux tentatives d’agression pour vol … par des pré-ados qui se fichaient pas mal que je sois de la même couleur qu’eux. 

    Bref,  c’est au-delà de la couleur, du sexe, de l’âge…c’est le degré de vulnérabilité qui compte. A St Denis, il ne faut pas baisser la garde.

    Popita a raison, je n’ai jamais eu de soucis pour rentrer très tard en transport seule. 

    @Lila

    Il n’y a rien de mal intentionné à constater que certaines populations sont plus importantes qu’ailleurs. La sociologie du vieux St Denis se rapproche de certains quartiers du 18ième et 19ième. Pour qu’il y ait un réel brassage et que personne ne sente exclue ou marginale dans cette ville, la politique locale a un rôle à jouer. 

    Bien sûr qu’il faut une vraie mixité sociale. Je suis assez optimiste et je crois qu’elle se fera sur la durée avec une réelle politique locale…notamment en matière de logement. Mais sur ce sujet, vue les orientations actuelles  on touche un point sensible, n’est-ce pas ? 😉

    Si on commençait par fixer la classe moyenne qui vient à St Denis pour s’installer… et qui apporte par conséquent de la richesse…

    Bises

    0

    0
  66. Marcel dit :

    Il n’y a rien de mal intentionné à constater que certaines populations sont plus importantes qu’ailleurs. La sociologie …………………….. comme c’est bien dit.
    A Saint-Denis il n’y a désormais – et depuis une bonne dizaine d’années- plus aucune mixité sociale bien comprise au sein de sa population habitante , constituée d’une juxtaposition de communautés ethniques puis en sus quoi qu’on en dise religieuses avec les clivages inévitables en relation avec les communautés d’intérêt.
    Il est clair que les habitants blancs à Saint-Denis diminuent et diminueront numériquement y compris ce que certains nomment les  » gaulois ‘ .’C’est ainsi et ce ne doit pas être tabou.
    Moralité, il faut réellement avoir des motivations très personnelles ou y être contraint pour élire domicile dans notre bonne ville , sauf à avoir le privilège d’un logement offert, gratuit ou de fonction.
    Il faut vraiment avoir des avantages quotidiens tangibles en matière de travail/ logement / transports pour faire abstraction des inconvénients, me semble t il.
    Encore à ce jour, les politiques et autorités locales jonglent sans une bonne vision long terme de peuplement.

    0

    0
  67. Lila dit :

    @Sam,

    Nous parlons bien de populations et non de couleur de peau. Je suis française d’origine algérienne suis « blanche » pour autant je ne fais pas parti d’une minorité de gens encore moins prise pour cible plus qu »une autre.

    Maintenant, est-ce que nous avons touché un point sensible ? Bien entendu j’ai même souhaité en parler. Quant à cette classe moyenne, contribuable et consommatrice c’est celle-ci qui manque crument dans notre ville et qui reste minoritaire. L’installation de nouveaux habitants de classe moyenne qui amènent effectivement de la richesse nécessaire aux politiques de solidarité. Sur ce point je suis tout à fait d’accord toutefois je m’offusque quand j’entends une personne et pas forcément de classe moyenne dire je cite « nous payons pour les mêmes ». Tout cela pour dire qu’il faut effectivement des classes moyennes pour faire marcher la machine économique.

    Je t’embrasse également Sam

    Par contre française d’orgine suis pas prise pour cible pour qu’une autre

    0

    0
  68. bill dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec Lila, ce qui me préoccupe vraiment pour l’avenir de notre ville c’est le départ des classes moyennes avec d’un côté ceux qui arrivent et repartent au plus vite et de l’autre côté, le plus déprimant à mon avis, c’est le départ des Dionysiens qui quittent la ville pour vivre et élever leurs enfants dans un environnement de meilleure qualité. Ce n’est pas vraiment le prix du m2 qui les fait partir mais pour beaucoup le rapport qualité / prix. Et ce n’est pas non plus par manque d’attachement à leur ville d’origine, mais bien parce qu’ils ne se sentent plus sereins chez eux et ne pensent pas pouvoir y élever correctement leurs enfants.

    L’énorme échec de la ville est là. Elle ne veut pas des bobos, des parisiens ou des trop riches sous prétexte qu’ils font monter les prix et chassent les pauvres mais la réalité est que les Dionysiens qui le peuvent fuient la saleté, l’insécurité et de plus en plus le communautarisme. Et au final, la ville est contente, il ne reste que les pauvres qui ne votent pas nécessairement et en tout cas ne se plaignent pas de la gestion de la ville.

    0

    0
  69. Elodie dit :

    Ceux qui partent le font pour vivre et élever leurs enfants dans un autre environnement mais ont-ils le choix ?
    D’après ce qu’il se dit ils partent parce qu’ils n’ont pas le choix soit ils acceptent le cadre soit on les invite à partir.

    0

    0
  70. Habitant dit :

    @Bill, @Elodie
    Merci qui…?
    Merci Braouzec, tout a été calculé en amont, peu importe le nombre de départ, le nombre d’agressions, ce type a tué cette ville, il est de la pire espèce

    0

    0
  71. Claudine Saur dit :

    @ Elodie ,Vous avez sans doute des raisons pour poster votre commentaire
    .Je JURE que ma question n’est pas polémique,mais votre  » d’après ce qui SE DIT « 
    et on ( on ?) les invite à partir  » sont un peu vagues . Auriez vous des exemples à nous donner ou CEUX qui  » DISENT  » pourraient-ils vous en fournir pour que vous nous en faisiez part ce qui pourraient nous éclairer .
    Ce qui me gêne le plus ,c’est le  » d’après ce qui se dit  » . . .
    Des faits PRECIS sont plus forts que des  » allusions  » pour être CREDIBLE et attaquer ceux qui se livreraient à ces pratiques ;

    Cordialement . Claudine SAUR

    0

    0
  72. Bill dit :

    @Claudine Saur 

    Pour ma part, le « on » correspond aux nombreuses familles dionysiennes qui ont quitté St Denis depuis 11 ans que j’habite ici. 

    Les raisons principales : 

    – autour des enfants : écoles, sécurité dans l’espace public, drogues.

    – autour de la sécurité : agressions à répétition / squats d’immeubles / trafics et pression en bas de chez soi / prostitution

    – autour du vivre ensemble : place des femmes dans l’espace public / homophobie / montée du fondamentalisme / problème de copropriétés / propreté / circulation automobile anarchique / règles de stationnement inappliquées…

    L’équipe en place n’ayant visiblement pas de solutions à proposer et pire encore pas nécessairement la volonté affichée d’y remédier, certains ne souhaitent pas attendre un hypothétique changement de cap politique + plusieurs années nécessaires pour changer les choses. Et les insinuations « si t’es pas content, quitte la ville », « c’est pas une ville de bobo », « la sécurité / saleté = FN », « on ne veut pas de blond » … on en trouve partout dans les discours, déclarations. Clairement, les familles de classe moyenne ne sont pas une priorité car il y a toujours plus urgent / dramatique sur le plan humain à St Denis. Et si malgré tout vous réclamez, genre un parc, on peut facilement vous répondre que c’est bien une préoccupation égocentrique quand tant de gens n’ont pas de toit. A St Denis, la classe moyenne est parfois vue comme un parasite qui vient voler St Denis à ses pauvres habitants (ça rejoint un peu la position de Todd avec la classe moyenne inconsciemment fasciste et islamophobe), pillant les richesses mais ne donnant / laissant rien aux autres.

    0

    0
  73. SNOOPY dit :

    Bonjour,

    Revenant ce matin même de la Poste située rue Auguste Gillot, passant rue Gabriel Péri devant la cité du même nom et entendant des cris qui se relaient entre immeubles de celle-ci, je m’attarde quelques instants. Je suis aussitôt interpellé par un inconnu assis, vitre baissée, dans une voiture ( stationnée non loin du local en cours d’aménagement pour accueillir prochainement une association ) qui, de la manière la plus sympathique, me vocifère  » casse-toi !  » et quelques autres propos tout aussi chaleureux. Ne m’estimant pas tenu de déférer aux élucubrations de cet individu, je demeure où je me trouve , ce qui, en définitive , le conduit à partir tous pneux crissants. C’est alors qu’un jeune encapuchonné vient à pied au devant de moi et me demande ce que je fais là. Après avoir tenté de lui faire comprendre que la liberté d’aller et de venir est (encore) une liberté fondamentale, celui-ci met fin à l’entretien au bout de quelques minutes en m’engageant ( ce n’est peut-être pas le terme le plus approprié ) à ne plus circuler dans ce quartier, à défaut de quoi il me  » fumerait » ( sic). Un charmant quartier vous dis-je, dans une ville vraiment très agréable où la qualité de vie est sans égale et la convivialité quotidienne !….

    0

    0
  74. Claudine Saur dit :

    Chère Bill,merci pour votre longue réponse qui , si elle ne m’éclaire pas, me flatte ,car vos explications ont l’air de s’adresser à » UN PERDREAU DE L’ANNEE « qui ne connais rien à rien ,et non à un membre agé DE LA CLASSE MOYENNE (et oui ,j’en suis aussi ,ainsi que nombre de mes amis ,qui ( je sens venir l’argument! ) ne sont pas ,loin de là ,aveugles quant aux erreurs de nos dirigeants municipaux .
    Votre longue réponse est inutile ,je n’ai pas besoin d’être renseignée pour savoir si je peux m’installer à Saint Denis,j’y suis depuis 1965 .
    Bill,ne vous « braquez  » pas , si je vous rappelle que ma question était pour Elodie et que je pense que vous faites une erreur en m’expliquant que le  » on  » correspond aux familles qui se sont résolu à partir . A mon avis ,ce n’est pas ça du tout , et je précisais que ce qui enlevait de sa force à une éventuelle riposte, c’est la phrase  » D’après ce qui se dit  » d’après , n’est pas assez percutant .
    Peut être ELODIE voudra-elle me répondre ?
    Sans rancune car je ne connais ni Bill ,ni Elodie .

    0

    0
  75. Marcel dit :

    Chère Claudine Popiesch……………..
    Avec le respect à avoir avec une ex-Kamarade du Parti Communiste en éventuelle voie de repentance :
    De grâce , ne cherchez pas à enfumer . Le temps a passé et notre bonne ville est ce qu’elle devient et deviendra par les choix des dirigeants locaux que vous avez bien connu et choyé.

    0

    0
  76. Elodie dit :

    Je vous aurais bien répondu Claudine Saur mais votre ton ne me plait pas.
    Relisez vos messages remettez-vous en question ensuite on pourra discuter de personne à personne d’habitant à habitant de Saint-Denis vous depuis 1965 quant à moi je vous largement dépassé.
    Je voudrais dire que Marcel à tord mais hélas !

    0

    0
  77. Elodie dit :

    Je vais comme même vous répondre Claudine Saur,

    Depuis plus de 20 ans 30 ans les gens fuient la ville pour les raisons évoquées par Bill et le « on » ce sont ces mêmes familles que vous soyez d’accord ou pas. La vérité ne vous appartient pas.

    Faire parti de la classe moyenne âgée de la ville ne vous autorise pas à considérer que vous incarnez la toute puissance de la ville et ce n’est pas un compliment que je vous fais;

    D’autres sont arrivées à Saint-Denis bien avant vous font parti d’une classe sociale que vous ne pourriez même pas imaginer sans avoir eu à rentrer dans un parti politique avec tous ses avantages s’ils sont restés c’est uniquement pour des raisons personnelles souriraient timidement de vous lire !

    Alors lâcher l’affaire car dans ce domaine vous ne tenez pas la route et vous ne faites pas le poids si peut-être bien avec vos anciens nouveaux amis.

    0

    0
  78. Lucas dit :

    Bonjour à tous,

    Je vis à Porte de Paris (résidence étudiante) depuis environ 2 ans, je viens de finir mes études. Je suis blanc, homme, classe moyenne et j’ai décidé d’acheter à St Denis, parceque la ville me plaît.
    Je viens de signer le compromis pour vivre dans le quartier de la Basilique.
    Ce que je lis sur les classes moyennes, blancs… me fait relativement peur. A lire vos commentaires, je comprends que mon intégration sera difficile ?

    Pour ma part j’aimerais faire en sorte, de pouvoir aider la ville à se développer, ou simplement participer. Cela passera par le vote bien-sûr, mais que pouvons nous faire de plus ?

    Merci pour vos réponses.
    Cdt
    Lucas

    0

    0
  79. Lucas dit :

    Je souhaitais également vous dire merci pour ce blog, qui est vraiment qualitatif de par ses articles et ses intervenants, que je trouve aussi très instructif.

    0

    0
  80. bill dit :

    @Lucas

    Le fait d’être un homme est un bon point à St Denis, vous n’êtes à priori pas dans les cibles prioritaires : femmes, personnes âgées, jeunes ado susceptibles d’avoir un portable ou des baskets de marque…

    Et la difficulté pour beaucoup de Dionysiens tient surtout dans l’inquiétude autour des enfants et leur environnement : scolarité, insécurité, drogues, alcool. 

    Mais lorsque vous avez la chance d’habiter un immeuble sans problème de co-propriété, dans un quartier « tranquille » pour St Denis, vous pourrez apprécier de belles rencontres ! (Si votre résidence étudiante était rue Génin, ce quartier est particulièrement épargné et tranquille.)

    Et c’est bien de savoir que nous aurons un nouveau citoyen impliqué et votant, la démocratie locale en a besoin !

    0

    0
  81. Lucas dit :

    @Bill je vous remercie pour votre réactivité,

    En effet, je vivais rue Génin. mais je reproche à ce quartier d’être isolé (parking du Leader Price, Les roms, route…) Mais le changement à Porte de Paris (Novotel, nouvelles constructions, bureaux, ligne de tram…) m’a encouragé sur le fait que Saint Denis changeait. A petit pas, mais changeait.

    Que pensez-vous de la vie sur la place du marché ? J’y viens régulièrement à différentes heures pour me rendre compte. Mais ce n’est probablement pas assez.
    Je m’inquiète notamment pour mon amie qui vient régulièrement me rendre visite.
    Vos avis sont bienvenus.

    Pouvez vous également m’orienter sur les associations qui existent ? sur les partis qui souhaitent faire évoluer les choses ? Ou les rencontrer ? Comment les aider ?

    Merci beaucoup 😉
    Lucas

    0

    0
  82. bill dit :

    Je tiens à ajouter un petit point mais très important. Nous avons eu un petit souci familial (résolu positivement, tout va bien) et un gros souci d’organisation car une partie de la famille est resté à 200 km de Paris et nous avons vu la formidable richesse humaine de St Denis se mobiliser pour nous aider, proposer de rendre service, s’inquiéter… Donc oui, malgré toute la misère qu’on peut voir à St Denis, la saleté, le laisser aller, cette ville recèle des trésors humains qui font qu’on ne peut que s’attacher si on a la chance de les découvrir. 

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *