71% d’abstentions au 1er tour des municipales à Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Alexandre AÏDARA dit :

    Alexandre AÏDARA

    Merci aux électeurs #Dionysiens qui nous ont accordé ce score honorable de 9,85%, à la 1ere tentative, dans un contexte national difficile.
    Merci au superbe collectif « Changeons Saint-Denis » qui a fait une belle campagne !
    Nous allons continuer à défendre nos idées et nos valeurs !

    https://twitter.com/alexaidara/status/1239323160589328386

    2

    0
  2. Suger dit :

    Le détail des résultats en voix du 1er tour des élections municipales du 15 mars :

    Inscrits 46427
    Votants 14295
    Exprimés 13675
    Blancs 262
    Nuls 358

    Mathieu HANOTIN (Générations-PS) : 35,32% (4 830 voix)

    Laurent RUSSIER (PCF) : 24,00% (3 282 voix)

    Bally BAGAYOKO (LFI) : 18,05% (2 468 voix)

    Alexandre AÏDARA (LRM-Modem) : 9,80% (1 340 voix)

    Houari GUERMAT (Div. D.) : 4,45% (609 voix)

    Fetta MELLAS (Autre écolo) : 2,65% (363 voix)

    Georges SALI (Div. G.) : 2,30% (315 voix)

    Cathy BILLARD (Ext. G.) : 2,03% (277 voix)

    Philippe JULIEN (Ext. G.) : 1,40% (191 voix)

    1

    0
    • Grain de sel dit :

      Si je ne me trompe pas, il manque 28 voix à Alexandre Aïdara pour atteindre 1368 voix, qui représentent le seuil des 10% exprimés pour pouvoir être présent au 2nd tour.
      Exprimés:13 675
      10% = 1368
      A.Aïdara = 1340
      C’est rageant !

      Quant aux autres candidats, la déclaration du maire sortant hier soir à la télé (sur FR3) était surréaliste. Quant à celle de Mathieu Hanotin il apparaissait satisfait et c’est normal, mais il était quand même prudent, voire modeste, un rendez-vous avec le tribunal l’attend quand même….
      Le grand insoumis quant à lui avait disparu des écrans…

      2

      0
  3. Azzedine dit :

    Bonjour et bon courage à toutes et tous devant cette épreuve de l’épidémie.

    Eh oui Laurent Russier paie cash des années de déni de réalité des élus complètement déconnectés des réalités.
    Et il a un sacrée culot ce maire non élu, il décide qui est de gauche et qui ne l’est pas. Quelle dictature de la pensée… Facile, s’il se déclare de gauche (donc la vraie) alors tous ceux qui sont contre lui sont de droite forcément…

    Il affirme tout haut que le communisme municipal, c’est d’élever les habitants. Mais qu’ont ils fait du communisme municipal.??? Quand Stéphane Peu et Patrick Braouezec vont dans les salons de l’immobilier faire la cours aux investisseurs les plus cyniques. C’est être de gauche???

    Se vanter des J.O. alors qu’on sait tous très bien qu’ils ne vont pas être pour les habitants et la piscine olympique ne sera pas pour les enfants de la ville. C’est être de gauche.??

    Laurent Russier est la négation même de la gauche. Et la candidature de Bally Bagayoko en est la preuve. Il n’y a que des obligés qui votent pour Laurent Russier.

    Je sais par avance que rien n’est gagné d’avance. Je pense que les discussions PCF et LFI vont être dures et que je ne sais pas quelles têtes de listes vont être sacrifiés. Et Laurent Russier a tort d’anticiper l’addition de voix. Beaucoup de la LFI ne veulent plus des méthode du PCF de Saint Denis.

    4

    0
  4. Grain de sel dit :

    Les résultats désastreux de la participation aux élections dimanche dernier annoncaient-ils aussi le retour d’une abstention en ce qui concerne l’entretien de la voierie?
    Scrutin reporté = passage quotidien des engins de lavage reporté lui aussi.
    J’ai bien conscience que la période actuelle est difficile à gérer et peut-être dans notre ville plus qu’ailleurs, mais nous avons encore un maire que je sache, alors que compte il faire ?

    1

    0
  5. cording dit :

    A Saint Denis il est de bon ton voire indispensable de se dire de gauche pour la plupart des militants politiques. Sans affirmer un contenu cohérent et rigoureux évidemment, ce serait trop compliqué. En réalité tout le monde adhère peu ou prou, qu’il le veuille ou non, à un libéralisme économique sans frein. En effet c’est le bain idéologique dominant depuis près de 40 ans que cela parait naturel à tout le monde. Les rares personnes qui n’y adhèrent pas sont marginalisées et peu écoutées. Cependant la vérité ne vient jamais de la majorité mais des marges.
    La crise sanitaire puis globale est en train de donner raison à la marge.

    2

    0
  6. Julien dit :

    Je suis passé par la gare, le parvis est absolument vide. Cette vision est une première pour moi.

    Si après le confinement le parvis redevient comme à l’accoutumée, alors la mairie aura laissé passer une occasion en or d’améliorer le quotidien de ses administrés.

    1

    0
  7. marco dit :

    Rassurez-vous,
    Aujourd’hui 30 mars une mama à brochette et une grappe de dealers ont repris la place de la gare…
    Avant le 1er tour des élections, les flics étaient là tous les jours.
    « C’est pas nous, c’est l’état ».

    3

    0
  8. laurent dit :

    Bonjour,
    Une date est fixée. Pourra t’elle être tenue ? Il faut l’espérer. Il faut l’espérer car nous avons une occasion unique, historique, de nous débarrasser de la bande de minables qui tiennent la mairie de façon si catastrophique depuis si longtemps !
    Il ne faudra pas faire la fine bouche. Le véritable et seul enjeu doit être l’éviction des incompétents en place et rien d’autre.
    Il ne faudra pas se rater, ce n’est pas gagné du tout !

    1

    0
    • Marion dit :

      Totalement d’accord avec Laurent.

      Ceux qui souhaitaient tellement un changement en 2014 se sont cette fois-ci dispersés sur 2 candidats.

      La ville a encore perdu 6 ans avec cette équipe municipale majoritaire en dessous de tout, déconnectée des réalités, se complaisant dans le déni, le communautarisme, et la corruption. Beaucoup de Dionysiens sont partis depuis la défaite de 2014 à 181 voix près. Saint-Denis a continué de s’enfoncer. Déjà en 2014, d’aucuns affirmaient sur ce blog que la ville ne s’en remettrait pas si elle ne changeait pas de mains.

      Quoique l’on pense de la seule alternative pour renverser la table, il ne faut pas hésiter une seconde pour balayer définitivement les naufrageurs de notre ville, ceux qui nous ont paupérisé, ont empêché un développement harmonieux de Saint-Denis en luttant contre la mixité sociale et les classes moyennes, ont dilapidé les fonds publics par clientélisme, n’ont jamais leurs promesses maintes fois renouvelées, ont menti effrontément (Didier Paillard se présentait en 2014 pour aller au terme de son mandat)…

      Alors oui pour le second tour, qui espérons aura bien lieu le 28 juin, personne ne doit s’abstenir, glisser un bulletin blanc ou nul, mais voter pour la seule équipe capable de virer la municipalité sortante.

      1

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.