Contre les nuisances Boulevard Jules-Guesde

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. exdionys dit :

    Et l’on voudrait conseiller à qui que ce soit de venir vivre dans cette ville ? La situation décrite ici est catastrophique pour les habitants réguliers et montre le mépris total pour un mode de vie habituel d’une partie de ceux qui occupent illégalement la rue, en toute impunité semble-t-il. Comment peut on une seconde envisager de vivre dans un endroit pareil ! De plus, rien ne change, jamais. Chaque fois que je reviens à St Denis depuis mon départ il y a cinq ans, je vois empirer la situation de certains quartiers, mes connaissances qui s’installent repartent. On a beau avoir l’esprit ouvert, c’est pénible.

    7

    0
  2. Grain de sel dit :

    De tout cœur avec les riverains de Jules Guesde. Hélas ils ne sont pas les seuls …Si on faisait le compte des quartiers , des rues et des cités malmenés…
    Dans mon quartier , rue Gabriel Péri, de la place du 8mai au Barrage, nous subissons les mêmes ennuis , sans parler bien sur de la « cité commerciale Gabriel Péri » si renommée , des records sont en passe d’être atteints en termes de fréquentation , il faut dire que ces commerçants y sont présents 24h/24 ça dynamise !!!
    Nous bénéficions en plus d’un accompagnement sonore de 11h du matin jusqu’à environ minuit passé… Le relai est ensuite pris par les fous, les alcooliques beuglant et puis nous avons aussi droit aux rodéos moto sur la voie tramway, heureuse conséquence ,les aboyeurs du shit se taisent. Une rivalité s’installe-t-elle? mais nous avons aussi les boutiques de  » bouffe » qui drainent une clientèle tardive , bruyante et qui jette ses déchets sur les trottoirs.
    Regardez notre quartier il est devenu triste à mourir et en cette période de fêtes c’est encore plus triste. Pas un seul décor de Noël mis en place par la ville -ou Plaine Commune , pas une seule boutique décorée…Vraiment devons-nous enfiler le « gilet jaune » de la gronde urbaine , le gilet des riverains excédés par tant de mépris municipal à leur encontre? Monsieur Russier est comme Monsieur Macron , il hérite d’une situation plus que dégradée au fil des ans , due à l’impéritie des prédécesseurs et il va bientôt devoir payer tout cela.
    L’excuse de « la faute c’est pas moi c’est les autres , c’est l’État » ne tient plus, la police est présente à Péri et dans les rues annexes et on la voit souvent et on assiste à des interpellations. Après c’est l’omerta, le quartier complétement gangréné vit de l’économie parallèle , et les » barbus » font leurs choux gras. Il n’y a qu’a regarder le nombre d’enfants et surtout de petites filles voilées qui prennent le chemin de « l’école coranique » de la rue Bonnevide…
    Allez j’arrête là car cette triste réalité me donne le cafard et puis c’est quand même la nuit de Noël, alors espérons!

    10

    0
  3. kh dit :

    J’ai moi aussi constaté la dégradation de ce boulevard, mon ophtalmologue le Dr Mokhtari a son cabinet 30 rue Jules Guesdes, j’ai aussi remarqué que depuis l’installation de l’épicerie en bas de son immeuble il y a toujours un attroupement d’hommes qui boivent sur le trottoir et qui écoute de la musique. Je me suis fait la même réflexion « pauvres habitants de cet immeuble et des immeubles voisins ». Il y a quelques temps il y avait bien une antenne du commissariat qui a fermé depuis.
    Et ces épiceries qui ne font que vendre de l’alcool, est-ce qu’elles le font en toute légalité, j’en doute.
    Quand la mairie va-t’elle prendre des sanctions ?

    8

    0
  4. Citoyen93 dit :

    Les élus ont lâché l’affaire depuis longtemps.
    Ils comptent sur la lassitude des habitants qui finissent par partir.
    Les places vides étant occupées par des moins bien insérés.
    Vous l’avez compris cela ne peut pas s’améliorer.

    Le tableau décrit est tout de même apocalyptique !!

    6

    0
  5. habitant dit :

    Dès qu’un quartier commence à sortir la tête de l’eau..Cette municipalité s’empresse d’ouvrir une épicerie ou un café pour y vendre de l’alcool. Il suffit d’ouvrir les yeux pour le constater

    4

    0
  6. Jules Guesde dit :

    Compte-rendu de la réunion des riverains du bd Jules Guesde Saint-Denis 93200 du 18/02/19

    Réunion organisée à nouveau à l’initiative des habitants du boulevard Jules Guesde entre le boulevard Marcel Sembat et la rue Ernest Renan, et qui s’étaient déjà retrouvés le 26/09/18, le 10/10/18, le 07/11/18 , 12/12/18 et le 16/01/19. Une petite dizaine de participants, toujours accueillie de façon très sympathique, par les copropriétaires du 27 bd Jules Guesde. Qu’elles et ils en soient remerciés.

    Les objectifs sont de 4 ordres pour mieux vivre et guident les interpellations du collectif et ses propositions. Ils sont rappelés à chaque rencontre :
    – Agir contre les nuisances que les riverains subissent ;
    – Animer positivement le quartier ;
    – Elaborer un projet d’aménagement du secteur
    – Anticiper les conséquences des aménagements et emménagements prévus

    La réunion a été consacrée en partie au bilan des démarches entamées à partir des témoignages sur les manquements aux réglementations de la part des 2 « épiceries » et aux questions urbaines, notamment celles relatives à l’hygiène de l’espace public … Il y a maintenant plus de 100 signataires sur la pétition. Mais il faut continuer à les collecter et à faire remonter soit sur papier, soit par internet : collectifquartierjulesguesde@gmail.com

    En second, les termes de la discussion avec les urbanistes sur leurs projets pour le boulevard Jules Guesde ont été rapportés.

    Pour les épiceries : poursuivre témoignages (Qui seront utilisés anonymes) et constats de la police municipale ou nationale. Quand on le peut, descendre auprès des fauteurs de troubles pour les raisonner. Mais si les désordres se poursuivent le collectif se plaindra auprès de la mairie, les arrêtés administratifs étant en suspens du fait de réactions procédurières des épiceries suite aux courriers que leurs gérants ont reçus. Ils ont fait appel et demandé des preuves.
    Il est noté, quoiqu’insatisfaisant, un déplacement des clients alcoolisés du 30 vers le 28 voire le 26. Un contact sera repris auprès du correspondant police-population du commissariat.

    En ce qui concerne la propreté : l’amélioration attendue n’est pas encore à la hauteur quoiqu’il y ait une certaine amélioration. Par exemple sur 4 conteneurs, 3 sont rentrés. Dépotoir devant l’hôtel. Poursuivre le travail d’alerte et de résolution de leur entrepôt, notamment pour les immeubles anciens. Action de la Brigade verte insuffisante. L’idée est de demander un passage plus fréquent des équipes et engins de propreté (Dont aspirateurs) ainsi que l’utilisation de produits désinfectants et odorants pour traiter les zones chargées d’urine. De la même manière l’enlèvement des bouteilles doit être plus systématique. Pour tout cela une démarche démocratique est indispensable et les dispositions décidées avec les riverains : prévoir une réunion publique sur la propreté et un travail d’éducation populaire sous des formes à déterminer.

    Pour les aménagements : une réunion a eu lieu le 14 février dans l’immeuble municipal au 15 rue Catulienne. Ouverte à tout public elle s’est transformée en atelier urbain entre intervenants de Plaine Commune et ses services
    de Saint-Denis (Voirie, urbanisme…) et de représentant.e.s du collectif des riverains Jules Guesde et de la place des Tilleuls. En toile de fond il y a les flux d’usagers de la gare RER centrale qui va avoir 4 ans de travaux et 50 % d’augmentation d’usagers. En attendant la ligne H ne s’arrêtera plus. Il nous faut voir les collectifs très actifs Charles Michels, Brise Echalas, Confluence. Suivre les réunions « Gare ».

    Ont été évoqués de la part du collectif l’état insatisfaisant des trottoirs, l’existence de 5 voies sur la chaussée à réduire avec un terre-plein central planté prolongé, les traversées difficiles avec nécessité d’un autre passage piéton, l’inexistence de pistes cyclables, l’implantation de bancs, la question des commerces, l’état de la rue de la Charronnerie. Puis est abordée la situation de la place des Tilleuls et les projets issus, en partie du budget participatif. Cette place n’est pas entretenue, les bancs abîmés le restent, la prostitution y est visible, la présence du stand de vente de fruits et légumes source de nuisances et l’obstacle à la vue de l’église neuve.

    Son implantation semble répondre à une simple tentative de réguler les présences négatives sur la place mais ne répond pas à un réel besoin commerçant. D’où l’idée de le faire déplacer. 5 à 6 petits projets sont envisageables : implantation de tables, jeux par marquage au sol, bancs circulaires autour des arbres, Food truck, conteneurs d’informations et d’aide à l’emploi en lien avec des groupements d’employeurs …

    Les interlocuteurs font état des projets retenus :
    • Maintien du patrimoine bd Jules Guesde (Entre Sembat et Renan) et place des Tilleuls : 2019 et après 2021
    • Amélioration pour les piétons : liée à la traversée devant l’église et le prolongement des quais de la station de tramway
    • Place des Tilleuls : déjà évoqué
    • Pact T1 : travaux station T1 en 2020-21 et qui conditionne tout en fonction des contraintes de la RATP Une nouvelle réunion aura lieu le 10 avril.

    En complément : trouver les moyens d’animer le quartier : fête des voisins ? Réunion sur les commerces avec le conseiller municipal délégué Attention particulière vis-à-vis de la Villa Danré (A occuper ?)

    Prochaine réunion du collectif le mercredi 20 mars à 18h30 au 27 bd Jules Guesde
    Signaler les événements importants à l’adresse du collectif : collectifquartierjulesguesde@gmail.com

    5

    0
    • habitant dit :

      Bonjour,
      Merci pour ce compte rendu très instructif..
      J’ai cru savoir que la personne qui gérait la boîte mail de votre collectif était un certain Brafman. Si c’est le cas, c’est une très mauvaise idée, car il n’est pas là pour améliorer le quotidien des habitants, bien au contraire.
      Merci

      5

      -1
  7. laurent dit :

    Petite remarque à propos de ce compte rendu très complet. L’installation de bancs est une source de nuisances assurées à Saint Denis : à éviter absolument ! Quant à la remarque de habitant à propos de ce monsieur Brafman, il a hélas raison. Ce type œuvre pour Braouezec et sa clique et c’est un facho d’extrême gauche et son dessein est d’entretenir le foutoir de la ville.

    6

    1
  8. Jules Guesde dit :

    La prochaine réunion du collectif des riverains du boulevard Jules Guesde aura lieu le mercredi 17 avril à 18h30, au 27 du boulevard et dans le jardin s’il fait beau.
    Nous ferons le point des épiceries, de l’hygiène et des aménagements prévus -d’ici là nous devrions avoir le descriptif et les plans-.
    Pour ce qui concerne les épiceries nous intervenons dès à présent auprès de la mairie et du commissariat pour avoir des informations sur les suites.
    Par contre nous vous demandons de tenir à notre disposition des témoignages sur la situation et les nuisances réactivées ainsi que des photos les illustrant.
    Nous déciderons ensemble des mesures à prendre et d’interventions plus fermes, si nécessaire, auprès des autorités.
    Le collectif

    2

    0
  9. VALMY dit :

    On pourrait aussi se plaindre des nuisances dans le quartier rue Bonnevide et rue Gabriel Péri : hurlements incessants des trafiquants de drogue, rodéos à moto sur la voie du tramway, etc
    Quant à l’état de la chaussée de la rue Bonnevide : mieux vaut n’en pas parler . Il se dégrade depuis des années et rien n’est fait.
    Mais la réfection de cette rue doit être moins indispensable dans l’esprit de certains que la reconstruction de la flèche de la basilique et , en tout état de cause , la rue Bonnevide ne sera pas dans le périmètre des J.O.
    Alors ………

    3

    0
  10. Lannoise dit :

    Bonjour, j’ai observé une nette amélioration sur le bd jules guesde, est-ce depuis la fermeture de l’épicerie au 30 ou en conséquence de cette pétition ? En tout cas bon courage à vous, il faut poursuivre dans cette voie ! 🙂

    3

    0
  11. VALMY dit :

    Comment peut-on oser se plaindre du cadre de vie à Saint-Denis alors qu’ un projet sans égal de reconstruction de la flèche de la basilique va tout changer pour toute la population ?
    Il y a vraiment des gens qui ne sont jamais contents !
    Vous verrez quand la flèche sera reconstruite , tout sera différent et les jours heureux reviendront.
    NB : pour ceux qui ne l’auraient pas compris , je plaisante , bien sûr !

    3

    0

Répondre à Grain de sel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.