Faut-il reconstruire une flèche disparue ?

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Nonyme dit :

    Dans le contexte actuel il y a vraiment d’autres choses à faire !!!

    5

    0
  2. Suger dit :

    Et il y a plus urgent concernant la Basilique :
    « L’état sanitaire de [la basilique de] Saint-Denis, désormais cathédrale, est médiocre et l’édifice souffre de nombreuses pathologies, certaines étant dues aux travaux du métro en sous-sol. L’édifice est mal entretenu, son chevet très malade et la grande rose sud, dont les vitraux déposés sont remplacés par des bâches plastifiées, attend une restauration urgente… depuis plusieurs années. » (Alexandre Gady)

    Voir : http://www.saintdenismaville.com/saint-denis-la-fleche-se-devoile/

    6

    0
  3. Azzedine dit :

    Bonjour.

    La lubie d’Eric Orsenna fait qu’il a soutenu D. PAILLARD en 2014 sans se soucier du quotidien des habitants. D. PAILLARD a la recherche de tous soutiens n’a pas refusé cette aide venu du 7ème arrondissement.

    Ce sont ces discussions de salon avec des académiciens, chercheurs, sociologues qui ont surement tous de bonnes idées mais qu’ils n’appliquent jamais à eux mêmes car ils ne vivent pas dans la ville.
    C’est comme K. CHIBANE qui n’habite pas la ville et qui se permet de donner son avis au conseil municipal.

    Ce genre de projet ne doit pas être l’échelle d’une ville vu son histoire nationale… et si l’état n’a pas mis de moyen dans se projet et s’il y a des réserves d’éminents historiens ce n’est pas rien. Monter une flèche de plusieurs milliers de tonnes sur un édifice très ancien avec des fondations à revoir en profondeur, le risque de destruction totale est réel. Mais est ce qu’ils ne le souhaitent pas au final.

    La basilique royale est la nécropole des rois de France. Tous ce que les communistes rejettent…. peut être veulent ils la mettre à terre une bonne fois pour toute.

    Enfin, la priorité des élus ne doit pas être de s’occuper de la basilique. Eux qui ont l’habitude de se défausser sur l’état, c’est le moment les gars.

    Il y a tellement à faire sur cette ville que la reconstruction de la flèche peut bien attendre encore quelques dizaines d’années…. Elle n’est pas pressée.

    10

    0
  4. Suger dit :

    On a pu lire en mars 2015 les points de vue des partisans et de l’opposition au projet de la reconstruction de la Flèche de la Basilique dans un article très complet du « Monde ». Seul « Saint Denis Ma Ville » a porté à la connaissance des dionysiens les arguments des opposants , le JSD le censurant systématiquement et aucun élu ne s’en saisissant au moment des votes de la très généreuse subvention au « Comité pour la Flèche » qui déploie la propagande en faveur du projet !…

    Voici donc un rappel de ces arguments qui soulignent l’absurdité de ce projeet de reconstruction du point de vue de la protection du patrimoine :

    « Ce qui est en jeu, à Saint-Denis, c’est la question de l’authenticité. Les spécialistes qui voient dans la reconstitution de la flèche un geste hérétique sont les tenants d’une vision archéologique du patrimoine. Ils s’inscrivent dans une longue histoire française et, au-delà, européenne. Le document fondateur de cette doctrine est la charte de Venise, un traité international signé en 1964.
    « Un monument a une vie, et ses manques en font partie »

    Après les délires interventionnistes du XIXe siècle, et notamment ceux du très imaginatif Viollet-le-Duc, l’idée fit son chemin qu’il fallait regarder les monuments du passé comme des objets sur lesquels le temps a fait son œuvre. Donc, s’intéresser à toutes leurs strates et les conserver, plutôt que d’essayer de reconstituer un hypothétique état d’origine. « Au fond, l’état d’origine, c’est quoi ? La forêt du quaternaire ? » ironise Alexandre Gady, qui préside la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France. « L’état le mieux documenté, c’est l’état actuel. »

    La timidité de l’Etat (…). Une « position doctrinale sage », pour Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux qui exploite le parcours de la nécropole royale de Saint-Denis. « Si l’on s’engage dans la reconstruction, où seront les limites ? » interroge-t-il. Car les fantasmes ne manquent pas : dans les années récentes, d’autres projets ont été défendus, notamment celui du château de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), détruit en 1870, ou du palais des Tuileries, incendié en 1871. Tous deux refusés par le ministère de la culture. « Un monument a une vie, et ses manques en font partie, estime Jean-Pascal Lanuit, directeur adjoint de la DRAC d’Ile-de-France, qui gère l’édifice et consacre beaucoup d’efforts à la rénovation de la façade. La disparition de la flèche est intéressante, elle doit être respectée. » (…)

    Un monument peut aussi être restauré au jour le jour, une pierre changée par-ci par-là, une écaille rattrapée dans la peinture, mais c’est une autre histoire. (…) Quand il s’agit de reconstruction, en revanche, le temps n’est pas un allié. Au bout d’un certain nombre d’années, les matériaux ont disparu, l’œil s’est habitué. Ne pas arbitrer entre différents états serait la meilleure manière de ne pas se tromper. « Depuis plus d’un siècle et demi, la basilique de Saint-Denis est vue comme cela, décrite comme cela, peinte comme cela », observe Alexandre Gady.  » (…)

    Source : « Restaurer le patrimoine, jusqu’où ? », « LE MONDE », 12 mars 2015 , par Raphaëlle Rérolle

    4

    1
  5. Lecteur du "Figaro" dit :

    Dans « Le Figaro », un article à propos de l’exposition François Debret à la Basilique :
    « En 1846, la flèche nord de Saint-Denis, frappée par la foudre et par une récente tornade, jugée peu solide, est démontée. L’architecte qui restaurait l’édifice, François Debret, démissionne. Ce fut la fin de sa carrière. Viollet-le-Duc le remplace, qui se garda bien de réédifier cette partie dangereuse. « (…)
    « Cette exposition, qui est le signe de sa réhabilitation imprévue, donne-t-elle le ton de la future nouvelle flèche? L’utilité de ce chantier suscite encore les tempêtes et les foudres de bon nombre d’historiens… »

    http://premium.lefigaro.fr/arts-expositions/2018/12/30/03015-20181230ARTFIG00065-francois-debret-l-architecte-qui-fit-sa-revolution-artistique-a-saint-denis.php

    3

    0
  6. VALMY dit :

    N’ y-a- t- il donc rien de plus important et de plus urgent à Saint-Denis ?
    Je propose de reconstruire également tout le centre ville tel qu’il existait au Moyen-Age, la Plaine Saint-Denis telle qu’elle était sous l’ Empire et de remettre les locaux de la mairie dans l’ état exact où ils se trouvaient lorsque Jacques Doriot les occupait.

    2

    0
  7. Suger dit :

    Sauvegarder tout autant l’œuvre d’art que le témoin d’histoire et ce en gardant tout ce qui témoigne des modifications survenues au fil du temps : c’est l’esprit de la Charte de Venise de 1964 et c’est le choix fait pour la restauration des Arènes de Nîmes, en opposition avec le projet de reconstruction d’un flèche détruite à Saint-Denis
    Un article publié dans « Le Monde » le 2 janvier 2019 présente ce chantier colossal.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/01/02/patrimoine-un-chantier-colossal-pour-les-arenes-de-nimes_5404283_3246.html

    Extraits :
    « C’est le plus grand chantier de restauration en cours en France. Programmée jusqu’en 2034, la remise en état intégrale des arènes de Nîmes mobilise tous les savoir-faire en matière de compréhension et de soin du bâti antique. » (…)

    « Objectif : limiter au maximum le remplacement des pierres. Ce choix illustre l’esprit de la Charte de Venise qui avait établi, en 1964, les principes devant présider à la conservation et à la restauration des monuments : « Sauvegarder tout autant l’œuvre d’art que le témoin d’histoire », et ce en gardant tout ce qui témoigne des modifications survenues au fil du temps. Pas question ici, donc, de recréer des arènes flambant neuves. » (…)

    « D’un coût total global estimé à 54 millions d’euros hors taxes, le chantier est colossal, sans être spectaculaire. Pas de grue en vue, les tâches requises s’apparentent à un travail de fourmi. Un soin méticuleux qui permettra peut-être de voir, un jour, figurer ces arènes au Patrimoine mondial de l’Unesco… »

    2

    0
  8. VALMY dit :

    Il faudrait demander aux  » Gilets jaunes » de venir reconstruire la flèche…. les pierres , ils connaissent et ça les occuperait.

    0

    0
  9. VALMY dit :

    Reconstruire la flèche de la basilique est vraisemblablement plus indispensable dans l’esprit de certains que procéder ( enfin ! ) à la réfection de la rue Bonnevide qui est depuis maintenant plusieurs années dans un état lamentable .

    0

    0
  10. Grain de sel dit :

    Et si les crédits prévus pour la reconstruction de la flèche étaient utilisés pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris ? Cela répondrait à une véritable nécessité .Chiche !

    1

    0
  11. VALMY dit :

    Tout à fait d’accord avec le commentaire de Grain de Sel.
    Qu’en pensent les élus de Saint-Denis ?

    0

    0
  12. Cherifa Zidane dit :

    Bonjour,
    Notre-Dame de Paris a pris feu, hier lundi 15 avril 2019 en fin d’après-midi. J’ai une émotion très forte du symbole touché.
    Je voie et revoie la flèche de de 93 mètres de haut s’effondrée devant mon écran de télévision mon chagrin a été immense.
    Alors que La mairie de Saint Denis s’acharne à remettre la flèche de la Basilique qui est annoncée pour 2020 pour une durée de 7 ans.
    N’oublions pas qu’il y a été chanté la libération de Paris en 1944.
    Quelle que soit nos cultures, nos croyances faisons un don pour que notre patrimoine reste en vie.
    C’est un symbole de Paris, un symbole de paix, d’union.
    Nous nous devons de rebâtir cette cathédrale.

    Bien à vous.
    Cherifa Zidane
    Elue de saint Denis

    https://www.leetchi.com/c/financement-des-reparations-de-notre-dame-de-paris

    0

    0
  13. VALMY dit :

    …..et que les crédits ( publics et privés ) prévus pour reconstruire la flèche de la basilique de Saint-Denis ( vaste plaisanterie ! ) soient affectés aux travaux à réaliser sur la cathédrale de Notre-Dame de Paris !

    2

    0

Répondre à Grain de sel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.