Le JSD face à l’islamo-gauchisme

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Laurent dit :

    Scandaleuse cette posture politique de quelques pseudos journalistes de cette rédaction. Le JSD n’est pas aujourd’hui un journal d’opinion.
    Ces gens sont avant tout des militants de causes utopiques et dangereuses qu’il faut combattre. Leurs idéologies indigénistes, décoloniales, racialistes et autres chimères qui prétendent réécrire l’histoire, faire changer la sémantique ne sont que des théories fascistes qu’ils rêvent de nous imposer. Ils sont à mon sens aussi nauséabonds et nuisibles que l’étaient les chemises brunes des années 30.
    Le résultat de leur attitude risque de conduire à la disparition du JSD qui avait trouvé de la tenue et de l’allure avec l’arrivée de Monsieur Lalande. Mais peut être était ce leur but que de faire disparaitre un organe d’information ?
    Ces misérables apprentis dictateurs n’ont rien à faire de la population, à leurs yeux, seuls eux sont importants. Ils se moquent de celles et ceux attachés au rendez vous hebdomadaire de leur journal d’informations locales qui risquent de perdre ce lien.

    27

    0
  2. Suger dit :

    La nouvelle municipalité a tranché et met fin à l’expérience d’un pseudo-journal “indépendant” financé pour l’essentiel et à grand frais par la ville !

    Conseil Municipal du 17 décembre :
    La municipalité ne renouvellera pas en 2021 la subvention à l’association « Communiquer à Saint-Denis » éditrice du JSD. Il n’a pas été possible de trouver un ou une remplaçante à Yann Lalande.

    De plus, le problème des liens juridiques étroits entre la Commune et l’association dénoncés par deux rapports successifs de la Chambre régionale des Comptes n’a pas pu être résolu.

    Enfin, la dépendance financière de l’association dont plus des trois quarts des ressources émanées d’une subvention de la ville pose de potentiels risques juridiques en matière de code des marchés publics.

    Donc la municipalité va mettre un terme à la subvention municipale et voir comment peut être envisagé d’autres formes d’information.

    29

    2
    • maricourt dit :

      le jdd etait unjournal de propagande communiste heureusement depuis hanotin la ville devient plus propre il y a aussi des toilettes mixes on ignore plus les femmes on se sent mieux continuez monsieur le maire rendez nous notre ville avec des commerces classiques

      1

      0
  3. Charlie Hebdo dit :

    Qui a vraiment tué le Journal de Saint-Denis  ?
    “Charlie Hebdo” le 28 décembre 2020

    Les soubresauts n’en finissent pas au Journal de Saint-Denis. Après la démission du directeur de la rédaction qui n’avait pas pu diffuser un édito engageant tout le journal contre l’islamisme politique après le meurtre de Samuel Paty, la municipalité socialiste a décidé de supprimer la subvention publique au journal, hypothéquant gravement ses chances de survie. Le 13 janvier 2021 devrait être le dernier numéro du journal dionysien.
    À qui la faute ?

    https://charliehebdo.fr/2020/12/societe/qui-a-vraiment-tue-le-journal-de-saint-denis/

    9

    0
    • Olympe dit :

      Il était temps que certains de ces prétendus journalistes soient renvoyés à leur médiocrité et leur idées nauséabondes. Il devenait urgent que le JSD s’arrête avant de sombrer totalement dans le racialisme et l’islamo-gauchisme !

      Quand on lit les témoignages de membres de la rédaction du JSD sur certains de leurs “collègues” rapporté par cet article de “Charlie Hebdo”, on est effaré :

      “Entendre que le meurtre de Samuel Paty est un « fait divers terroriste » en faisant référence à un sociologue qui aurait inventé ce concept fumeux, était devenu insupportable, nous expliquait, il y a quelques semaines, Yann Lalande lui-même. Au JSD, la scission semblait donc bien consommée entre deux tendances. « On a aussi eu droit aux propos racialisé du genre : « Tu es un homme blanc, je suis une femme noire » ou bien « tu confonds musulmans et islamistes » », précise encore notre interlocutrice très remontée contre ces remarques.

      Et, quand Yann Lalande évoquait dans son édito (non paru) « le fascisme islamiste » , une jeune journaliste lui a fait la leçon, en lui disant qu’il n’était pas possible d’écrire ça au prétexte que le fascisme est italien, poursuit notre informatrice. « Quand je lui ai dit de regarder la définition d’usage dans le dictionnaire elle m’a répondu : « le dictionnaire est idéologique ». Cette jeune génération de journalistes, censée être cultivée et ouverte, est totalement phagocytée dans ces idéologies indigénistes et racialistes ».
      Désespérant et, à la longue, mortifère, comme le prouve l’enterrement à venir du Journal de Saint-Denis. “

      14

      0
  4. Félicitée dit :

    Pourquoi toute une équipe devrait-elle faire les frais de la bêtise crasse de deux collègues ? Ne fallait-il pas les éloigner du journal voire les renvoyer sur les bancs de l’école en “formation obligatoire” pour leur passer l’envie de raconter des inepties. Une petite cure de désintoxe en quelque sorte car ils semblent en tenir une sacrée couche.
    Dire qu’en plus les 2 fossoyeurs du journal ont eu l’outrecuidance d’initier une pétition, on se dit qu’on est en pleine schizophrénie ! Mais c’est un peu la spécialité des indigénistes de nous la faire systématiquement à l’envers : les bourreaux deviennent des victimes ! De bien piètres journalistes, une imposture !

    3

    0
  5. Grain de sel dit :

    Au delà des prises de position sectaires ,de la demission du rédacteur en chef du journal,de la suppression de la subvention ,nous ne pouvons que constater et déplorer l’absence de toutes les informations pratiques sur la ville depuis la disparition du journal.Toute la population n’a pas forcément accès aux moyens de communication numérique !
    C’est ainsi par exemple, que nous n’avons pas eu droit de prendre connaissance des voeux du maire !!! Ce qui était une tradition. Nous ignorons, en l’absence d’un document papier ,les mesures prises par la mairie en matière de vaccination covid….Nous étions dans la précédente mandature “noyés “par les différents tracts municipaux et maintenant il n’y a plus rien ! La mairie doit revoir son plan de communication et prendre en compte la diversité de la population dans ses moyens d’accès aux informations municipales.

    1

    0
    • ce journal etait politique et coutait trop cher mieux vaut s occuper de la propreté de la ville et changer certains commerces retrouver un peu notre culture en respectant aussi celle des autres citoyens

      1

      0

Répondre à maricourt michel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.