LeJSD – « Gare et centre-ville : du mieux grâce à la ZSP »

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. sophielanthrope dit :

    Je suis indignée! Comment osent ils se permettre de dire ou d’écrire de tels mensonges!!
    Je me demande vraiment si ces personnes vivent dans la même dimension que nous?
    Nous avons emménagé il y a trois ans dans le quartier de la gare et la situation n’a jamais été aussi catastrophique! Ces chiffres en baisse reflètent uniquement le fait que la police de Saint-Denis vous dissuade de porter plainte au moment où vous vous présenter au commissariat!
    J’en ai personnellement fait les frais.. C’est une honte!

    0

    0
  2. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.

    C’est le satisfaicite de personnes trop longtemps au même poste. Cela existe dans le privé, et dans le public aussi.
    Au lieu de se satifaire des « bons » résultats, pourquoi la mairie ne se pose pas la question de savoir pourquoi il y a une ZSP à Saint Denis??
    Pour ma part, c’est toute la ville qui devrait être en ZSP…
    Passant régulièrement devant le commisariat de Saint Denis, je vois souvent des voitures avec la vitre passager cassée de conductrice…
    Se satisfaire des résultats du quartier de la gare ne doivent pas cacher que la sécurité dans la ville est catastrophique.
    Dans le privé, Mme HAYE aurait été limogé en une aprés midi pour mauvais résultats… mais comme les élus se sentent intouchables, alors ils se jetent des fleurs.

    0

    0
  3. houari dit :

    cela s’appelle le syndrome de peter…. syndrome bien connu en entreprise et en mairie. certains l’ont des leur(s) arrivé(es) en tant qu’élus… ils n’ont aucune promotion, aucun changement, aucun retrait de délégation pendant le mandat.

    « Selon le principe de Peter , « tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence maximal » avec le corollaire que: « Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Princi… lisez cela, c’est simplifié mais si explicite….:)

    0

    0
  4. reno dit :

    Comme hier matin, j’ai appelé la Police Municipale pour signaler un véhicule garé sur une zone piétonne depuis près d’une semaine ; réponse : « désolé, nous ne sommes que trois en ce moment… »

    Madame Haye a effectivement beau jeu d’être satisfaite des progrès enregistrés dans la ZSP puisqu’elle en tire profit sans y participer concrètement.

    Encore une fois, lamentable de cynisme !

    0

    0
  5. goldo dit :

    et bien nous, nous pensions que le commerce source de nuisances fermait mais fausse chois c’est de nouveau ouvert.S’ils nous causent trop de soucis nous nous remettrons en action pour qu’ils finissent par partir car de tout sens nous savons qu’à plus ou moins long terme,ils sont condamnées a partir. C’est notre bailleur qui leur loue les locaux et le projet est de mettre a la place une boulangerie. La loi est la loi et je pense qu’ils ne peuvent pas faire aussi vite qu’ils le souhaitent. Goldo

    0

    0
  6. georges dit :

    Après un récent éditorial indigne contre le préfet Lambert, le JSD tresse sans vergogne, des lauriers à la responsable de la tranquilité publique dont l’incompétence est unanimement reconnue. On peut tout craindre dans les colonnes de ce « journal » d’ici les prochaines municipales. Il faut que les subventions versées par la mairie soient comptées au titre des dépenses de campagne de Paillard.

    0

    0
  7. Renaud Hasselmann dit :

    C’est lui faire trop d’honneur que d’espérer mieux de notre « journal de révérence » (opportunément emprunté au gourou du Front de Gauche) : malgré de grandes – et couteuses ! – ambitions, LE JSD reste une sorte de Canada Dry de la presse indépendante, au mieux un canard de publireportage.
    Et de même qu’on ne fait pas confiance au Figaro pour nous parler des difficultés de Dassault, on ne devrait pas s’étonner des silences de ces échotiers municipaux.
    A entendre ou lire leurs réactions épidermiques et contradictoires, on comprend qu’être journaliste de patronage doit parfois être inconfortable.

    0

    0
  8. Marion dit :

    Le JSD : la voix de ses maîtres !
    Rien à attendre, effectivement, de ces pseudo-journalistes qui mangent grâce à la gamelle municpale, et sont incapables de penser par eux-mêmes. Cette médiocrité est glaçante à faire frémir !

    0

    0
  9. DUCHESNE dit :

    Mais à quel jeu et au profit de qui joue Saint-Denis Ma Ville ? Celui de l’ UMP , du Front National,

    0

    0
  10. goldo dit :

    dimanche,j’ai du aller dans le centre ville. Pour moi sortir dans cette ville est une corvée,je n’y trouve aucun plaisir.Heureusement que je suis en bonne santé,je peux me déplacer ce qui fait que je ne suis pas très souvent dans cette ville. Je vais sois a Paris,soit a Gennevilliers,soit a l’Ile st Denis et sinon dans l’Essonne ou en province. Est ce logique que ma ville résidentielle ne soit plus qu’un pied a terre considéré pour moi maintenant comme une résidence secondaire. Le quartier doit se rénover mais je trouve que celà devient long. Depuis 2008 nous sommes dans les travaux et les toxico consommateurs et dealers,eux font aussi leur travaux. A quand le vrai changement.2014? 
    Pour la manifestation comme d’habitude je serai absente,je pars en vacances.

    0

    0
  11. georges dit :

    @Duchesne: hors Paillard, tous des fachistes !! Bien sûr… mais alors avec Paillard, tous des staliniens !! Tant qu’à être dans le bêtisier …

    0

    0
  12. julie dit :

    @ Duchesne
    Où peut on s’exprimer dans cette ville, concernant certains problèmes ?
    De gauche, tout de même suffisamment lucide pour ne pas ignorer, ne pas voir et, ne parler pas du FN etc…. trop d’intégrismes de toute sorte sévissent.
    Plusieurs fois agressée, je m’insurge contre ceux qui voudraient,surtout pas, que cela soit mis sur la place publique ; je connais trop, pour l’avoir entendue, les  » agressés ont quelque part commis des erreurs  » ! On en est là, pas loin de la culpabilisation.
    Est ce honorable comme attitude ?

    0

    0
  13. reno dit :

    @duchesne…
    tu prends quoi pour supporter ce merdier ? ça m’intéresse…. je suis à bout…

    0

    0
  14. Marie dit :

    Je me suis fait casser ma portière et voler mon sac à main à 20 heures début février 2013 devant une cité avenue Lénine à Saint-Denis. Trois jours plus tard, je suis retournée en fin d’après-midi au commissariat de Saint-Denis pour compléter ma déclaration (le vol de mon permis n’avait pas été déclaré sur la plainte initiale et je n’avais pas reçu de d’attestation de déclaration de vol de papiers me permettant de rouler et de refaire les documents), j’ai vu arriver une femme qui s’était fait casser sa voiture au même endroit. Pour elle, cela s’est passé en plein jour à 16 H 00. Une heure plus tard (oui, j’ai attendu un peu plus de deux heures lors de ma seconde visite…), j’ai vu arriver un couple. Même scenario : vitre passager brisée avec deux ou trois petits cailloux et vol du sac à main de la femme alors que son mari était au volant, cette fois du côté du parc de la Légion d’honneur. Bref, en 4 jours, 3 vols à la portière avec ce que cela comporte de préjudice : argent liquide volé, papiers à refaire, etc.

    La question est : quelles sont les statistiques pour Saint-Denis ? Vu l’air blasé des policiers du commissariat de Saint-Denis et les témoignages des employés de Carglass, cela doit arriver un certain nombre de fois dans le mois. Et qu’est qui est fait pour assurer la sécurité des personnes qui traversent Saint-Denis ou les autres villes environnantes ?

    En faisant une recherche rapide sur Internet, je suis tombée sur un article qui racontait que l’auteur d’un vol à la portière avait été retrouvé grâce à une analyse ADN des cailloux qui avaient servi à briser la vitre… mais le vol portait sur 60 000 €…

    0

    0
  15. Sébastien Banse dit :

    @ Renaud Hasselmann

    « Journaliste de patronage », « échotier municipal »… Sans doute pensez-vous me vexer terriblement. Hélas, j’ai écrit dans suffisamment de publications de mon choix pour ne pas craindre les grosses plaisanteries d’un polémiste de blog. Le JSD n’est pas un journal de publireportage. Nous en publions, comme beaucoup d’autres, en précisant que ce sont des publireportages. On ne dit pas que Libération, le Monde ou même le New York Times sont des journaux d’annonces publicitaires. C’est pourtant, comme pour la majorité des titres de presses, leur principale forme de revenus. Vous parlez de mes silences. Pourtant c’est parce que j’ai parlé de ce sujet, que vous vous permettez cette attaque. Votre morgue est mal placée. Pour en utiliser sans crainte, il est nécessaire de se montrer irréfutablement au-dessus de son sujet. On ne peut se le permettre lorsqu’on écrit quelque chose comme « réactions épidermiques et contradictoires ». Avant de conclure qu’un auteur se contredit, il faut qu’il soit impossible de le concilier. Pour qu’une réaction soit qualifiée d’ « épidermique », il faut qu’elle soit immédiate, spontanée et superficielle. On ne peut pas dire cela d’un article de journal qui rend compte des paroles d’un élu municipal et d’un fonctionnaire de police qui parlent tous deux à visage découvert. Si les paroles de ces gens-là vous déplaisent, vous saurez, je l’espère, employer votre verve à leur faire savoir.

    @ Georges. Quels lauriers ai-je tressés à Mme Haye ? Précisément, dans mon article ? Je crois en vérité que vous n’avez pas pris la peine de le lire, ou pas eu les moyens de le comprendre.

    @ Marion.
    La voix de mon maître, bien entendu, la seule à laquelle j’obéisse au doigt et à l’oeil, pour enfiler quelques clichés anatomiques supplémentaires. Je mange dans (et non pas grâce) à la gamelle municipale, en effet. Devrais-je plutôt cesser de m’alimenter ? Rassurez-vous, le tas d’or que verse sur moi la puissance municipale me permettra bientôt de vivre de mes rentes.

    S.Banse

    0

    0
  16. TRAZ dit :

    @Sébastien Banse faudrait peut être arrêter de faire son « calimero » !!!

    Moi je lis votre journal, et régulièrement j’y trouve des infos utiles.

    Cependant, il faut bien avouer que vous n êtes généralement pas très critique (le journal) sur les sujets importants à croire que nous ne vivons pas dans le même Saint Denis.

    Bien entendu ce n’est que mon avis !

    0

    0
  17. Sébastien Banse dit :

    @ TRAZ

    « Caliméro » ? Une fois de plus ce n’est pas exact : Caliméro pleurniche sous les coups du sort, qui s’acharne sur lui. Moi, je réponds à des gens qui lancent des accusations et des injures, mais qui n’ont pas le courage de le faire directement. Sans doute préfèrerait-on que je me taise. Si je vous traite d’incompétent, de manipulateur, de vendu, vous ne réagissez pas ? Peut-être que vous êtes de ceux qui se laissent insulter impunément. Pas moi.

    Cordialement,

    SB

    0

    0
  18. TRAZ dit :

    @Sébastien Banse, je pensais effectivement plus au slogan de caliméro « c’est trop injuste ! » et c’est ce qui m’est venu en première « réflexion » lorsque j’ai lu votre réponse.

    Alors effectivement certaines personnes sont avec vous et votre équipe éditoriale parfois un peu (ou très) dur et « lancent des accusations et des injures », mais ne vous est il pas venu à l’idée qui si l’ire des ces personnes se dirige contre le JSD, c’est que ces dernières ne s’y retrouvent peut être pas ? Et que certains de vos articles nous laissent parfois dubitatifs, à croire que ces derniers sont « commandés » ou alors que le journaliste ne s’est tout simplement pas impliqué dans son article en ne faisant pas (ou pas bien) son travail….

    Cordialement

    0

    0
  19. georges dit :

    @renaud hasselmann: j’ai oublié de vous féliciter pour votre analyse d’autant que la réponse de SB ne réussit avec pourtant le double de mots, qu’à en démontrer la pertinence.
    @marion: de tout coeur avec vous
    @sebastien banse: bien vu, je suis effectivement trop bête pour vous comprendre mais curieusement, quand j’entends le mot JSD j’aboie. Flair ? Instinct ?
    Nous ne souhaitons pas que vous vous taisiez, nous sommes en démocratie, nous voudrions simplement que le JSD reflète l’opinion et le vécu de TOUS les dionysiens !

    0

    0
  20. Bertrand dit :

    Je pense que vous faîtes un mauvais procès à Sébastien Banse. Pour le coup, dans le JSD ces derniers mois, il a su parler des sujets qui fâchent, du ras-le-bol de la population et des trafics en tous genres (je me souviens d’un très bon article sur le Parking Vinci République et plus récemment sur le trafic de drogue à Pleyel). Allez sur le site du JSD et regardez les archives. Je pense qu’il faut parfois calmer un peu sa violence. Il y a des personnes derrière les écrans.

    0

    0
  21. TRAZ dit :

    @georges : effectivement j’avais noté également que visiblement vous étiez « trop bête pour …. comprendre », j’ai trouvé cette répartie étonnante pour quelqu’un qui se plaint d’injures reçues…

    0

    0
  22. Marion dit :

    Il y a aussi des lecteurs derrière le JSD, qui ont été particulièrement choqués par certains articles qui relèvent du procés d’intention et non de l’investigation.
    Comment ose t’on se prendre au sérieux à ce point, et se permettre de dire à ses lecteurs : « vous n’avez pas pris la peine de le lire ou pas eu les moyens de comprendre » ? Assez d’arrogance et de condescendance !
    @Georges
    Vous aboyez quand vous voyez le JSD, moi je feule !

    0

    0
  23. Renaud Hasselmann dit :

    Cher (!) Monsieur Banse,

    Tout d’abord, un grand merci : « polémiste de blog » résonne comme un hommage quand le débat est si souvent confisqué par la minorité qui tient le manche (ou le stylo) !
    Mais il est surprenant qu’un aussi fin observateur n’ait pas remarqué que je m’adressais avant tout à ceux qui se plaignent de ne pas se retrouver dans LE JSD. Un peu de hauteur et d’humilité que diable… J’en ai presque souri tant vos propos portent en creux, sur un mode caricatural et scolaire, la confirmation de ce que j’avançais.

    Et puisque vous avez cru devoir m’asséner une vague leçon de journalisme, permettez-moi de tenter de vous éclairer :

    • Réactions épidermiques ? Pour avoir eu le privilège d’être appelé de bon matin par votre rédacteur en chef auquel un commentaire du blog avait déplu, je vous confirme qu’il s’agissait bien de cela, avec une bonne dose de mépris crasse pour les contributeurs de ce blog « qui tourne mal » et dont on se « fout de l’opinion »… trop bobo certainement.

    • Propos contradictoires ? Relisez-vous cher monsieur… « Il ne m’appartient pas de juger la qualité de la réponse. Je suis journaliste, pas pamphlétaire, ni essayiste : je rapporte des choses, je ne les commente pas ». Vraiment ? A entendre le fondateur du JSD, le situant entre l’Huma et Libé de la grande époque, on espérait davantage d’engagement. Mais même pour simplement rapporter des faits vous ne parvenez pas à convaincre puisque vous triez si souvent « dans le sens du poil » : le Préfet s’est avéré incapable d’améliorer la sécurité à Saint-Denis écrivez-vous ? Mais quid des actions de Plaine Commune dont la prévention de la délinquance est pourtant inscrite dans les statuts ? Quid des conditions de travail et du quasi « harcèlement moral » subi par notre Police Municipale à laquelle son employeur ne donne pas les moyens de remplir sa mission : à 36, les agents tentent d’accomplir une tâche qui en nécessiterait 120. Quid de l’absence de dispositifs anti-stationnement sauvage pour que l’usage des trottoirs soit rendu aux piétons ? Je suis certain que vous ferez un article angélique sur la fête du 1er juin square de Geyter en ne mentionnant pas que nous demandons depuis plus d’un an la pose d’une dizaine de malheureux potelets pour circuler avec les poussettes de nos bambins en sécurité sur les trottoirs (depuis 14 mois, leur pose est « à l’étude »)… N’y a-t’il là rien à rapporter ?
    La liste est si longue des sujets brulants non traités… mais un éditorial voyeuriste sur les mobiles du meurtre d’un ado est tellement plus urgent.

    Journalisme disiez-vous ?

    • Adresses aux élus et fonctionnaires de police ? Il me semblait que le B-A BA du métier de journaliste était de recouper ses sources…
    Or, je ne me souviens pas que vous m’ayez contacté avant de me répondre pour vérifier ce qu’il en était : savoir si j’ai bien interpellé un proche collaborateur de Madame Haye en réunion ZSP pour m’étonner qu’en Préfecture il préfère jouer aux cartes sur son smartphone plutôt que participer au débats ? Ou tout simplement relire les trop nombreux messages que j’ai déjà adressés aux élus pour m’étonner de situations anormales et non « contrôlées » ?… messages facilement disponibles et un temps systématiquement envoyés à la rédaction du JSD, sans susciter jamais aucune réaction…
    Je persiste donc à penser que LE JSD est un outil parasitaire et bien-pensant dont la prose rédigée sur l’air du « tout ne va pas si mal » est très discutable voire offensante.

    Monsieur Banse, vous vous honoreriez en arrêtant de nous prendre pour des imbéciles comme ont l’habitude de le faire vos financeurs ! Rappelez-vous aussi que contrairement aux titres de presse que vous citez, nous ne pouvons résilier notre abonnement au JSD, ou alors une fois tous les 6 ans et avec une forte probabilité d’insuccès ; aussi, cette manière de vous imposez à nous explique ces réactions qui vous heurtent.
    Votre place est difficilement tenable pour un journaliste se réclamant d’une certaine neutralité et je comprends parfaitement la nécessité dans laquelle vous êtes de devoir trouver ailleurs l’espace où laisser s’épanouir plus librement votre talent.

    Pardonnez je vous prie ma réponse bien trop longue, mais j’ai finalement préféré développer plutôt que de simplement rappeler que LE JSD, c’est avant tout ce qu’on trouve dans nos boites à lettres le mercredi, plié entre deux pubs CARROUF et LD.

    Bien à vous,
    Renaud Hasselmann

    0

    0
  24. Marion dit :

    Outre le conformisme du JSD qui se fond dans l’hyper moule local, ce qui ressort de façon flagrante des commentaires de Sam et de Renaul Hasselmann, c’est l’ INCROYABLE PARESSE de ces petits soldats du journalisme payés puisqu’aux ordres, et qui se permettent de toiser des bénévoles engagés et dévoués au service du Bien commun. Effarant !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.