L’islamisation du 93 en débat ?

Vous aimerez aussi...

44 réponses

  1. Mourad dit :

    J’attends les réactions de nos « amis » concernant Davet et Lhomme (par ordre de gravitude) : va donc « membre du Printemps Républicain » ! va donc « sionistes » ! va donc « islamophobes » ! va donc « fachos » !…

    11

    2
  2. Azzedine dit :

    Bonjour.
    Un énième livre sur l’islamisme en banlieue.
    Ce phénomène ne date pas d’hier, mais au lieu de faire un travail de journaliste (faire un peu de sensationnel pour que l’éditeur retrouve son investissement de départ), ils auraient pu faire un travail un peu plus universitaire (historique, sociologique, anthropologique) et là forcement, il y a moins de monde car moins vendeur.

    Comme il ne vivent pas ce que les habitants vivent, cela les choquent beaucoup. D’autant plus que c’est en France et pas dans des zones de guerre ou des tribus de je ne sais quel pays s’affrontent.

    Faire le constat… C’est nécessaire, agir (pas dans une énième tribune de D. PAILLARD dans « Le Monde ») dans la vraie vie, c’est mieux.

    Agir, c’est aussi décider de la façon de vivre en France. Et le laisser-faire, la corruption, la facilité font qu’on se retrouve dans des situations inextricables.

    PS: Spotlight (Référence au film)… C’est un peu présomptueux. Les uns ont révélé un énorme scandale pédophile aux USA… d’autres n’ont fait enfoncer des portes.
    PS2: A quand une enquête sur les 500 kg de cannabis saisies dans le CTM ? AH oui, on a eu 12 malheureuses pages par un obscur juge.
    L’affaire est bien sur enterrée.

    11

    1
  3. Olympe dit :

    On attend avec impatience les réactions du mal nommé « Observatoire de la laïcité » de Bianco et Cadène, et du CCIF et de leurs relais locaux !

    11

    0
  4. Marcel dit :

    Si ma mémoire est bonne, en 2008 déjà le CFPJ de la rue du Louvre avait sévi et oeuvré sur le sujet à Saint-Denis en utilisant son blog et un site nommé Le Dionysien , notamment à propos de la Mosquée géré par l’Association Amal ?
    Me tromperais-je ??

    0

    0
  5. Lecteur de "Marianne" dit :

    « Davet, Lhomme et l’islamisation en Seine-Saint-Denis : bienvenue dans la réalité »
    « Marianne » le 15/10/2018

    Extraits :
    Un livre rigoureux, mais qui documente une réalité sur laquelle de nombreux témoins lancent l’alerte depuis longtemps.
    C’est un livre aussi passionnant qu’inquiétant. (…) Saluons-le d’emblée : l’enquête est remarquable par son contenu et sa rigueur, servie par une galerie d’acteurs et de témoins qui ont accepté de parler sans réclamer l’anonymat. De cette directrice d’école qui se bat face aux tentatives d’intrusion religieuse à cette gynécologue atterrée par l’obscurantisme de ses patientes, de ces élus qui se livrent à toutes les compromissions pour s’attirer les faveurs des électeurs musulmans à ce syndicaliste qui réclame des salles de prière dans les dépôts de la RATP, le tableau dressé est édifiant. (…)

    Mais en lisant cet ouvrage survient la désagréable impression que les sommités du Monde sont plus écoutées que ceux qui tirent la sonnette d’alarme depuis des années. Pourquoi ces résistants de terrain – dont certains sont si bien décrits dans ce livre – n’ont-ils pas eu droit à la même attention ? Pourquoi les professeurs qui alertaient dès 2002, dans « Les Territoires perdus de la République », sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans des établissements scolaires franciliens, n’ont-ils pas été plus écoutés à l’époque ? Pourquoi les enquêtes sur les dérives communautaristes et clientélistes qui rongent certaines banlieues suscitent-elles aussi peu de réactions pour inverser la donne sur le terrain ? (…)

    https://www.marianne.net/societe/davet-lhomme-et-l-islamisation-en-seine-saint-denis-bienvenue-dans-la-realite

    17

    0
  6. Mourad dit :

    Il faut attendre la sortie du livre mais le visionnage de la vidéo ne m’apprend pas grand chose.

    Depuis « les territoires perdus  » de Bensoussan en 2002, de nombreuses personnalités de gauche comme de droite nous ont alerté sur le phénomène de radicalisation ( Kepel, Birnbaum, Sansal, Daoud, Malek Boutih par exemple, mais ils sont très nombreux).

    Le phénomène est connu : l’objectif des salafistes est d’imposer la charia en France et en Europe. Pour eux, le recul de la chrétienté en Occident et surtout la passivité de leurs dirigeants sont perçus comme des opportunités à saisir et à amplifier ; de plus, la pression sur les musulmans « non salafistes » est énorme. Très souvent d’ailleurs, ces musulmans « normaux » quittent la Seine Saint-Denis pour des villes périphériques.

    Que les salafistes utilisent également leur poids électoral (ou supposé poids électoral) pour élargir leur cause et revendiquer des droits spécifiques ce n’est pas nouveau non plus, Malek Boutih l’a excellemment expliqué … et Saint-Denis est un bon exemple de ce clientélisme.

    Je pense que c’est un « fil » qui va durer … j’aurai donc l’occasion de revenir dessus.

    13

    0
    • Marcel dit :

      A priori, ce sujet intitulé  » l’islamisation du 93 en débat  » ne semble pas passionner ou susciter un intérêt majeur de la part des potentiels lecteurs de ce blog.
      Ce livre / compte – rendu d’enquête journalistique pour la partie concernant Saint-Denis n’apprend pas grand chose pour qui suit l’évolution de sa ville et y vivant.
      Qui depuis plus de 20 ans n’a pas remarqué l’ inexorable expansion d’un islam rampant et à la fois conquérant avec ses us et coutumes , sans oublier l’installation d’un communautarisme devenant pur et dur, le tout accompagné d’une paupérisation croissante.
      Doit-on s’étonner que les camarades , ex et alliés sous diverses étiquettes gesticulent et se contorsionnent pour avoir les bonnes grâces des habitants qui grandissent et voteront.
      Quant à la cause et au poids des salafistes, je vois mal quel rôle modérateur le Maire Adjoint cité ex- porte parole de la Grande Mosquée peut avoir au sens de  » oumma  » et des intérêts communaux ;
      Ce livre bien rédigé devrait bien se vendre – sauf dans le 93 , c’est banal pour celui qui y vit.

      0

      0
  7. Olympe dit :

    C’est fait ! Le livre de Davet et Lhomme se vend depuis aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies et à la FNAC.

    J’ai pu parcourir rapidement les différents chapitres et les passages sur Saint-Denis – pour ce que j’ai pu lire pour l’instant – sont explosifs, surtout pour certains élus.
    Mais, c’est sûr, les lecteurs réguliers du blog « Saint-Denis Ma Ville » ne seront pas totalement surpris et retrouveront bien des faits déjà décrits ici !…

    16

    0
  8. Suger dit :

    Le blog « Saint-Denis Ma Ville » avait pu déjà informer largement sur l’IESH, en septembre 2016 :
    http://www.saintdenismaville.com/iesh-une-faculte-islamique-a-saint-denis/
    et fin décembre 2016 / début janvier 2017 :
    https://www.saintdenismaville.com/aides-publiques-a-un-projet-de-faculte-islamique-a-saint-denis/

    On retrouve dans ce livre d’investigations dirigé par Davet et Lhomme l’essentiel de ces informations, mais il y a aussi des révélations que seuls des journalistes peuvent faire et surtout publier grâce au soutien d’une grande maison d’édition.
    En voici un avant-goût au début du chapitre intitulé « Le doyen » :

    20

    0
  9. Suger dit :

    et page 280 :

    20

    0
  10. Louise dit :

    IESH – Mairie de Saint-Denis : les liaisons dangereuses.

    18

    0
  11. Lecteur du "Point" dit :

    « Faut-il lire « Inch’Allah, l’islamisation à visage découvert » ? »
     » Les témoignages recueillis montrent l’islamisation décomplexée de la Seine-Saint-Denis. Une plongée dans la schizophrénie de la République.  »

    Par Clément Pétreault – « Le Point » le 24/10/2018 à 09:12
    https://www.lepoint.fr/societe/faut-il-lire-inch-allah-l-islamisation-a-visage-decouvert-24-10-2018-2265419_23.php#xtmc=clement-petreault&xtnp=1&xtcr=1

    Extraits :
    « Si l’on peut s’agacer d’un marketing un peu fanfaron – notamment avec l’emploi du terme « enquête spotlight », en référence à une équipe de journalistes du Boston Globe qui a mis au jour un important scandale de prêtres pédophiles aux États-Unis en 2002 –, les faits sont là, crus et précis. Le scoop, c’est la banalité des comportements de rupture avec la société française. À travers une vingtaine de portraits de témoins et d’acteurs directs du phénomène, on mesure l’ampleur du séparatisme social et religieux à l’œuvre dans ce département proche de Paris. »

    « Mais pendant que l’on débat pour savoir si deux témoins cités ont bien dit ce qu’ils ont dit et du ton sur lequel ils pensaient l’avoir dit, personne ne se penche sur le contenu même de l’ouvrage. Et c’est bien dommage. Car Inch’Allah mérite d’être lu autant que les faits méritent d’être connus. »

    10

    0
  12. ARTE - « 28 Minutes » dit :

    ARTE – « 28 Minutes » du 22 octobre 2018
    Enquête sur l’islamisation du 9.3

    « Oublier tous les a priori, les clichés, les intox, et en revenir à ce qui fait l’essence même de notre métier : les faits. Décrire un phénomène en l’étayant de témoignages, chiffres inédits, documents et récits incontestables. » Telles ont été les consignes données par les journalistes d’investigation Fabrice Lhomme et Gérard Davet aux cinq étudiants du CFJ (Centre de Formation des Journalistes) avant qu’ils ne se penchent sur le sujet de leur futur ouvrage : « Inch’Allah, L’islamisation à visage découvert ». Lhomme, Davet et leurs journalistes en herbe ont disposé d’un an pour mener un travail d’enquête fouillé sur l’islamisation d’un département, la Seine-Saint-Denis, le plus pauvre de France avec une large proportion de musulmans parmi ses habitants. Un plongeon au cœur d’un communautarisme qui serait en pleine expansion… Fabrice Lhomme et Ivanne Trippenbach, journaliste à L’Opinion et ancienne étudiante au CFJ, sont nos invités.

    Voir les 14 premières minutes :
    https://www.arte.tv/fr/videos/081632-041-A/28-minutes/

    Disponible du 22/10/2018 au 21/12/2018

    2

    0
  13. Mourad dit :

    Les lignes à gauche commencent à bouger : Olivier FAURE sur France Inter, Martine AUBRY dernièrement, DAVET et LHOMME du monde, les débats houleux au sein de LFI etc …

    7

    0
  14. Olympe dit :

    Les cinq jeunes journalistes qui ont participé au livre « Inch Allah », dirigé par Davet et Lhomme, sont dénoncés par le CCIF, une organisation islamiste intégriste proche des « Frères Musulmans », et sont victimes d’une violente campagne de menaces sur les réseaux sociaux.

    Ces méthodes fascisantes d’intimidation ne sont pas nouvelles de la part de cette organisation. Il devient urgent que le Ministère de l’Intérieur engage une procédure de dissolution à son égard.

    16

    0
  15. Grain de Sel dit :

    Je viens de terminer la lecture du livre .Pas de révélations fracassantes pour celui qui vit quotidiennement à Saint-Denis depuis des années et qui fait le constat d’une ville qui « s’enfonce » inexorablement dans la délinquance, le communautarisme, la pauvreté et tout son cortège de malheurs… J’ai reconnu au fil des pages , des situations décrites que nous vivons avec exaspération tous le jours comme celle de la Place du 8 mai par exemple…,Les faits qui sont rapportés sont aisément identifiables pour celui qui pose un regard lucide sur Saint-Denis.
    Les journalistes du Monde qui ont cornaqué cette enquête sont connus pour être des gens sérieux ,vérifiant leurs sources et il est inadmissible que leurs jeunes journalistes enquêteurs soient l’objet de menaces .La Vérité dérange-t-elle à ce point ? A l’aveuglement coupable dont à fait preuve notre municipalité depuis des années s’ajoute aujourd’hui une surdité inquiétante….

    8

    0
  16. gueline dit :

    fonctionnaire de police aux ex RG sur le secteur de Saint Denis, il y a plus d’un quart de siècle que des services comme le mien ont alerté les autorités administratives, politiques et départementales sur les phénomènes décrits dans le livre enquête « Inch allah ».
    On voit le résultat trente ans plus tard !

    12

    0
    • Marcel dit :

      A priori, ce sujet intitulé » l’islamisation du 93 en débat » ne semble pas passionner ou susciter un intérêt majeur de la part des potentiels lecteurs de ce blog.
      Ce livre / compte – rendu d’enquête journalistique pour la partie concernant Saint-Denis n’apprend pas grand chose pour qui suit l’évolution de sa ville et y vivant.
      Qui depuis plus de 20 ans n’a pas remarqué l’ inexorable expansion d’un islam rampant et à la fois conquérant avec ses us et coutumes , sans oublier l’installation d’un communautarisme devenant pur et dur, le tout accompagné d’une paupérisation croissante.
      Doit-on s’étonner que les camarades , ex et alliés sous diverses étiquettes gesticulent et se contorsionnent pour avoir les bonnes grâces des habitants qui grandissent et voteront.
      Quant à la cause et au poids des salafistes, je vois mal quel rôle modérateur le Maire Adjoint cité ex- porte parole de la Grande Mosquée peut avoir au sens de » oumma » et des intérêts communaux ;
      Ce livre bien rédigé devrait bien se vendre – sauf dans le 93 , c’est banal pour celui qui y vit.

      1

      0
  17. Bill dit :

    Les lecteurs de SDMV sont en fait plutôt avertis et ils n’apprendront pas grand chose dans ce livre. La plupart des faits relatés par les journalistes ont été signalés sur le blog, notamment le problème de la scolarité dans des écoles non reconnues, du sentiment anti-sémite exploité sur le dos de la Palestine et des liaisons dangereuses entre élus et religieux radicaux. Les difficultés nouvelles dans la vie quotidienne du fait de la volonté de séparation et du mouvement identitaire moyenâgeux des plus radicalisés ne sont pas une nouveauté pour les Dionysiens.
    Mais la caution médiatique des directeurs de publication et les témoignages à visage découvert recueillis par les jeunes journalistes permettent de parler du sujet sur les plateaux TV aux heures de grandes écoutes sans être automatiquement classés « fachos islamophobes » comme essaient de le faire croire les professionnels habituels de l’islamophobie (CCIF et toute la sphère dont notre délégué).
    Ils essaient bien de faire diversion grâce au communiqué de la police 93 et de Véronique Decker qui ne nie pas les faits relatés mais leur présentation trop concentrée (1 chapitre) mais peine perdue, la manoeuvre est trop visible pour occulter tous les problèmes répertoriés dans ce livre. Le CCIF passe maintenant à l’intimidation, méthode habituelle… peut-on espérer que cette fois on démonte les pressions exercées par le CCIF et ses fanatiques ?

    15

    0
  18. Bill dit :

    Plusieurs élus dionysiens sont cités avec sans surprise l’adjoint au maire également président de la mosquée et fervent soutien de l’IESH, Hakim Rebiha. Et notre délégué à l’islamophobie a eu droit à une interview, sans doute pour lui offrir une chance de changer son image. Occasion ratée à lire le court passage le concernant au sein d’un chapitre dédié au problème de l’antisémistime en pleine expansion dans le 93.

    15

    0
  19. Bill dit :

    Le passage sur l’état des services de renseignement du 93 et l’angle mort pendant plusieurs années sur l’expansion du salafisme est par contre très éclairant bien que désespérant d’amateurisme de la part des autorités.

    11

    0
  20. Theodore dit :

    On peut lire sur cette page les propos suivants : « Ceux qui sont antisémites sur le dos des palestiniens » !!! Quel beau retournement ! Quelle belle manipulation du langage ! Donc, ce sont le CRIF et les sionistes qui importent le problème palestinien en France, et les antisémites visent en fait les palestiniens… Outre que c’est de la bouillie intellectuelle, c’est particulièrement retors. Le manque de formation académique n’explique pas tout… il y a là une rhétorique assez bizarre, qui renverse le réel avec un usage étrange du vocabulaire et des liens logiques. Il est fort…

    1

    0
  21. Mourad dit :

    J’ai réussi à finir la lecture du livre ; mon premier sentiment (subjectif) d’avant lecture était le bon : je n’ai pas appris grand chose mais l’ouvrage est agréable à lire comme tous les Davet Lhomme.

    A contrario des Zemmour et consorts qui voient derrière chaque musulman obligatoirement un intégriste potentiel (sinon ce ne sont pas de vrais musulmans selon eux), le livre distingue bien les salafistes des autres musulmans même très pratiquants obligés le plus souvent de quitter le 93 quand financièrement ils le peuvent ( le 1er chapitre est très démonstratif)

    Sinon, je suis plus mitigé sur le « renseignement » ; pour avoir moi-même utilisé le site internet de « signalisations » (http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/) je pense que la DGSI est parfaitement au courant de ce qui se passe dans le 93 notamment.

    Mais cette DGSI se retrouve devant une triple problématique qui s’additionne : Radicalisation + Narco-département + zones de non droit potentiellement armées.

    4

    0
  22. Edito du "Point" dit :

    Edito du « Point » (31-10-18) : « Quand les yeux s’ouvrent sur l’islamisation »

    Extraits :

    9

    0
  23. Mourad dit :

    J’évoquais plus haut le trinôme « Radicalisation + Narco-département + zones de non droit potentiellement armées. »

    Dans « Valeurs Actuelles », après Valls et Cazeneuve, Colomb en remet une couche encore plus pessimiste ; il évoque une période qui s’ouvre de cinq ans décisives …. mais je n’ai pas trouvé d’abonnement à P8 à Valeurs Actuelles … donc impossible de lire l’article dans son intégralité. Y a t-il sur ce blog un abonné ? (je ne le dénoncerai pas).

    0

    0
    • Bill dit :

      aie, Valeurs actuelles, ça va être dur…

      0

      0
    • Bill dit :

      J’ai trouvé cet article de l’Express Actu
      « Valeurs Actuelles, les dessous des propos chocs de Collomb ».

      Où l’ancien ministre affirme que la France n’a plus besoin d’immigration.

      La rencontre date du 13 février 2018 mais Valeurs Actuelles a attendu ce dernier numéro, celui du 30 octobre, pour en rapporter le contenu. Une rencontre entre Louis de Raguenel, rédacteur en chef du titre et Gérard Collomb, alors ministre de l’Intérieur, à Orléans, dans « une antichambre de la préfecture du Loiret ». L’occasion d’échanger sur « l’hyperviolence de la société française », auquel le journal consacre un dossier entier. Le tout en off, lors d’une conversation censée rester privée, rapportée dans l’article de Une cosigné par Louis de Raguenel et Tugudual Denis, directeur adjoint de la rédaction.

      Ce qu’y dit Gérard Collomb est explosif. Le ministre, qui estime que « les gens ne veulent pas vivre ensemble », affirme que la « part de responsabilité de l’immigration » est « énorme. » « C’est pour ça qu’avec Emmanuel Macron, nous avons voulu changer la loi », poursuit-il, la loi asile et immigration ayant été adoptée en août dernier à l’Assemblée.

      « Votre loi ne s’attaque qu’à l’immigration illégale. La légale permet de faire entrer plus de 200 000 personnes sur le territoire chaque année… », déplore Louis de Raguenel. Gérard Collomb lui répond qu’il fait « étape par étape. » « Vous pensez qu’on n’a plus besoin d’immigration en France ? », poursuit le journaliste. « Oui, absolument », répond Gérard Collomb qui s’inquiète « des communautés en France [qui] s’affrontent de plus en plus ». « C’est difficile à estimer, mais je dirais que, d’ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans, pour éviter le pire. Après… »

      L’ex-ministre de l’intérieur a toujours affirmé vouloir « maîtriser » l’immigration sur notre sol (notamment à L’Express en septembre dernier). Plus globalement, l’ex-maire de Lyon s’était montré très pessimiste sur le climat ambiant en France le 3 octobre dernier, lors de sa passation de pouvoir avec le Premier ministre Edouard Philippe, parlant d’une « situation très dégradée. » « Oui, aujourd’hui, c’est plutôt la loi du plus fort qui s’impose -des narcotrafiquants, des islamistes radicaux- qui a pris la place de la République. Il faut assurer la sécurité dans ces quartiers, mais je pense qu’il faut fondamentalement les changer. Quand un quartier se paupérise, se ghettoïse, il ne peut y avoir que des difficultés, regrettait-il. Il faut une vision d’ensemble pour recréer de la mixité sociale. »

      Si Valeurs Actuelles a préféré attendre un peu avant de publier ces propos, c’est par respect pour la conversation privée, affirme à L’Express le co-signataire de l’article, Tugdual Denis. « Des conversations en off avec des politiques, cela arrive souvent. Et il est normal de ne pas contrevenir à ces off dans la minute. On a estimé qu’aujourd’hui ça ne compromettait pas la confiance qu’il nous avait accordée. » Un avis partagé par toute la rédaction de Valeurs Actuelles, dit-il.

      « Quand il est démissionné, il a dit aussi quelque chose de marquant, rappelle Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles. ‘Aujourd’hui, on vit côte-à-côte, j’ai peur que demain on vive face-à-face.’ Au départ, on voulait mettre cette phrase en couverture, mais on s’est dit que tout le monde ne comprendrait pas. C’est là que Louis de Raguenel nous a rappelé son déplacement de février dernier, lorsqu’il était allé rencontrer Collomb histoire de mieux le connaître. À l’époque, il n’avait pas fait de reportage, rien. On s’est dit qu’aujourd’hui, ça ne paraissait pas être un ‘craquage de off’ trop violent. »

      Valeurs Actuelles n’en a pas fait sa Une, ni même mentionné les propos chocs de l’ex-ministre car il n’avait pas envie de faire dans le « sensationnalisme », poursuit Geoffroy Lejeune.

      « On a surtout voulu aborder l’angle anthropologique. Avant on aurait peut-être fait notre couverture dessus, mais maintenant on est plus sages. » Gérard Collomb est-il furieux de voir ainsi des propos tenus il y a des mois sortis aujourd’hui ? A priori « non », selon Tugdual Denis, en relation avec des personnes du cabinet de l’ex-ministre. Le tweet du journaliste, avec les principaux propos polémiques Gérard Collomb, a connu, lui beaucoup de succès.

      Si l’hebdomadaire de droite conservatrice n’a pas voulu mettre spécifiquement en avant ces propos, plusieurs personnalité d’extrême droite ou de la droite dure ne se sont pas fait prier pour les relayer et les commenter abondamment de Marine Le Pen à Robert Ménard, en passant par le patron des jeunes de LR, Eric Tegnér.

      5

      0
  24. Suger dit :

    Le JSD a sorti l’artillerie lourde pour déconsidérer le livre de Davet et Lhomme, « Inch’allah : l’islamisation à visage découvert », avec pas moins de deux articles pour s’en prendre d’abord au contenu et maintenant à l’utilisation du terme « islamisation ».
    https://www.lejsd.com/content/fabien-truong-%C2%AB-l%E2%80%99islamisation-%C3%A7a-ne-veut-rien-dire-%C2%BB

    Pour cela un enseignant de Paris 8 est sollicité pour s’interroger sur cette notion d’islamisation ce qui permet au JSD de titrer : « L’islamisation, ça ne veut rien dire  » selon Fabien Truong ! Le problème est que cet enseignant a certes fait une thèse de sociologie, qu’il a publié, sur les jeunes délinquants de banlieue, thème qu’il a repris dans d’autres ouvrages, mais il n’est absolument pas un spécialiste de sociologie religieuse et encore moins concernant l’Islam.

    Donc avant d’énoncer des âneries sur la notion d’islamisation qui ne voudrait rien dire selon lui, il aurait mieux fait de se renseigner auprès de sociologues compétents et peut-être même d’y puiser quelques enseignements. Il aurait ainsi au moins appris l’existence de cet ouvrage majeur de l’universitaire Mohamed Cherkaoui : « Essai sur l’islamisation. Changements des pratiques religieuses dans les sociétés musulmanes ».

    16

    0
  25. Marion dit :

    Oui j’ai vu cela ! Qui se sent morveux se mouche !

    Et comme d’habitude, le JSD divague, falsifie, et interviewe des faux spécialistes pour contrecarrer les vérités criantes qui dérangent, lesquelles pourraient nuire à leurs souteneurs municipaux. Stipendiés qu’ils sont grâce à l’argent des Dionysiens, les auteurs de ces 2 articles entretiennent le déni de réalité, en utilisant abusivement et malencontreusement les vocables de « fantasmes » et de « préjugés », croyant naïvement que ces détournements langagiers trompent encore les lecteurs tellement habitués à les décrypter.

    Il en va de même pour Fabien Truong dont l’arnaque intellectuelle consiste à tout remettre en cause par la magie paralysante de la question suivante : « Que veut dire ? « , et dans ce cas précis par exemple : « que veut dire islamiser, que veut dire convertir ? ».

    J’eus un prof comme cela à l’université qui, pour m’embarrasser et m’affaiblir, me rétorquait systématiquement dès que quelque chose lui déplaisait : « Qu’est ce que ça veut dire ? ». Lassée et usée par cette méthode manipulatoire, je rétorquai alors :
    « Mais qu’est-ce ça veut dire : qu’est-ce que ça veut dire ? »…. Et là, il resta interdit et j’obtins une paix définitive.

    Truong reproche sans vergogne à Davet et Lhomme de sous-traiter « le sale boulot »aux étudiants en journalisme. Outre le mépris de classe et la disqualification infecte, laissez-moi rire, car c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité ! Que font systématiquement les professeurs d’universités avec les mémoires et les thèses de leurs étudiants ? Exactement la même chose, sans compter les pillages fréquents de leurs travaux, puisque ces derniers appartiennent sans conteste à l’université, et non aux véritables auteurs jamais cités même pas simple acquis de conscience.

    Bref, comme d’habitude, le JSD prend ses lecteurs pour des illettrés, et ce n’est même plus un jeu tellement il est aisé de démontrer les supercherie de ce journal local de propagande. Paradoxalement, ces manoeuvres grotesques contribuent à faire de la publicité au livre « Inch’allah ».

    11

    0
  26. Olympe dit :

    Une association tout récemment créée, et quasiment inconnue, organise dans des locaux mis à sa disposition par la municipalité une journée de conférences religieuses qui relèvent d’une association cultuelle. On est en contradiction totale avec le principe de séparation entre le financement des religions et les finances publiques.

    Qui a donné l’autorisation d’utiliser ces locaux publics pour ce type d’activité à cette « association » ? Ce prêt de salle est-il gratuit ?
    Saint-Denis est-elle une ville où n’importe qui peut faire n’importe quoi au mépris des lois ?

    7

    1
    • Louise dit :

      C’est quoi « les ateliers vitraux de la partie mohamédienne de l’islam » ? Cela veut dire quoi « le prophète Mohammed (psl) » ? Que signifie « des ouvrages sur la Tradition Primordiale » ? On a affaire à quoi là ? A une secte ésotérique ?!…

      Et tout cela pour « changer Saint-Denis et sauver les dionysiens » !!!
      On hallucine ! Non seulement ils semblent illuminés mais en plus ils veulent nous sauver !

      Stop ! Il faut arrêter à la mairie de fournir des locaux à des gens comme ça.

      8

      0
  27. Bea dit :

    Vu le slogan cela ressemble à l’appel d’un mouvement politico religieux pour de futures élections non?
    Un sauvetage de Saint Denis par la religion 🤔 et avec la bénédiction des élus 🤨 de mieux en mieux !

    7

    -1
  28. VALMY dit :

    C ‘est quoi ce truc ahurissant ?

    6

    0
  29. Olivier dit :

    L’invité vedette de cette réunion organisée par cette « association » est Noureddine Aoussat ; c’est est un prédicateur islamiste prêchant dans divers lieux de culte et qui soutient les prêcheurs les plus rétrogrades se réclamant de l’Islam.

    Noureddine Aoussat se présente lui-même sur son blog comme « Formateur en management et communication, conférencier et imam ». Et il précise : « J’interviens dans les centre cultuels et culturels musulmans sur des thématiques théologiques et citoyennes. »
    https://blogs.mediapart.fr/noureddinea
    La Bourse du Travail de Saint-Denis est-elle alors devenue un « centre cultuel et culturel musulman » pour des prédicateurs, que les lieux de culte comme la Grande Mosquée de Saint-Denis ou même le Centre Tawhid (tenu par les « Frères Musulmans ») ne veulent pas accueillir ?

    La ville devrait réfléchir à deux fois avant de confier les clés de locaux publics à une association à la vocation politico-religieuse mal identifiée !

    9

    0
  30. VALMY dit :

    Je signale également la rencontre qui sera organisée également à la Bourse du travail, samedi 17 novembre de 14 h jusqu’à l’ épuisement des participants , dans le cadre des ateliers poteries de la partie ubuesque de la paraplexigologie et des passerelles entre les peuples.
    Cette rencontre est organisée par le pôle
    Symgilix de l’association Jsaispadekoijcose.
    Au programme :
    -le démonstrateur en aspirateurs psychédéliques Jean Dkoikonparl (cqfd) :  » qui est- il et quelle est sa pointure de chaussures ? »
    par M. Jean Bondebayonn, écrivain et spécialiste de la biographie de Jean Dkoikonparl
    –  » Quelle place de Jean Dkoikonp dans le tartinage des biscottes et dans l’histoire de France  »
    par Mme Paule Tronminet , écrivain intercalaire, auteur de nombreux ouvrages sur la tradition secondaire
    Entrée libre et gratuite
    Sortie payante avec obligation d’adhésion et de prosélytisme.
    …………..

    7

    0
  31. Julie dit :

    Cet homme, Noureddine Aoussat, est celui dont le nom est cité dans cet extrait de « Inch’Allah » :

    9

    0
  32. Suger dit :

    Julie a raison de rappeler cet événement éclairant sur ce personnage invité à Saint-Denis par les associations « Changer Saint-Denis » et APCV, dans des locaux prêtés par la municipalité.

    Le 25 février 2017 ce prédicateur ultra-conservateur participait à un meeting électoral en présence d’un candidat aux législatives Jimmy Parat et d’un militant extrémiste Youssef Brakni, mais ce meeting électoral se tenait dans un lieu de culte, la Mosquée Islah de Montreuil, ce qui est illégal !
    En effet, selon l’article 26 de la Loi de 1905 : « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. »
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000508749

    Au passage, on peut rappeler que Jimmy Parat est ce conseiller municipal qui en pleine réunion du Conseil municipal de Bagnolet a tenu des propos extrêmement violents contre l’IVG et contre les femmes qui y avaient recours. Devant les protestations, le maire s’est finalement décidé à retirer ses délégations à ce conseiller municipal en 2015. Et c’est comme candidat d’un parti islamiste que l’on retrouve Jimmy Parat en 2017.
    Quant à Youssef Brakni, il s’est fait une spécialité de venir troubler les débats du Conseil municipal de Bagnolet par ces hurlements contre les « islamophobes » et ses insultes contre des élus, notamment Mme Brossier qui a dû porter plainte pour insulte et diffamation contre Youssef Brakni. Suite à cette plainte, celui-ci a été condamné à deux reprises par les tribunaux ( le dernier appel ayant eu lieu en 2018).

    Voila donc avec qui Noureddine Aoussat tient meeting politique dans une Mosquée de Montreuil en 2017 :

    14

    0
  33. Bea dit :

    C’est bien ce que je disais ! On prépare les élections municipales dès maintenant et insidieusement !!
    Saint Denis va t-elle être un nouveau laboratoire sous prétexte de la soit disante diversité ?
    Monsieur Coquerel député de Seine saint Denis , vous en pensez quoi de ce qui se passe à Saint Denis?
    Je m’adresse à vous car monsieur le maire ses amis et ses élus on l’air d’acquiescer!
    Car ne dit on pas, qui ne dit mot consent ????

    6

    0
  34. Suger dit :

    La prise de conscience du danger que représentent les islamistes semble réelle, car suivi d’effets, de la part du Ministère de l’Education nationale .

    « Vous pouvez vous attendre, dans les prochaines semaines, à des fermetures d’écoles salafistes »
    a annoncé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, sur LCP (La Chaîne Parlementaire), le 12 novembre 2018.

    https://twitter.com/i/status/1062048598773313536

    1

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.