Madjid Messaoudene, Asif Arif , le maire et l’argent des dionysiens…

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Gérard F. dit :

    Lol, Maitriser la laïcité… Pour mieux l’étrangler ? Ca me rappelle une couverture de Chroniques de la Haine Ordinaire, de Pierre Desproges. Pour ceux qui connaissent.

    18

    0
  2. Louise dit :

    Pour aider Naëm Bestandji, attaqué en justice par Messaoudene, à faire face à ses frais de justice, une cagnotte vient d’être mise en place.
    Voici le lien : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/mpe1phmm

    25

    0
    • Régis Camille dit :

      Bonne chose…..

      3

      0
    • Naëm Bestandji dit :

      Naëm Bestandji (sur sa page FB le 17 décembre 2019) :

      La cagnotte mise en place pour financer mes frais de justice, face à la plainte en diffamation à mon encontre déposée par Madjid Messaooudene, se remplit à un rythme inespéré. Grâce à cela, j’ai enfin pu trouver un avocat, le meilleur en ce domaine : Richard Malka. Il est connu pour être l’avocat de Charlie Hebdo, mais aussi de personnalités publiques qui furent attaquées par les adversaires de la laïcité et de la liberté d’expression. Vos dons m’ont permis de recourir à ses services.

      Ce spécialiste du droit de la presse (domaine concerné par la plainte de M. Messaoudene) sera donc opposé à l’avocat du plaignant, Asif Arif, dont le domaine juridique est le droit commercial, droit des sociétés, droit immobilier. Une spécialité bien éloignée de la plainte qui me concerne. La complicité politique entre M. Messaoudene et A. Arif leur semble plus importante que la compétence juridique.

      Maintenant, il faudra être patient. Ma convocation au tribunal n’aura pas lieu, sans doute, avant au moins 6 mois. Je rendrai compte sur ma page Facebook de chaque étape importante de la procédure. La cagnotte reste ouverte car la procédure sera longue et les frais en conséquence. Il est possible qu’il y ait ensuite appel et cassation. Le but étant de me ruiner pour me décourager, les frais risquent donc de galoper.

      En attendant, je continuerai d’écrire pour informer et alerter.
      Merci encore à vous toutes et à vous tous.
      Féminisme, universalisme, laïcité.

      16

      0
  3. Sylvie dit :

    Véritable scandale ! Détournement de biens sociaux ?

    Comment le C. M a-t-il pu accorder une demande à l’aveugle » (sans connaître les plaintes concernées) de prise en charge des frais de justice et de l’avocat affidé de M.M ?
    Peut-on, en tant qu’administré lambda, demander des comptes à la mairie ?
    C’est pas possible de rester un « allié objectif » de cet individu nuisible à la démocratie, à la république, à la laïcité, à l’égalité homme/femme et aussi à la ville même, en ponctionnant nos impôts locaux pour payer ses complices et ses frais de justice.

    Qd je pense que personne n’a jamais porté plainte contre ses tweets haineux à commencer par ceux consécutifs au massacre terroriste de Merha à Toulouse.
    Vraiment, il a tous les culots et aucune honte ce nuisible.

    20

    0
  4. Olivia dit :

    Le « cabinet d’avocat d’Asif Arif » comme il le proclame lui-même est « spécialisé » dans le droit immobilier, le droit commercial et le droit des assurances ! Il n’est indiqué nulle part un intérêt particulier pour les affaires de diffamation ou les affaires de presse !

    Mais puisque c’est la ville de Saint-Denis qui paye, cela n’a pas grande importance et Madjid Messaoudene peut favoriser qui il veut avec notre argent… Rien à dire sur ce tour de passe-passe, M. le maire ?

    18

    1
  5. Dame Catule dit :

    Avant la délibération du Conseil municipal, Madjid Messaoudene aurait dû formuler une demande qui contenait les éléments suivants :
    – les motifs précis de sa plainte et par conséquent, les noms des personnes à l’origine de cette prétendue diffamation,
    – le nom de l’avocat qui le représentera,
    – ainsi que la convention d’honoraires conclu entre lui et son avocat, qui devait être validée en CM par une délibération dans les affaires juridiques ou financières puisque la ville est engagée.
    Rien de tout cela n’a été fait !
    Ceci signifie que la direction de la majorité municipale ne pouvait méconnaître toutes ces informations pour pouvoir inscrire cette délibération au CM.
    Encore une fois, ceci en dit long sur les pratiques de la municipalité et sur la fragilité juridique de ce vote en faveur de la « protection fonctionnelle » de Madjid Messaoudene.

    17

    1
  6. VALMY dit :

    Encore cet ineffable Monsieur Messaoudene !…….
    C’ est lui faire trop d’ honneur d’en parler si souvent.
    Une question importante se pose cependant, compte-tenu de ses déclarations, de ses écrits et de son comportement habituels et réitérés qui déshonorent son mandat et l’équipe municipale à laquelle il appartient : pourquoi le maire le conserve-t-il dans son conseil municipal ?
    Le maire serait- il prisonnier de Monsieur Messaoudene ?
    Et si oui , pourquoi ?……..

    18

    0
    • Nouchma dit :

      Ben oui manifestement ce monsieur tient d’une manière ou d’une autre tout le monde municipal sous sa coupe…il y a déjà quelques années le sujet d’une contribution sur ce blog était « Un maire sous influence ? ». Un dossier très documenté à son propos a ensuite été publié sur notre blog. Et on a continué à en apprendre dans de nombreux sujets dont il n’était pas « tête d’affiche »
      Alors pourquoi ? Pourquoi les élus vont jusqu’à lui donner une protection fonctionnelle, pourquoi est-il toujours présent dans certains médias ?
      Tout le monde sait que non seulement il ne remplit pas son mandat mais qu’il le détourne pour ne « défendre » que des points de vue religieux jusqu’à lui faire la guerre au nom de l’islamophobie.
      Alors pourquoi ? Pour rameuter les électeurs indigénistes, salafistes, racialistes ?
      Pauvres de nous ! j’espère que cette fois-ci l’équipe municipale va s’en aller

      10

      0
  7. Grain de sel dit :

    C’est affligeant ! Une fois de plus nous sommes amenés à constater le manque de rigueur dans le traitement administratif des dossiers soumis au Conseil municipal.
    Il serait intéressant de connaître quelle a été la position du contrôle de légalité des services préfectoraux à la la lecture de la délibération accordant la protection fonctionnelle a M. Messaoudène.

    16

    0
  8. Laurent dit :

    Vous serait il possible d’enlever de votre page d’accueil la tête de ce Monsieur Messaoudène ?

    Merci, ça nous permettrait de bien commencer 2020.

    4

    0
  9. BB dit :

    La mairie de Saint-Denis aurait dû être mise sous tutelle il y a bien longtemps déjà.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.