Un mauvais bilan 2014-2020 pour Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Azzedine dit :

    Bonjour.
    IFRAP est un think tank assez libérale qui est plus pour la casse du service publique. D’ailleurs, on ne sait pas qui le finance.
    Les chiffres (mon domaine), il faut les corréler au revenu moyen des habitants.
    Il faut aller au delà des chiffres et éviter de les comparer de façon brute. Il faut dire pourquoi la fiscalité est plus élevé par habitants à Saint-Denis qu’à Boulogne. Saint Denis accueille une population qui a besoin de plus d’accompagnement et nécessite une donc beaucoup de personnel. Mais elle fait payer sa politique municipale aux classes moyennes (plus autonome et plus de moyens).

    Saint Denis est une ville terriblement déséquilibrée qui fait qu’elle a besoin de plus d’école, accompagnement sociale des personnes en difficultés.
    Elle n’y arrive plus à gérer cette misère sociale parce qu’elle est dépassée par sa lubie de garder la ville à tous prix. Au prix de compromission et d’accords électoraux à l’entre-deux tours.
    Laurent Russier et Bally Bagayoko veulent garder la ville ainsi. Ils ne veulent en au aucun cas qu’elle ne change. Leurs gestion a été défaillante mais pour eux, ça passe.

    5

    0
  2. Suger dit :

    Comparons ce qui est comparable et des villes comme Metz, Amiens ou Mulhouse ne sont pas des villes de favorisés… , or elles font deux fois mieux que Saint-Denis dans le classement très argumenté de l’iFRAP.
    Prenons dans ce recueil de données celles qui concernent la fiscalité et notamment les impôts locaux. L’augmentation de la pression fiscale est quand même particulièrment forte pour les dionysiens. Et pour quels résultats quand on voit l’état de la ville : saleté des espaces publics, dégradation du bâti, insécurité et incivilités croissantes, etc. ?

    Fiscalité (dont impôts locaux) :

    Impôts et taxes totaux, par habitant, 2014 : 1 338,72 €
    Impôts et taxes totaux, par habitant, 2018 : 1 523,95 €
    Evolution 2014/2018 : 185,23 €
    Evolution 2014/2018 de la strate : 79,11 €
    Moyenne des impôts et taxes totaux de la strate : 1 290,46 €
    Ecart de la ville par rapport aux impôts et taxes totaux moyens : 233,49 €

    Impôts locaux, par habitant, 2014 : 1 063,58 €
    Impôts locaux, par habitant, 2018 : 1 247,39 €
    Evolution 2014/2018 : 183,81 €
    Evolution 2014/2018 de la strate : 81,13 €
    Moyenne des impôts locaux de la strate : 1 014,71 €
    Ecart de la ville par rapport aux impôts locaux moyens : 232,68 €

    5

    0
  3. Suger dit :

    L’existence de préemptions abusives par la municipalité révèle d’inquiétantes dérives dans la gestion municipale (ci-desssous une “brève” particulièrement discréte dans le JSD) :

    4

    0
  4. Suger dit :

    C’est gênant pour la gestion de la municipalité sortante ces subventions inexpliquées pour une association présidée par un maire-adjoint et de plus à nouveau présent sur une liste pour les municipales de mars ! Et en plus lors d’un vote de dernière minute au dernier conseil municipal du mandat de cette municipalité PCF-FI sortante !…
    C’est en bas de la page 9 en rubrique « Sports » de la version papier du JSD du 19 février mais bizarrement impossible à trouver sur le site du journal.

    2

    0
    • Azzedine dit :

      Bonjour
      Il est mis en catimini dans la rubrique sport bien caché
      https://www.lejsd.com/content/mody-traor%C3%A9-le-serial-buteur

      Le Maire Adjoint n’a d’autre argument que de la calomnie et porter une plainte qui sera traitée dans 3 ans. Minable mais pas surprenant d’une équipe municipale aux abois.
      Et dire que les élus, Hakim Rebiha, Zaia Boughilas et Bally Bagayoko osent se représenter devant les électeurs.
      J’ai vu le dernier conseil municipal et la réponse de Jacklyn Pavilla à la question de Laurent Russier est juste lamentable.

      Bref, on ne veut plus les voir.

      3

      0
  5. laurent dit :

    Celle municipalité fait preuve d’un mépris phénoménal et sans limite envers la population.
    Préemptions abusives, subventions inexpliquées.
    J’invite tout le monde à regarder les images du conseil municipal où Philippe CARO demande des explications sur ces 40 000 € (un peu plus) pour boucher le déficit d’une association (dont un élu est président … donc comptable des faits ?)
    Personne ne veut répondre et on voit un courageux Monsieur Rebiha qui plonge son regard sur son pupitre et un non moins courageux Monsieur Russier qui envoie proprement balader Monsieur Caro en lui promettant une réponse écrite…. dont il est très probable qu’elle ne viendra jamais.
    Oui, on ne veut plus les voir ! On peut regretter qu’il n’y ait jamais de sanction à propos de ces abus.

    6

    0
  6. Suger dit :

    Dans la rubrique « @ Vous » du JSD :
    « Gestion de la ville/ Saint-Denis, une ville mal gérée selon l’iFRAP »
    https://lejsd.com/content/saint-denis-une-ville-mal-g%C3%A9r%C3%A9e-selon-lifrap

    Lire les commentaires à ce billet où le rédacteur en chef du JSD Yann Lalande se fait le défenseur de la municipalité… évidemment et où l’auteur du billet répond longuement.
    Voici un extrait significatif de sa réponse : « Monsieur Lalande, ce dont nous souffrons à Saint-Denis, c’est du mal de vivre. Alors nous pouvons manipuler les chiffres comme bon nous semble, accuser un tel d’être libéral et un autre d’être marxiste, le résultat est là. A Saint-Denis, les citoyens sont broyés par leur quotidien. Vous traversez comme nous tous, Monsieur Lalande, les rues de cette ville et vous en constatez le délabrement. Je me suis déjà rendu au moins une fois dans toutes les villes de ce classement exceptée Saint-Denis de la Réunion, et le constat est sans appel. La gestion de la ville est exécrable. » (…)

    2

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.