Un paysage politique « éparpillé façon puzzle » à Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

63 réponses

  1. Goldo dit :

    On Le savait que l équipe municipale était divisée.normal que les tensions éclatent maintenant,plus on approche des élections plus ça se ressentira.ils savent qu ils il ya dee grands risques qu ils ne soient pas réélu
    .

    2

    0
  2. Bill dit :

    Aujourd’hui, on apprend que l’adjoint en charge de la sécurité, Slimane Rabahallah, change de délégation. Lors du Conseil Municipal de jeudi, il a fait un coup d’éclat concernant la Police Municipale où la gestion très spéciale pourrait laisser croire qu’on ne veut surtout pas d’une PM qui fonctionne. Actuellement, à peine 23 agents pour 55 postes annoncés.
    La remarque du Maire pour conclure l’intervention de son adjoint était assez révélatrice de discussions sans doute tendues préalables à ce déballage des plaies qui affectent le bon fonctionnement de la PM. Et bizarrement, S. Rabahallah a « remercié » sa collège Florence Haye pour ses nombreux contacts avec les agents de sécurité. Connaissant l’époustouflant palmarès de F. Haye lorsqu’elle était en charge de la sécurité et les problèmes récurrents de gestion RH dans les services municipaux dont elle a la charge, je ne peux pas m’empêcher de me demander quelle est la part de responsabilité de F. Haye dans l’échec de cette délégation si importante pour les Dionysiens.

    3

    0
    • Suger dit :

      L’allusion était claire par rapport à l’entreprise de déstabilisation menée par Florence Haye à l’encontre de son collègue maire-adjoint à la sécurité. Cela donne une petite idée de l’atmosphère détestable qui existe au sein de la municipalité et permet de comprendre en partie pourquoi la gestion au quotidien de la ville est le dernier des soucis de certain(e)s élu(e)s.

      1

      0
  3. Saint Picq Jean Marc dit :

    Cette analyse pertinente dessine un paysage éclaté. Étant cité dans cette analyse, je me permet un petit ajout politique, notre volonté locale est bien entendu de représenter l’ alternative a Saint Denis, pour ce faire nous resterons dans le droit fil de la méthode de notre président, il s’agira de dire avant les élections ce que nous mettrons en place si la population vote pour nos propositions.

    4

    0
  4. 1ere gâchette dit :

    La campagne s’annonce rude !
    Sachant leur implantation fragilisée, ils vont être prêts à tout pour tenter de se maintenir et ça les rend dangereux pour nous, les habitants.
    Leur bilan désastreusement hallucinant ne les arrêtera en rien et je suis certain qu’ils oseront tout nos Tontons Flingueurs pour conserver la place.
    A nous, dionysiens d’être vigilants, de ne pas nous laisser leurrer par une probable myriade de candidatures plus ou moins fantaisistes dont le but pourrait être, effectivement et probablement, la division pour l’éparpillement. A nous encore de ne pas nous laisser berner par des rues rendues soudainement propres ou des sauvettes devenues invisibles quelques mois.
    Jusqu’où iront ils dans le clientélisme ? On peut faire confiance aux deux élus agitateurs (je ne veux pas les citer, je ne répands pas de lisier) pour trouver des idées.
    Se pose le problème de savoir vers qui porter sa voix ? Je ne pense pas être le seul dans ce cas. Je ne suis pas du tout macroniste, je n’aime pas la libéralisation du pays qu’il nous tricote à marche forcée avec ce qu’elle entraine comme injustice sociale et humaine. J’ai voté Mélanchon au 1er tour de la présidentielle et ça c’est arrêté là. Je n’ai ensuite donné ma voix à AUCUN élu local actuel.
    Je ne veux pas m’abstenir, ce que je n’ai jamais fait, car ce serait leur dérouler le tapis rouge à nos drôles de cocos. Je me dis que faute de mieux, je serais même capable de voter Hanotin, voire à droite ! Pas d’abstention mais Tout sauf les cocos !!! TSLC.

    0

    0
  5. CARNOT dit :

     » FORMIDABLE  »
    Saint-Denis est une ville formidable !
    Son maire est formidable !
    Son équipe municipale est formidable !
    Ses commerces sont formidables !
    La propreté de la ville est formidable !
    Le calme de la ville est formidable !
    Tout y est formidable !
    …….. je plaisante, bien sûr !!!!!!

    1

    0
  6. CARNOT dit :

    Et à propos, c’est pas tout ça , mais c’est quand que l’on s’augmente de nouveau les indemnités ?

    3

    0
  7. Suger dit :

    Donc, suite à la démission de Slimane Rabahalla de sa délégation à la sécurité publique, c’est le maire qui va reprendre en direct cette délégation désormais.

    http://www.lejsd.com/content/je-prends-la-responsabilit%C3%A9-de-la-s%C3%A9curit%C3%A9-de-la-tranquillit%C3%A9-publique-et-de-la-pr%C3%A9vention

    2

    0
  8. CARNOT dit :

    Le maire va reprendre la délégation de S.Rabahalla ?
    Attention ! Tout le monde aux abris ! On va voir ce qu’ on va voir. Avec un chef , un vrai de vrai , un dur de chez dur.
    Non mais , des fois ! Finie la rigolade ! J’en tremble de peur…..

    Il n’ y aura donc plus désormais de dealers hurlant toute la journée dans certaines cités , de rodéos à motos vrombrissantes sur la voie du tramway, etc….
    Loué soit notre ( nouveau ) sauveur ! Prosternons-nous devant lui et rendons-lui grâce ! Il va nous conduire vers les temps nouveaux !

    1

    0
  9. 1 ere gachette dit :

    Merci à Suger pour l’article du JSD.
    C’est fou la masse de travail accomplie… pour notre bien-être. Quelle efficacité ce maire et ses équipes ! Comme le note si justement CARNOT : On va voir ce qu’on va voir !
    Sauf, sauf que rien n’a vraiment changé et que rien ne changera JAMAIS avec eux.
    La PM ? Mais ils n’en voulaient pas et n’en sont toujours pas friands….sauf à leur service quasi exclusif. Le maire se targue de l’installation de la vidéo ? On a vu combien l’accouchement…de la souris a été difficile. Ah si, il y a 2 ou 3 caméra sur la mairie. Sans doute pour identifier et empêcher les mauvais citoyens de franchir l’imposant barrage de municipaux à l’entrée de la mairie les soirs de conseil municipal.
    Saint Denis est devenu une municipalité qui ne respecte pas la démocratie et pratique la censure…. Ça, c’est un minimum !
    Comment peut on encore les soutenir ? Par naïveté ? Par aveuglement ? Par le profit qu’on en tire ?

    2

    0
  10. Grain de Sel dit :

    C’est je crois, la deuxième délégation d’adjoint que le maire reprend à sa charge depuis son élection…. Anticipons un peu… D’ici 2020 , à raison de 2 délégations par an, il reste 4 délégations à retomber dans son giron !!! Qui va rendre sa délégation ? Ou à qui va-t-elle être retirée ? Les paris sont ouverts ! Quels critères seront appliqués : le taux de présences, la notoriété trop importante voire gênante, la qualité du travail accompli, l’implication auprès et pour les dionysiens ? Ou bien le « béni-oui ouisme », la frilosité bien pensante, la position de girouette pas trop regardante, le tourisme politique – mais oui ça existe -, la flagornerie ??? Que d’interrogations ?
    Mais sur les bancs de cette majorité si disparate , si éclatée façon puzzle comme l’a décrite Suger, les têtes pensantes sont à l’œuvre pour sauver ce qui reste de cet immense gâchis. Sauver des présidences, sauver des jetons de présence, se garantir un revenu correct mensuel grâce aux indemnités revalorisées régulièrement, préparer les compromissions, trahir ses engagements pour assurer l’avenir de son groupe politique, etc, etc… Il y a de quoi se dégoûter de la chose publique !
    Alors que faire ? Barrer la route à la médiocrité et à l’intérêt partisan, Saint-Denis mérite mieux que ces cliques aux affaires qui ont failli et renié leurs engagements ! Il est grand temps qu’un vent frais se lève et nous apporte enfin l’espoir que les choses vont changer.

    4

    0
    • Bill dit :

      Le plus triste dans tout ça, c’est que cela fait 4 ans que beaucoup de Dionysiens réclament le retrait de sa délégation à M. Messaoudene et que ça, on l’attend toujours…

      7

      0
      • CARNOT dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec Bill : quand le maire condescendra-t-il , enfin , à retirer sa délégation à ce M. Messaoudene ?

        2

        0
      • Mourad dit :

        En admettant qu’il soit sincère, Laurent RUSSIER ne s’en sortira jamais de cette contradiction : Annoncer que la sécurité et la prévention sont ses priorités et faire réunion commune sur ces thèmes avec M.MESSAOUDENE … qui vote systématiquement CONTRE les résolutions (ou s’abstient) et dont la rengaine est « les violences policières ».

        4

        0
    • CARNOT dit :

      Je suggère au maire une solution radicale : supprimer toutes les délégations et se les accorder toutes à lui – même ( avec les indemnités correspondantes , bien sûr ! )
      A noter , au passage , que les élus bénéficient d’ indemnités et non d’ un traitement dans la mesure où ils exercent un mandat et non une profession. Il est vrai que chez certains d’entre eux n’ayant jamais travaillé et faisant métier de leur mandat la confusion est excusable.
      On comprend aussi leur volonté farouche de rester accrochés à leur mandat afin de ne pas devoir ( enfin ) commencer à travailler. Cincinnatus et son retour à sa charrue …… cela leur dit quelque chose ?

      3

      0
  11. habitant93 dit :

    A vingt mois des élections municipales il est temps pour le Parti Socialiste de dévoiler les grandes lignes de son programme 2020-2026 de gestion de Saint-Denis. Notamment en matière de Tranquillité Publique.
    Actuellement la mission des policiers municipaux à Saint-Denis consiste à mettre des PV aux automobilistes. Même si ce travail contribue à lutter contre la violence routière, ce n’est pas motivant pour faire carrière à Saint-Denis, alors que d’autres villes franciliennes proposent des postes plus intéressants et mieux rémunérés, avec une mission claire de lutte contre les trafics et avec un armement correct de catégorie B.
    De 2020 à 2026 quelles missions précises le Parti Socialiste donnera-t-il à la Police Municipale de Saint-Denis ?

    Est-il respectueux de demander aux Policiers Municipaux d’affronter les guetteurs avec une matraque ou un tonfa alors que ceux-ci possèdent des armes lourdes ?
    Le décret 1616 du 28 novembre 2016 permet à un Maire d’équiper les policiers municipaux avec des armes de catégorie B après le suivi d’une formation et la réussite aux examens.
    Dimanche 29 mars 2020, si la liste du Parti Socialiste remporte les élections municipales de Saint-Denis, quelle catégorie d’armement fournira le nouveau Maire aux Policiers Municipaux ?

    0

    0
    • CARNOT dit :

      La question n’ est pas de savoir de quel type d’armes le maire dotera les policiers municipaux, mais plutôt de savoir s’ il continuera à acheter la paix sociale.

      1

      0
  12. Yassine el abdel dit :

    Quoi qu’on en dise, qu’on l’aime ou pas Mathieu Hanotin est le mieux placé pour l’emporter face aux communistes. Il est le plus implanté et si l’on regarde attentivement les scores aux legislatives il résiste plutot bien sur Saint-Denis en dépit de la vague macron, il fait d’ailleurs l’un des meilleurs scores pour un socialiste en seine saint-denis. Il est connu et reconnu contrairement aux autres partis dont on ne connait pas les chefs de file.
    D’ailleurs contrairement a ce qui est dit dans l’article, j’ai toujours consideré Hanotin comme le chef de l’opposition étant lui même l’un des chefs du PS sur la ville..
    Ils sont passé tout pres du couperet en 2014 il faut définitivement s’e n débarraser en 2020..

    0

    5
  13. Suger dit :

    @Yassine El Abdel :
    Ce qui est dit dans l’article est d’abord un constat : la démission de Mathieu Hanotin de son siège de conseiller municipal au lendemain des élections municipales de 2014, préférant conserver ses deux sièges de député (il a été battu au 1er tour en 2017) et de conseiller départemental. C’est d’ailleurs une des raisons du divorce entre Hanotin et une partie de ses électeurs et de ses soutiens de 2014 qui n’ont pas du tout apprécié qu’il ne reste pas présent au Conseil municipal pour défendre les dionysiens, contrairement à ses promesses…

    Qu’il soit le « chef » de la section PS de Saint-Denis est indubitable, mais pour la mener où ?… Il a été un « frondeur » acharné pendant tout le mandat présidentiel du PS François Hollande, qui ne s’est pas représenté. Puis il a été le directeur de la campagne électorale de Benoît Hamon le candidat PS à la présidentielle de 2017. Or ce dernier n’a obtenu que 6% des voix au niveau national et à peine 9,66% à Saint-Denis (soit la 4ème position après Mélenchon, Macron et… Marine Le Pen) alors que François Hollande avait obtenu 45,8% des voix en 2012 au 1er tour à Saint-Denis ! Et alors qu’il était le député sortant, il a été éliminé dès le 1er tour et n’a rien trouvé de mieux à faire que d’appeler à voter au 2ème tour pour le candidat PC-FI.

    Il n’apparaît donc pas, pour beaucoup, à Saint-Denis comme un recours pour battre la municipalité sortante. D’autant plus, comme il est rappelé dans l’article, qu’il a deux fers au feu : l’étiquette PS et le ralliement à l’étiquette « Générations » de Benoît Hamon (ex-PS désormais), qu’un de ses amis Emir Deniz est chargé de réactiver à Saint-Denis cette semaine… Vous comprendrez que dans ces conditions son alliance avec le PS et « France Insoumise », après lesquels Benoît Hamon ne cesse de courir au niveau national, ne soit pas une hypothèse absurde. Cela se fera-t-il dès le 1er tour ou pour le 2ème tour est peut-être la seule question à se poser…

    6

    0
    • CARNOT dit :

      ….et voilà! la préparation des petites tambouilles dans les petites gamelles recommence !
      …… l ‘ intérêt général dans tout ça ?

      1

      0
  14. Grain de Sel dit :

    Mathieu Hanotin est-il l’homme providentiel, le sauveur dionysien attendu par la population ? Je ne le pense pas.
    Son parcours à Saint-Denis, son implication comme parlementaire frondeur et surtout comme directeur de la campagne présidentielle de B.Hamon avec le résultat que nous connaissons ne plaident pas en sa faveur. Reconnaissons-lui cependant qu’il a fait preuve lors des campagnes le concernant directement de son sens de l’organisation sur le terrain, de sa capacité à mouiller sa chemise , mais aussi…..de son opportunisme.
    Quant à sa capacité de construire une équipe solide , les événements ont démontré tout au long de ce mandat municipal qu’il n’avait pas su fédérer et surtout qu’il avait fait de mauvais choix. En premier lieu sa démission du Conseil municipal, sorte de gifle à ses électeurs et forte déception, mais à bien y réfléchir cette attitude est révélatrice sur le bonhomme.
    Puis ensuite la démission de Patrice Roques conseiller municipal dont on a pu relever les nombreuses absences (100% en 2017) puis les opportunistes Fatima Laronde et Karim Boualem passés tous deux au groupe de la majorité municipale. Ces choix là démontrent bien une réflexion à court terme, pensée sur des alliances circonstancielles qui lui ont permis de grappiller quelques voix dans les milieux auxquels ces « ex » ont appartenu. Mais est-ce bien suffisant pour renouveler l’exercice en 2020 ?
    Sa crédibilité est largement entamée et je ne pense pas que l’attitude qu’il a eu envers la candidate de la REM aux législatives milite en sa faveur. Il reste des socialistes à Saint-Denis. Accorderont-ils à Mathieu Hanotin une nouvelle chance ? J’en doute.

    6

    0
  15. 1ere gâchette dit :

    Les posts de Suger et Grain de sel m’inquiètent. Ca sent, comme le dit CARNOT, la tambouille électoraliste. Suger roule pour Macron, Grain de sel, je ne sais pas. Peut être pareil ou peut être pour un courant (faible) du PS ou ce qu’il en reste ? Peu importe, mais soyez clair tout de suite, ASSUMEZ VOS CHOIX !
    Ne jouez pas les faux semblants avec vos allusions désolées ! Vous entretenez la confusion dans l’idée de vous placer le moment venu. Ne pensez vous pas que le moment venu, beaucoup vont encore se dire  » c’est toujours pareil… » ?
    Les petites manoeuvres politiciennes découragent les français. il n’y a qu’à voir les taux de participation à chaque élection. On dirait que vous n’entendez pas. C’est pareil ici. Même avec un ras le bol phénoménal de nos actuels élus, vos « jeux » politiciens finiront pas créer un ras le bol chez les électeurs qui finiront pas se dire : Qu’ils se débrouillent entre eux !

    0

    7
  16. Suger dit :

    C’est étonnant les tout nouveaux intervenants dans les commentaires ici. Tout d’un coup, certains se passionnent pour l’évolution du paysage politique à Saint-Denis… mais bizarrement ils se posent en défenseurs du retour d’Hanotin sur le scène municipale. Et des intervenants anciens sur le blog comme « Grain de sel » ou très ancien comme moi-même se font traiter de « politiciens », alors que depuis des années ils décrivent, analysent et parfois décryptent la vie sociale et politique à Saint-Denis, le plus honnêtement possible.

    Pour l’instant je constate que nous sommes à deux ans des municipales, qu’aucune candidature officielle n’a été déclarée, que – je rassure « 1ère gâchette » – Macron est Président de la République pour encore 4 ans et qu’il ne sera pas candidat à Saint-Denis, ni Mélenchon d’ailleurs puisqu’il se réserve pour Marseille. Les petites manoeuvres et les « jeux » politiciens ont commencé en effet, mais pour l’instant ils sont surtout visibles du coté de Hanotin et ses amis proches, ce qui effectivement ne veut pas dire du côté du PS.

    Pour ma part, je n’ai fait aucun choix sauf que je soutiendrai (et ceux qui me lisent depuis des années s’en doutent déjà…) les efforts pour constituer la liste qui permettra de rétablir le fonctionnement normal de la ville. Normal ! Cela peut sembler un minimum… mais au point où nous en sommes à Saint-Denis , ce serait déjà beaucoup ! Mais surtout ce que je continuerai à faire c’est d’informer les lecteurs de ce blog en toute indépendance et que je ne me plierai pas aux injonctions partisanes de tel ou tel !

    13

    0
    • Bill dit :

      Ce qui me fait rire, c’est que pendant des années, ce blog a été accusé de rouler pour Hanotin. Ce qui était en partie vrai étant donné que la plupart des intervenants de ce blog veulent surtout changer l’équipe en place. Hanotin a constitué un espoir qu’il a largement déçu. Maintenant, on attend tous, entre espoir et inquiétude, de voir émerger une équipe, un programme, un avenir pour notre ville. Et à moins que cette équipe se positionne à l’extrême droite, il y a de grandes chances pour qu’elle reçoive notre soutien qu’elle soit LREM, PS, citoyenne, etc…

      1

      0
    • Yassine El Abdel dit :

       » Les petites manoeuvres et les « jeux » politiciens ont commencé en effet, mais pour l’instant ils sont surtout visibles du coté de Hanotin et ses amis proches, ce qui effectivement ne veut pas dire du côté du PS ».
      Je ne les connais pas de l’interieur mais quand Mathieu hanotin a soutenu Benoit Hamon la majeure partie des membres du PS Saint-Denis ont soutenu Benoit Hamon, d’ailleurs ce dernier a fait un bon score sur le ville si je me trompe pas. J’ai été surpris de voir dans le JSD que la motion de Luc Carvounas qui fut étonnement soutenu par M. Hanotin avait largement dominé le congres ps local (80% dans ces eaux la). Je ne vois pas Hanotin ne pas avoir l’investiture du PS. J’ai plutôt l’impression que la majorité des adherents sont derriere lui…
      Quant à sa démission du conseil municipal je ne suis pas sur que cela trouble les dionysiens en dehors du microcosme suivant la politique.. les gens le connaissent plus comme député..
      Allez faire un tour dans les quartiers, tous les quartiers vous verrez qu’il n’y un ras le bol des habitants vis-a-vis du municipalité, mais je ne sens pas d’hostilité à un changement de majorité avec hanotin..

      0

      0
      • citoyen dionysien dit :

        A l’instar des autres partis politiques, les investitures ne se décident pas uniquement à l’échelle locale et surtout pour des grandes villes à plus de 100 000 habitants comme Saint-Denis. Rien ne garanti que le PS autorise la section locale à présenter une liste autonome, tout dépendra des accords nationaux et départementaux.

        1

        0
    • Laloiduplusfort dit :

      Un Suger en forme et entier.

      Se positionner pour une ville et une vie meilleure.

      Vous devriez prendre exemple plutôt que défendre un parti politique parce qu’il est évident qu’au second tour trahison et alliance seront à l’honneur.
      Non pas pour une ville et une vie meilleure mais pour des intérêts personnels.

      0

      0
  17. bandaparte dit :

    Depuis un bon moment les résultats des élections ne semblent émouvoir ni les élus ni les autres citoyens, pourtant ils me semblent exprimer ce que je perçois depuis 10 ans dans l’espace public. Irrespect et irresponsabilité.
    La violence et la saleté permanente de cette ville, les nuisances notamment sonores ne sont-elles pas l’expression d’un profond mépris, d’un manque de respect des autres habitants et de notre environnement? Or l’abstention électorale a un lien avec les problèmes d’incivilité, elle révèle l’irresponsabilité citoyenne. Notre démocratie républicaine n’est pas « tombée du ciel »! C’est un héritage d’efforts, de sacrifices et de luttes parfois sanglantes. Héritage que de très nombreux peuples nous envient et dont on prétend ici se souvenir à cause de rares et pitoyables cérémonies conformistes.
    Pour 2020 peut-il y avoir des élus qui ne soient pas seulement des gestionnaires de la cité, mais aussi les garants d’un héritage politique qui devraient responsabiliser tous les citoyens?
    Pour mémoire, quelques chiffres:
    1/Municipales 2014 à Saint-Denis.
    Suffrages exprimés: 42,22% des inscrits.
    La liste de Didier Paillard: 21,31% des inscrits.
    Hanotin 20,80% des inscrits.
    Ces élus représentent 1 électeur inscrit sur 5 !!!
    2/Départementales: Saint-Denis, l’abstention fait un tabac: 76,46% et 77,32%…
    Canton 1: Candidat PS élu avec 100% (liste unique) mais en réalité par 16,33% des inscrits !!
    Canton 2: Candidat FG élu 100% (liste unique) mais en réalité par 15,85% des inscrits!!!

    3

    0
  18. Dinan dit :

    Le plus vertigineux c’est le pourcentage d’inscrits sur la liste électorale par rapport à l’ensemble de la population de la ville. Sans compter qu’il faut encore retrancher tous ceux qui n’y habitent plus mais qui viennent quand même voter…..

    3

    0
    • Suger dit :

      Aux élections municipales de 2014, il y avait environ 43 200 inscrits (dont près de 800 électeurs ressortissants de l’Union européenne qui ont le droit de vote pour les élections municipales). Et 44 735 inscrits, au 2ème tour de la présidentielle en mai 2017.
      A partir des données de l’INSEE, on peut estimer qu’il y avait approximativement 32 000 dionysiens de moins de 18 ans, soit en gros 80 000 habitants de plus de 18 ans. La part de la population étrangère est d’environ 30% donc on peut estimer qu’il y a environ 56 000 habitants de plus de 18 ans ayant la nationalité française, susceptibles de s’inscrire pour voter. Mais pour les élections municipales, il faut ajouter les ressortissants des autres pays de l’Union Européenne qui peuvent s’inscrire pour voter sur leur lieu de résidence. Faisons l’hypothèse qu’ils seraient le quart des 24 000 habitants étrangers de plus de 18 ans, soit 6 000.
      On aurait donc 62 000 habitants de Saint-Denis qui pourraient s’inscrire sur les listes électorales, on en est donc assez loin avec les 43 000 inscrits de 2014 !

      Et se pose effectivement le problème du maintien sur les listes électorales de personnes qui n’habitent plus à Saint-Denis, parfois depuis plusieurs années… ce qui est une atteinte grave au caractère démocratique des élections dans notre ville. Espérons que les commissions de révision des listes électorales feront leur travail dans les deux ans qui viennent !

      8

      0
  19. 1 ere gâchette dit :

    Cher Suger, je lis ce blog depuis sa création ou presque. Vos interventions sont toujours pertinentes, documentées et à ce titre intéressantes. Je n’ai rien contre vous.
    Heureusement que ce que vous appelez « de nouveau intervenants », se passionnent pour la vie politique locale. C’est légitime et peut être bon signe pour l’élection municipale à venir. Cela dit, je ne me revendique pas de Hanotin et mon choix sera celui de beaucoup, du moins je l’espère, c’est à dire soutenir la liste qui apportera de l’espoir pour la ville. Les extrêmes n’auront pas ma voix, mais je pourrai aussi bien soutenir la gauche modérée (PS…) que la droite (LREM)
    Pour cette élection, je regarderai d’abord le projet pour la ville, avant l’étiquette politique.

    1

    0
  20. CARNOT dit :

    Tout ceci est bel et bon.
    Mais,  » 1° gâchette », que proposez-vous CONCRETEMENT ?

    0

    0
  21. 1ere gachette dit :

    @Carnot: Je n’ai pas de visées politiques. Je me revendique simple citoyen dionysien qui voudrait une ville …. un peu plus dans la norme.
    Je propose d’écouter les propositions des candidats sans se laisser leurrer par de belles paroles et surtout, d’inciter nos entourages à aller voter pour ne pas revivre la même déception qu’il y a 5 ans.
    Ah, si, je propose aussi de virer les élus actuels !

    2

    0
  22. bandaparte dit :

    Je ne voulais pas attirer l’attention seulement sur des pourcentages de participation ou d’abstention, mais surtout sur une révoltante irresponsabilité des citoyens. J’ai été élu deux fois en province et j’ai pu constater que cette irresponsabilité est la cause principale des corruptions de notre démocratie.

    0

    0
    • Suger dit :

      Je ne serai pas aussi sévère que vous avec les habitants, du moins à Saint-Denis. Les responsabilités du dépérissement de la démocratie locale dionysienne sont partagées.

      Les dionysiens ont été soumis depuis 30 ans à un système pervers qui consistait à encenser la « participation citoyenne » dans les discours municipaux et à se moquer totalement de l’avis de la population dans les « démarches quartiers » et autres réunions prétendument citoyennes. Certains sont tombés de haut, d’autres ont vu se confirmer leur méfiance dans les élus, et tous ou presque ont renoncé à participer à ces mascarades. Chaque vague de nouveaux arrivants a pu s’y laisser prendre… un temps, puis se réfugier eux aussi dans la sphère privée ou dans une méfiance radicale et une opposition frontale à la municipalité. Ne sont restés dans ce jeu municipal que ceux qui avaient des services ou des passe-droits à solliciter ou des partisans de l’équipe au pouvoir.

      Les associations citoyennes indépendantes se comptent sur les doigts d’une main. Les associations de quartier sont contraintes de se soumettre ou de disparaître. Les citoyens actifs sont mis sous surveillance et s’ils présentent un risque politique quelconque pour la municipalité, ils sont soit récupérés soit traînés dans la boue, disqualifiés et poussés à quitter la ville.

      Ce blog indépendant « Saint Denis Ma Ville » a été ainsi la cible de nombreuses attaques, a subi le harcèlement juridique de son ancienne responsable Samira, et des insultes permanentes l’assimilant à l’extrême-droite. Nous avons résisté, continué de produire une information locale indépendante et permis l’existence d’un lieu d’expression digne sur les problèmes qui se posent à Saint-Denis.

      Voila le contexte très violent pour les citoyens qui veulent s’intéresser à leur ville et s’impliquer dans les affaires qui les concernent, hors des partis politiques. Et pour ceux – si peu nombreux – qui adhèrent à des partis politiques, la situation est la même s’ils sont dans l’opposition, avec en plus les jeux des ambitions individuelles et des courants internes propres au fonctionnement des partis, amplifiés à Saint-Denis par la proximité des instances nationales de ces partis qui siègent à Paris…

      Oui, on pourrait espérer un réveil de la conscience citoyenne, au moins au moment des élections locales, mais entre clientélisme et intimidations, il est difficile de mobiliser les dionysiens et notamment en leur offrant, enfin, d’autres perspectives crédibles. Je continue de croire que c’est encore possible. L’existence et la survie de ce blog en est un exemple. Mais désormais la balle est dans le camp des forces politiques nationales et locales pour qu’ils construisent d’ici deux ans une possibilité d’alternance au pouvoir municipal à Saint-Denis.

      11

      0
  23. Olivier dit :

    Par rapport à ce que vient d’expliquer Suger, de façon prudente et modérée, on peut ajouter des aspects bien pires qu’un roman policier de Didier Daeninckx aborde sous l’aspect d’une fiction, mais l’interview qu’a donné cet auteur célèbre de « polars » au « Parisien » est bien plus explicite !

    Le roman d’abord à travers des extraits de l’article du « Parisien » :

    Dans son dernier roman « Artana ! Artana ! », Didier Daeninckx dresse un portrait sévère d’Aubervilliers et de quelques villes de Seine-Saint-Denis. Mais tout ceci n’est bien sûr que fiction. (…)
    On comprend vite que Didier Daeninckx utilise le prétexte de la fiction pour dresser un violent réquisitoire contre la gestion de certaines municipalités du 93 et régler quelques comptes politiques. Il mêle des événements bien réels et d’autres sortis de son imagination.
    Mais dans ce polar à clé, les portes s’ouvrent assez facilement. Courvilliers est une synthèse des villes de Saint-Denis, Bagnolet et surtout d’Aubervilliers où l’auteur vit depuis de longues années.
    Dans la fiction, les élus pactisent avec des caïds de la drogue pour conserver leur pouvoir. Si la démonstration n’était pas assez explicite, à la fin du « roman », il écrit : « En 2014, dans les villes comme Aubervilliers, Saint-Denis, Noisy-le-Sec, Bobigny, des têtes de liste aux municipales ont passé une alliance avec les bandits du secteur pour se faire élire ou se maintenir en place ». (…)

    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-daeninckx-passe-la-ville-au-vitriol-05-06-2018-7754691.php

    Et, à la suite de l’article, l’interview explosif de Didier Daeninckx (extraits) :

    – Quelle a été votre inspiration de départ ?
    Didier Daeninckx : En 2013 à Bagnolet, la police a fait irruption dans le centre technique municipal et saisit 11 kg de cocaïne et des armes de guerre. On s’est aperçu qu’une partie de l’administration communale était entre les mains de voyous de haut vol. Il y avait des complicités dans l’administration communale et un laisser-faire des élus. C’était une nouveauté en Seine-Saint-Denis : il y avait des passerelles entre la voyoucratie, l’administration et le personnel politique. L’alerte de Bagnolet m’a servi de grille de lecture pour me demander si c’était un phénomène isolé ou quelque chose de structurel en Seine-Saint-Denis.
    – Et votre conclusion ?
    Aux élections municipales de 2014, j’ai découvert que le système de Bagnolet avait fait école dans plusieurs villes qu’elles soient de droite ou de gauche et qu’elles s’en étaient servi pour structurer des listes municipales.
    Ensuite, on a assisté à Noisy-le-Sec, à la jambisation d’un élu municipal (il a été atteint d’une balle dans la jambe, une méthode employée lors de certains règlements de compte, NDLR). A Aubervilliers, un militant sans qualification s’est vu confier un service de la ville. Une semaine après sa nomination, il est interpellé car il menace de mort son voisin.
    – Ces réflexes clientélistes avec des personnages douteux ne sont pas nouveaux…
    Oui, mais avant, c’étaient des exceptions. Maintenant, on est dans un système. Après Bagnolet, il y a eu les 500 kg de drogue découverts au centre municipal de Saint-Denis. Les élus ne pouvaient plus invoquer leur ignorance.
    – Comment fonctionne ce système ?
    Il existe une puissance du trafic de haschich dans ces banlieues. Il génère beaucoup de richesses et est mieux organisé que les partis politiques. Ces caïds ont une partie du pouvoir.
    Parallèlement, il y a eu un effondrement démocratique. En 2014, année des élections municipales, dans des villes de 110 000 habitants comme à Saint-Denis, il aurait dû y avoir 70 000 inscrits sur les listes électorales alors qu’il n’y en avait que la moitié et 60 % n’ont pas voté. [NDLR : lors du scrutin de 2014, Saint-Denis, comptait au premier tour 43 200 inscrits et un taux d’abstention de 58,16 %]. Pour être élu, il suffisait donc de rassembler 5 000 à 6 000 voix. Si la démocratie fonctionnait, il faudrait convaincre 20 000 personnes.
    (…)
    – N’en profitez-vous pas pour régler vos comptes avec vos anciens amis communistes ?
    Il n’y a rien de personnel. Mais j’ai le sentiment d’une très grande tristesse et d’un gâchis. Il y a des personnages de fiction qui trahissent le message qu’est censé incarner leur idéologie. Ces gens ont été portés par le suffrage universel et soudain démissionnent. C’est une comédie du pouvoir. Si on veut conduire les électeurs à l’abstention, on ne doit pas s’y prendre autrement.

    9

    0
  24. bandaparte dit :

    Bien sûr que les responsabilités sont partagées. Dans l’une des communes rurales où j’ai été élu, j’ai pu constater qu’un maire pouvait impunément violer la loi. Tout le monde s’en foutait. Personne ne m’a soutenu la première année quand j’ai dénoncé les violations du code des communes. Là-bas la démocratie n’a pas de sens, les mentalités ont peu évolué depuis 2 siècles!
    Saint-Denis c’est autre chose, les enjeux économiques et de pouvoir nourrissent des corruptions et des violences bien plus dangereuses. Voire autorisent même l’irruption de commandos « anti-fascistes » dans l’enceinte de l’Hôtel de ville pour imposer la censure. J’étais présent lorsqu’un groupe d’individus inspirés par Brafman, a empêché la tenue d’une conférence-débat organisée par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis le mercredi 27 mai 2015 à l’Hôtel de ville. La police municipale appelée sur les lieux a été empêchée d’intervenir sur ordre d’une adjointe! Est-ce qu’il y a eu ensuite dépôt de plainte de la mairie, de l’Observatoire de la laïcité? Enquête? C’est vrai que je découvrais avec effarement que de tels agissements étaient possibles sous les yeux pas même étonnés d’élus de la République et de policiers inutiles. Après en fait ça n’a pas fait tant de bruits que ça.
    Je ne participerai aux prochaines élections que s’il existe un mouvement de citoyens déterminés à instaurer une démocratie qui responsabilisera chaque citoyen sur des projets et à refuser la politique de partis qui ne sert qu’à diviser plutôt qu’à se soucier de l’intérêt général. Marre de ce système qui favorise les chapelles idéologiques.

    0

    0
  25. Dame Catule dit :

    Et à propos du dernier roman de Didier Daeninckx, c’est aussi une crise morale qui est retracée, celle d’un monde populaire et ouvrier qui a été trahi :

    « Didier Daeninckx raconte des histoires aux héros ordinaires. Ce sont des histoires sombres où règnent la corruption politique, la misère et une détresse sans lendemains qui chantent. Le monde ouvrier y occupe son dernier territoire, le territoire de l’écriture. Son dernier roman, Artana ! est une histoire où la corruption se mêlent à la violence et à la dégradation d’une ville : Courvilliers, derrière laquelle les habitués de Daenincks reconnaîtront peut-être d’autres villes de la banlieue parisienne. C’est le récit d’un désastre : celui de l’abandon d’une culture ouvrière où l’honneur et la dignité étaient les valeurs phares. »

    https://www.nonfiction.fr/article-9434-histoires-sombres-de-heros-ordinaires-entretien-avec-didier-daeninckx.htm

    4

    0
  26. bandaparte dit :

    Pour moi il est clair que les politiques ont failli, trahi mais aussi de nombreux parents. A l’avenir il s’agit de restaurer l’autorité républicaine!
    « Saint-Denis : un médecin, un infirmier et un ambulancier du SMUR violemment agressés mardi »
    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/saint-denis-un-medecin-un-infirmier-et-un-ambulancier-du-smur-violemment-agresses-mardi-1528302927

    0

    0
    • Olivier dit :

      Je ne vois pas très bien ce que vient faire le rôle des parents dans cette agression ? Les agresseurs, qui ont été placés en garde à vue, sont âgés de 37 et 43 ans…
      Une fois de plus, ce sont sans doute des voyous qui, à Saint-Denis en particulier, se croient tout permis !

      1

      1
  27. Olympe dit :

    Pour les soutiens habituels de la municipalité qui s’en prennent violemment à Didier Daeninkcx, notamment l’inévitable spécialiste des insultes qu’est Messaoudene, sa réponse est déjà dans cet extrait de l’interview donné au site « Non fiction »:

    « Ce roman a été très difficile à écrire. J’y résiste à cette douleur de devoir dire à ma propre famille que leurs idéaux, leurs luttes passées, ont abouti à un véritable désastre. (…)
    Il s’y passe ce qui se passe à chaque fois que le déshonneur n’est pas un obstacle aux conduites humaines. »

    4

    0
  28. Gabriella dit :

    Moi je suis d’accord avec 1ère Gachette quand il dit que l’on ne peut pas se permettre pour les élections municipales d’ores et déjà d’analyser, critiquer les positions de tel ou tel candidat de 2014 en jugeant qu’il ne sera pas le bon pour 2020. Pour moi le bon candidat sera celui qui mènera une campagne efficace avec un programme construit, pragmatique et qui sera en position de battre la majorité actuelle en réalisant les alliances nécessaires entre les deux tours.
    En 2014 , quand des électeurs qui étaient anti-municipalité sortante ont voté blanc pour ne pas voter pour Mathieu Hanotin, je me dis que leur volonté de changement n’était pas aussi forte que la mienne ou celles de beaucoup de dionysiens c’est aussi pragmatique que cela.

    0

    0
    • bandaparte dit :

      changement avec Hanotin? Je suis allé à un débat proposé par lui et Bruno Julliard. Il a fallu d’abord subir des discours pénibles de politiques satisfaits de leurs bilans et à la fin comme le temps pressait, juste avant de conclure, ils ont écouté très rapidement quelques questions… foutage de gueule!

      1

      0
  29. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.

    Les appétits se réveillent à l’aube des élections. Chacun compte ses soldats, les forces et faiblesses des candidats. On prends la température…

    L’épisode du dernier conseil municipal révèlent les fortes inimitiés et du bazar qu’a laissé D. PAILLARD.
    REVE qui est à la gauche de la gauche.
    PSG qui est déjà parti
    EELV qui n’existent plus et certains n’habitent plus la ville.
    et des élus évincés de leurs délégation qui vont savonner la planche à L. RUSSIER. Je pense à P. CARO et Fodhil Hamoudi.
    Même si c’est un petit nombre de voix, on sait que le nombre de votant est limité à Saint Denis, qui peuvent faire la différence.

    La vengeance est un plat qui se mange froid.

    Il ne faut pas se méprendre sur la nature des hommes politiques. Il n’y a pas d’amis ou d’ennemis.

    Il y a juste des intérêts en commun…. Rien de plus.

    En 2014, G. SALI a appelé à votre contre M. HANOTIN alors qu’il a vomis sur D. PAILLARD toute la campagne.

    Donc, s’il faut dégager L. RUSSIER en 2020, je peux vous assurer que les pires ennemis feront front commun. N’oubliez pas ce n’est pas que Saint Denis qui est dans le viseur des hommes de pouvoir…
    C’est aussi plaine commune, les JO, la coupe du monde de rugby, comme l’a dit L. RUSSIER, c’est une ville riche et certains veulent ce gros gâteau que l’on veut surtout pas partager avec les habitants.

    L. RUSSIER ne veut pas lâcher non plus et veut s’émanciper des vieux roublards de Saint Denis (BRAOUEZEC, PAILLARD et PEU).

    B. BAGAYOKO aussi veut prendre sa revanche sur la nomination de L. RUSSIER.

    La droite va y aller, sur un malentendu ça peut passer.

    Le centre gauche peut avoir sa chance si les ego se mettent en mode veille et avec un vrai projet de ville. Et pas du tiers monde comme le voudrais un certain macroniste au conseil municipal.

    4

    1
    • CARNOT dit :

      En multipliant l’ âge du maire par la hauteur de la flèche qui sera reconstruite à la basilique et en divisant le tout par le poids du toit du stade de France, , on obtient un résultat.
      En soustrayant ce résultat du pourcentage d’ abstentionnistes au 1° tour des dernières élections présidentielles et en l’ affectant du coefficient 0,00004, on obtient le nombre de voix de la liste qui viendra en tête aux prochaines élections municipales.
      Vous m’ avez bien suivi, j ‘ espère.. ……

      0

      1
  30. 1ere gâchette dit :

    @bandaparte
    C’est sur qu’avec ce type de raisonnement on fera (une fois de plus) de la place aux cocos. Si on veut vraiment se débarrasser d’eux, ils va falloir mettre de coté nos « à priori  » pour être en mesure d’entendre les idées, d’où qu’elles viennent (sauf les extrêmes pour ma part).
    Rassurez moi, vous n’êtes pas un sous marin de la mairie au moins ?

    0

    0
  31. Mourad dit :

    C’est une conversation qu’on a déjà eu ici avec Gabriella.

    Pour réussir, il faut : « une personnalité locale » sans casserole qui va porter le projet – plusieurs « sachants » qui vous « rassurer  » pour gérer « budgétairement » une ville de plus de 100.000 habitants – définir au maximum 5 / 6 thèmes (Sécurité / propreté / éducation / écologie / culture / sport …) – des sous pour financer la campagne mais surtout communiquer différemment, créer un « enthousiasme », « un envie » (reconquérir la démocratie sur le terrain pour que les électeurs se déplacent !)

    4

    0
  32. CARNOT dit :

    Il est question que Benny Hill se présente aux prochaines élections municipales à Saint-Denis.
    S’ il était indisponible, Pierre Dac s’ est déclaré disposé à le remplacer.

    0

    0
  33. Laloiduplusfort dit :

    Avec tous ces critères Mourad vous avez un nom ? Car moi je suis preneur.

    2

    0
  34. citoyen dionysien dit :

    Si on résume la situation politique de la ville de manière un peu plus générale, on retrouve deux grandes tendances.
    1) les partis politiques traditionnels affaiblis (PC, PS, LR, UDI, Verts, Lo, Npa …)
    2) les nouveaux mouvements ayant bénéficié des bons résultats de leur candidat aux élections présidentielles pour les élections législatives mais dont l’implantation locale est (trop? ) récente (LREM, FI), c’est à mon sens une des principales raisons de la défaite d’Hanotin en 2014.

    Quelqu’un plus haut (Carnot il me semble) parlait de tambouilles politiques concernant, on ne peut selon moi analyser la situation politique dionysienne sans les prendre en compte. Les partis sont également confrontés à la réalité économique. Le PS 93 comme les autres fédérations s’est retrouvée en difficulté après la vague bleue de 2014, je ne suis pas certains qu’ils prendront le risque de se retrouver avec aucun élu dans des villes où ils n’ont aucune certitude de victoire en présentant une liste indépendante au 1er tour. C’est le cas de Saint-Denis. Même si la FI prétend agir autrement, les contraintes budgétaires les obligeront à bien réfléchir aux villes où ils ne feront pas d’accord préalables. C’est pour cela que les élections européennes seront un réel test pour toutes les formations politiques dionysiennes pour jauger leur rapport de force dans la ville.

    Nous y verrons plus clair à cet instant.

    0

    0
  35. Grain de Sel dit :

    A chaque campagne , des thèmes forts sont choisis par les candidats et sont proposés plus ou moins bien aux électeurs . Cependant et pour essayer de garder un minimum d’objectivité on ne peut pas dire que les thèmes proposés ne sont pas intéressants -sauf bien sur ceux qui ont des relents nauséabonds et qui visent le caniveau- ou qui sont totalement fantaisistes , quoique ??? avec le temps on s’aperçoit que des projets qui pouvaient paraître complétement farfelus- comme celui du téléphérique à La Plaine , trouvent une réalisation , exemple le téléphérique qui s’est vu réalisé à Brest…
    Il me semble que la question première est celle du comment faire ? Comment intéresser à la chose publique ? Comment susciter l’envie de faire société ensemble ? Comment réfléchir sur ce qui nous réunit et non sur ce qui nous divise? Les dernières élections ont bien démontré que les gens ne voulaient plus de ce système à bout de souffle que nous avons bien connu et dont nous souffrons encore ici. En dehors des obligés alimentaires fidèles aux rendez-vous électoraux dionysiens,comment mobiliser les indécis, les décrocheurs et ceux pour qui le bulletin de vote n’a aucun sens ?

    0

    0
  36. Gabriella dit :

    Grain de Sel, à Saint-Denis il n’y a pas que « des obligés alimentaires fidèles au rendez-vous ». Il y a des électeurs qui ne votent pas forcément POUR la majorité actuelle par conviction, mais CONTRE le candidat de l’opposition quel qu’il soit qui est taxé « d’amener à une gentrification de la ville, défavoriser les plus démunis, faire une politique plus libérale » même pour les municipales (l’argument d’augmenter les impôts locaux a en plus joué) : c’est ce qui s’est passé en 2014 en partie contre le PS, PSG, Verts… car la propagande travaille très bien et il y aura encore, je pense, en 2020 pas mal d’électeurs qui agiront de la même façon.
    La question que je me pose toujours c’est pourquoi y a-t-il autant d’abstentions dans une ville où globalement les habitants se disent mécontents de la mauvaise gestion de la ville j’ai comme une petite idée…. un conseil qui serait donné aux électeurs : « si vous ne devez pas voter pour nous au moins abstenez vous ! » ça tient la route ?

    0

    0
  37. Bea dit :

    Peut être que si on entendait des discours plus audibles et sincères (sans promesses aux relents de mensonges) sur la vie quotidienne, la sécurité, la propreté, l école, comment revivre ensemble la vie quoi !!! Et non pas la tambouille des partis, la répartition des postes voire la façon dont tous ces vont à la gamelle se battent pour conserver leurs trônes et bien les citoyens iraient voter non ? Cela fait 44 ans que je suis en âge de voter et j’ai toujours rempli mon devoir de citoyenne. Pour la première fois je me pose la question de l’abstention. Je commence à en avoir assez de voter pour le moins pire et le regretter aussitôt !!!!!
    Bon, aux municipales j’irai encore une fois, après je ne serai plus responsable de rien!! 😊

    1

    0
  38. Suger dit :

    L’actualité amène à se poser à nouveau des questions sur l’orientation réelle de la municipalité.
    Alors que le maire Laurent Russier a repris la délégation à la sécurité publique, qu’il met en avant la difficulté de recruter des policiers municipaux (plus de la moitié des postes ne sont pas pourvus) et qu’il ne cesse de réclamer l’augmentation des effectifs de policiers nationaux, le conseiller municipal délégué Madjid Messaoudene organise à nouveau une réunion qui cherche à mettre en cause l’action des policiers sur le terrain.
    Qui faut-il croire ? Le maire qui dit vouloir rétablir l’ordre grâce à la présence des policiers ou le conseiller municipal délégué qui ne cesse de critiquer ces mêmes policiers ?…

    3

    0
    • Olivier dit :

      La réunion organisée à la mairie par Madjid Messaoudene sur la police a été un échec complet !
      Il n’y avait qu’environ 20 présents (soit à peine 3 ou 4 personnes par organisation annoncée)…
      Les anti-police ont parlé aux anti-police et Messaoudene n’a pas relayé une seule photo ni une seule ligne sur cet « évènement » qu’il avait organisé !

      2

      0
  39. Suger dit :

    Rappel des positions du conseiller municipal Madjid Messaoudene (article du blog par Bill le 16 novembre 2016):
    http://www.saintdenismaville.com/les-habitantes-de-st-denis-meritent-mieux-que-madjid-messaoudene-pour-delegue/

    « Il fait une obsession sur les violences policières. Alors que St Denis est gangrénée par les trafics et certaines rues squattées par des bandes bruyantes, souvent alcoolisées et / ou droguées, que les habitants sont régulièrement victimes au mieux d’incivilité, au pire de vol ou d’agression, que les habitants comme le Maire réclament tous plus de policiers et les habitants plus de coopération vu les conditions, M Messaoudene ne fait que mettre de l’huile sur le feu de la défiance, entre la population forcément discriminée violentée et une police raciste qui tue les noirs et les arabes. A l’entendre, nous sommes aux US, d’ailleurs il le dit lorsqu’il relaie un événement Black Lives Matter France à St Denis (affiche : les flics matraquent) ou associe la ville aux combats d’une soeur éplorée par la fin tragique en plein braquage armé de son frère qui lui avait avoué lui-même connaître les risques, partie en croisade contre la police française avec son collectif Urgence Police Assassine. La ville doit-elle s’associer à ses croisades et participer à créer un gouffre entre la population et les fonctionnaires de police qui acceptent encore de faire leur travail dans notre département en si grand besoin et où ils sont parfois si mal accueillis. Nous sommes en cercle vicieux, la paix précaire dans cette ville ne pourra pas accepter beaucoup plus d’attaques. »

    6

    0
  40. citoyen93 dit :

    Je vous invite à lire le dernier livre de Didier Daeninckx : Artana ! Artana !
    Ce livre dresse un portrait au vitriol de la gestion de certaines villes de Saint-Denis mais tout ceci n’est que fiction.

    5

    0
    • Olivier dit :

      « certaines villes de Saint-Denis »…
      Lapsus significatif comme disent les psy !
      Dans le livre de Daeninckx – excellent en effet ! – la ville en question « Courviliers » est fictive, mais on y retrouve les endroits connus de trois villes de Seine Saint-Denis : La Courneuve, Aubervilliers et Saint-Denis. Mais les personnages et les faits renvoient beaucoup à Aubervilliers et encore plus à Saint-Denis !
      A lire, car la fiction ici ne dépasse pas la réalité, elle l’a décrit de façon à peine cachée. Et en plus c’est un bon polar !

      4

      0
  41. citoyen93 dit :

    Oups, désolé, je voulais dire certaines villes de Seine Saint Denis mais vous aviez rectifié de vous même.

    0

    0
  42. citoyen93 dit :

    @Suger
    Oui c’est bien connu.
    « Police partout, justice nulle part »

    1

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.